Université Joseph Fourier Grenoble I Mathématiques Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 1e année
35 pages
Français

Université Joseph Fourier Grenoble I Mathématiques Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 1e année

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
35 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Licence, Bac+3
Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies 1e année Systèmes linéaires Bernard Ycart Si vous savez déjà résoudre un système linéaire par la méthode de Gauss, vous n'apprendrez pas grand chose de neuf dans ce chapitre. Il est essentiellement technique, et ne présente aucune difficulté théorique. Il vous préparera àux chapitres suivants d'algèbre linéaire, et vous devez l'avoir bien assimilé avant de continuer. Table des matières 1 Cours 2 1.1 Intersection de droites et de plans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 1.2 Ensemble des solutions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.3 Transformations équivalentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1.4 Forme échelonnée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 1.5 Forme résolue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 2 Entraînement 12 2.1 Vrai ou faux . .

  • interprétations géométriques

  • système linéaire

  • espace vectoriel des solutions

  • système linéaire par la méthode de gauss


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 112
Langue Français

Exrait

Université Joseph Fourier, Grenoble I Mathématiques, Informatique et Mathématiques Appliquées Licence Sciences et Technologies1eannée
Systèmes linéaires Bernard Ycart
Si vous savez déjà résoudre un système linéaire par la méthode de Gauss, vous n’apprendrez pas grand chose de neuf dans ce chapitre. Il est essentiellement technique, et ne présente aucune difficulté théorique. Il vous préparera àux chapitres suivants d’algèbre linéaire, et vous devez l’avoir bien assimilé avant de continuer.
Table des matières 1 Cours 2 1.1 Intersection de droites et de plans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 1.2 Ensemble des solutions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 1.3 Transformations équivalentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6 1.4 Forme échelonnée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 1.5 Forme résolue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 2 Entraînement 12 2.1 Vrai ou faux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 2.2 Exercices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15 2.3 QCM . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 2.4 Devoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 2.5 Corrigé du devoir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 3 Compléments 26 3.1 Les formules de Cramer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26 3.2 Tout blanc tout noir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 3.3 Les Neuf Chapitres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31 3.4 Les grands systèmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
˙ Maths en L1gneSystèmes linéaires
UJF Grenoble
1 Cours 1.1 Intersection de droites et de plans Une équation linéaire à deux inconnues, du typea1x+a2y=b, est l’équation d’une droite dans le plan. Plus précisément, sia1,a2etbsont des réels fixés, tels que a16= 0oua26= 0, l’ensemble des couples(x y)vérifianta1x+a2y=best une droite affine. Chercher les couples(x y)qui vérifient plusieurs équations du mme type, c’est chercher les points communs à plusieurs droites affines. Voici trois exemples de systèmes de 3 équations à 2 inconnues. xy=1xy=1 x+y= 12x2y=2 xx+yyy=2=11=y= 1x+y= 1 Le premier n’a pas de solution. Le second a une solution unique : la solution de ses deux premières équations vérifie la troisième. Le troisième système a une infinité de solutions : ses trois équations sont équivalentes. La figure 1 donne une interprétation géométrique des trois systèmes. Dans chacun des trois graphiques,D1,D2,D3sont les droites correspondant aux trois équations du système. Résoudre un système deméquations à 2 inconnues, c’est déterminer
Fig.1 – Interprétations géométriques de 3 systèmes linéaires de 3 équations à 2 incon-nues. l’intersection demdroites dans le plan. Elle peut tre vide, réduite à un point, ou égale à une droite. Une équation linéaire à trois inconnuesx y zest l’équation d’un plan dans l’espace. Voici trois systèmes de deux équations à trois inconnues. (xx+yy+zz==11(x+yy+zz1=1=(x+y+z= 1 xxy+z=1
2
˙ Maths en L1gneSystèmes linéairesUJF Grenoble
Les deux équations du premier système représentent le mme plan. L’ensemble des solutions du système est ce plan. Dans le second système, les équations sont celles de deux plans parallèles : leur intersection est vide. Le troisième système est le cas général : l’intersection des deux plans est une droite. Les trois cas sont illustrés par la figure 2.
Fig.2 – Interprétations géométriques de 3 systèmes linéaires de 2 équations à 3 incon-nues. Un système de 3 équations à 3 inconnues peut avoir une solution unique (l’inter-section de trois plans « en position générale » est un point de l’espace). Mais il peut se faire que deux des plans soient parallèles, auquel cas le système n’aura pas de solu-tion, ou bien que l’un des plans contienne l’intersection des deux autres, auquel cas le système aura une infinité de solutions. Un système linéaire deméquations àninconnues se présente sous la forme suivante. a11x1+∙ ∙ ∙+a1jxj+∙ ∙ ∙+a1nxn=b1 . . . . (S)ai1x1+∙ ∙ ∙+aijxj+∙ ∙ ∙+ainxn=bi . . . . am1x1+∙ ∙ ∙+amjxj+∙ ∙ ∙+amnxn=bm Unesolutionde(S)est unn-uplet de réels qui satisfont à la fois sesméquations. Résoudrele système(S)c’est décrire l’ensemble des solutions. L’intuition géométrique des dimensions 2 et 3 reste valable en dimensionn: l’ensemble desn-uplets de réels (x1     xn)qui vérifient une équation du type ai1x1+  +ainxn=bioù lesaitous nuls, est un sous-espace affine de dimensionsont non n1dansRn, que l’on appelle unhyperplan. Résoudre un système deméquations, c’est décrire l’intersection demhyperplans dansRn. Cette intersection peut tre vide, mais si elle ne l’est pas, c’est un sous-espace affine deRn. Nous le démontrerons à la section suivante.
3
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents