Fonction du documentaliste : l

Fonction du documentaliste : l'ouverture culturelle

Documents
28 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • fiche - matière potentielle : lecture
Fonction du documentaliste : l'ouverture culturelle Pistes de réflexion Claire Pommereau Professeur-documentaliste au collège Mathurin Régnier de Chartres La Grande Vague de Kanagawa (1831) est la première des 46 estampes composant les Trente-six vues du mont Fuji, l'une des œuvres majeures d'Hokusai
  • connaissance du patrimoine national
  • lieu d'ouverture culturelle
  • promotion de la lecture
  • référent culture
  • large accès au patrimoine cinématographique
  • actions avec la vie scolaire
  • lecture
  • lectures
  • lycées
  • lycée
  • cultures
  • culture

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 86
Langue Français
Signaler un problème

Fonction du documentaliste :
l'ouverture culturelle
Pistes de réflexion
Claire Pommereau
Professeur-documentaliste
au collège Mathurin Régnier de Chartres
La Grande Vague de Kanagawa (1831) est la première des 46 estampes composant les
Trente-six vues du mont Fuji, l'une des œuvres majeures d'HokusaiINTRODUCTION
Quelle(s) culture(s) ?
Quel cadre officiel ?
Troisièmes rencontres nationales cdi-doc.fr
Bordeaux, 25 octobre 2005INTRODUCTION
Jean-Louis Durpaire
Le CDI, lieu d’ouverture culturelle (extraits)
Quelle(s)Encore faut-il avoir une idée claire de ce que l’on entend par culture et culture à
l’école. (...) Être cultivé, c’est savoir choisir ; mais pour savoir choisir, il faut
connaître ; pour connaître, il faut avoir été formé, avoir appris.culture(s) ?
Mais, on ne doit pas confondre culture et érudition. La culture, c’est aussi
l’ouverture : l’ouverture aux autres, l’ouverture aux idées, l’ouverture aux choses.
La culture, c’est la capacité d’accepter et de concevoir le nouveau : la culture
créatrice.
La culture n’a-t-elle pas trop souvent une acception restreinte - « la culture
classique »- qui se définirait par la fréquentation de grands auteurs, de peintres
illustres, de musiciens reconnus. La culture est vivante et est multiforme.
A l’école, il faut ouvrir les élèves à toutes les formes de culture : parmi elles, la
culture scientifique et technique qui est insuffisamment travaillée.(…)
(...) L’action culturelle à l’école doit être définie par rapport aux valeurs de la
République. Elle vise à donner aux élèves « une culture humaniste et scientifique
permettant le libre exercice de la citoyenneté » pour reprendre les termes de la loi
d’orientation pour l’avenir de l’école .

Histoire des Arts (HIDA) : de
l'école primaire au lycée
http://media.education.gouv.fr/file/32/09/0/encart_33090.pdf
L’enseignement de l’histoire des arts a pour objectifs :
- d’offrir à tous les élèves, de tous âges, des situations de rencontres, sensibles et
réfléchies, avec des œuvres relevant de différents domaines artistiques, de différentes
époques et civilisations ;
- de les amener à se construire une culture personnelle à valeur universelle fondée sur des
œuvres de référence ;
- de leur permettre d’accéder progressivement au rang d’ « amateurs éclairés », maniant de
façon pertinente un premier vocabulaire sensible et technique, maîtrisant des repères
essentiels dans le temps et l’espace et appréciant le plaisir que procure la rencontre avec
l’art ;
- de les aider à franchir spontanément les portes d’un musée, d’une galerie, d’une salle de
concert, d’un cinéma d’art et d’essais, d’un théâtre, d’un opéra, et de tout autre lieu de
conservation, de création et de diffusion du patrimoine artistique ;
- de donner des éléments d’information sur les métiers liés aux domaines des arts et de la
culture.BO du 4 février 2010 : Favoriser
l’accès de tous les lycées à la culture
http://www.education.gouv.fr/cid50473/mene1002846c.html
...Le parcours culturel repose sur une offre riche et diversifiée assurant une
connaissance du patrimoine national et local, ainsi qu'une ouverture sur les autres
cultures, y compris dans leur dimension européenne et internationale. Il améliore la
connaissance des formations et des métiers culturels, et contribue à l'implication
des lycéens dans leurs choix d'orientation.
Un « référent culture » est chargé de l'animation de la vie culturelle du lycée, qui
s'appuie notamment sur l'enseignement de l'histoire des arts pour tous les élèves et
un plus large accès au patrimoine cinématographique...
(in Préambule)
INTRODUCTION
Quelle(s)
culture(s) ?
Partie 1 : La lecture
Partie 2 : Autres domaines culturels
Partie 3 : Partenaires extérieurs
Partie 1 : La lecture
Actions de promotion de la lecture : quelques principes
Typologie d’actions lecture possibles
Petits débats…
Pourquoi faire lire ?
Pourqu lire de la « Littérature de jeunesse » c’est à dire écrite pour des jeunes,
et pas de la littérature classique ou contemporaine, écrite pour des adultes ?
A-t-on besoin d'adultes prescripteurs ?
Eugène Boudin. BAIGNEURS SUR LA PLAGE DE TROUVILLE
1869   peinture à l'huile ; bois   Dimensions   31 H ; 48 L . Paris.  Musée d'OrsayPromotion de la lecture :
quelques principes
1- Avoir de tout, pour tous les lecteurs (livres CD,
livres faciles pour récrés et fin d’heure)
2- Proposer un rayon périodique attractif (exemple de titres)
3- Respect de toutes les lectures, regard porté sur les élèves
4- Actions qui banalisent l’acte de lire : faire lire de tout, partout,
tout le temps, sortir la lecture du CDI et du cours de français
e5- A partir de la 4 , donner des temps de lecture sur place sur les
heures de cours
Typologie d’actions lecture
possibles
1- Petites actions au quotidien :
- choix des achats
- regard bienveillant
- mise en valeur sur présentoirs
- caisses/paniers…
- connaissance des livres (les lire !) et des élèves (pour tomber juste)
- sortir du CDI (cour, étude, caisses en cours)
2- Rencontres avec des lecteurs (prix Chronos, lecteurs d'une
bibliothèque, parents, surveillants, autres classes, autres
écoles…) : discussion, jeux...
Typologie d’actions lecture
possibles
3- Actions avec la vie scolaire : les bons livres et la lecture, ce n’est pas
seulement au CDI.
4- Proposer aux professeurs de lettres et professeurs principaux des
actions lecture motivantes pour les élèves, qui changent des fiches de
lecture : Défis de lecteurs, « Au CDI on bouquine »…
5- Invitation d’artistes : écrivains, illustrateurs, comédiens pour une
mise en voix de textes écrits par des élèves...