MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE

-

Documents
22 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Master, Bac+5
MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES Sciences de la vie et de la terre MEMOIRE présenté par Martine CHERBONNEL-PANSART pour l'obtention du diplôme de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes Titre : Intérêt de la vaccination à ADN plasmidique en prévention de deux maladies aviaires La Parvovirose du canard et l'Influenza aviaire soutenu le 21 Novembre 2002 devant le jury suivant : - Pr Max BERGOIN - Président - Mr Alain VAN WORMHOUDT - Rapporteur - Mr Hervé BOURHY - Examinateur - Mme Véronique JESTIN - Examinatrice Laboratoire EPHE Evolution Moléculaire et Adaptation Directeur : A. Van Wormhoudt Station de Biologie Marine IFREMER, Concarneau Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments Directeur : P. Vannier Site de Ploufragan Tuteur scientifique : V. Jestin Unité Virologie Immunologie Parasitologie EPHE Banque de Monographies SVT 1

  • promoteur du gène précoce du cytomégalovirus humain

  • plasmide d'expression pcdna4

  • plasmide d'expression sous le contrôle du promoteur cmv

  • lignée continue de cellules de caille - rsv

  • promoteur dans le vecteur viral

  • parvovirose du canard


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 novembre 2002
Nombre de visites sur la page 59
Langue Français
Signaler un problème
MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE   
ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES  Sciences de la vie et de la terre    MEMOIRE   présenté  par MartineCHERBONNEL-PANSART    pour l’obtention du diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes   Titre :  Intérêt de la vaccination à ADN plasmidique en prévention de deux maladies aviaires La Parvovirose du canard et l’Influenza aviaire    soutenu le 21 Novembre 2002 devant le jury suivan:t   - Pr Max BERGOIN - Président                            - Mr Alain VAN WORMHOUDT - Rapporteur   - Mr Hervé BOURHY - Examinateur  - Mme Véronique JESTIN - Examinatrice                                     Laboratoire EPHE Evolution Moléculaire et Adaptation Directeur : A. Van Wormhoudt Station de Biologie Marine avw@cimrs1.mnhn.fr IFREMER, Concarneau   Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments Directeur : P. Vannier Site de Ploufragan Tuteur scientifique : V. Jestin Unité Virologie Immunologie Parasitologie v.jestin@ploufragan.afssa.fr
aviaires et cunicoles, Ploufragan ECOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE  INTERET DE LA VACCINATION A ADN PLASMIDIQUE EN PREVENTION DE DEUX MALADIES AVIAIRES LA PARVOVIROSE DU CANARD et L’INFLUENZA AVIAIRE  Martine CHERBONNEL-PANSART  le 21 Novembre 2002
Résumé :  En raison de nos connaissances dans le modèle de la Parvovirose du canard et des imperfections du vaccin du commerce, des premiers essais de vaccination d’ADN plasmidique ont été conçus dans ce modèle. Par ailleurs, même si la vaccination à virus inactivé contre l’Influenza aviaire, lorsqu’elle est autorisée, protège cliniquement, elle ne supprime pas l’excrétion virale. De plus, aucune donnée concernant l’excrétion virale d’une souche non hautement pathogène de sous-type H7 n’existe. Aussi des essais de vaccination d’ADN plasmidique ont été mis en œuvre.  Tout d’abord, des montages dans des plasmides d’expression du commerce (pcDNA3.1 et pcDNA4/His Max) des gènes codant les protéines immunogènes VP2/VP3 du parvovirus du canard ont été inoculés à des canards EOPS de 6 semaines à raison de 2 ou 3 injections à 3 semaines d’intervalle, suivant différentes doses et plusieurs conditions d’inoculation (plasmide linéaire ou circulaire, avec adjuvant Polyvinylpirrolidone ou sans, en injection intramusculaire ou à l’aide d’un système Medi-Jector Vision (MJV)). Seul le lot recevant à 2 reprises 400 µg du plasmide pcDNA3.1/VP2/VP3 avec MJV, a donné une réponse immunitaire très satisfaisante : titre Elisa ou de séroneutralisation élevé, homogène et persistant, en anticorps anti-Parvovirus, similaire à celui induit par une vaccination classique.  En ce qui concerne l’Influenza aviaire, des plasmides (pCMV HA, pCMV NP et pCMV M1) respectivement codant l’hémagglutinine, la neuraminidase et la protéine de matrice du virus Influenza aviaire, non hautement pathogène H7N1 A/Chicken/Italy/1067/99, ont été construits en pcDNA3.1 et administrés à des poulets EOPS de 4 semaines. Premièrement, plusieurs méthodes d’injection ont été comparées en se basant sur l’inhibition de l’hémagglutination (IHA). Le système d’injection sans aiguille MJV a donné la meilleure séroconversion 3 semaines après un rappel avec 100 µg de pCMV HA identique à celle induite par une vaccination à virus inactivé. Puis, la coadministration de pCMV HA et pCMV NP et/ou pCMV M1 a été évaluée en se basant sur la réponse IHA et sur l’excrétion virale après épreuve homologue. L’excrétion virale par voie cloacale a été entièrement supprimée quel que soit le lot vacciné, tandis que seuls les lots pCMV HA/M1 et pCMV HA/NP/M1 ont supprimé totalement l’excrétion par voie trachéale, voie d’excrétion la plus difficile à juguler. Sous réserve d’une vérification sur un plus grand effectif, ces résultats sont innovants en ce sens où c’est la première fois qu’une suppression de l’excrétion par voies trachéale et cloacale, d’une souche non hautement pathogène a été observée.  Mots clés  : Vaccin ADN, Parvovirose du canard, VP2/VP3, Influenza aviaire, H7, Non hautement pathogène, Hémagglutinine, Nucléoprotéine, Protéine de matrice, Excrétion Virale. Introduction