Logiciels libres, société libre
160 pages
Français

Logiciels libres, société libre

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
160 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Pourquoi faire confiance à un logiciel ou à une licence libre ? Et " libre " en quelle sens ? Les auteurs ne risquent pas de perdre leurs droits ? À ces questions répondent les textes R. M. Stallman, programmeur et partisan de la philosophie du libre.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 septembre 2011
Nombre de lectures 127
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Extrait

Pour la Libert é Logiciels Libres,   Société Libre Textes de Richard M. Stallman Version 9.3 Copyright © U.C.H Pour la Libert é Permission vous est donn ée de copier, distribuer et/ou modifier ce document selon les termes de la Licence   GNU Free Documentation License, Version 1.1 ou ult érieure publiée par la Free Software Foundation. Une copie de cette Licence est incluse dans la section «  GNU Free Documentation License  » de ce   document. HackAngel Pour la Libert é... Logiciels Libres, Soci été Libre Les principes de l'éthique ne peuvent pas changer. Ils restent les mêmes dans toutes les  situations. Mais pour qu'ils s'appliquent quelle que soit la question ou situation, vous devez regarder les   faits pour comparer les alternatives, et voir quelles en seront les cons équences. Un changement de  technologie ne change jamais les principes de l'éthique, mais peut modifier ses conséquences sur les  mêmes choix, qui peuvent avoir des résultats différents, comme cela s'est produit dans le domaine des  lois sur le copyright. Nous sommes dans une situation o ù les changements de technologie ont affecté  les facteurs éthiques qui pèsent sur les décisions à propos des lois sur le copyright et changent de  politique appropriée pour la société.  Richard M. Stallman Table des mati ères Introduction......................................................................................................................................3 Livre I: Le projet GNU et le Logiciel Libre .........................................................................................7 Le projet GNU .................................................................................................................................9 Le Manifeste GNU .........................................................................................................................23 Définition d'un logiciel libre ..........................................................................................................31 Pourquoi les logiciels ne doivent pas avoir de propri étaire............................................................35 Qu'y a­t­il dans un nom  ?...............................................................................................................39 Pourquoi «  logiciel libre  » est­il meilleur que «  open source  ».....................................................42 Écrire des logiciels libres si vous travaillez  à l'université..............................................................47 Vendre des logiciels libres .............................................................................................................49 Logiciels et manuels libres ............................................................................................................52 The Free Software Song .................................................................................................................54 Livre II: Copyright, Copyleft, et Brevets.............56 Le droit de lire ................................................................................................................................58 Mauvaise interpr étation du droit d'auteur ......................................................................................62 Les scientifiques doivent «  mettre le droit d'auteur de c ôté »........................................................70 Qu'est­ce que le copyleft  ?.............................................................................................................72 Copyleft : Id éalisme pragmatique ..................................................................................................74 Livre III:  À propos des licences ..........................................................................................................76 Pouvez­vous faire confiance  à votre ordinateur ?78 Pourquoi les logiciels devraient  être libres ....................................................................................82 Droit d'auteur et mondialisation  à l' âge des r éseaux informatiques ...............................................94 Logiciel Libre  : Libert é et coop ération........................................................................................110 Termes pr êtant à confusion, que vous devriez  éviter...................................................................134 Annexe A ­ Licence de documentation libre GNU ...........................................................................141 Annexe B ­ Texte original de la licence GNU FDL ..........................................................................147 Introduction Chaque génération a son philosophe, un  écrivain ou un artiste qui capte l'air du temps. Quelquefois,   ces philosophes sont reconnus comme tels; souvent cela prend des g énérations avant qu'ils soient reconnus.  Mais reconnus ou pas, un temps reste marqu é par les gens qui parlent de leurs idéaux, dans le murmure d'un  poème, ou l'explosion d'un mouvement politique.  Notre génération a un philosophe. Il n'est ni artiste, ni  écrivain professionnel. Il est programmeur.   Richard Stallman a commenc é son travail dans les laboratoires du MIT, en tant que programmeur et   architecte concevant les logiciels de système d'exploitation. Il a bâti sa carrière publique, comme  programmeur et architecte en fondant un mouvement pour la libert é dans un monde de plus en plus d éfini par  le « code ».  Le « code » est la technologie qui fait fonctionner les ordinateurs. Qu'il soit inscrit dans le logiciel ou   gravé dans le matériel, c'est un ensemble d'instructions, d'abord  écrit en mots, qui dirige la fonctionnalité des  machines. Ces machines — ordinateurs — d éfinissent et contrôlent de plus en plus notre vie. Elles   déterminent la manière dont se connectent les téléphones, et ce qui passe à la télé. Elles décident si la vidéo  peut­être diffusée à travers une liaison large bande vers un ordinateur. Elles contr ôlent ce qu'un ordinateur   rapporte à son constructeur. Ces machines nous gouvernent. Le code gouverne ces machines.  Quel contrôle devrions­nous avoir sur ce code ? Quel discernement? Quelle liberté devrait­il y avoir   pour rivaliser avec le contrôle qu'il autorise ? Quel pouvoir ?  Ces questions ont été le défi de la vie de Stallman. Par ses travaux et ses paroles, il nous a pouss é à  voir l'importance de garder le code « libre ». Non pas libre au sens o ù les « pisseurs de code » ne doivent pas   être rétribués, mais libre au sens o ù la construction et le contr ôle du code doivent  être accessibles à tous, et  que tout un chacun a le droit d'en prendre le contr ôle, comme il ou elle l'entend. Voici ce qu'est le «  logiciel  libre »; le « logiciel libre » est une r éponse pour un monde fond é sur le code.  « Libre ». Stallman se plaint de l'ambigu ïté dans ses propres termes. Il n'y a pas de quoi se plaindre.   La perplexité force les gens à réfléchir, et ce mot « libre » fait que  ça marche plutôt bien. Pour l'acception  américaine moderne du terme, «  logiciel libre » para ît utopique, impossible. Rien, pas même le déjeûner n'est  libre (gratuit). Comment les « mots » les plus importants faisant fonctionner les machines les plus critiques   qui gouvernent le monde pourraient­ils être « libres ». Comment une société saine pourrait­elle aspirer à un  tel idéal ?  Cependant, la drôle de consonnance du mot «  libre » vient de nous, pas du mot lui­m ême. « Libre » a   différents sens, seuls l'un d'entre eux se r éfère au «  prix ». Un sens beaucoup plus fondamental de «  libre »  est « libre » que Stallman emploie dans l'expression «  discours libre », ou peut­ être mieux dans l'expression   « travail libre ». Pas libre au sens de gratuit, mais libre au sens de contr ôle par d'autres limité. Le logiciel  libre est le contrôle transparent, et ouvert au changement, comme les lois sur la libert é, ou les lois d'une   « société libre », elles sont libres quand elles rendent leur contr ôle accessible et ouvert au changement. Le but   du «  Mouvement du logiciel libre  » de Stallman est de faire le plus de code transparent possible, et sujet au   changement en le rendant «  libre ».  Le résultat de cette interprétation est un outil extraordinairement malin nomm é « copyleft » mis en   oeuvre au moyen d'une licence nomm ée GPL. Utilisant la puissance de la loi sur le droit d'auteur, le  « logiciel libre » n'assure pas seulement l'ouverture, et la possibilit é de changement, mais également que les  autres logiciels qui prennent et utilisent des « logiciels libres » (et qui techniquement sont pris en compte en   tant que « travail dérivé ») doivent être également libres eux­m êmes. Si vous utilisez et adaptez un  programme libre, et diffusez alors cette version adapt ée au public, la version diffus ée doit être ausssi libre  que la version de laquelle elle a  été adaptée. Elle le doit, ou le droit d'auteur serait viol é.  Le « logiciel libre », comme les démocraties, a ses ennemis. Microsoft est entré en guerre contre la   GPL, avertissant, à qui veut l'entendre, que la GPL est une licence « dangereuse ». Les dangers qu'il nomme  cependant, sont grandement illusoires. D'autres s'opposent à la « coercition » dans l'insistence de la GPL   pour que les versions modifiées soient également libres. Mais une condition n'est pas une coercition. S'il ne   s'agit pas de coercition pour Microsoft de refuser la permission aux utilisateurs de distribuer les versions   modifiées de son produit Office sans le payer (vraisemblablement) des millions, alors, il ne s'agit pas de   coercition quand la GPL insiste pour que les versions modifi ées de logiciels libres le soient aussi.  Et puis, il y a ceux pour qui le message de Stallman est trop extr émiste. Mais il n'est pas extrémiste.  En effet, il tombe sous le sens que le travail de Stallman est une simple traduction des libert és que notre  tradition a model é dans le monde d'avant le code. Le « logiciel libre » assurerait 
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents