Universite Pierre et Marie Curie
3 pages
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Universite Pierre et Marie Curie

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages

Description

Niveau: Supérieur, Licence, Bac+1
Universite Pierre et Marie Curie. LM120, 2006-2007. Corrige de l'examen de janvier 2007 Question de cours. a) Le rang d'une application lineaire est la dimension de son image. b) Si (b1, . . . , bn) est une base de E1, l'image de f : E1 ? E2 est engendre par (f(e1), . . . , f(en)), donc dim(im(f)) ≤ n = dim(E1). Exercice 1. Notons A = (e1, e2, e3) = ? ? 1 1 1 1 1 b 1 a a ? ?. a) Mettons A sous forme triangulaire, par la methode du pivot de Gauss : l?2 = l2 ? l1, l?3 = l3 ? l1, alors A? = ? ? 1 1 1 0 0 b? 1 0 a? 1 a? 1 ? ? l2” = l?3, l3” = l?2 alors A” = ? ? 1 1 1 0 a? 1 a? 1 0 0 b? 1 ? ?. On deduit que la famille (e1, e2, e3) est une base si et seulement si a 6= 1 et b 6= 1. b) dim(E) = rg(A”) est egal a 1 si a = b = 1, 2 si (a = 1 et b 6= 1) ou (a 6= 1 et b = 1)

  • l2 ?

  • matrice de l'application ei

  • methode du pivot de gauss

  • e1 e2


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 21

Exrait

Universit´ePierreetMarieCurie.
LM120, 20062007.
Corrige´delexamendejanvier2007
Question de cours. a)Lerangduneapplicationline´aireestladimensiondesonimage. b) Si (b1, b, . . .n) est une base deE1, l’image def:E1E2nerdetgnrse´epa (f(e1), f, . . .(en)), doncdim(im(f))n=dim(E1).   1 1 1   Exercice 1.NotonsA= (e1, e2, e31 1) =b. 1a a a) MettonsAedohte´mdtovipudaiulngialaar,presuofsroemrtss:eGau   1 11 0 00   l=ll l,alorsA= 00b1 2 21, l3=l31 0a1a1   1 11   0 0 l ,” =lalorsA0” =a1a1 . 2” =l3l3 2 0 0b1 Onde´duitquelafamille(e1, e2, e3) est une base si et seulement sia6= 1 et b6= 1. b)dim(E) =rg(Atse´e)aag`l 1 sia=b= 1, 2 si (a= 1 etb6= 1) ou (a6= 1 etb= 1), 3 sia6= 1 etb6= 1.   x   c) Sia=b= 1, alorsE=V ect(e1) doncyEsi et seulement si il existe z   x   tRtel quey=te1tuaviuqe´iuqec,`a z x=y=z. Sia= 1 etb6= 1, le calcule de la question (a) montre que (e1, e3) est une   x   base deE. DoncyEsi et seulement si il existes, tRtels que z    x s+t    ()y=se1+te3=s+bt. z s+at
1
Typeset byA ST X ME
2 bxy xy Le´quation() impliques= ett= . b1 1b   x   DoncyEsi et seulement si z (ba)x+(a1)y x=x, y=y, z= b1 cest`adire (ba)x+ (a1)y+ (1b)z= 0. Sia6= 1 etb= 1, alors (e1, e3) est encore une base et (ba)x+(a1)y+(1b)z= 0estencoreune´equationdeE. Exercice 2.   01 0   a) La matrice deTdans la base (e1, e2, e3) estA.= 0 1 0 1 1 1 b) (T(e1), T(e2)) est une base deim(T), doncdim(im(T)) = 2 et par la formule du rang,dim(Ker(T)) = 32 = 1.   1 11   c) SoitP= 0la matrice de l’application1 1ei7→fidans la base 1 01 (e1, e2, e3). Uncalcul direct montre quedet(P)6= 0, donc quePest inversible 3 et que (f1, f2, f3) est une base deRnoitseuqaledussiulea´ecoeladiacsm; suiventequiconsiste`atrouverlinversedeP. d)Onveutr´esoudreenleseivaui:ntt`ysesemsel    e1f1    P e2=f2. e3f3 Lame´thodedegaussconduitauxsyst`emese´quivalentssuivants:       1 01e1f11 0 0e1f1+f2+f3       0 11e2=f1f2,0 0 1e2=f2+f3. 0 10e3f1+f30 1 0e3f1+f3 e) La matricePe`seeD.arpitearoduinttamaecir)c(ultseemedd´anpadeagss laquestionpre´c´edente,   1 1 0 1   P= 10 1 . 1 1 1 1 f) On pourrait calculerBpar la formuleB=P APenU.ethodem´eautr consiste`afaire: T(f1) =T(e1)T(e3) = 0,
3
T(f2) =T(e1)T(e2) =e1e2=f2, T(f3) =T(e1) +T(e2) +T(e3) =T(e2) =e1+e2+e3=f3. Par suite   0 0 0   B1 0 .= 0 0 0 1 Exercice 3. a) (e1, e2) est libre doncdim(E) = 2. b)det(A) =3x+ 6y3z. c) Le vecteurv= (x, y, z)Esi et seulement si la famille (v, e1, e2tsile)e´,e c’est :‘a diredet(A) = 0, i.e.x2y+z= 0.