Dossier sur Pourquoi j

Dossier sur Pourquoi j'ai mangé mon père

-

Documents
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Si vous êtes en 3ème et que vous devez lire le livre de Roy Lewis Pourquoi j'ai mangé mon Père, alors vous trouverez sur ce document ce qu'il vous faut. Ce dossier sur Pourquoi j'ai Mangé mon père est très complet et vous offre un résumé, une présentation de l'auteur, un contexte historique, une présentation des personnages, etc.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 6 170
Langue Français
Signaler un problème
Monica Shirdelan 3ème2
DOSSIER SUR POURQUOI J’AI MANGÉ MON PÈREDe Roy Lewis
Monica Shirdelan 3ème2
I. II. III. IV. V. VI. VII. VIII. 
Sommaire : Rsum de l’ uvreQui est Roy Lewis ? O se droule l’ histoire? Quand se droule l’ histoire? Quel genre d’ uvre estPourquoi j’ai mang mon pre? Les personnages, leur langage, les lieux insolites et nouvelles technologies (!) Mon impression  la lecture de l’ uvrePetits extraits de l’ uvre
Monica Shirdelan 3ème2
I. Rsum de l’ uvrePourquoi j’ai mangmon pèreest un roman extrêmement drôle et surprenant qui parle avec humour de l’ volution des hommes durant la prhistoire.On se retrouve alors en plein pléistocène (voir V.), dans une famille de pithécanthrope erectus (Homo Erectus,volution de l’très particulière. En effet, le père et chef de famille,Homo Habilis) Édouard, veut faire voluer l’ espce. Ses inventions sont le fil conducteur du livre. On dcouvre ainsi comment successivement, il a découvert le feu, sa capacité à solidifier les armes de art, lachasse, l’ cuisine… Tel un scientifique fou, il cherche continuellement de nouvelles crations qui feront avancer l’ espce entire. Le narrateur est interne  l’ histoire, c’ est le fils d’ Édouard, Ernest. Moins intress par le progrès que son père, juste de vivre tranquillement, est c’ le plus, importece qui l’ en compagnie de sa charmante femme, Griselda. Un autre personnage joue un rôle important dans cette histoire, le frre d’ Édouard, Vania, trs conservateur, cet homme est toujours contre les inventions de son frre et n’ hsite pas  le lui faire remarquer, sa devise,Back to the trees, montre son attachement à la vie de ces ancêtres arboricoles en se disputant avec son frre, tout… Pourtant, il profite de ses inventions sans aucune gêneBref, tandis que son père, donnait les clés de ses expriences  tous les membres de son espce qu’ il rencontrait, qu’ il inventait tous les jours des ustensiles plus dangereux les uns que les autres, Ernest et ses frères commencent à se demander ce qui serait le mieuxpour la scurit de l’ espce,laisser leur père découvrir les secrets du monde et les divulguer aux autres pithécanthropes ou alorsl’ liminer…Ce roman montre comment l’ homme veut toujoursinventer de nouvelles choses, évoluer trop vite, souvent  son dtriment. C’ est un vrai miroir de la socit que nous propose Roy Lewis, avec d’ un ct ceux qui ne se soucient pas tellement de l’ volution de l’ espce et qui profite des inventions quand elles arrivent, mais ne sont pas gênés d l’ autre ct, Dee leur absence. travers le  voit, on personnage de l’ oncle Vania, ceux qui se plaignent tout le temps de la marche du monde mais qui sont les premiers  l’ utiliser  leur avantage. Un livre qui fait rireau premier abord mais qui fait ensuite réfléchir sur les fondements de notre société moderne.
Monica Shirdelan 3ème2
II. Qui est Roy Lewis ?
Roy Lewis est né le 6 novembre 1913 et a grandi à Birmingham (Angleterre). Il y a commencé ses études avant de les continuer à Oxford. Enfin, il termine ses études à la prestigieuse London School of Economics. En 1938, il part explorer le
monde avec sa fem s’ installe ensuite en Australie jusqu’ en 1946,me. Il quoi aprssociologie(ce pourquoi il avait fait des tudes). Il crit ainsi de nombreux d’ ouvrages socio-économiques est grce  son ami Flix St. C’- il commence  s’ intresser etAmand, anthropologue, qu’ se documenter sur la prhistoire et les hommes prhistoriques. C’ est mme suite  ces recherches que Roy Lewis écriraPourquoi j’ai mang mon pre. Il commence ensuite à écrire pourThe Economist, puis pour leTimes, o jusqu’ il s’ engage en 1961,  la fin de sa carrire en 1971.Roy Lewis est décédé le 9 octobre 1996 à Londres. Bibliographie : - Pourquoi j'ai mangé mon père(titre original :The Evolution Man)  Mr Gladstone et la demi-mondaine-- La Véritable Histoire du dernier roi socialiste(titre original :The Extraordinary Reign of King Ludd)
Monica Shirdelan 3ème2
III. O se droule l’ histoire? L’ histoire se droule en Afrique prhistorique, en Ouganda plus précisément, bien différente de celle que nous connaissons. Les personnages habitent en Afrique orientale, non loin des volcans du Kilimandjaro et duRuwenzori et des monts Kenya et N’Gorongoro. Leur habitat est une caverne spacieuse autrefois habitée ea L’par des ours (! ).u courante, des chambres séparées pour chaque membre de la famille, une grande terrasse donnant une superbe vue sur la vallée, la forêt et la brousse sont proches donc le gibier aussi… l’ habitat de rve de n’ importe pithcanthrope…L histoire oncle que l’ un rencontre brivement au cours de l’ on Ian,’ onclemais ayant beaucoup voyagé, nous décritaussi d’ autres espaces: -l’ immense fort d’ Afrique centrale (Guine). - dsigne comme le  il qu’le Sahara,paradis terrestre est (tonnant n’ il parle-ce pas ?), alors de « collines verdoyantes », «de larges fleuves *…] où coule une eau fraiche et pure, pullulant de poissons , montagnes peuples de toute sorte d’ de de arbres, fabuleux pturages o vit le gibier…-l’ isthme de Suez, o il parle de circulation fabuleuse des mammouths, des foules de : girafes de lions, d’ hippopotames»y voit passer de gros bateaux chargs de qu’ aujourd’ hui on . Dire containers…- gele (car traversant une re glacire),l’ Europe peuple de notamment la Dordogne, rennes à cette poque…- il décrit ensuite la Palestine où Européens et immigrants Africains se battaient déjà selon ses dires… Par ailleurs, ce pays tait alors une terre trs fertile et pleine de gibier mais comme dit l’ oncle Ian: « y a quéquechose dans l’ air quivous rend agressif ». - il parle enfinde l’ Arabieet de l’ Inde le Sahara n’ est que prairies verdoyantes,qui, comme fleuves et gibier.
Monica Shirdelan 3ème2
IV. Quand se droule l’ histoire? L’ histoire se droule durant lePléistocène (du grecpleistos, le plus, etkainos, récent) : troisième et avant-dernière époque de la période Néogène. Le Pléistocène correspond à une période géologique allant de -2588 Ma à -0.0117 Ma, en Préhistoire il correspond au Paléolithique.C’ est durant cette période que les hominoïdes se  devenir Homo Sapiens,sont dvelopps jusqu’et que des mammifres de zones chaudes (l’ lphant d’ Afrique, l’ hippopotame, le rhinocros), et d’ autres des zones froides (le renne, le glouton, le bouquetin, le chamois, la marmotte) sont apparus. Cette période a donc connu des périodes plutôt chaudes (interglaciaires) ainsi que des périodes froides (glaciaires).Le Pléistocène se divise en 3 parties : le Pléistocène inférieur, le Pléistocène moyen et le Pléistocène supérieur. On peut aussi le diviser selon le cycle des ères glaciaires. pre,D’ ailleurs dans le livre, le Édouard, cherche absolument  savoir dans quelle re glacire se trouve l’ Europe pour s’ avoir o en est l’ espce, son objectif principal tant de sortir du Plistocne.V. Quel genre d’ uvre estPourquoi j’ai mang mon pre? Pourquoi j’ ai mang mon pre est un roman du genre comique grce aux nombreuses disputes entre le pre d’ Ernest (le narrateur) et l’ onclepar exemple. On peut aussi lui trouver un aspectVania satirique puisque cette « famille des cavernes est autre que la reprsentation caricature d’ une n’ famille d’ aujourd’ hui.  
Monica Shirdelan 3ème2
VI. Les personnages, leur langage, et découvertes technologiques (!) Voici la liste des personnages principaux : - Ernest, le f histoire.ils et narrateur de l’ n’ il juste un il a pas d’ aspirations particulires, critique sur ce qui se passe autour de lui. Un personnage plutôt simplet au début mais qui va peu  peu prendre de l’ autorit par rapport  son pre.-qui cherche absolument à faire sortir son espèceÉdouard, père et chef de famille, inventeur  du plistocne. Ces inventions prennent tout son temps, quand il n’ est pas en train d’ en enseigner le fonctionnement aux jeunes de sa famille…- L’ oncle Vania, conservateur, trs n’ a pas suivi sa famille lorsqu’ elle a choisi de vivre selon il un mode de vie terrestre, il est rest arboricole d’ o sa deviseBack to the trees. Toujours contre les avances technologiques de son frre Édouard, il n’ arrte pas de se disputer avec lui mais essaie tout de mme ce qu’ il a cr.-  voyageur Ian,L’ oncle a voyag dans le il endurci qui ne supporte pas de rester sur place, monde entier et a rencontr bon nombre des peuples d’ hominids vivant  cette poque.- Oswald, frre d’ Ernest, incroyablechasseur plutt autoritaire et au final pas trs intelligent… Toby, un autre membre de la fratrie, qui se démarque par son étonnante capacité à tailler de -superbes silex. -  peint d’ il abordAlexandre, autre frre d’ premier  s’ essayer Ernest, le En effet,  l’ art. l’« ombre de ce l’ oncle Vania,s’ nerve et lui demande alors de la ramasser et de dernier lui rendre… Par la suite, il va dessiner  l’ extrieur de sa caverne toutes sortes d’ animaux ce qui enthousiasme son pre jusqu’  ce que la pluie efface ces crations…-  malgr son jeune ge, qui petit dernier,William, le au dressage essayant dmarque s’ se d’ animaux sans vraiment obtenir des rsultats probants…- avec ses enfants et qui a invent la protectrice  mre au foyer classique,La mre d’ Ernest, cuisine en faisant tombé par mégarde un morceau de viande dans le feu. -  mais de l’ oncle Vania,l’ avais abandonne au reste de al ce dernier  femelleLa tante Laure, famille car bête et incapable de monter aux arbres. - La tante Gudule, apparie  l’ oncle Ian, elle était la seule qui le croyait encore en vie jusqu’  son retour. - La tante Aglaé, qui avait perdu son homme, mangé par un lion. -   cause d’ un rhinocros veuveLa tante Amlie,« velu ». - La tante Barbe, qui elle a perdu son Tony car il avait essayé de manger un boa constr icteur d’ un coup pour lui infliger le mme sort que celui qu’ il inflige  ses proies… il a fini touff.-  ErnestLes surs d’ (celle avec qui il voulait initialement s’: Elsa Anne apparier), (pour Oswald), Alice (pour Tobie), et Dorine (pour Alexandre). - Enfin, les véritables femmes de nos quatre frères : Griselda, pour Ernest, Clémentine pour Oswald, Caroline pour Tobie et Pétronille pour Alexandre. À mon grand étonnement, tous les personnages parlent aussi bien (voir mieux !) que nous. Cet anachronismerajoute encore quelque chose d’ amusant  l’ histoire.Les principales découvertes de cette famille sont : Le feu (provenant d’ abord des volcans puis fabriqu par la famille elle-même), l’ ducation, la lance (solidifiée ensuite grâce à un passage dans les flammes), les vêtement amour et l’ exogamies, l’, la cuisson de la viande et la cuisine en général, la domestication des animaux, le dessin, quelques dbuts de religion (Ernest se demande o va l’ esprit aprs la mort et conclut ensuite qu’ il va dans le monde des rves), l’ arc.
Monica Shirdelan 3ème2
V impression  la lecture de l’ uvreII. MonJ’ ai vraiment apprci ce roman. En effet, l’ auteur a su rajouter un humour tout  fait particulier qui empche le lecteur de s’ ennuyer ou dhumour provient en partie de la manire  Cet’ arrter de lire. dont l’ histoire est raconte, car le narrateur, Il la raconteErnest, est un des personnages de l’ histoire. donc comme il l’ a vue, exprimant son tonnement ou son incomprhension devant les expriences de son père qui à notre époque paraissent si simples. De plus les situations dans lesquelles sont les personnages deviennent rapidement amusantes. La prsence de l’ oncleVania rajoute encore plus d’ humour. Son caractre bien tremp et trs conservateur, ses disputes avec le pre d’ Ernest, mais le fait qu’ il profite tout de mme de sesinventions, tout en ce personnage estau premier abord, amusant. De plus, Roy Lewis a su parler de la préhistoire, avec des mots savants, une vraie description des lieux et des habitudes de vie des « hommes qui l’ poque, de provient, on le voit  la lecture, d’ une tude approfondie, sans que cela devienne ennuyant. En effet, souvent, ce genre de roman devient ennuyant et se change plus en documentaire qu’ en rellehistoire. Mais il le fait qu’ y ait successivement des crations nouvelles, un nouvel vnement, ou n’ importe qu’ elle autre chose qui chamboule la vie de la famille,rend l’ histoire captivante, intressante et instructive.Mais, il est important de remarquer comme il est prcis dans le rsum (I), lorsque l’ on que a fini ce livre, on commence vraiment  rflchir sur le message qu’ il veut apporter. Ce qui paraissait drôle durant la lecture rappelle tout à coup une situation vécue ou notre société moderne. On reconnat par l les connaissances en sociologie de l’ auteur, qui par un moyen trs simple nous fait reconnaître nos erreurs. En effet, il se contente de nous montrer notre personnalité, mais à travers des personnages si simples, si lointains qu’ il nous ont les tout de suite qu’ ilsvient pas  l’ esprit mêmes réactions, faits et gestes que nous. On se demande ainsi si le progrès est vraiment une bonne chose pour l’ homme, comme le ditles conséquences de la découverte du pétrole parVania, à voir exemple. effectivement, pourEt puis le personnage d’ Édouard (le pre), assez difficile  suivre, est lui, il faut que l’ espce volue le plus rapidement possible. On retrouve alors la marche de l’ industrie moderne qui découvre tous les jours de nouvelles choses. Mais, d’ un autre ct, par cette rapidit et par la puissance que lui confèrent ces inventions, il commence à faire peur à son entourage comme les nouvelles armes de pointes cres de nos jours ou l’ urbanisation trop importante.Finalement, je dois avouer que la simplicit des personnages m’ a permis d’ identifier certains membres de ma famille en eux. L’ oncleVania conservateur, le père autoritaire, la mère, fée du logis et bien sûr Ernest, personnage au début assez simplet mais qui prend petit à petit ses positions…En conclusion, je recommande vraiment ce livre !
Monica Shirdelan 3ème2
VIII. Petits extraits de l’ uvreAlexandre s’ essaye «l’ art figuratifla première fois et choisi comme modèle son oncle Vania,» pour peut-tre pas le meilleur choix…«Nom d’ un tonnerre,que fait cet affreux marmot ? Alexandre, qui était assis juste derrière son oncle, sauta sur ses pieds et voulut se sauver parmi les arbres. Mais le long bras d’ oncle Vania se dploya comme un clair, et dans l’ instant ramena sans merci le garon par l’ oreille. Aïe ! Aïe ! hurlait Alexandre. Qu’ est-ce que tu étais en train de faire ? rugit oncle Vania.  + *… Alexandre en sanglotant et il s’ effondra. dit je… simplement,J’ tais…Outrage ! Outrage ! tonnait oncle Vania. Mais qu’ y a-t-il ? dit père ens’ avanant pour voir.Nous nous approchâmes tous, et poussâmes un cri de surprise. Là, sur le plancher rocheux, il y avait l’ ombre d’ oncle Vania, mais spare de lui, immobile. *… +Sale mouflet as Qu’ oncle Vania.! hurla-tu fait de mon ombre ? Tu l’ as toujours, dit pre pour l’ apaiser. Ou bien il t’ en est pouss une autre trs vite. Regarde derrière toi. Ah! *… + Ton sale marmot aurait pu me blesser, Édouard, et même grièvement. Rends-la-moi, dit-il  l’ enfant,n’ as aucun droit sur celle tu -ci ni sur une autre. Rends-la-moi tout de suite, tu m’ entends? Ramasse-la et donne-la- pre d’ un ton svre.lui, Alexandre, ditLe malheureux s’ y essaya en vain.Je ne peux pas, dit- Ceil en reniflant. n’ est qu’ une image.Voilà le comble ! hurla oncle Vania. Une image ! Que te disais-je, Édouard ? Tu ne pourras pas matriser cette chose infernale que tu appelles le progrs. *… + Pages 59-61,Pourquoi j’ai mang mon predeRoy Lewis. Au début du roman, Ernest nous explique le rêve de toute femelle pithécanthrope : « Toute femme de pithécanthrope veut avoir un chez soi convenable, un foyer pour élever sa famille, bien chaud et, avant tout, bien sec. En un mot +: une *… caverne.C’ est pourquoi toute femme-singe dsire une caverne. *… + La moiti de leurs conversations tournaient toujours autour des cavernes: des ravissantes petites grottes qu’ elles avaient eues —ce que leur mle et permis  jusqu’  quelques grande brute d’ oursles expulser ; des merveilleuse cavernes bien sèches et spacieusesde qu’ elles avaient vues, dans un trs bon quartier, et qu’ on pourrait trs bien avoir, si l’ on se montrait la moindre comprhension du point de vue d’ une femme *… +; et du misérable trou qu’ elles avaient en fait, pas même un trou, un simple abri rocheux, où la pluie entrait fouettée par le vent, et tenez, écoutez-moi seulement la toux épouvantable de ce pauvre enfant. » Pages 25-28,Pourquoi j’ai mang mon predeRoy Lewis. J’ ai principalement utilis le livre (une biographie de l’ auteur y figure ainsi qu’ une postface trs documente) mais il m’ a fallu un lien pour me renseigner sur l’ poque du rcit: http://www.geowiki.fr/index.php?title=Pl%C3%A9istoc%C3%A8neVoilà; j’ espre que ce que j’ ai crit vous a tout de mme plu malgr le fait que ce soit un peu(voir trs… )long…