Le Nouveau Roman
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Le Nouveau Roman

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

Le Nouveau Roman Référence: Raymond, Jean ''Situation du Nouveau Roman'' Le Nouveau Roman apparaît dans les années cinquante du 20ème siècle (1950-1960) et ce titre est utilisé pour la première fois par Émile Henriot dans un article du journal Monde, pour faire une critique de l'œuvre d'Alain Robbe-Grillet La jalousie. Cet adjectif nouveau veut mettre l'accent sur la volonté de nouveaux romanciers qui veulent changer quelque chose dans la conception romanesque. Le Nouveau Roman ne représente aucune école, et même pas le manifeste, mais cette tendance regroupe des auteurs (Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Claude Ollier, Nathalie Sarraute, Robert Pinget, Claude Simon, Marguerite Duras) qui ont style différent et qui publient chez le même éditeur parisien dans Les Editions de Minuit, et dont le directeur, Jérôme Lindon ose les publier. Dans ce genre de roman on trouve le refus des formes romanesques, ils contestent le roman de type balzacien et ils sont en cela influencés par certains romanciers étrangers comme Kafka, Virginia Woolf, mais l'influence de Stendhal et de Flaubert est aussi importante, et à la différence d'eux, les nouveaux romanciers donnent le primat aux choses et non pas aux hommes en construisant un ,,nouveau réalisme,, où l'objet est le plus important.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 12 novembre 2012
Nombre de lectures 693
Langue Français

Exrait

Le Nouveau Roman
Référence: Raymond, Jean ''Situation du Nouveau Roman''
Le Nouveau Roman apparaît dans les années cinquante du 20ème siècle (1950-1960) et
ce titre est utilisé pour la première fois par Émile Henriot dans un article du journal Monde, pour
faire une critique de l'œuvre d'Alain Robbe-Grillet La jalousie. Cet adjectif nouveau veut mettre
l'accent sur la volonté de nouveaux romanciers qui veulent changer quelque chose dans la
conception romanesque. Le Nouveau Roman ne représente aucune école, et même pas le
manifeste, mais cette tendance regroupe des auteurs (Alain Robbe-Grillet, Michel Butor, Claude
Ollier, Nathalie Sarraute, Robert Pinget, Claude Simon, Marguerite Duras) qui ont style différent
et qui publient chez le même éditeur parisien dans Les Editions de Minuit, et dont le directeur,
Jérôme Lindon ose les publier.
Dans ce genre de roman on trouve le refus des formes romanesques, ils contestent le
roman de type balzacien et ils sont en cela influencés par certains romanciers étrangers comme
Kafka, Virginia Woolf, mais l'influence de Stendhal et de Flaubert est aussi importante, et à la
différence d'eux, les nouveaux romanciers donnent le primat aux choses et non pas aux hommes
en construisant un ,,nouveau réalisme,, où l'objet est le plus important. Le Nouveau Roman
préfère l'exploration des flux de conscience et c'est une recherche sans finalité
Les œuvres de Beckett et de Nathalie Sarraute précèdent les idées du Nouveau
roman, à savoir, on peut dire que les voies nouvelles avaient été ouvertes depuis une dizaine
d'années avant l'apparition de ce nouveau genre. Beckett avec ses œuvres Watt, mais,
spécialement avec Molloy invente un langage nouveau et au moyen de ce langage il construit une
négation de l'homme, il insiste sur un jeu de mots qui se tourne seulement vers le langage. Il y a
une intéresante phrase où on peut voir ce jeu :
,,Car ne rien savoir, ce n’est rien, ne rien vouloir savoir non plus, mais ne rien
pouvoir savoir, savoir ne rien pouvoir savoir, voilà par où passe la paix dans
l’âme du chercheur incurieux''. (Molloy)
La théorie du Nouveau Roman a été formulée par les nouveaux romanciers eux-mêmes, et la
première qui a fait cela est Nathalie Sarraute dans son œuvre L'Ère du soupçon. Ici elle veut
atteindre un univers de la sous-conversation qui signifie les mouvements indéfinissables qui glissent très rapidement aux limites de la conscience; ils sont à l'origine de nos gestes, de nos
paroles, des sentiments que nous manifestons etc. Le soupçon pour elle signifie une méfiance
entre le lecteur et l'auteur, spécialement quant à la validité des personnages.
Mais, chez Alain Robbe-Grillet, on peut remarquer ces les plus importantes
caractéristiques du Nouveau Roman que lui exprime dans son œuvre Une voie pour le roman
futur. Ici lui défend le nouveau genre. Les idées et les caractéristiques qu'il explique ici, et aussi
dans Nature, humanisme, tragédie, on peut distinguer sur l'exemple de son roman la Jalousie,
les caractéristiques telles que: il n'y a pas de personnages centrales dont on sait tout comme dans
le roman traditionnel, maintenant on ne sait presque rien sur eux, il sont nommés ou avec
initiales ou seulement avec un nom, et à cause de cela le primat est donné aux objets; ici on a le
refus d'intrigue, on a pas d'histoire bien précisée; on n'as pas de psychologie, de conscience des
personnages, et le roman se comporte comme un recherche, il se tourne seulement vers soi-
même. Aussi, la chronologie est bouleversée, on ne sait presque si l'action s'est déjà déroulée, ou
il va se dérouler, le lieu de déroulement n'est pas exactement noté, tout semble comme une sorte
de mystère, et tout cela a pour le but que le lecteur doit être actif, de rendre le lecteur comme un
critique littéraire. Aussi, la description détruit souvent l'illusion du réel et le lecteur doit chercher
des significations lui-même, et de cette manière on veut dire que un nouveaux romancier ne
transmet pas le message au lecteur.
Michel Butor aussi a fait une critique sur les problèmes du roman et il est un des
premiers qui parle du roman comme recherche. La modification est son le plus connu œuvre où il
expérimente beaucoup avec le temps et le lieu et cela est sa nouveauté, et ce roman contredit à
tout ce qu'on vient de dire comme les essentielles caractéristiques du Nouveau Roman. En faisant
la description de l'intrigue qui est précisée, il construit cette recherche.
De l'autre côté on a Claude Simon qui dans son œuvre Le Jardin des plantes, définit 
son travail sur l’écriture, qu’il qualifie de portrait de la mémoire.  Son écriture est bien active, elle
pousse loin ses racines en utilisant l'imagination.
Outre ces principaux représentants, il y a aussi encore quelques-uns, tels que: Robert Pinget,
Claude Ollier, Jean Ricardou etc.
Sibela Hadžović