//img.uscri.be/pth/25265166b6030dd5810228bc0b43c3383e7b12f6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La tradition scolaire et critique n'a pas attendu Sainte Beuve ou le

De
20 pages
La tradition, scolaire et critique, n'a pas attendu Sainte-Beuve ou le développement de la réflexion sur l'histoire au XIX è siècle pour lire les œuvres littéraires à la lumière de la biographie de leurs auteurs. Les sources antiques présentent ainsi de nombreuses anecdotes associant l'inspiration d'un écrivain à un événement biographique. Lucrèce aurait été rendu fou, selon Jérôme, par un philtre d'amour et n'aurait rédigé le De rerum natura que dans les quelques instants de lucidité que lui laissait son mal ; et cette pathologie permettrait de mieux comprendre son propos. Pétrone aurait rédigé Le satyricon dans le temps de sa disgrâce et s'y livrerait à une satire féroce de Néron à travers le personnage de Trimalcion. Les exemples ne manquent pas. Dans la seconde moitié du XX è siècle, cependant, le renouveau de la critique littéraire, insistant sur l'autonomie de la création, a progressivement promu une lecture plus résolument formaliste, dégagée des explications biographiques, désormais discréditées. Cette démarche, inspirée, pour une part, par la production littéraire contemporaine (par les ouvrages de Blanchot, notamment), a même tendu à généraliser son point de vue post-romantique en l'attribuant à tous les auteurs eux-mêmes, dont la poétique était alors rapportée à un culte de l'art. Dans le domaine de la poésie latine antique, l'essai de Paul Veyne L'élégie érotique romaine de 1983 en offre un des exemples les plus éclatants, quoique tardif, en interprétant tout un genre littéraire comme

  • poème latin

  • auteur

  • inlassable sens de l'accueil intellectuel

  • diversité des projets littéraires

  • articles de fiachra macgóráin sur virgile

  • poétique

  • œuvre

  • contrepoint de la tradition élégiaque

  • auteurs de la renaissance


Voir plus Voir moins
La cryptologie est la science des messages secrets.
Longtemps restreinte aux usages diplomatiques et militaires, elle est maintenant
une discipline scientifique à part entière, dont l’objet est l’étude des méthodes per-
mettant d’assurer les services d’intégrité, d’authenticité et de confidentialité
dans les systèmes d’information et de communication.
1
Un service d’intégrité garantit que le contenu d’une communication ou d’un
fichier n’a pas été modifié. Par exemple, on peut souhaiter vérifier qu’aucun
changement du contenu d’un disque dur n’a eu lieu: des produits commerciaux,
mettant en jeu des méthodes cryptologiques, sont disponibles à cet effet.
Un service d’authenticité garantit l’identité d’une entité donnée ou l’origine d’une
communication ou d’un fichier. Lorsqu’il s’agit d’un fichier et que l’entité qui l’a
créé est la seule à avoir pu apporter la garantie d’authenticité, on parle de
non-répudiation . Le service de non-répudiation est réalisé par une signature
numérique .
2