//img.uscri.be/pth/4746f6885bc179a21952350edefa79d6b5749157
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Fiche de révision BAC Français - Résumé : Une Vie de Maupassant

De
4 pages

Retrouvez le résumé d’Une vie de Maupassant pour préparer votre Bac de français.

Publié par :
Ajouté le : 19 mars 2015
Lecture(s) : 388
Signaler un abus
Nº : 91010
Plan de la Iche :
1. Contexte de création 2. Résumé
Contexte de création
Fiche Cours
FRANÇAIS
Toutes séries
Résumé d’œuvre : Une viede Maupassant (1883)
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Une vie, premier roman de Maupassant, fut publié pour la première fois en feuilleton dans le Gil Blas du 27 février au 6 avril 1883 et la même année en volume chez Havard. Il semble que Maupassant ait mis six années à le rédiger. Au départ, le projet de Maupassant était d’écrire un roman à l’intrigue plus complexe, mettant en scène des personnages plus nombreux que dans la version dénitive. La complexité de l’entreprise le poussa dans un premier temps, en 1878, à abandonner le projet pour le reprendre ensuite, en 1881. Le canevas imaginé par l’auteur changea très vite d’aspect, l’histoire fut considérablement réduite et il se concentra sur un personnage essentiel : celui de Jeanne. La tâche qu’il s’était octroyée lui semblait insurmontable, comment réussir un coup de maître dans un genre nouveau et plus long que celui qu’il avait jusqu’alors exploité ? Son appréhension quant à son talent de romancier se traduit par un profond pessimisme et un découragement latent dont témoigne une des lettres adressées à sa mère datant de août 1878 : «C’est rudement difIcile, surtout pour la mise en place de chaque chose…» Dès 1881, alors que la rédaction deUne vieil écrit en parallèle des nouvelles publiées dans les journaux quireprend et progresse, lui permettaient de percevoir un apport nancier. Les sujets traités dans ces nouvelles sont en réalité des ébauches de scènes de Une vie. Dans la nouvellePar un soir de printemps, publiée dansLe Gauloisle 7 mai 1881, il est question de la promenade de Jeanne et de Julien, une scène qui est reprise au chapitre IV de son roman. De même, la nouvelleVieux Objetsdans le, parue Gil Blasle 29 mars 1882, semble être un premier jet de la rêverie de Jeanne au chapitre XII deUne vie. L’histoire deUne viese situe, non pas en 1883, mais en 1819, soit un demi-siècle avant, ce qui fait une des particularités de ce roman puisqu’il est le seul à être antérieur à la date de rédaction, une idée reprise de Flaubert qui situeMadame Bovaryen 1812.
Résumé
Chapitre I C’est le 2 mai 1819 que Jeanne, alors âgée de dix sept ans, sort du couvent où son père, le baron Simon-Jacques le Perthuis des Vauds, l’avait envoyée an de recevoir une bonne éducation. Sa sortie est accompagnée d’une pluie battante et Jeanne n’a qu’une hâte, celle de retrouver le lieu de son enfance, le château des Peuples, situé près d’Yport. C’est avec joie qu’elle redécouvre la demeure familiale et le soir, à sa fenêtre, elle se met à rêver d’un futur prochain, d’un amour qu’elle désire connaître. Le lendemain elle se rend au port accompagnée de son père et découvre alors la vie des pêcheurs.
Chapitre II La vie de Jeanne est rythmée par ses lectures, ses rêveries et sa découverte de la nature qui l’emplissent de bonheur et d’insouciance. Son père «médite de grandes entreprises agricolesla pêche. Quant à sa mère, devenue» mais s’adonne aussi à son passe-temps favori : obèse avec le temps, elle rencontre de grosses difcultés pour respirer lors de ses promenades au bras de sa servante Rosalie. Madame la baronne est une femme qui dans le passé a été jolie et passe désormais son temps à se replonger dans ses souvenirs. Un après-midi, l’abbé Picot, curé de campagne, brave, bavard et bon vivant, rend une visite à la famille aux Peuples. Au cours de la conversation il dresse un portrait élogieux d’un voisin, un noble sans argent mais sérieux et économe, Julien de Lamare.
© Tous droits réservés Studyrama 2010 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
1
Nº : 91010
Chapitre III
Fiche Cours
FRANÇAIS
Toutes séries
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Le dimanche suivant, Jeanne et sa mère se rendent à l’église.A la sortie de la messe, l’abbé Picot leur présente le vicomte de Lamare, jeune homme élégant et séduisant qui nit par leur rendre visite au château deux jours plus tard. Aussitôt, il séduit la baronne par ses propos concernant la noblesse locale. Jeanne éprouve à l’égard du jeune homme un sentiment inconnu d’elle jusqu’alors. Le vicomte devient progressivement un habitué des Peuples et nit par partager les promenades en mer de Jeanne et du baron grâce au père Lastique, pêcheur au service de la famille. Jeanne et le vicomte découvrent ensemble le somptueux paysage qu’offrent les falaises d’Etretat et connaissent leurs premières conversations intimes. L’excursion se déroule à merveille et la nature semble être en harmonie avec l’état d’âme des personnages.Ainsi, le sentiment inconnu ressenti par Jeanne semble se conrmer. Le soir, elle s’efforce de revivre cette journée et les sensations éprouvées en compagnie de Julien. Le Vicomte serait-il celui qu’elle attend, celui qui saura l’aimer autant que dans ses rêves ? Le baron lui demande un soir de se faire belle pour le lendemain où la famille, accompagnée du vicomte plus élégant que jamais, doit se rendre à Yport pour le baptême d’un voilier appelé laJeanneque le baron a fait construire.Yport est en pleine festivité et c’est au retour que Julien demande la main de Jeanne. Elle accepte le cœur rempli de joie.
Chapitre IV Ce n’est que quelque temps plus tard que le vicomte fait ofciellement sa demande en mariage. La cérémonie est alors prévue pour le 15 août et sera couronnée par un voyage de noces en Corse répondant aux désirs de Jeanne. Des membres de la famille, seule tante Lison, la sœur de la baronne, vieille lle triste et perçue comme une tare depuis sa tentative de suicide, est invitée à la noce. Elle est bouleversée par le mariage de Jeanne et s’apitoie sur son triste sort. Le jour du mariage est à la hauteur des espoirs de Jeanne qui vit un moment exceptionnel. Elle passe en quelques mois du statut de jeune lle à celui d’épouse. Le soir les jeunes époux se promènent mais Jeanne refuse les baisers de Julien malgré les conseils de son père. La nuit de noces s’avère brutale, Julien nit par la posséder violemment et s’endort ensuite la laissant seule, offensée. Le doute et les désillusions s’installent alors en elle. Le lendemain, Julien se montre bien plus familier à son égard et expose quelques projets qui n’intéressent pas Jeanne. Elle vit une première journée d’épouse d’une tristesse effroyable.
Chapitre V
Avant que Jeanne ne parte pour Marseille, la baronne lui offre deux mille francs. Après huit jours de route, Jeanne et Julien s’embarquent pour la Corse, destination tant rêvée de Jeanne. Au cours du voyage Julien laisse entrevoir des traits d’avarice inconnus de Jeanne qui le découvre violent, impudique et manquant considérablement de délicatesse. Les jeunes époux découvrent la Corse et ses paysages envoûtants. Pour la première fois, Jeanne va connaître le plaisir des étreintes de Julien. Depuis leur départ, deux mois sont passés. Avant de retourner au château familial, Jeanne veut faire quelques emplettes dans le but d’embellir sa demeure. Mais l’avarice de Julien lui fait obstacle, il ne lui donne que cent francs sur les deux mille offerts par la baronne au moment du départ. Une maladresse qui met un terme à ce sublime voyage.
Chapitre VI De retour au château, Julien se fait de plus en plus rare auprès de son épouse qui, seule, se sent abandonnée et mélancolique. Une nouvelle vie commence alors pour Jeanne, faite de tristesse et d’ennui. Jeanne se rend compte que les rêves de bonheur qui alimentaient son esprit jadis n’ont plus de sens depuis qu’elle est l’épouse de Julien. La nature aussi semble reéter les états d’âme de l’héroïne. Julien reprend la direction de la demeure et règne en maître tyrannique. Le temps passe et, lors d’une visite faite aux Briseville, des aristocrates futiles, Julien redouble de violence envers Marius, un domestique traité injustement. Le 9 janvier 1820 le baron et la baronne décident de quitter les Peuples an de laisser Jeanne et Julien seuls.
Chapitre VII La servante Rosalie, qui d’ordinaire respire la joie de vivre, inquiète de plus en plus Jeanne qui craint pour sa santé. Enceinte, elle accouche dans la douleur et Julien, au nom d’une certaine morale, veut la renvoyer mais Jeanne s’y oppose catégoriquement. Rosalie refuse de divulguer le nom du père de l’enfant et Julien se remet alors à chérir son épouse qui voit un espoir de bonheur renaître. Un soir d’hiver, Jeanne, malade, refuse le lit conjugal à son mari.Victime d’un malaise dans la nuit, elle appelle Rosalie qui tarde à arriver. Elle découvre alors son mari et la servante dans le même lit. Désespérée, elle s’enfuit dans la nuit glaciale dans le but de se donner la mort, un acte empêché grâce au souvenir de ses parents. De retour au château, elle sombre après un délire dans un état inconscient. Elle se remet progressivement et décide d’avertir ses parents, de retour au château, qui doutent de la véracité des faits relatés. Elle append alors par le médecin qu’elle est enceinte. Elle veut que Rosalie avoue la paternité de Julien, ce qu’elle fera grâce à l’abbé Picot à qui elle révèle l’ignoble conduite de Julien. L’abbé Picot assure à Rosalie qu’il lui trouvera un mari à condition qu’elle ait une dot conséquente.
© Tous droits réservés Studyrama 2010 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
2
Nº : 91010
Chapitre VIII
Fiche Cours
FRANÇAIS
Toutes séries
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
Jeanne vit une grossesse qui la laisse indifférente tandis que Julien sillonne le pays à cheval. Un après-midi le couple reçoit la visite des Fourville, des voisins que connaît déjà Julien. La comtesse de Fourville, ravissante, séduit d’emblée Jeanne et le comte, un « géant » paisible, attire son attention. Julien semble être redevenu celui qu’il était par le passé ; un homme séduisant et d’une grande élégance.A la n du mois de juillet, dans d’atroces souffrances, Jeanne met au monde un enfant prénommé Paul. Sa condition d’épouse délaissée la pousse à devenir une mère qui éprouve un amour démesuré pour son ls, ce qui agace profondément Julien.
Chapitre IX Le couple rend visite aux Fourville et ensuite aux Coutelier, grande famille noble. Les Coutelier les déçoivent, et Jeanne et Julien décident de ne fréquenter que les Fourville chez qui l’accueil est cordial. Les deux couples se lient d’amitié ce qui est l’occasion d’organiser des promenades à cheval. C’est au cours d’une randonnée que Jeanne se rend compte que Julien et la comtesse de Fourville entretiennent une relation. Davantage blessée par l’attitude de la comtesse, Jeanne reporte sur son enfant toute son affection. De retour au château, le baron et la baronne apparaissent affaiblis et l’état dans lequel se trouve la baronne inquiète sérieusement Jeanne. Quelques semaines plus tard la baronne meurt et Jeanne, au cours de la veillée, voulant relire les lettres de sa mère défunte, découvre que cette dernière avait vécu une relation adultère.Terriée et voulant cacher cette horrible découverte, Jeanne décide de tout brûler.
Chapitre X Jeanne apparaît bouleversée par sa découverte. La peur de la solitude et la santé de Paul lui donne l’envie d’avoir un autre enfant que Julien refuse. Elle décide de se confesser auprès de l’abbé Picot qui lui fait la promesse d’intercéder auprès de Julien qui rejette toujours l’idée d’un nouvel enfant. L’abbé conseille alors à Jeanne de simuler une grossesse pour que Julien s’acquitte à nouveau d’un de ses devoirs conjugaux, ce qui s’avère être un succès. L’abbé Tolbiac vient succéder à l’abbé Picot. Ce jeune prêtre, à l’opposé de son prédécesseur, est un être rigide, intraitable, rigoriste qui suscite la haine. Jeanne est la seule à lui vouer une admiration sans limites, elle est comme envoûtée par la foi excessive de l’impitoyable abbé. Il découvre la liaison de Julien et de la comtesse et veut dénoncer haut et fort l’adultère. Jeanne s’y oppose et l’abbé Tolbiac, furieux, tue une chienne tandis qu’elle met bas. Le seul survivant de la portée est baptisé Massacre. M. de Fourville fait irruption au château et demande à voir sa femme. Introuvable, il parcourt la campagne et, au bord de la falaise, il aperçoit une roulotte où se trouvent les deux amants. D’un excès de colère, il la pousse dans le ravin ; des paysans retrouvent et ramènent les deux corps réduits en miettes. Le mauvais temps permet de faire croire à un accident. Jeanne met au monde une llette mort-née.
Chapitre XI Jeanne refuse de se rendre à l’église car elle soupçonne l’abbé Tolbiac d’être l’auteur du crime. Paul grandit entouré d’amour. Cependant, il s’oppose à toute forme d’instruction et l’abbé Tolbiac refuse d’accepter l’enfant turbulent parmi les communiants. C’est le baron qui prend en charge l’instruction de l’enfant. Il est placé dès l’âge de quinze ans au collège du Havre mais Paul ne veut toujours pas étudier. Le temps s’écoule et Paul grandit. Il se fait de plus en plus rare aux Peuples. Un jour un homme vient aux Peuples demander qu’une dette de Paul soit réglée. La famille se résigne à payer et décide de se rendre au Havre où elle apprend que Paul a disparu depuis un mois. Il est retrouvé le lendemain et, de retour aux Peuples, choyé par sa famille, il disparaît encore. Une malédiction semble s’abattre sur le château, perçue, comme le proclame l’abbé Tolbiac, telle une punition divine. Paul ne cesse de réclamer de l’argent à sa mère qui voit sa fortune dilapidée. Le baron meurt, suivi de tante Lison. Jeanne est à nouveau seule. Malade, elle reconnaît Rosalie à son chevet, partie depuis vingt-quatre ans, revenue prendre soin de son ancienne maîtresse.
Chapitre XII Rosalie est nalement pardonnée, elle prend en main la direction du château et découvre la situation catastrophique des nances de Jeanne. Elle pousse alors Jeanne à vendre les Peuples pour éviter la misère. Denis, le ls de Rosalie et son demi-frère Paul aident au déménagement. Jeanne se résout enn à laisser les Peuples lors d’une journée triste et maussade.
Chapitre XIII Jeanne et Rosalie vivent dans une petite demeure du pays de Caux. Rosalie empêche Jeanne de sacrier le reste de ses biens au prot de Paul. Les mois passent et Jeanne ne pense qu’à Paul. Quand l’automne arrive, Jeanne désire revoir son ls qui lui envoie une lettre annonçant son mariage. Jeanne décide de se rendre à Paris par le train où elle se perdra dans l’immensité de la capitale. Elle
© Tous droits réservés Studyrama 2010 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
3
Nº : 91010
Fiche Cours
FRANÇAIS
Toutes séries
LE TALENT C’EST D’AVOIR ENVIE
nit par arriver à la maison de son ls toujours introuvable. Le lendemain, elle essaie de recueillir quelques renseignements auprès de la préfecture puis erre dans les rues de Paris. Des créanciers viennent exiger le remboursement des dettes de Paul. Une lettre de Rosalie lui somme de revenir au plus vite à Batteville.
Chapitre XIV Jeanne s’enferme dans sa maison et se replonge dans son passé peu glorieux. Rosalie la pousse à sortir de son oisiveté. Jeanne décide un jour de se rendre au château des Peuples. Elle retrouve la demeure de son enfance qui fait resurgir des souvenirs passés. Elle croit apercevoir ses parents. De retour du château, elle reçoit une lettre de Paul qui lui annonce la naissance de sa lle et la maladie de sa femme. Rosalie se rend à Paris pour récupérer l’enfant. C’est la venue de cette enfant et la mort de la femme de Paul qui réussissent à la rendre à nouveau heureuse.
© Tous droits réservés Studyrama 2010 Fiche téléchargée sur www.studyrama.com
En partenariat avec :
4