5 pages
Français

Télécharger le fichier - 2011 FR Online Round Up FINAL

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Télécharger le fichier - 2011 FR Online Round Up FINAL

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 93
Langue Français
E-COMMERCE : UNE CROISSANCE ATTENDUE DE 24% EN FRANCE EN 2011 POUR 38,7 MILLIARDS D’EUROS, LA SECONDE PLUS FORTE PROGRESSION EN EUROPE LA CROISSSANCE DES VENTES TOTALES DE DETAIL EN FRANCE NE DEVRAIT PAS EXCEDER 2,2% SUR LA MEME PERIODE L’ECOMMERCE EUROPEEN ATTEINDRA 202,9 MILLIARDS D’EUROS EN 2011 ET DEPASSERA LES ETATS-UNIS L’e-commerce est l’un des secteurs parmi les plus dynamiques en France et en Europe. De 121 milliards d’euros en 2008, il a [1] progressé de 42% à 171,9 milliards l’année dernièresur le vieux continent. En 2010, les ventes Internet ont continué de progresser fortement, avec une croissance de 19,4% sur un an, soit 5,9% des ventes totales de détail en Europe. En comparaison, les ventes Internet aux Etats-Unis ont progressé de seulement 2% en 2009 et de 11,4% en 2010 pour atteindre [2] 173 milliards de dollars. Le marché européen a progressé plus rapidement que le marché nord américain au cours des trois dernières années et cette tendance devrait se confirmer en 2011. En effet, le shopping en ligne européen devrait croître de [1] 18% pour atteindre 202,7 milliards d’euros à la fin de l’année, contre 10,9% aux Etats-Unis (192 milliards de dollars).Les tendances du e-commerce en 2010 : ·En France les ventes Internet ont généré 31,2 milliards d’euros en 2010, avec une croissance de 26%, la [1] deuxième plus forte progression d’Europe derrière la Pologne (34,5%) ·Pour la deuxième année consécutive, la France, le Royaume-Uni (52,1 milliards d’euros) et l’Allemagne (39,2 [1] milliards d’euros) comptent pour plus de 70% des dépenses en ligne européennes [3] ·Les cyberacheteurs français ont dépensé chacun 1208 euros pour une moyenne de 26 produits achetés ·L’e-commerce a représenté 6% des ventes totales de détail en France en 2010 et pourrait atteindre 7,3% à [1] fin 2011 Les prévisions 2011 : [1] ·Les ventes en ligne en France devraient croître de 24% cette année, de 31,2 à 38,7 milliards d’euros [4] ·En comparaison, les ventes totales de détail en France devraient progresser de seulement 2,2% ·La Pologne (33,5%), la France (24%) et la Suède (22,1%) devraient connaître les plus fortes croissances européennes en matière de ventes en ligne, tandis que le Royaume-Uni (14%) et l’Allemagne (15%) [1] fermeraient la marche ·Cette année, les cyberacheteurs français devraient dépenser en moyenne 1441 euros chacun sur [3] Internet, soit 19,2% de plus qu’en 2010 20 janvier 2011Malgré le contexte économique actuel, le secteur du e-commerce reste l’un des plus dynamiques en- Europe et particulièrement en France. Aujourd’hui la nouvelle étudeKelkoorévèle une croissance des ventes en ligne de 26%en 2010 en France, soit 6,4 milliards d’euros de mieux que l’année précédente, pour un total de 31,2 milliards - comptant pour 6% des ventes totales de détail dans l’Héxagone. L’étude commanditée parKelkooet réalisée par le Centre for Retail Research, propose les premières estimations du e-commerce en 2010 en France et dans 10 autres pays d’Europe, et révèle ses prévisions en matière de ventes sur Internet pour 2011. Le rapport conclut que d’ici la fin de l’année, le secteur du e-commerce représenterait en France un chiffre d’affaires de 38,7 milliards d’euros, soit une [1] croissance de 24%, comptant pour 7,3% des ventes totales de détail. Les tendances du e-commerce en 2010 e En 2010, la France est le 3marché d’Europe en matière de e-commerce, avec 31,2 milliards d’euros, derrière le Royaume-Uni (52,1 milliards) et l’Allemagne (39,2 milliards). A eux seuls, ces trois pays représentent 71% des ventes européennes en ligne en 2010. La Pologne (3,4 milliards d’euros), la Norvège (4 milliards) et le Danemark (4,5 milliards) [1] affichent les résultats les plus bas des pays européens étudiés. Depuis dix ans, le e-commerce européen connaît une croissance bien plus rapide que les ventes de la distribution traditionnelle, grâce à une progression de 42% en moyenne entre 2008 et 2010. Dans le même temps, les ventes sur Internet connaissaient une croissance de 68% en France, contre 33% en Allemagne et 30% au Royaume-Uni. Le classement des «Big online three» (Royaume-Uni,