Lecture analytique de la scène 2, l'île des esclaves de Marivaux

-

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Iphicrate, jeune maître et Arlequin, son esclave viennent d’échapper à un naufrage. Ils échouent sur une île qui est régi par des lois spéciales. Des anciens esclaves qui ont fuit leurs maîtres règnent. Iphicrate apprend cette situation à Arlequin, dés lors celui-ci prends conscience du profit qu’il peut tirer de cette situation. Il se moque de son maître, ne lui obéit plus, il se comporte presque comme un homme affranchi.
Iphicrate exaspéré prend son épée pour punir son esclave

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 7 363
Langue Français
Signaler un problème
L’Ile des esclaves ( Marivaux) Scène II
Situer le texte : Iphicrate, jeune maître et Arlequin, son esclave viennent d’échapper à un naufrage. Ils échouent sur une île qui est régi par des lois spéciales. Des anciens esclaves qui ont fuit leurs maîtres règnent. Iphicrate apprends cette situation à Arlequin, dés lors celui-ci prends conscience du profit qu’il peut tirer de cette situation. Il se moque de son maître, ne lui obéit plus, il se comporte presque comme un homme affranchi. Iphicrate exaspéré prends son épée pour punir son esclave.
Hypothèse : C’est la fin de l’exposition, c’est le début de l’action, avec l’apparition de Trivelin (meneur de jeu) et l’inversion des rôles. On comprends ce qu’il va se passer: renversement des rôles, guérison des maîtres de leur superbe, de leur orgueilcure, « cours d’humanité » Derrière cette inversion, on voit la satire sociale qui se fait par la mise en place du théâtre dans le théâtre. On retrouve ainsi des éléments de comique, une tonalité légère, qui donne un aspect carnavalesque. En effet le carnaval est un moment où le renversement de la hiérarchie est toléré.  disparitionde la hiérarchie sociale, égalité, sorte d’utopie de l’égalité, de l’abolition des privilèges qui s’exprime à travers ce carnaval.
1) Critiquesociale, satire : ¤ Relation Maître / Valet : Contrairement à la tentative d’humanisation des maîtres on peut voir la déshumanisation des valets,perte d’identité : Valet sans nomn’ai que des sobriquets qu’il m’a donné »« Je Maître appelé Seigneur Le défoulement,l’exutoireque sont les valets pour leurs maîtres. « Soulagez-vous par l’emportement le plus vif » Attitude d’Iphicrate changerde condition sociale est du domaine de l’impensable, l’inégalité est inscrite. Naissances différentes, sangs différents, on ne peut pas sortir de sa caste. Le pouvoir est lié àdes symbolesque le pouvoir est factice ne tient pas à grand montre chose. ( épée) ¤ L’ambition de Trivelin : Cure morale, de guérir les maîtres, de leur faire prendre conscience « Nousne nous vengeons plus de vous, nous vous corrigeons » « Nous vous jetons dans l’esclavage pour vous rendre sensible »subordonnées circonstancielles de butintentionsprécises et raisonnées. Humaniser: avec cette prise de conscience les maîtres devront se débarrassés de leurs vices. Champs lexical du sentiments :» « superbes » meilleurs » « bonté »« sensiblesOpposition de deux groupes ternaires :« durs, injustes et superbeshumains, raisonnables et généreux »bienfaits de la thérapie. Il fixe les conditions selon lesquelles se déroulera leurguérison. Sa volonté n’est donc pas de bouleverser l’ordre social, ce n’est pas une pièce révolutionnaire. :la maladiefilée de métaphore»entreprenons de vous guérir« nous« sains »« malades »