Le Travail à domicile

-

Documents
247 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le travail à domicile se présente aujourd'hui de manière diversifiée. Ses formes industrielles tendent à passer au second plan au profit de nouvelles pratiques concernant le secteur tertiaire, en relation avec le développement du télétravail et des services aux personnes. Pourtant, l'appareil statistique appréhende difficilement ces évolutions et les dispositions du code du travail sont en tout état de cause insuffisantes pour assurer l'égalité de traitement de ces travailleurs avec les salariés d'entreprise. Source : Conseil économique et social

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 février 1999
Nombre de visites sur la page 69
Langue Français
Signaler un problème
III
SOMMAIRE
Pages
AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du 10 février 1999 ................ I - 1
CHAPITRE I - CONSTAT ET ANALYSE.......................................................3
I - UN DES ASPECTS MAJEURS DE LA FORMATION DU SALARIAT ET DE LINDUSTRIALISATION ..............................3
II
A - GENÈSE ET DÉVELOPPEMENT DU TRAVAIL SALARIÉ À DOMICILE ..........................................................................................3 1. Le système de la fabrique disséminée...............................................3 2. Lexemple de la fabrique de la soie à Lyon au XVIIIesiècle ...........4 B - LE XIXeSIÈCLE : « ÂGE DOR » DU TRAVAIL À DOMICILE ....4 1. Coexistence de lusine et du travail à domicile pendant la « Révolution industrielle » ...............................................................4 2. Une mise en cause progressive du système de la fabrique disséminée........................................................................................5
C - LA PÉRIODE 1890-1960 : TRANSFORMATION, REFLUX ET PREMIÈRE RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL À DOMICILE....5 1. Lindustrialisation saffirme, le travail à domicile se féminise .........5 2. La dénonciation du «sweating system» et la question de la protection juridique des travailleurs à domicile ...............................5 3. Lassimilation juridique du travail à domicile au salariat : de la loi du 10 juillet 1915 à la loi du 26 juillet 1957 ...............................6
- SIMPLE SURVIVANCE DU PASSÉ OU PRATIQUE ÉVOLUTIVE ? ...................................................................................7
A - UNE RÉALITÉ DIFFICILE À QUANTIFIER ...................................7 1. Approche statistique : définitions, méthodes et diversité des situations ..........................................................................................7 2. Les grandes tendances ......................................................................8
B - UN CADRE JURIDIQUE DISPARATE ET LARGEMENT OBSOLÈTE .......................................................................................14 1. Des dispositions particulières dapplication incertaine et fortement marquées par leur origine « industrielle » ......................14 2. Linadaptation de ces dispositions aux emplois du tertiaire ...........16 3. Une réglementation récente et spécifique : les assistantes maternelles .....................................................................................16
IV
C - RÉFLEXIONS ET NORMES INTERNATIONALES ......................17 1. Lélaboration de nouveaux instruments par lOrganisation internationale du travail..................................................................17 2. La réflexion de lUnion européenne ...............................................18
III - PRATIQUES ET CONDITIONS DEMPLOI ...............................19
A - STRATÉGIES DES ENTREPRISES ................................................19 1. Une importante faculté dadaptation aux variations de lactivité....19 2. Des conceptions et des stratégies dutilisation de la main-doeuvre cependant diverses ..........................................................19 3. Les formes tertiaires du travail à domicile......................................22
B LES SALARIÉS À DOMICILE : DIVERSITÉ DES -SITUATIONS ET DES CONDITIONS.............................................23 1. Temps de travail et conditions de rémunération .............................23 2. Fluctuations dactivité, chômage technique, licenciement et protection sociale ...........................................................................23 3. La question du lien social ...............................................................24
CHAPITRE II - RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS..................................27
I - CLARIFIER LES RAPPORTS ENTRE SALARIAT ET TRAVAIL INDÉPENDANT............................................................29
II - FAIRE DES TRAVAILLEURS À DOMICILE DES SALARIÉS À PART ENTIÈRE......................................................30
III - FAIRE RESPECTER LE PRINCIPE DÉGALITÉ AVEC LES AUTRES SALARIÉS .......................................................................33
A - ÉTABLIR UN CONTRAT DE TRAVAIL ÉCRIT ...........................33
B - AFFIRMER LE CARACTÈRE PERSONNEL DE LA RELATION DE TRAVAIL ...............................................................34 1. Le travail des enfants et du conjoint ...............................................34 2. Le recours à un auxiliaire ...............................................................34 3. Suppression de lintervention de lintermédiaire ............................36
C - DÉTERMINER LES MODALITÉS DE LA RÉMUNÉRATION ET DE SON CALCUL .......................................................................36
D - FAVORISER LINTÉGRATION DES TRAVAILLEURS À DOMICILE DANS LENTREPRISE ET DÉVELOPPER LES RELATIONS SOCIALES ..................................................................38 1. Participation aux élections des institutions représentatives du personnel. .......................................................................................38 2. Rendre transparente la gestion des travailleurs à domicile .............39 3. Revoir et adapter les règles de la protection sociale .......................40 4. Tenir compte de la réalité ...............................................................40
IV
V
- PROMOUVOIR UNE POLITIQUE NATIONALE SUR LE TRAVAIL À DOMICILE................................................................41 1. Relancer lappareil statistique.........................................................41 2. Mettre laccent sur les aspects qualitatifs et prospectifs .................41 3. Sassurer du respect des règles dhygiène et de sécurité.................42 4. Soutenir laction du Bureau international du travail .......................43
ANNEXE A LAVIS..........................................................................................44 SCRUTIN............................................................................................................44DÉCLARATIONS DES GROUPES ...................................................................46
RAPPORT présenté au nom de la section du travail par Mme Chantal REY, rapporteur .......... II - 1
INTRODUCTION ...............................................................................................5
CHAPITRE I - UN DES ASPECTS MAJEURS DE LA FORMATION DU SALARIAT ET DE LINDUSTRIALISATION ....................7
I - GENÈSE ET DÉVELOPPEMENT DU TRAVAIL SALARIÉ À DOMICILE .....................................................................................7
II
A - LE SYSTÈME DE LA FABRIQUE DISSÉMINÉE............................8
B-LEXEMPLEDELAFABRIQUEDELASOIEÀLYONAUXVIIIESIÈCLE ..................................................................................10 1. La « Grande Fabrique » ..................................................................10 2. Les conditions de vie des ouvriers en soie......................................11 3. Les revendications sociales et leur évolution : de lartisanat au salariat ............................................................................................12
C - VILLES ET CAMPAGNES : LE DÉVELOPPEMENT DE LINDUSTRIE RURALE ..................................................................12 - LE XIXeSIÈCLE : « ÂGE DOR » DU TRAVAIL À DOMICILE.......................................................................................15
A - DES CARACTÉRISTIQUES FRANÇAISES : UNE CROISSANCE INDUSTRIELLE MOYENNE, UNE FAIBLE CROISSANCE DÉMOGRAPHIQUE, UNE FORTE EMPRISE DU MONDE RURAL SUR LA SOCIÉTÉ ........................................15
B - COHABITATION DE LUSINE ET DU TRAVAIL À DOMICILE PENDANT LA « RÉVOLUTION INDUSTRIELLE » .16 1. Rationalisation et intensification du travail à domicile dans certains secteurs dactivité ou certaines régions.............................17 2. La mécanisation incomplète de lindustrie textile et la permanence de lindustrie rurale ....................................................18 3. Une mise en cause progressive du système de la fabrique disséminée......................................................................................19
VI
III - LA PÉRIODE 1890-1960 : TRANSFORMATION, REFLUX ET PREMIÈRE RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL À DOMICILE.......................................................................................21
A - LINDUSTRIALISATION SAFFIRME, LE TRAVAIL À DOMICILE SE FÉMINISE................................................................21
B - LA DÉNONCIATION DU «SWEATING SYSTEM» ET LA QUESTION DE LA PROTECTION JURIDIQUE DES TRAVAILLEURS À DOMICILE ......................................................22
C - LASSIMILATION JURIDIQUE DU TRAVAIL À DOMICILE AU SALARIAT : DE LA LOI DU 10 JUILLET 1915 À LA LOI DU 26 JUILLET 1957........................................................................25 1. La loi du 10 juillet 1915 .................................................................25 2. Le problème du critère dassimilation au salariat ...........................26 3. Lextension de la législation du travail aux travailleurs à domicile jusquà la loi du 26 juillet 1957.......................................26
IV
- LA FRANCE DANS SON ENVIRONNEMENT : QUELQUES ÉLÉMENTS SUR LHISTOIRE EUROPÉENNE ET NORD AMÉRICAINE DU TRAVAIL À DOMICILE..............................27
A - LES ORIGINES MÉDIÉVALES DE LINDUSTRIE À DOMICILE EN EUROPE..................................................................27 1. Les Pays-Bas et lItalie : « patries » de lindustrie à domicile ........27 2. Un développement précoce en Angleterre et dans les pays allemands .......................................................................................28
B - LE TRAVAIL À DOMICILE INDUSTRIEL : DE LA GÉNÉRALISATION AU REFLUX (1700-1850)..............................28 1. La généralisation du travail à domicile en relation avec le développement de lindustrie textile au XVIIIe......82........cèis......el 2. Un reflux général du travail industriel à domicile après 1850 ........30
C-LE«SWEATINGSYSTEM»ETLARÉGLEMENTATIONDUTRAVAIL À DOMICILE : UN CAS SINGULIER, LES ETATS-UNIS...................................................................................................30
CHAPITRE II - SIMPLE SURVIVANCE DU PASSÉ OU PRATIQUE ÉVOLUTIVE ? .......................................................................33
I - UNE RÉALITÉ DIFFICILE À QUANTIFIER..............................33
A - APPROCHE STATISTIQUE : DÉFINITIONS, MÉTHODES ET DIVERSITÉ DES SITUATIONS ......................................................33 1. La France ........................................................................................33 2. Quelques pays de lUnion européenne et des autres zones géographiques ................................................................................37
II
VII
B - LES GRANDES TENDANCES ........................................................39 1. Evolution générale ..........................................................................39 2. Lapparition de nouvelles formes de travail à domicile ..................58 3. Le travail dissimulé : que représente-t-il dans lensemble du travail à domicile ? .........................................................................73
- UN CADRE JURIDIQUE DISPARATE ET LARGEMENT OBSOLÈTE ......................................................................................81
A - DES DISPOSITIONS PARTICULIÈRES DAPPLICATION INCERTAINE ET FORTEMENT MARQUÉES PAR LEUR ORIGINE « INDUSTRIELLE ».........................................................81 1. Le travail à domicile en marge de la construction du droit social...81 2. La loi de 1915 : un premier pas ......................................................83 3. Vers lassimilation au salariat.........................................................85 4. La situation actuelle issue de la loi de 1957 ...................................89
B - LINADAPTATION DE CES DISPOSITIONS AUX EMPLOIS DU TERTIAIRE.................................................................................98
C - UNE RÉGLEMENTATION RÉCENTE ET SPÉCIFIQUE : LES ASSISTANTES MATERNELLES. .................................................104
D - UNE FORME MÉCONNUE DE TRAVAIL À DOMICILE : LACCUEIL DES PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES ....110
III - REFLEXIONS ET NORMES INTERNATIONALES ................112
A - LÉLABORATION DE NOUVEAUX INSTRUMENTS PAR LORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL............113 1. Les circonstances de lélaboration de ces nouvelles normes ........113 2. Les principales dispositions de la Convention et de la Recommandation..........................................................................114
B - LUNION EUROPÉENNE ET LE CONSEIL DE LEUROPE ......117 1. Létude du travail à domicile dans trois pays de la Communauté : les propositions des experts (1986)............................................117 2.Les travaux du Conseil de lEurope..............................................120 3. Travail à domicile et télétravail : les suites du Livre blanc publié par la Commission en novembre 1993 .........................................121
CHAPITRE III - PRATIQUES ET CONDITIONS DEMPLOI ................126
I - STRATÉGIES DES ENTREPRISES ............................................126
A - UNE IMPORTANTE FACULTÉ DADAPTATION AUX VARIATIONS DE LACTIVITÉ ....................................................126 1. Une forme dorganisation du travail industriel caractérisée par sa flexibilité ......................................................................................126 2. Des conceptions et des stratégies dutilisation de la main doeuvre cependant diverses ........................................................127
II
VIII
B - LES FORMES TERTIAIRES DU TRAVAIL À DOMICILE.........143 1. Les démarches volontaristes .........................................................144 2. Les évolutions plus spontanées (le télétravail pendulaire)............148
- LES SALARIÉS A DOMICILE : DIVERSITE DES SITUATIONS ET DES CONDITIONS ........................................150
A - MYTHE ET RÉALITÉ....................................................................150
B - SURCROÎT DAUTONOMIE OU DÉPENDANCE ACCRUE ? ...152 1. Temps de travail et conditions de rémunération ...........................152 2. Fluctuations dactivité, chômage technique, licenciement et protection sociale .........................................................................154
C - LA QUESTION DU LIEN SOCIAL................................................160 1. Des facteurs disolement et de fragilisation des travailleurs à domicile .......................................................................................160 2. Les risques dune confusion entre les espaces professionnels et domestiques..................................................................................163
CONCLUSION ................................................................................................166
ANNEXES........................................................................................................168Annexe 1 : Convention n° 177 concernant le travail à domicile ......................170 Annexe 2 : Recommandation n° 184 concernant le travail à domicile.............175 Annexe 3 : Recommandation de la Commission du 27 mai 1998 concernant la ratification de la convention n° 177 de lOIT sur le travail à domicile du 20 juin 1996 ..............................................................................182 Annexe 4 : Liste des personnes rencontrées ou consultées ..............................184
TABLE DES SIGLES .....................................................................................186
LISTE DES ILLUSTRATIONS .....................................................................188
I - 1
AVIS adopté par le Conseil économique et social au cours de sa séance du 10 février 1999
I - 3
Le Bureau du Conseil économique et social a confié, le 14 avril 1998, à la section du travail, la préparation dun rapport et dun avis sur «le travail àdomicile». La section a désigné Madame Chantal Rey comme rapporteur.1* * * CHAPITRE I CONSTAT ET ANALYSE
I - UN DES ASPECTS MAJEURS DE LA FORMATION DU SALARIAT ET DE LINDUSTRIALISATION
A - GENÈSE ET DÉVELOPPEMENT DU TRAVAIL SALARIÉ À DOMICILELa formation du salariat relève dun processus de long terme dans lequel le travail à domicile a dabord tenu une grande place. Il nexistait évidemment pas, sous lAncien Régime, de formulation juridique mais bien davantage des situations hétérogènes de travail anticipant la « forme salariat » telle que nous la connaissons aujourdhui. Elles se développent en déstructurant les liens de solidarité qui existaient au sein des corps de métiers en milieu urbain ou en mobilisant des travailleurs ruraux qui échappaient à lencadrement des corporations. Les initiatives « industrielles » des marchands-entrepreneurs ont constitué le terreau des formes anciennes dun salariat exercé principalement à domicile.
1. Le système de la fabrique disséminée Quil soit développé en milieu urbain ou rural, le système, dans ces grandes lignes est identique : le marchand par ses intermédiaires, fournit la laine, le drap ou le métal et récupère le produit fini ou semi-fini, payé à la pièce, quil commercialise. Le producteur ne maîtrise pas lécoulement des produits sur le marché ni les tarifs à façon qui lui sont imposés. Sa dépendance vis-à-vis du marchand est dautant plus forte que la matière première quil travaille est difficilement accessible, importée de loin.
1adopté par 112 voix pour, 23 contre et 25 abstentions. (Voir le Lensemble du projet davis a été résultat du scrutin en annexe).
I - 4
Cette « fabrique disséminée » apparaît très tôt, dès la fin du Moyen-Age en Italie et en Flandre dans lindustrie drapière. En France comme dans la plupart des pays dEurope continentale, elle atteint une sorte de maturité au XVIIIesiècle. De nombreuses villes petites ou grandes sont, souslancien régime, au coeur dun bassin dactivité généralement spécialisé (filage et tissage de textiles divers, fabrications de dentelle, petite métallurgie). 2. Lexemple de la fabrique de la soie à Lyon au XVIIIesiècle Etablie au XVIIIesiècle dans la position de capitale européenne de la soie, Lyon a poussé très loin ce système du travail à façon. Elle est alors la plus grande concentration industrielle du royaume. Trente mille personnes environ se consacrent à la fabrication des tissus de soie. La responsabilité du tissage est confiée à de véritables spécialistes qui appartiennent au corps des ouvriers en soie. En principe indépendants, ces derniers ont connu une telle dégradation de leur situation quils ne sont plus au milieu du siècle que des façonniers travaillant pour un groupe restreint de négociants. Les différences entre maîtres et compagnons tendent dailleurs à sestomper. La dépendance aggravée vis-à-vis des marchands fabricants et la modestie de leurs conditions rapprochent ces deux catégories. A partir de 1730, la Fabrique lyonnaise est dominée par un conflit aux répercussions considérables entre marchand-fabricants et maîtres-ouvriers qui cherchent à faire reconnaître un statut intermédiaire de maître-marchand, véritable artisan indépendant qui pourrait vendre lui-même ce quil fabrique. Léchec de cette revendication favorise la prise de conscience dune opposition radicale entre les producteurs et les marchands dont les grandes grèves insurrectionnelles de juin 1744 et daoût 1786, constituent des manifestations visibles.
B - LE XIXeSIÈCLE: «ÂGE DOR»DU TRAVAIL À DOMICILELimportance considérable que continue de revêtir le travail à domicile tout au long du XIXeà mettre au compte des caractéristiques et dusiècle est en partie rythme de la « Révolution industrielle » en France. Dans des secteurs dactivité essentiels, le textile en particulier, des techniques traditionnelles de production se maintiennent parallèlement à la mécanisation et au processus de concentration industrielle qui naffecte que des portions limitées du territoire ; plus encore, dans les districts les plus industrialisés, lusine a de plus en plus recours au travail à domicile et ce lien tend à sapprofondir.
1. Coexistence de lusine et du travail à domicile pendant la « Révolution industrielle » Loin de se traduire systématiquement par la disparition du travail à domicile, la première « Révolution industrielle » conduit fréquemment à le « rationaliser » et à lintensifier. La mécanisation incomplète de lindustrie textile française a en particulier assuré au-delà de la décennie 1860 la permanence de lindustrie rurale à
I - 5
domicile. En effet, si le filage abandonne les ateliers ruraux à domicile pour sinstaller dans lusine, le tissage reste essentiellement manuel et gonfle ses effectifs.
2. Une mise en cause progressive du système de la fabrique disséminée Malgré le dynamisme global des industries rurales pratiquement tout au long du XIXesiècle, les limites et les archaïsmes du système se font sentir assez tôt dans certains secteurs dactivité, comme la petite métallurgie. A la fin du siècle, lautonomie entre agriculture et industrie saffirme, les industries rurales déclinent, la main-doeuvre industrielle devient plus stable. Dune façon générale, latelier tend à absorber le travail domestique.
C - LA PÉRIODE1890-1960 :TRANSFORMATION,REFLUX ET PREMIÈRE RÉGLEMENTATION DU TRAVAIL À DOMICILE
1. Lindustrialisation saffirme, le travail à domicile se féminise Entamé dans les vingt dernières années du XIXesiècle, le reflux du travail à domicile en France devient très sensible après la Première guerre mondiale, surtout pour le travail masculin. De nouvelles branches dactivité, la chimie, la mécanique tirent la croissance industrielle. Les années 1920 connaissent une mutation et une concentration particulièrement fortes de lindustrie française. Cependant, loin de reculer partout, le travail à domicile se développe dans certains secteurs dactivité eux-mêmes en progression comme les industries de la confection, de la lingerie et du jouet. Cette évolution sectorielle saccompagne de laffirmation de la composante féminine du travail à domicile. La généralisation de certaines innovations comme la machine à coudre, la constitution du réseau électrique favorise dans une certaine mesure le maintien dune production dispersée.
2. La dénonciation du «sweating system» et la question de la protection juridique des travailleurs à domicile Le fort développement du travail à domicile féminin, notamment dans les travaux daiguille et la confection, au début du XXe siècle a pu donner limpression aux contemporains que cette forme dactivité connaissait un regain général susceptible de menacer le modèle industriel de latelier. Des voix multiples se font alors entendre, en France, comme en Angleterre pour dénoncer le «sweating system». Cette expression originaire doutre-Manche et traduisible littéralement par « système de la sueur », sapplique principalement au travail à domicile féminin dans la confection et la lingerie. Elle renvoie à une organisation du travail reposant sur lexistence dun intermédiaire entre le donneur dordre et les travailleurs.
Le système est évidemment caractérisé par de très mauvaises conditions de travail et demploi : de très longues journées pour de faibles rémunérations, sur des installations et dans un domicile souvent insalubres. Lirrégularité du travail