Mémoire M2 FLE/FLS - L

Mémoire M2 FLE/FLS - L'usage du jeu vidéo en classe de FLS

Documents
99 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Alexis Hassler 2 Sommaire Sommaire............................................................................................................................................................. 3 Introduction générale................................................................................................................................... 5 Partie 1 : Rapport d’expérience............................................................................................................... 7 I) Le contexte de l’expérience – le collège Marcel Pagnol (Saint-Ouen l’Aumône, 95310) ................................................................................................................................................................ 7 A) Particularités du collège et de l’UPE2A .....................................................................................7 II) Description des fonctions exercées .............................................................................................. 10 A) Le fonctionnement de l’UPE2A .................................................................................................. 10 B) Les tests du CASNAV....................................................................................................................... 12 C) L’intégration de l’élève...................................................................................................................

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 juillet 2016
Nombre de visites sur la page 334
Langue Français
Signaler un problème
Alexis Hassler
2
Sommaire Sommaire............................................................................................................................................................. 3 Introduction générale................................................................................................................................... 5 Partie 1 : Rapport d’expérience............................................................................................................... 7 I) Le contexte de l’expérience – le collège Marcel Pagnol (Saint-Ouen l’Aumône, 95310) ................................................................................................................................................................ 7 A) Particularités du collège et de l’UPE2A ..................................................................................... 7 II) Description des fonctions exercées .............................................................................................. 10 A) Le fonctionnement de l’UPE2A .................................................................................................. 10 B) Les tests du CASNAV....................................................................................................................... 12 C) L’intégration de l’élève................................................................................................................... 13 ème D) Cas particulier d’intégration : l’orientation des élèves de 3 .................................... 15 E) Le DELF................................................................................................................................................. 17 F)Présentation du groupe d’apprenants .................................................................................... 18 G) Présentation de l’enseignant et de la pratique pédagogique choisie ........................ 21 H) Le matériel à disposition et utilisé pour la conduite des séances .............................. 23 III) Pourquoi cette thématique ? .......................................................................................................... 29 Partie 2 : L’usage des jeux vidéo en classe d’UPE2A................................................................. 30 I) Qu’est-ce que le jeu vidéo ? ................................................................................................................ 30 A) Définition du jeu vidéo : un média protéiforme ................................................................. 30 B) L’essor du marché du jeu vidéo ................................................................................................. 33 C) Une explication scientifique de l’attractivité du média ................................................... 35 II) Lagamificationen FLS/FLE ............................................................................................................. 39 A) Tentative de définition de lagamification............................................................................ 39 B) Notre champ d’étude ...................................................................................................................... 41 C) L’historique du concept ................................................................................................................. 42 III) Un blog sur les jeux vidéo comme projet réalisé en UPE2A ............................................. 46 A) Genèse du projet............................................................................................................................... 46 B) Quelques travaux réalisés pour le blog .................................................................................. 49 IV) Un projet de création : créer un jeu vidéo avec les élèves................................................. 65 A) Quel jeu vidéo à créer ?.................................................................................................................. 65 B) Comment faire concrètement ?.................................................................................................. 67 C) Travailler les contes ........................................................................................................................ 68 D) Ecrire un conte.................................................................................................................................. 70 E) Le jeu vidéo des élèves................................................................................................................... 72 Conclusion.......................................................................................................................................................7..5 Bibliographie / Sitographie.................................................................................................................... 77 Annexes.............................................................................................................................................................. 84 Annexe 1 : C.V ............................................................................................................................................... 84 Annexe 2 : Attestation de l’employeur .............................................................................................. 85 Annexe 3 : Test d’orientation issu du CASNAV .............................................................................. 86 Annexe 4 : Feuille de scolarisation...................................................................................................... 87 Annexe 5 : Emploi du temps adapté pour un FLS 1 ..................................................................... 89 Annexe 6 : Les élèves du dispositif UPE2A au collège Marcel Pagnol pour l’année scolaire 2015-2016 .................................................................................................................................... 90 Annexe 7 : La croissance du jeu vidéo en France.......................................................................... 91 Annexe 8 : Principes du maillage et de l’étaillage......................................................................... 92 Activité 9 : Principes de la dopamine ................................................................................................. 93 Annexe 10 : Extrait du créateur de personnages dansLesSim’s 2........................................ 94
3
Annexe 12 : Courriels de réponse des développeurs de 5th Cell........................................... 96 Annexe 13 : Branching tree storytelling ........................................................................................... 97 Annexe 14 – Textes des élèves : début et fin de parcours......................................................... 98
4
Introduction générale
Pour cette année scolaire 2015-2016, dans le cadre du master 2 FLE/FLS de l’université d’Artois, j’ai décidé d’effectuer mon stage obligatoire au sein du collège où j’exerce. Plus spécifiquement, dans la structure où j’officie, soit une UPE2A. Une UPE2A, Unités Pédagogiques pour les Elèves Allophones Arrivants, est une structure au sein d’un établissement du secondaire (collège ou lycée) accueillant les jeunes enfants étrangers arrivant en France. Ils sont en âge d’être scolarisés mais ne maîtrisent pas suffisamment le français pour être intégrés pleinement dans une classe ordinaire.
Ces structures sont essentielles pour l’introduction future de ces élèves dans la société française. L’intégration commence bien évidemment dès l’école qui contribue à former ces futurs citoyens en leur apprenant la culture française, le mode de vie des Français, les compétences et savoir-être de tout collégien ainsi que la maîtrise d’une nouvelle langue.
J’avais effectué l’année dernière un stage au sein de deux UPE2A pour découvrir ce type de structure que je désirais intégrer. J’étais alors professeur de français en lycée. Les deux stages prirent place dans deux établissements différents. Le premier stage se déroula au sein de l’UPE2A du lycée Gustave Monod d’Enghien-les-Bains (95) (Lycée Gustave Monod Enghien – Lycée classique, lycée des métiers, BTS, classes préparatoires et GRETA,2015), le second eut lieu dans l’UPE2A de type ENSA (Elèves Non Scolarisés Antérieurement) du collège Eugénie Cotton d’Argenteuil (95) (Collège Eugénie Cotton,2015).
Cette année fut donc ma première en tant qu’enseignant de FLS, une nouvelle expérience que je souhaitais relater à travers ce mémoire. Le collège où j’ai exercé cette année scolaire se situe dans le Val d’Oise (95), soit la banlieue ouest de la région parisienne. Plus spécifiquement, le collège s’intitule « Marcel Pagnol » et relève de la ville de Saint-Ouen l’Aumône (95310).
La thématique choisie pour ce mémoire est la suivante : « Quels usages des jeux vidéo en classe de Français Langue Seconde ? ». Fortement intéressé par les jeux vidéo comme objet d’étude, j’ai déjà réalisé dans le passé deux mémoires sur le sujet lors de mon Master Lettres Modernes. Je souhaitais cette année m’interroger sur l’intégration de ce média au sein d’une UPE2A.
5
L’Education Nationale prône actuellement le concept d’ « école numérique ». Un plan numérique a été mis en place dès la rentrée scolaire 2015. Lors de la première année, « 600 1 collèges et écoles » (Education Nationale, janvier 2016 ) ont été équipés d’outils informatiques. La question des jeux vidéo me semblait donc essentielle dans un tel contexte.
D’autant plus qu’avec un dispositif spécifique comme une UPE2A, les jeux peuvent devenir une porte d’entrée pour traiter certains points de langue. La lecture en parallèle d’essais d’universitaires américains sur lagamification et Autoformation en technologiesdu cours « éducatives » du Master 2 FLE/FLS de l’université d’Artois confirma mon intérêt pour cette thématique qui devint donc mon objet d’étude pour ce mémoire.
Au fil de ce mémoire, je vais donc m’interroger sur la pertinence de ce média au sein d’un enseignement de FLS en me basant sur divers travaux et recherches sur le sujet. Je vais également, alliant la pratique à la théorie, faire état de mes expériences degamification au sein de mon dispositif UPE2A. Le but est de mesurer concrètement les effets de l’usage des jeux vidéo en classe. De cette manière, je pourrais évaluer le plus justement possible l’intérêt d’un tel média à l’école.
1 http://www.education.gouv.fr/cid96105/plan-numerique-appel-a-projets-colleges-numeriques-et-
6
Partie 1 : Rapport d’expérience
I) Le contexte de l’expérience – le collège Marcel Pagnol (Saint-Ouen l’Aumône, 95310)
A) Particularités du collège et de l’UPE2A
Afin de cerner plus efficacement le contexte de cette expérience, j’aimerais présenter les particularités de collège Marcel Pagnol. Il s’agit d’un établissement de type REP (Réseau d’Education Prioritaire) scolarisant (en mars 2016) 546 élèves toutes sections et niveaux confondus.
Cette appellation permet à la structure de bénéficier d’une amélioration budgétaire par rapport aux collèges dits ordinaires du fait d’un public difficile (dispositif UPE2A, ULIS : Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire, familles au chômage, touchant le RSA : Revenu de Solidarité Active, parents éloignés ou absents, etc.). Preuve de la fragilité de la population, selon l’INSEE (Institut National de la Statistique et des études Economiques) le taux de chômage des 15 à 64 ans dans la ville en 2012 était de 12,6% et celui de pauvreté de 20,7% (INSEE, 2012).
Saint-Ouen l’Aumône est une ville de 23 470 habitants si je me réfère au recensement de 2 2012 (INSEE, 2012 ). La ville possède deux collèges, Marcel Pagnol et Le Parc, tous les deux classés REP. S’il est commun de trouver un collège REP dans une ville, il est beaucoup plus rare que tous les établissements soient classés ainsi. Un détail qui montre une fois encore la fragilité (économique et sociale) du public qui fréquente ces lieux.
Géographiquement, le collège Marcel Pagnol est à 36 km de Paris. Seulement, ce collège est relativement bien desservi même s’il est au centre d’une zone industrielle intitulée « Cité de l’auto », un espace comprenant de nombreux concessionnaires automobiles. Une gare, Saint-Ouen l’Aumône Liesse, est accessible à 10 minutes à pieds. Plusieurs lignes de train de la région parisienne y passent comme la ligne H, J ou le RER C. Cette accessibilité permet au collège d’accueillir des élèves de la communauté d’agglomération de Cergy mais également de plus loin. Un de mes élèves venait par exemple de Beauchamp (95250).
Le français est bien évidemment la langue utilisée au sein de l’établissement. Il est en position
de monolinguisme car il demeure la langue officielle et parlée en France. Néanmoins, il est
2 http://www.insee.fr/fr/themes/comparateur.asp?codgeo=com-95572
7
difficile de connaître avec précision les autres langues secondaires utilisées au quotidien par les élèves du fait d’un manque de statistiques sur le sujet.
En dehors de l’anglais, de l’allemand et de l’espagnol, il est impossible de trouver dans les deux collèges de la ville l’enseignement d’autres langues étrangères comme l’arabe ou le portugais. Cependant, il ne faudrait pas nier un fréquent bilinguisme de nos élèves que constatent de nombreux professeurs.Ainsi, au-delà des élèves allophones (francophones ou non-francophones), le français est une langue sur laquelle de nombreux étudiants, mêmes natifs, rencontrent des difficultés. Le français n’est pas toujours la langue la plus utilisée au quotidien.
En UPE2A, l’objectif est d’enseigner le FLS et non le FLE. La différence se situe au niveau des contenus. En effet, là où le FLE dispensera des savoirs socio-culturels sur la France, comme la gastronomie ou le tourisme ; le FLS se focalisera sur l’intégration de l’élève au système scolaire et à la société française plus largement.
Pour cette raison, tout professeur de FLS traitera des thématiques propres à l’école comme les règles du collège, l’emploi du temps ou encore les lieux de l’école. Autant de moyens pour aider les primo-arrivants à s’intégrer au plus vite dans leur classe d’inclusion. En regardant les manuelsLe Français langue secondeetLe Nouveau taxipar exemple, la différence des contenus est manifeste.
Le terme FLS n’apparaît qu’après 1960, soit après la décolonisation comme le rappelle Jean-Pierre Cuq dansLe Français langue seconde. Ce dernier considère le FLS comme un sous-ensemble du FLE. Il est d’usage dans l’Education Nationale de parler de FLS et non de FLE car, entres autres, les apprenants ont également un usage du français hors de la classe. Dans une situation de FLE, la langue française est bien souvent étudiée uniquement en classe et ne se retrouve pas ailleurs.
Comme la plupart des établissements de type REP, le collège Marcel Pagnol a un niveau scolaire général assez faible. En me référant aux résultats au DNB (Diplôme National du 3 Brevet) (France-examen,2015 ) pour mesurer le taux de réussite des élèves, je constate que l’établissement présente un taux, pour l’année 2015, de 80,99%, soit une baisse de quasiment
http://www.france-examen.com/brevet/palmares-colleges/versailles/val-d-oise-95/college-public-3 marcel-pagnol-saint-ouen-l-aumone
8
8% par rapport à l’année précédente. Si cette moyenne semble relativement bonne, elle reste inférieure à celle au niveau départemental (84,81%) et encore plus par rapport au niveau académique (87,76%). De même, concernant les mentions, en 2015 le taux était de 40,85%. Là encore, on constate une baisse par rapport à 2014 et un résultat bien inférieur au niveau départemental (50,09%) ou académique (58,37%).
Accueillant un public varié et souvent en difficulté par rapport à l’école comme les résultats ci-dessus le montrent, le collège propose de nombreux dispositifs pour aider les collégiens, en ème particulier ceux de 3 . Ainsi, les professeurs ayant des élèves avec de réelles difficultés d’orientation (ULIS, UPE2A, élèves sans projet et/ou avec des résultats faibles) se retrouvent lors de réunions intitulées « groupe parcours ». Les cas problématiques sont traités collectivement afin que chaque élève ait une orientation et un projet lorsqu’il sortira du collège. Je pris part durant toute l’année scolaire à ces réunions puisque j’avais dans mon ème dispositif des élèves de 3 dont certains arrivèrent tardivement (courant janvier/février).
Sur la base du volontariat, le collège propose également un « dispositif motivé ». Ce dernier est géré par deux professeurs volontaires et accueille les élèves désireux d’affiner leur projet sur des créneaux horaires libres. En général, en fin de journée, durant deux heures, les élèves travaillent ensemble et avec les professeurs en s’aidant des ressources du CDI (Centre de Documentation et d’Information) : ordinateurs, plaquettes de l’ONISEP sur différents métiers, etc.
Autre particularité du collège, les « temps thématiques ». Ces derniers sont organisés une semaine avant chaque vacance scolaire et sont gérés par l’ensemble de l’équipe éducative. Il s’agit pour chaque professeur de monter un projet, en lien avec sa discipline, pour ouvrir les élèves sur de nouveaux savoirs mais avec une approche différente. Par exemple, un des professeurs de SVT (Science de la Vie et de la Terre) organise chaque année une sorte de Cluedol’échelle du collège. Les élèves doivent collecter et analyser des indices en à réutilisant des techniques vues en classe comme la lecture au microscope. Autre exemple, en ème français l’année dernière, les élèves de 4 bénéficièrent d’un atelier sur les réseaux sociaux 4 (Beney, 2015 ). Ces temps ont été mis en place car l’équipe a constaté un déficit fort de la concentration chez la plupart des élèves à la veille des vacances.
4 http://www.clg-pagnol-soa.ac-versailles.fr/spip.php?article99
9
En matière de cursus spécialisé, le collège propose également une option DP3 5 (Découverte Professionnelle 3 heures) (Heusse, 2015 ) sur la base du volontariat en classe ème de 3 . Elle se limite à une quinzaine de personnes. Le collège propose également des projets artistiques comme des résidences d’artistes. En 2015, l’établissement accueillit le groupeCourir Les Rues !
Autres dispositifs spécifiques du collège, les projets liés à l’éducation civique. Cette ème année par exemple, les élèves de la 5 4 décidèrent d’effectuer une collecte au profit des 6 Restaurants du cœur sur une semaine (Beney, 2016). De même, les élèves se formèrent et formèrent plusieurs élèves à la médiation. La médiation consiste en la résolution des problèmes des étudiants par les étudiants eux-mêmes.
Enfin, hors temps scolaire, le collège propose une association sportive mettant en œuvre 7 par exemple des compétitions de tennis de table (Matharan, 2013).même, un De accompagnement éducatif prenant la forme de la réalisation d’un journal se tient tout au 8 long de l’année. (Matharan,2013).
A noter que le projet d’établissement est actuellement en pleine refonte. Il ne devrait voir le jour qu’en septembre prochain. Avec la réforme du collège qui s’appliquera dès l’année scolaire 2016/2017, le projet a été mis de côté. Celui en cours s’arrêtait normalement en 2015. La place de l’UPE2A dans le nouveau projet devrait être plus importante que dans le passé.
Actuellement, le dispositif FLS est globalement ignoré des actions pédagogiques du corps enseignant. Il s’inscrit implicitement dans des objectifs généraux comme « permettre l’acquisition du socle commun par tous » ou « assurer la réussite de tous les élèves dans la maîtrise de la langue » (Collectif, 2012).
II) Description des fonctions exercées
A) Le fonctionnement de l’UPE2A
L’UPE2A que j’ai eu à gérer cette année est un dispositif spécifique au sein du collège. Il a été créé pour accueillir les élèves allophones (francophones ou non). Un professeur en charge 5 http://www.clg-pagnol-soa.ac-versailles.fr/spip.php?rubrique216 http://www.clg-pagnol-soa.ac-versailles.fr/spip.php?article1127 http://www.clg-pagnol-soa.ac-versailles.fr/spip.php?rubrique11http://www.clg-pagnol-soa.ac-versailles.fr/spip.php?rubrique138
10
de ce type de structure se doit d’avoir des qualifications en FLE/FLS. L’Education Nationale recherche en priorité des professeurs certifiés (détenteurs du CAPES : Certificat d’Aptitude au Professorat de l’Enseignement du Second degré) ayant une certification de Français Langue Seconde. Chaque année, tout professeur peut passer cette certification. Elle permet à un enseignant certifié d’avoir un poste fixe en UPE2A.
Face à la difficulté de trouver des candidats motivés par le dispositif, les sections départementales du CASNAV (Centre Académique pour la Scolarisation des enfants Allophones Nouvellement Arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de Voyageurs) recrutent beaucoup de professeurs contractuels. Souvent, ce sont des étudiants ayant un Master de FLE/FLS.
Si un professeur certifié ne détient pas encore la certification FLS dispensée par le CASNAV, il est possible de faire une demande de « délégation fonctionnelle » afin de travailler un an au sein de cette structure. La demande s’effectue fin mai. Le résultat de la commission est délivré courant juin, début juillet. Je fis cette démarche fin mai dernier.
Les tâches à accomplir d’un professeur d’UPE2A ne concernent pas uniquement l’enseignement du français. L’enseignant est là aussi pour accueillir les nouveaux élèves, s’occuper des espaces accueils mais également organiser des emplois du temps personnalisés ème ou affiner les orientations des élèves de 3 pour le cas du collège. Je parlerai un peu plus tard de l’organisation de ces espaces accueils. J’aimerais pour le moment me focaliser sur le processus de scolarisation d’un élève allophone dans le secondaire. Ce processus définit en partie le contexte de mon expérience.
En France, tout arrivant dont l'âge est inférieur à seize ans doit obligatoirement être scolarisé. Selon son niveau de scolarisation et de maîtrise du français, il sera ou non affecté au sein d’une UPE2A. Le volume horaire changera selon le profil de l’élève. L’UPE2A est un dispositif dont chaque élève peut bénéficier durant deux ans. Si l’élève est un NSA (Elève Non Scolarisé Antérieurement) cette limite s’étend à trois ans.
Lorsqu'une famille d'étrangers arrive en France pour y vivre, cette dernière est accueillie par la mairie de la ville dans laquelle elle s'installe. Cette mairie renvoie alors la famille vers le
11