LE STRATÈGE
34 pages
Français

LE STRATÈGE

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
34 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : du nord
  • mémoire - matière potentielle : arrogante
  • mémoire - matière potentielle : blessée
  • exposé
  • mémoire - matière potentielle : dans le sud
71 LE STRATÈGE COLLECTIF STRATÉGIE Quels choix économiques face à la crise ? Exposés : Quentin Peel, Abderrahmane Hadj Nacer, Mouna Cherkaoui, Discutants : Mohamed Soual et Françoise Clottes Synthèse : Adil El Mezouaghi Enjeux nationaux d'une crise globale Omar Aloui Banques : que deviennent les règles prudentielles ? Hicham Benjamaâ La crise et la tentation protectionniste Alfredo Valladao
  • économies
  • économie
  • economie
  • economies
  • reflet des égoïsmes nationaux
  • réforme des institutions de bretton- woods
  • problématique incertitude
  • bip-bip
  • bip- bip
  • bip bip
  • prix des produits minéraux
  • crise
  • crises
  • situations
  • situation
  • réformes
  • réforme

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 90
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

71
LE STRATÈGE
COLLECTIF STRATÉGIE
Quels choix économiques face à la crise ?
Exposés : Quentin Peel, Abderrahmane Hadj Nacer, Mouna Cherkaoui,
Discutants : Mohamed Soual et Françoise Clottes
Synthèse : Adil El Mezouaghi
Enjeux nationaux d’une crise globale
Omar Aloui
Banques : que deviennent les règles prudentielles ?
Hicham Benjamaâ
La crise et la tentation protectionniste
Alfredo Valladao 72
LE STRATÈGE
COLLECTIF STRATÉGIE INTRO
Quels choix
économiques face à la crise ?
Adil El Mezouaghi, Cesem-Hem
es subprimes aux faillites la même intensité, elle revêtirait très qu’un ralentissement de la croissance
de nombreux établisse- vite un caractère social, avec toutes les ou une récession économique constatée
ments bancaires, la crise répercussions sur la sécurité publique, dans des pays partenaires peuvent en-D
que connaît l’économie la paix sociale, le bien-être et la quiétude gendrer un affaiblissement de la capacité
mondiale n’a pas fni de marquer des citoyens. Du coup, elle questionnerait d’investissement des entreprises. La
notre époque. Invitant à réféchir non ouvertement notre modèle de dévelop- seconde tendance, qui se veut optimiste,
seulement sur l’étendue de ses dégâts, pement économique et notre mode de espère que l’économie marocaine serve
mais également sur la gouvernance de gouvernance. de base de repli à des capitaux menés
l’économie mondiale, elle peut inciter les Sur les aspects de la gestion de cette à mal, ailleurs, par une mauvaise
pouvoirs publics à imaginer une autre crise au Maroc, les décideurs ont rejoint conjoncture. Une lecture avertie des IDE
façon de gérer les questions économi- les investisseurs pour affcher un certain au Maroc montre que ceux-ci concernent
ques et fnancières. La mondialisation optimisme, au début du moins. Leur particulièrement le secteur du tourisme,
des échanges, ainsi que la libéralisation discours a progressivement migré vers ce qui en fait un secteur à surveiller. Un
fnancière, ont transposé les effets de affaiblissement du pouvoir d’achat de plus d’interrogations, plus de prudence,
la crise, commencée aux Etats-Unis, touristes potentiels pourrait engendrer et aujourd’hui plus de pragmatisme.
puis dans la zone Euro et aux marchés une baisse des fréquentations. A tous ces Ils admettent fnalement que le Maroc
asiatiques. Si ces effets sont apparus impacts, s’ajoute le fux des transferts sera touché par la crise mondiale. Les
dans les places boursières, ils n’ont pas des MRE qui vivent dans les pays touchés
Le Collectif tardé ensuite à toucher l’économie réelle. par la crise. Les chiffres disponibles
Si cette crise a eu de fâcheuses montrent que les volumes sont en légère Stratégie ambitionne,
répercussions partout, elle a le mérite baisse.tout au long de l’année
de regorger d’opportunités, la principale L’immobilier marocain se portait visible-
2009, de réféchir étant d’offrir à des économies comme ment bien ces dernières années. L’avenir
la nôtre de réféchir sur leur structure, de ce secteur reste cependant dans sur l’impact de cette
leurs projets, leur avenir. La crise nous l’expectative d’une politique de diversif-crise, sur les opportuni-
interroge, par ailleurs, non seulement cation de l’offre et de son orientation vers
tés à saisir, ou les sur des thématiques économiques, la classe moyenne locale.
mais aussi et surtout sur des problèmes risques à gérer Le Collectif Stratégie s’intéresse à ces
politiques. La corruption, la concurrence, questions et ambitionne d’appréhender
l’informel, les trafcs de tout genre, la la capacité de l’économie marocaine à multiples accords de libre-échange
redistribution et l’ouverture régionale, tenir compte de ce nouveau contexte de ce pays et sa balance commerciale
sont, en réalité, des sujets qui incombent international. Tout au long de l’année éternellement défcitaire indiquent que
aux politiques, et qui peuvent être des 2009, Il sera amené à réféchir sur ses exportations sont menacées. Ses
facteurs aggravants ou, au contraire, l’impact de cette crise, sur les oppor-principaux marchés sont en diffculté.
des sorties potentielles de la crise tunités à saisir, ou les risques à gérer, Au niveau des IDE, deux visions antago-
économique. Si cette crise économique sur la gouvernance de notre économie nistes s’affrontent quant à l’impact de
que connaissent des pays partenaires et son ancrage dans son environnement cette crise sur leur volume. La première
venait à être transférée au Maroc avec régional et international. tendance, pessimiste, indique clairement La revue ECONOMIA n°5 / février - mai 2009 73
LE STRATÈGE
COLLECTIF STRATÉGIE
EXPOSÉS
Reconstruire
un équilibré !ordre
Quentin PEEL
Editorialiste
au Financial Times
ette crise est sans
aucun doute un moment
dramatique, dont il est
impossible de prédire C
les conséquences. Mais
je vais essayer quand même de tirer
quelques enseignements, et d’expli-
quer comment nous nous sommes
retrouvés dans une situation extrême-
ment compliquée.
Deux sonnettes
d’alarme !
Mon collègue Martin Wolf a écrit
cette semaine : "Soyez les bienve- toute autre depuis sept décennies, remonte rapidement) et une récession
nus en l’année 2009 ! C’est l’année c’est-à-dire depuis les années trente. sous forme de U – devant durer 2 ou
où le destin de l’économie mondiale Si nous sommes intelligents, il est 3 ans. Mais maintenant il parle d’un
va être décidé, peut-être pour des possible que la récession dure deux choix entre le U et la lettre L - une
générations. Il y a des personnes qui ou trois ans. Mais si nous poursuivons récession de type japonais qui s’étale
croient toujours que nous pourrons une politique fausse, qui emprunte sur dix ans !
rétablir la croissance déséquilibrée la route du protectionnisme, comme
des années précédentes. Ils ont tort. dans les années 30, cela pourrait
Crise mondiale Nous avons à peine le choix entre une facilement devenir une dépression de
ou crise d’un système ?économie mondiale mieux équilibrée dix ans."
et la désintégration. C’est un choix Nowiel Ranbin, un économiste Il y a un an, il y avait des gens qui
que nous ne pouvons pas remettre à américain né en Turquie, disait il y a croyaient que c’était un problème
plus tard. Il faut le faire cette année. quelques mois que c’était un choix exclusivement américain, ou plutôt
Nous sommes saisis par une crise entre une récession symbolisée par anglo-saxon. On parlait de "décou-
fnancière mondiale plus sérieuse que la lettre V (on touche le fond et on plage", on disait que les économies 74
LE STRATÈGE
COLLECTIF STRATÉGIE
Reconstruire un ordre équilibré !
émergentes, comme la Chine, pour- transports en bateaux, du fer, et de le défcit énorme des Etats-Unis de
raient compenser le ralentissement la réfrigération… Plus tard, d’autres l’autre. L’accélération de ce déséqui-
américain. L’Europe aussi pourrait révolutions se sont produites : le libre pendant la dernière décennie a
échapper à la crise, racontait-on ! On marché unique en Europe et la chute rendu la situation non viable (unsus-
voit maintenant que ce n’est pas vrai. tainable imbalances).
L’économie chinoise a ralenti, passant Le chômage en
d’une croissance de 12% par an à 5% - Même crise que dans le Europe aura des et peut-être moins. Pour un pays avec
passé, moins le cavalierune population énorme et une attente répercussions sur
encore plus grande, c’est dramatique. Nous n’apprenons rien de l’histoire.
les migrants. Dans la zone Euro, la récession est C’est l’économiste J.K.Galbraight qui
arrivée pour de bon. Les exportateurs a dit : "Il peut y avoir peu de champs Certains vont
de pétrole sont frappés eux aussi d’effort humain où l’histoire compte
probablement - surtout la Russie, mais aussi les si peu, comme c’est le cas dans le
pays du Golfe. La perte de demandes monde des fnances. L’expérience du vouloir revenir
aux Etats-Unis et en Europe a un passé est renvoyée comme le refuge
chez eux. effet mondial. Les prix des produits de ceux qui n’ont pas la perspicacité
minéraux, y compris le pétrole et le d’apprécier les merveilles incroyables
gaz, sont tombés dramatiquement de l’empire soviétique. du présent". Il aurait

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents