Le Père Goriot

Le Père Goriot

Documents
12 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Examens 2009 3licB Français Littérature Littérature Cindy Lorgis L L e e e P P è è r r e e e G G o o r r i i o o t t,,, p p a a r r r H H o o n n o o r r é é é d d e e ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1 399
Langue Français
Signaler un problème
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePè r e G o r io t, parH o nor éde B a l z ac
Id e ntité:Nom d’auteur : Nom de famille :Prénom :Date et lieu de naissance :Date et lieu de mort :Enfance :
Le Père Goriot Honoré de Balzac Biographied elauteur
Honoré de BalzacBalzac Honoré 20 mai 1779 à Tours 18 août 1850 à Paris Ses parents ne lui donnait aucune affection
3licB Cindy Lorgis
His toi re Il est né en 1799 à Tours, dans un milieu petit bourgeois. Il a vécu sans affection, il était sous la surveillance d’une nourrice. Ses études ne furent pas très brillantes, il n’aimait pas l’école. Il fait quand même des études de droits à Paris.
En 1819, il décide de se vouer à la littérature, contre l’accord de ses parents, qui ne trouvent pas que ce soit un vrai métier.
Balzac rêve de richesse et de célébrité. Son premier écrit, une tragédie, est un échec. Il ne se démoralise pas pour autant et il comprend alors que pour réussir, il faut écrire des romans qui plaisent. Pour cela, il va utiliser des pseudonymes. En 1821, il va rencontrer Madame de Berny, elle va être son amante, sa conseillère, elle va lui prêter de l’argent, pour qu’il puisse entrer dans le Monde. Cette femme a environ l’âge de la mère de Balzac. Il va fonder une maison d’édition et une entreprise de fonderie de caractère, il va faire faillite. Il va alors avoir de s dettes, qui le suivront toute sa vie. Il va être poursuivi par ses créanciers et par des huissiers.
Pour leur échapper, il va devoir sans cesse déménager et changer d’identité. A partir de 1830, il va rencontrer Madame d’Abrantès, qui va l’introduire dans les salons. Mesdames de Berny et d’Abrantès vont être jalouses l’une de l’autre. Balzac va aussi entrer en contact avec Monsieur Girardin, grand patron de presse. Il va beaucoup écrire, plusieurs romans par année.
1
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
Balzac mène une vie très exubérante, il sort beaucoup et dépense son argent sans compter.
3licB Cindy Lorgis
En 1833, Balzac rencontre pour la première fois, à Neuchâtel, Madame Eve Hanska, qu’il va appeler « L’Etrangère ».
Balzac n’écrit pas seulement des romans, il écrit aussi des articles et des feuilletons dans les revues.
Balzac veut faire concurrence à l’état civil de l’époque. Cela lui permet de faire une foule de personnages, environ 2000. L’ensemble de son œuvre s’appelle laComédie Humaine.
En 1836, il fait à nouveau faillite financière, il doit encore s’enfuir. Comme Monsieur Hanski (mari d’Eve Hanska) meurt, Balzac désire épouser Eve. Cependant, elle ne veut pas l’épouser avant d’avoir régler ses problèmes de successions, ce qui lui prendra 6 ans.
Pendant ce temps, Balzac voyagera beaucoup, mais sa santé se détériore peu à peu. En 1848, il va enfin pouvoir épouse Eve, mais son bonheur sera de courte durée, étant donné qu’il était très malade et qu’il décède en 1850 à Paris.
Les adjectifs caractérisant le mieux Balzac :
Endetté, exubérant, passionné, malchanceux, persévérant, ruiné, inconstant, malade, n’a pas le sens des affaires, premier écrivain à avoir vécu de sa plume, infidèle.
Œuv res
LaComédieHumaine: Le Père Goriot marque l’étape la plus importante dans la construction de cette œuvre. Avec le retour de protagonistes déjà connus, Balzac va désormais lier entre eux les récits, en employant plusieurs fois les mêmes figures, creusant leur personnalité. La technique des personnages récurrents, est une caractéristiques majeure de l’œuvre, elle ser a mise au oint dès ce moment là, en même tem s ue l’idée du c cle romanes ue faisant concurrence à l’état civil. –Les Chouans – 1829 –Le Médecin de campagne – 1833 –La Duchesse de Langeais – 1833 –Le Père Goriot – 1835 –Le Lys dans la vallée – 1836 –La Vieille File – 1836 –La Maison Nucingen – 1838 –Béatrix – 1839 –La Cousine Bette – 1846 –Splendeurs et misères des courtisanes – 1838
2
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePè r e G o r io t, parH o nor éde B a l z ac
Levra i, levéc u, limag in air e
3licB Cindy Lorgis
Dans ses romans, certains personnages sont inspirés par sa famille, son entourage, les gens qu’il a pu côtoyer. –VautrinÜJacques Collin, escroc de l’époque –RastignacÜle fils qu’il aurait voulu avoir, qui apparaît dans 25 romans Balzac et Rastignac fréquent tous deux des maîtresses pour qu’ils puissent entrer dans le monde. –BalzacÜil fait des études de droit ère Mme de Berny : 1 à l’avoir fait entrer dans le monde o La Duchesse d’Abrantès : le fait entré dans les salons à la mode o c’est la femme de sa vieMme Hanska : o –RastignacÜil fait des études de droit Delphine : elle le fait entrer dans le monde o Li se Réal meDéfinition : :Refus du romantisme ues car ils leur reprochent leurréalistes sont contre les romanti  les attitude par rapport au monde. Les réalistes montrent la vraie vie, même si elle est horrible, tandis que les romantiques disent que tout est beau, que c’est le bonheur, que la vie est belle, même si cela est faux. Ecrire pour le peuple :faire une œuvre utile, transmettre un message pour que les gens aisés sachent qu’il y a de la misère dans le monde, et aux misérables qu’ils peuvent s e sortir de leur situation. Objectivité : c’est leur croyance, le fait d’une représentation fidèle de la chose observée. Ils sont contre la subjectivité, donc la qualité de ce qui ne donne pas une représentation fidèle de la chose observée. Ils écrivent par rapport à ce qu’ils voient et non par rapport à ce qu’ils pensent. Le Réalisme est formé à partir du mot réel, donc tout ce qui est vrai. C’est une doctrine littéraire, de 1850 à 1870, qui recommence « la description minutieuse et objective du réel ». Il faut faire une description très détaillée afin que le lecteur puisse se faire une image. Balzac s’inspire un peu de sa vie pour inventer ses personnages. Le réalisme a vu naissance car l’auteur entreprend de donner à la littérature une vision nouvelle, q u’il considère comme plus près de la réalité. Il prend le réel, le met à son goût, le modifie en faisant des exagérations pour que cela plaise à tout le monde, car la vie est trop dramatique et pas assez littéraire. Le but du réalisme est de montrer la réalité au eu le, même si elle n’est as o euse. Balzac ne montre as exactement la réalité telle u’elle est, mais il fait une transformation ersonnelle en ajoutant de l’imagination ainsi que des éléments de sa propre vie.
3
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePè r e G o r io t, parH o nor éde B a l z ac
Lecontext eh istorique Lac r itiqued el as oci éteé d l ’ ép o que
3licB Cindy Lorgis
Dans ce livre, on distingue nettement deux catégories de personnes : –Les riches :étalent leur richesse au monde entier et décident de l’importance des ils personnes. Dans ce milieu, il existe beaucoup de mensonges et de trahisons. –:Les pauvres  ils sont représentés par la pension médiocre qu’est la pension Vauquer. Le passetemps préféré de ces personnes est de critiquer les personnes aisées. Afin de devenir quelqu’un de respectable dans cette société, il faut qu’une personne de haut rang serve d’intermédiaire pour l’y introduire. Les personnes mal intentionnées utilisent la corruption pour arriver à leurs fins (Vautrin révèle à Eugène les dessous de la société) Lar g en t
L’argent est un des thèmes principaux de ce roman. Il apparaît sous 2 aspects : –La générosité (pour le père Goriot) –Le viceAnastasie, Delphine) (Vautrin, Les autres personnages sont aussi concernés par l’argent. Dans cette œuvre, tout tourne autour de l’argent, si vous n’en avez pas, vous n’êtes rien, on ne prête même pas attention à vous. LePèr eGori otLœuv r e
Unromanda rentissae: En moins de 3 mois, Rastignac découvre la réalité de la société, du monde des femmes Unromandinitiation: Vautrin, Rastignac Unromanhiloso hi ue : Réflexion sur la notion de la paternité (Goriot + Vautrin) Unromandemœurs : Découvre à travers Rastignac la vie de Balzac Unromanvrai: Par la présence de l’histoire de Vautrin Unromanscholoiue danalse: A travers le caractère des différentes femmes Unromanaliste: Ce n’est pas une simple reproduction photographique du monde Ler és u m é
4
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
3licB Cindy Lorgis
Eugène de Rastignac, un jeune homme de province venu à Paris afin d’y étudier le droit, va découvrir la société parisienne. Grâce à sa cousine, Madame de Beauséant, qui va le faire entrer dans les salons, il va rencontrer la baronne de Nucingen. Il va entrer dans le Monde grâce à elle, en devenant son amant. Eugène côtoie également son voisin de pallier, le Père Goriot, abandonné de ses deux filles, la comtesse Anastasie de Restaud, et la baronne Delphine de Nucingen. Seul Eugène de Rastignac restera jusqu’à la fin du Père Goriot. Les c ond i t i o n s desfemme s ma riée s
Pour bien vivre, être connu, avoir un ran social, une femme doit être mariée à un homme ui a dé à un certain rang dans la hiérarchie sociale.
Etre belle ne suffit pas pour être mariée, elle doit avoir une dot. Le mariage est un moyen d’entrer dans la société. Pas de dotàpas de mariageàpas de rang social àrien Les hommes sont des chasseurs de dot, aucun homme, sauf Monsieur de Restaud, n’a été réellement amoureux de sa femme. Ils acceptent les liaisons de leurs épouses, parce qu’ils sont infidèles eux aussi, et ils n’hésitent pas à s’afficher avec. MadamedeBeauséant : Elle est mariée, mais elle n’a pas beaucoup de contact avec son mari. Elle a un amant, et s’affiche publiquement avec. Son mari accepte sa liaison. Elle aime son amant, mais il va la quitter pour en épouser une autre. Elle part alors dans un couvent en Normandie, car elle est trop malheureuse de sa rupture avec Ajuda Pinto. MadamedeRestaud: Elle est mariée avec le comte de Restaud, qui est au courant de sa liaison avec Maximes de Trailles. Elle n’a jamais aimé son époux, mais elle s’y est fait. Son mari l’a obligé à renoncer à voir son père, car il ne faisait plus parti du même monde. Anastasie va avoir des problèmes avec son amant, car il l’a manipule pour qu’elle paie ses dettes. Son mari va découvrir son manège, il va devenir très strict et il surveille ses moindres dépenses. MadamedeNucin en: Elle est mariée avec un banquier. Au début de l’histoire, elle est l’amante de De Marsay, qu’il la quitte. Elle commence alors sa liaison avec Eugène. Son mari, le baron de Nucingen, l’a obligé à oublier son père. Ils ont un compromis : elle peut avoir un amant mais elle doit lui donner sa dot. Delphine aura des problèmes avec son mari, qui lui refuse la rente de sa fortune. En fin de compte, on voit qu’aucune femme est ni fidèle, ni heureuse. Elles ont des amants, mais tous vont les décevoir. Eugène n’est pas mieux que les autres, car il courtise Delphine uniquement pour entrer dans le Monde. Pour conclure, dans les mariages, il n’y a jamais d’amour, c’est qu’une histoire d’argent.
5
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePè r e G o r io t, parH o nor éde B a l z ac
L ap ate r nit é
3licB Cindy Lorgis
LePèreGoriot : L’amour d’un père pour ses filles : Après la mort de son épouse, le père Goriot donne toute son affection à ses filles. « Le sentiment de la paternité se développa chez Goriot jusqu’à la déraison ». Le Père Goriot ferait n’importe quoi pour ses filles, elles ont toujours eu tout ce qu’elles voulaient. Même au besoin de se ruiner. Le père Goriot donne ses derniers sous à ses filles. En train de mourir, il dit : « Mes filles, c’était mon vice à moi, elles étaient mes maîtresses, enfin tout ! ». Honte des filles à l’égard de leur père : Au début de leur mariage, les filles invitaient encore leur père à manger chez elles, mais plus il devenait pauvre, moins il était invité. Mais derrière tout cela, il y avait aussi la pression des époux. Rejet du père par les époux : Autant le compte de Restaud que le baron de Nucingen ne voulaient que leurs épouses voient leur père. Ils ne voulaient sûrement pas qu’elles soient vues avec un homme comme leur père. Le plus choquant, c’est lorsque Goriot est en train de mourir, et qu’ils interdisent à leurs épouses de se rendre vers leur père. L’amour vers un fils qui ne l’est pas :
Plus l’histoire avance dans le temps, plus ils deviennent amis. Quand Eugène commence à fréquenter Delphine, le père Goriot était heureux car sa fille était heureuse. Il a aidé Eugène pour qu’il puisse voir Delphine. Le Père Goriot montre la voie à Eugène, il lui explique beaucoup de choses sur la vie. Mais son principal mentor est Vautrin. Lorsque Vautrin est définitivement loin de la pension, Goriot et Rastignac sont plus proches que jamais. A la fin de l’histoire, Eu gène appelle Goriot « Papa ». Le père Goriot réplique : « Oh ! Mon enfant ! Je serai plus qu’un père pour toi, je veux être une famille ». Il vit par procuration : Par ses filles, pour ses filles o Paternité passion : Passion positive o Dégradante par excès et équivoque (mes filles c’est ma vie, ce sont mes maîtresses) o Egoïste (les autres ne comptent plus) o Entremetteur (offre une garçonnière à Rastignac) o Paternité sociale : L’éducation de ses filles est un échec o Ses filles l’ont perdu et se sont perdues o La famille c’est le ciment de la société, tout croule, les enfants n’ont pas de père, c’est le drame o familial qui débouche sur le drame social Paternité suppliciée : Le « Christ de la Paternité » o Sa mort solitaire, sa souffrance, son martyre o Calvaire moral et physique, sa rédemption o
6
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePè r e G o r io t, parH o nor éde B a l z ac
3licB Cindy Lorgis
Vautrin :L’amour d’un père diabolique pour Eugène : Vautrin était un démon mais ilPaternité démoniaque et immorale (on ne peut pas dire que n'était quand même pas qqn de très honnête). Exemple : Il propose à Eugène de se marier avec Victorine uniquement car elle a hérité après la mort de son frère d'une somme considérable d'argent. Un « père » pour entrer dans la société (Vautrin explique beaucoup de chose, lui explique la vie, il est son protecteur) Vautrin montre à Rastignac comment arriver à ses fins et pas forcément par le chemin de la justice. On peut ressentir l'amitié de Vautrin envers Eugène comme un rapprochement vers la gente masculine puisque Vautrin était homosexuel. Paternité inquiétante : Inquiétant, tentateur (physique diabolique) o Révolté (la corruption est partout, si vous êtes bête, c’est la misère) o Homosexuel (préfère une amitié homme à homme) o Paternité diabolique : « Papa Vautrin » o Déniaise Eugène o Marginal (quelqu’un qui gagne par procuration pour lui sur la scène du monde) o Amoral o 1 Cynique o Utilise la séduction et la tentation o 2 Incarne le mythe de Satan o HonorédeBalzac: Son fils adoptif : Rastignac est « le fils adoptif » de Balzac. Il a créé ce personnage qui lui ressemble mais qui est aussi le fils qu’il aurait voulu avoir et qu’il n’a jamais eu.
"Il faut mourir pour savoir ce que c'est que des enfants. Ah ! Mon ami, ne vous mariez pas, n'ayez pas d'enfants ! Vous leur donnez la vie, ils vous donnent la mort. Vous les faites entrer dans le monde, ils vous en chassent".
1 Impudence effrontée 2 Vend ton âme au diable et tu as tout ce que tu désires
7
Examens 2009Français
–
–––
–
–
–
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
L e roma ndin i t iatio n
3licB Cindy Lorgis
Le roman d’initiation (ou d’éducation), montre l’évolution d’un ersonnage au contact du monde extérieur, nouveau, dans lequel il n’a aucune expérience(Eugène). Dans le roman, on suit l’évolution du héros pendant un certain temps, même plusieurs années. En général, il évolue du point 0, jusqu’à devenir l’homme qu’il voulait être. Au cours de l’histoire, le personnage va être confronté à diverses situations et expériences qui vont le faire grandir et acquérir maturité et personnalité. L’apprentissage est le maître mot du roman initiati ue. On se rend com te ue le Père Goriot est un roman d’initiation en articulier lors ue l’on anal se le ersonna e d’Eu ène de Rasti nac. Il a araît au début de l’histoire comme un homme uvénile, avec une rande naïveté. eune rovincial ui arrive à Paris our faire ses études de droit, il va se laisser a ner par l’ambition sociale et vouloir accéder au grand monde, alors qu’il n’a pas d’expérience. Tout au long du livre, on peut donc suivre ses aventures, son apprentissage de la vie mondaine parisienne, ses joies, ses réussites ainsi que ses peines et ses déceptions. Bien que Rastignac accède aux salons grâce à Madame de Beauséant, c’est le père Goriot qui, le premier, lui apprendra à découvrir la vérité derrière les apparences, car elles sont souvent trompeuses.
Le spe rs o n n ag es
LePèreGoriot : Paternel ; il donne un amour inconditionnel à ses deux filles. Généreux ; il donne tout son argent à ses filles, sans se préoccupé de luimême Sensible ; il pleure souvent face aux moqueries et aux méchancetés qu’on lui fait. Protecteur ; il veut protéger ses filles de la misère. ; parce qu’il aimait ses filles jusque dans le mal qu’elles lui faisaient, commeSublime, brave et digne tout père doit aimer son enfant. JeanJoachim Goriot, appelé le Père Goriot, n’inspire que de la moquerie et de la méchanceté aux autres pensionnaires de la Maison Vauquer. Il est le plus âgé de la pension, mais aussi le plus ancien des pensionnaires. Il est arrivé ici en 1813, après s’être retiré de son affaire qui lui avait permit de faire fortune.
Au tout début, ses revenus lui permettaient d’habiter au 1er étage. Puis ses revenus diminuant en donnant de plus en plus d’argent à ses filles, auxquelles il avait déjà tout donné, il monta d’étage en étage, dans des appartements de moins en moins modestes. Il n’avait plus de quoi s’offrir le luxe, il voulait simplement le bonheur de ses filles, à n’importe quel prix. Voyant ses deux filles de moins en moins heureuses, avec de moins en moins d’argent, le Père Goriot fait un malaise. On lui diagnostique une crise d’apoplexie (sorte d’accide nt vasculaire cérébral), il se porte mourant, mais ses deux filles y sont indifférentes. Il meurt et fut enterré au cimetière du « Père Lachaise », la tristesse n’est pas au rendezvous pour tous les invités, ses filles partent sans scrupules. Mais les pensionnaires de la Maison Vauquer le considéraient comme un sournois taciturne. Il était considéré comme un fripon, un galantin, un vieux drôle, un avare. Ils voyaient en lui une sorte d’orgueil dans lequel les pensionnaires voulaient voir la fatuité. Ils le disaient crétin et qu’il était un imbécile assez
8
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
3licB Cindy Lorgis
bête pour se ruiner à aimer ses filles qui le détestent. On le pensait niais un de ces véritables malheureux dont tout le monde se moque. Mais ils ne connaissaient pas son histoire, seul Eugène de Rastignac avait un autre regard, il le défendait. Ce père qui a porté ses filles au rang des Anges. Pour ses filles, à qui il a tout donné, pour qui il a tant sacrifié. Goriot est « le plus généreux des pères, et le plus désintéressé des hommes ». Ses souffrances et son amour nous arrachent des larmes et de la pitié. A sa manière, le Père Goriot est un Saint, le meilleur père qu’un enfant puisse avoir. EuènedeRastinac : Etudiant en droit 21 ans Viens de Charente, un département de l’ouest de la France Veut entrer dans le Monde Est le « protégé » de Madame de Beauséant Courtise Delphine de Nucingen Devient ami et très proche du Père Goriot Est influencé par Vautrin Ambitieux Curieux Il est arrivé à Paris afin d’étudier le droit. Il avait dans l’idée de ne jamais sortir de sa chambre pour ne faire qu’étudier. Mais étant curieux par nature, il veut voir le Monde. Grâce à sa cousine, Madame de Beauséant, il va rencontrer la fille cadette du Père Goriot, Delphine de Nucingen, dont il va petit à petit tombé amoureux. Rastignac va mettre de côté ses études afin de monter les rangs sociaux. Il va se lier d’amitié avec le père de sa maîtresse, le Père Goriot. Peu à peu, cette amitié se transforme en amour pèrefils. Vautrin va essayer d’influencer le jeune homme en lui disant qu’il gagnera plus d’argent s’il Victorine Taillefer, et pas par la manière la plus légale. Heureusement, Eugène ne va pas suivre jusqu’au bout les idées de Vautrin, et il saura s’arrêter à temps. A la mort du Père Goriot, il sera le seul à le soutenir et l’aimer jusqu’au bout. LabaronneDel hinedeNucin en : Belle, blonde, et fine Délicieuse Jalouse Veut atteindre le quartier SaintGermain Dépensière Naïve visàvis de son mari Sensible Elle est la fille cadette du Père Goriot. Elle s’est mariée avec le baron de Nucingen, elle a du couper les ponts petit à petit avec son père. Les seules fois qu’elle le voyait, c’était lorsque qu’elle avait besoin d’argent. Delphine trompe son mari avec De Marsay, mais celuici va la laisser tomber. Elle va alors tomber amoureuse d’Eugène, avec qui elle aura une liaison. Sa rivale est sa propre sœur, Anastasie de Restaud.
9
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
3licB Cindy Lorgis
Le rêve de Delphine est d’atteindre le quartier SaintGermain, le quartier le plus connu de Paris. Mais comme son blason n’est pas très ancien, elle n’y a pas accès, contrairement à sa sœur. Delphine a de graves problèmes d’argent, car son mari ne lui donne que le strict minimum. Lorsque son père est mourant, elle préfère se préparer pour aller au bal de Madame de Beauséant plutôt que d’aller voir son père, au désespoir de son amant, Eugène. Aller au bal d’adieu de Madame de Beauséant, c’est accéder au quartier convoité. Lors de l’enterrement de son père, elle ne fait pas d’apparition. LebarondeNucinen : LacomtesseAnastasiedeRestaud:Belle ; elle a une beauté voluptueuse, une taille flexible, un cou invitant à l’amour. Importante ; c’est un personnage de la « Comédie Humaine » et une figure féminine importante du Père Goriot, notamment dans les salons parisiens où elle soigne ses apparitions. ; elle mène un combat contre sa sœur pour accéder aux salons les plus huppés duDame parisienne faubourg SaintGermain. elle y a accédé beaucoup plus tôt que sa sœur cadette grâce à son mariage avec le comte de Restaud. elle tombe amoureuse de Maxime de Trailles, un voyou qui la ruine en l’obligeant àAmoureuse ; combler ses dettes en lui faisant du chantage au suicide. Délaissée ; elle est abandonnée par son amant, qui a d’autres maîtresses et se croit enfin riche é la mort de son mari, mais le compte a prévu un testament qui assure l’avenir de leur fils aîné. Il lui laisse un revenu juste suffisant pour elle et ses deux enfants.
Elle est mariée au comte de Restaud, sa rivale est sa sœur. Elle et Delphine se battent pour accéder au quartier SaintGermain la première. Anastasie y arrive plus facilement, les blasons de Restaud sont plus anciens que ceux des Nucingen. Son amant est Maxime de Trailles, un voyou joueur d’argent. Il dilapide sa fortune dans le jeu, et fais du chantage auprès de sa maitresse, afin qu’elle paye ses dettes. Son mari découvre l’infidélité de sa femme, et il commence à surveiller ses dépenses de près. Trop occupé avec les problèmes qu’elle a avec son mari, elle ne va pas voir son père, lorsqu’il est mourant, et elle ne se déplace pas non plus à l’enterrement.LecomtedeRestaud: Comte Marié à Anastasie Infidèle Il a épousé sa femme par amour. Mais malheureusement, ce n’était pas réciproque. Il a alors une maîtresse. Il va découvrir que sa femme se ruine pour éponger les dettes d e son amant, il va alors devenir strict et va surveiller ses moindres dépenses. Vautrin :Il a environ 40 ans Il est large d’épaules, a un buste bien développé, des muscles apparents, des mains épaisses et carrées Il habite la maison Vauquer
10
Examens 2009Français
Li t t é rat ureL ePG o r iè r e o t, parH o nor éde B a l z ac
3licB Cindy Lorgis
C’est une personne très serviable Il va essayer d’entourlouper Rastignac afin que celuici épouse Victorine C’est une personne très mystérieuse Son vrai nom est Jacques Collin, dit TrompelaMort, un criminel dangereux de l’époque Il vit à la pension Vauquer, c’est un être serviable avec les autres et il veut toujours aider ceux qui sont en difficulté. Il va proposer à Eugène de tuer le frère de Victorine Taillefer, afin qu’elle devienne riche et qu’il puisse l’épouser, afin qu’il ait énormément d’argent. Plus tard, on découvre que Vautrin est un détenu recherché par la police. C’est Madame Poiret qui va réussir à le piéger. MadamedeBeauséant : Cousine de Rastignac Habite le quartier SaintGermain Amante d’Ajuda Pinto Part dans un couvent en Normandie C’est une personne très connue dans le Monde de Paris. Aller à ses bals, c’est de n’être pas n’importe qui. Ses invités sont tous triés en fonction de l’ancienneté de leur blason. Elle est l’amante d’Ajuda Pinto, mais celuici va la quitter pour se marier avec une autre de ses amantes. Cela va l’achever, elle va organiser un bal d’adieu, inoubliable, pour que personne ne l’oublie. Elle part alors dans un couvent en Normandie, la blessure (Ajuda Pinto) est trop forte. Monsieur deBeauséant :Indifférent Habite dans le quartier SaintGermain Infidèle On ne le voit que très rarement, mais on sait qu’il a une amante. La liaison de sa femme le laisse indifférent, il s’en fiche complètement. VictorineTaillefer : Orpheline Timide Absorbée par ses soucis Déshéritée Amoureuse d’Eugène Naïve Grande affection pour ses parents Sensible Elle a été déshéritée par son père à la mort de sa mère, au profit de son frère. Elle habite la pension Vauquer, et elle est la pupille de Madame Couture, qui va lui donner une éducation religieuse en espérant la rendre pieuse. A la mort de son frère, tué par Vautrin, elle va retourner auprès de son père. Elle éprouve une grande affection pour sa famille, malgré l’indifférence de son père, elle ne lui en veut pas. MadameVau uer : Elle une cinquantaine d’années VauquerElle tient la pension Grassouillette
11