Rapport de stage

Rapport de stage

-

Documents
17 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Licence, Supérieur, Licence (bac+3)
  • cours - matière potentielle : initiation
  • cours - matière potentielle : sur la conductivité des solutions
  • cours - matière potentielle : et des tp d' électricité
  • cours - matière potentielle : électricité
  • rapport de stage
  • rapport de stage - matière potentielle : année
  • cours - matière potentielle : sur la sécurité électrique
  • cours - matière potentielle : suivant
  • cours - matière potentielle : sur la combustion des métaux
1 Isabelle Nirlo Julien Esclaine Rapport de stage Année 2007-2008 Rapport de stage réalisé dans le cadre du module intitulé « Initiation aux Métiers de l'Enseignement » et se déroulant lors du semestre 5 de la troisième année de Licence.
  • temps de levée de main
  • temps moyen de prise de parole
  • temps de participation moyen
  • tp électricité
  • enseignement de la physique chimie
  • élève en classe
  • élèves de classe
  • élève derrière la classe
  • élèves classe
  • élève sur la classe
  • élèves en classe
  • élèves par classe
  • élèves des classes
  • élèves de la classe
  • élève de la classe
  • élèves
  • élève
  • elève

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 6 415
Langue Français
Signaler un problème
Isabelle Nirlo Julien Esclaine
Rapport de stage Année 2007-2008
Rapport de stage réalisé dans le cadre du module intitulé « Initiation aux Métiers de l’Enseignement » et se déroulant lors du semestre 5 de la troisième année de Licence.
1
Sommaire
Présentation………………………………………………………………………………………………………………..P 3
Séances effectuées………………………………………………………………………………………………………P 4
Problématique……………………………………………………………………………………………………………..P 5
Séance de Julien…………………………………………………………………………………………………………..P 11
Séance d’Isabelle………………………………………………………………………………………………………….P 14
Annexe 1………………………………………………………………………………………………………………………P 16
Annexe 2 ………………………………………………………………………………………………………………………P 17
2
Présentation Lors de nos recherches d’unpour effectuer notre stage, nous avons opté pour un collège établissement proche de la faculté,c’est pourquoi nous avons réalisé le stage au collège du «Jeu de Mail » à Montpellier, dans le quartier Hôpitaux-facultés. Le Jeu de Mail est un petitcollège de 500 à 600 élèves, ne possédant pas d’internat.En ce qui concerne l’enseignement de la physique chimie, ce collège possède l’équivalent d’un professeur et demi, autrement dit un professeur effectue un temps plein et un autre un mi-temps. Nous avons donc été accueillis par le professeur faisant un temps plein ce qui nous a permis de suivre ses classes le mardi matin principalement, de 9h à midi. eme eme Cependant, ce professeur ayant en charge que des 5 et des 3 , nous avons pu observer uniquement ces classes-là. Au cours de notre stage, nous avons remarqué que le professeur accordait une plus grande importanceàl’expression orale de ses élèves. En effet, le professeur utilisait, par exemple, beaucoup de textes à trous à remplir par eux-mêmes dans un premier temps puis une correction guidée par le professeur, ce qui correspond à un enseignement de type « behavioriste ». Il utilisait aussi régulièrement un enseignement de type « constructiviste » par des « questions» orales réponses afin que les élèves s’interrogent sur les phénomènes observés ouà observer. De ce fait, on a pu constater quela manière d’enseigner de ce professeur correspondaitassez bien à l’idée actuelle de l’enseignement qui est de «rendre acteur les élèves ».
3
Séances effectuées
Mardi 23 Octobre1 heure : ème 5Cours d’initiation à la sécurité électrique.
Mardi 13 Novembre3 heures : ème 5Cours sur la sécurité électrique (Comment le courant peut-il tuer ?). ème 3Cours d’électricité (isolants et conducteurs). ème 5Cours sur la sécurité électrique (Comment le courant peut-il tuer ?).
Mardi 20 Novembre4 heures : ème 5TP électricité (circuit série et circuit dérivation), nous sommes passés dans les groupes pour guider les élèves. ème 3Cours sur la conductivité des solutions. ème 5TP électricité (circuit série et circuit dérivation), séance réalisée par Julien. ème 5TP électricité (circuit série et circuit dérivation), nous sommes passés dans les groupes pour guider les élèves.
Mardi 27 Novembre2 heures : ème 5Contrôle d’électricité.ème 3Contrôle d’électrochimie.
Mardi 4 décembre3 heures : ème 5TP d’électricité (court-circuit), nous sommes passés dans les groupes pour guider les élèves. ème 3Cours sur la combustion des métaux. ème 5TP d’électricité (court-circuit), séance réalisée par Isabelle.
Mardi 11 décembre3 heures : ème 5Résumé du cours et des TP d’électricité (séance d’observation pour la problématique). ème 3Cours sur la combustion des métaux, équation bilan. ème 5Résumé du cours et des TP d’électricité.
Mardi 18 décembre3 heures : ème 5Initiation à l’optique (séance d’observation pour la problématique).ème 3Exercices sur des équations bilans, suivis d’un contrôle de fin de leçon.ème 5Initiationà l’optique.
4
Problématique La place de l’élèvedans la classe a-t-elle une influence sur sa participation au cours ? Nous avons remarqué que dans une classe de cinquième les élèves du premier rang levaient la main pratiquement toute l’heure pour répondre aux questions du professeur ou pour en poser, alors que dans le fond de la classe les élèves étaient plus dissipés et participaient peu voire jamais. C’est donc à partir de ce constatnous avons construit notre problématique afin de mieux que comprendre ce phénomène. Ainsi nous avons réalisé deux recueils de données, étalés sur deux heures de cours, afin de pouvoir répondre à la question de l’influence du placement de l’élève dans la classe sur sa participation au cours. Pour répondre à cette problématique, ou du moins pour y apporter des éléments de réponses, nous avons choisis d’observer une classe de cinquième qui est très active et très réactive. Le choix de la classe de cinquième, plutôt que celle de troisième,s’est fait après avoir remarquéque les classes de cinquième ont plus de facilités à participer que les classes de troisième. Nous avons observé une première fois les élèves avec leurs places habituelles. Il faut noter que le placement des élèves pour cette classe a été décidé par le professeur en début d’année.Voici le recueil de données obtenu après une observation la plus précise possible des élèves.  Temps de levée de main (en seconde) Temps de parole (en s) 17 129 12 3 12 3 2 12 28 3 2 8 10 3 3 1 2 1 7 2121 21 2 7 1 7 51515 30 23272 312 104 3 2 Devant 1329 3 2 2 1 3 1 15 3 (8 élèves) 15Total temps de levée de main (en min) 5,8 Total tps de parole (en min) 0,78 Total temps de levée de main suivi par prise de parole1,9  Temps de levée de main (en seconde) Temps de parole (en s) 35 2 2 5 19 123 42 1 2 64 2 1 Derrière 3 1 310 6 5 4 13 2 (5 élèves) Total temps de levée de main (en min) 1,8 Total tps de parole (en min) 0,5 Total temps de levée de main suivi par prise de parole0,4 La classe étant composé ed’environ 26 élèves, nous avons pu observerseulement la moitié de la classe. Nous avons donc observé 8 élèves dans les premiers rangs et 5 élèves dans les derniers rangs. Nous avons décidé de comptabiliser le temps de levée de main et le temps de parole qui nous semblaient être des éléments caractéristiques de la participation des élèves en cours. Ce cours correspondait à un bilan de TP et à une séance d’exercices sur l’électricitéqui se situait en fin de séquence sur le thème de l’électricité. Ce cours ne demandait pas une importante participation des élèves, mais nous avons pu constater que, malgré cela, les élèves participaient de façon importante.
5
Afin de mieux apprécier les résultats obtenus et de pouvoir les comparer, nous avons calculé des temps moyen par élève et nous avons obtenu les résultats suivants : Temps moyen de levée de main pour un élève devant la classe (en seconde) 43,6 Temps moyen de prise de parole pour un élève devant la classe (en seconde) 5,9 Temps moyen de levée de main pour un élève derrière la classe (en seconde) 21,6 Temps moyen de prise de parole pour un élève derrière la classe (en seconde) 6 Pour mieux apprécier la répartition, nous avons présent é les résultats sousla forme d’ungraphique en camembert que voici :
21,6 s ; 28%
5,9 s ; 8%
Taux de participation moyen des élèves
6 s ; 8%
43,6 s ; 56%
Temps moyen de levée de main pour un élève devant la classe (en seconde)
Temps moyen de prise de parole pour un élève devant la classe (en seconde)
Temps moyen de levée de main pour un élève derrière la classe (en seconde)
Temps moyen de prise de parole pour un élève derrière la classe (en seconde)
La couleur bleue et la couleur rouge représentent respectivement les temps de levée de main et le temps de parole moyen des élèves situés aux premiers rangs. Alors que les couleurs verte et violette représentent respectivement le temps de levée de main et le temps de parole moyen des élèves se situant dans les derniers rangs. Ainsi, par ce graphique, nous remarquons une importante participation des premiers rangs par rapport aux derniers. Ces résultats, conformes à ce que nous pensions, confirment donc notre constatation de départ qui était que les élèves des premiers rangs participaient plus que ceux du fond de la classe. Afin de pouvoir faire une comparaison intéressante et d’essayer, par la suite, de comprendre
le phénomène, nous avonsdemandé au professeur s’il était possible de faire déplacer les élèvesde la même classe pour leur cours suivant. Ainsi,nous avons réalisé une deuxième séance d’observation où les élèves, habituellement aux premiers rangs, ont été placés aux derniers rangs et inversement.
6
Nous avons donc obtenu les données suivantes :  Temps de levée de main (en seconde) Temps de parole (en s) 2248093 2064 4 101122 1 1 2 3 3 2042 35 9 4 320 22 1 5 1 2 30 1140 1511 105 1 4 7 1 3 2  4 1 2 1 3 5 Devant  3 8 8 1 1 3 (6 élèves)  1 3 3 2 2 4  5 Total temps de levée de main (en min) 8,1 Total tps de parole (en min) 1,98 Total temps de levée de main suivi par prise de parole (en min)3,65  Temps de levée de main (en seconde) Temps de parole (en s) 2 1 2 10 1 36 2 10 3 323 1 4 1 4 14 20 4 58 305 30 226111 1 1 2 1 4 18 231 1539 3 5 1 14 4 20 2 17 19225 2 2 618 19201 1 1 4 15 25 3 6 1 4 17 3 10 5 Derrière 2 4 3 2 5 1 (6 élèves)  1 1 2 1 2 2  3 16 18 4 2 1  2 2 4 8 3 1  4 Total temps de levée de main (en min) 8,1 Total tps de parole (en min) 4,13 Total temps de levée de main suivi par prise de parole (en min)6,4 Pour ce cours, nous avons observé 6 élèves dans les premiers rangs et 6 élèves dans les d erniers rangs. Ce cours correspondait à une introduction à l’optique et faisait donc appel à une importante participation des élèves, comme nous pouvons le constater avec le recueil de données. Comme précédemment, nous avons calculé des temps moyen par élève, afin de mieux apprécier les résultats obtenus et de pouvoir les comparer. Voici les résultats : Temps moyen de levée de main pour un élève devant la classe (en seconde) 81,0 Temps moyen de prise de parole pour un élève devant la classe (en seconde) 19,8 Temps moyen de levée de main pour un élève derrière la classe (en seconde) 80,8 Temps moyen de prise de parole pour un élève derrière la classe (en seconde) 41,3
7
Pour mieux apprécier la répartition, nous avons présenté les résultats sousla forme d’ungraphique en camembert que voici :
Taux de participation moyen des élèves après échange de place
41,3 s ; 19%
80,8 s ; 36%
81,0 s ; 36%
19,8 s ; 9%
Temps moyen de levée de main pour un élève devant la classe (en seconde)
Temps moyen de prise de parole pour un élève devant la classe (en seconde)
Temps moyen de levée de main pour un élève derrière la classe (en seconde)
Temps moyen de prise de parole pour un élève derrière la classe (en seconde)
Les couleurs bleue et rouge représentent respectivement les temps de levée de main et de prises de parole moyen des élèves se situant aux premiers rangs. Ces mêmes élèves sont placés dans les derniers rangs habituellement. Les couleurs verte et violette représentent respectivement les temps de levée de main et de prises de parole moyen des élèves se situant aux derniers rangs. Ces mêmes élèves sont placés habituellement dans les premiers rangs. Ainsi, par ce graphique, nous remarquons que ce sont les élèves du fond de la classe qui ont participaient le plus. On aurait donc pu en conclure, un peu hâtivement, que le placementn’aurait aucun effet sur la participation des élèves puisque ce sont toujours les mêmes élèves qui participent le plus. Mais nous avons essayé de chercher plus loin et pour cela nous avons considérer un temps de participation moyen qui est la somme du temps moyen de levée de main et du temps moyen de parole par élève. Nous avons alors obtenu des temps de participation moyen des premiers et derniers rangs avant l’échange et après échange des places des élèves.Temps de participation moyen avant échange des places : Temps de participation moyen aux premiers rangs (en seconde) 49,5 Temps de participation moyen aux derniers rangs (en seconde) 27,6 Temps de part icipation moyen après échange des places : Temps de participation moyen aux premiers rangs (en seconde) 101 Temps de participation moyen aux derniers rangs (en seconde) 122
8
Pour mieux se rendre compte de la différence, nous avons utilisé des diagrammes en camembert et voici donc les résultats obtenus : Taux de participation moyen des élèves avant échange des places
27,6 s ; 36%
49,5 s ; 64%
Temps de participation moyen aux premiers rangs (en seconde) Temps de participation moyen aux derniers rangs (en seconde)
Taux de participation moyen des élèves après échange des places
122,2 s ; 55%
100,8 s ; 45%
Temps de participation moyen aux premiers rangs (en seconde) Temps de participation moyen aux derniers rangs (en seconde)
La couleur bleue représente les temps de participation moyen des premiers rangs avant et après l’échange. La couleur rouge représente les temps de participation moyen des derniers rangs avant et après l’échange. Nous remarquons très facilement que, lorsque les premiers rangs et les derniers rangs échangent leurs places,cela crée une diminution de l’écart de participation entre ces rangs. En effet, nous passonsd’une proportion de 36-64% à 45-55% après échange des places. Mais, nous constatons que les élèves qui ont l’habitude de participer de façon importante et qui ont été placés aux derniers participent malgré tout majoritairement. Cette dernière remarque peut s’expliquer pardifférents facteurs. Premièrement, les élèves situés, en temps normal, devant la classe se sont habitués à prendre la parole souvent, devenant ainsi une sorte de réflexe. A l’inverse, les élèves au-delà du troisième rang ont quant à eux peut-être ressentis un intérêt moindre de leurs interventions, devant celles plutôt imposantes des élèves de devant, d'où un désintéressement progressif ayant pour effet une plus grande dissipation des élèves durant les cours.
9
Deuxièmement, nous avons remarqué que le professeur,après l’échange de place,s’est approché du fond de la classe pour faire cours, alors qu’habituellement il restait plutôt prochedes premiers rangs. De ce fait, nous avons pu observer quun élève, qui participait peu habituellement, a levé la main près de 5 minutes sans que le professeur ne le voie car il était au premier rang. Ainsi, nous avons eu l’impression que le professeur avait pris l’habitude d’interroger les mêmes élèves et continuait à interroger les élèves qui participaient le plus habituellement. Ceci explique donc le fait que la participation des derniers rangs reste majoritaire malgré les changements de places.
Pour conclure, nous pouvons affirmer que le placement des élèves a une réelle influence sur la participation des élèves en classe mais dans une certaine mesure. En effet, nous avons pu constater que le placement n’était pas le seulfacteur et que les facteurs de réflexes etd’habitudes des élèves comme du professeur avaient aussi une importance dans la participation des élèves. Pour remédier à ce problème d’habitude, il serait judicieux de penser que les changements de places régulières tout au long de l’année permettraientde diminuer les écarts de participation et, ainsi, amener une certaine équité entre tous les élèves.
10
Séance de Julien Séance de Julien vue par Julien :  Après avoir discuté assez longuement avec le professeur, nous avonsconvenu qu’il serait plus simple et plus judicieux de commencer par passer dans des groupes de TP pour aider les élèves, puis d’animer ce même TP à une autre classe et enfin, si nous avions le temps, de faire un cours plus tard. Cette démarche nous permettrait alors, à Isabelle et à moi-même,d’avancer étape par étape vers le métier d’enseignant.Nous avons donc suivi cette méthode et nous avons décidé avec le professeur que je ferai un TP ème d’électricité sur les circuits en série et les circuits en dérivations’adressant à des 5 le mardi 20 novembre.Le choix de cette classe s’est fait pour desraisons pratiques car de 9 heure à 10 heure une ème ème première classe de 5 avait TP et de 11 heure à midi une deuxième classe de 5 avait le même TP. Ainsi j’ai puappliquer la démarche décrite plus haut, c'est-à-dire que la première séance de TP a été réaliséepar le professeur et m’a permisde voir comment le professeur animait cette séance puis, en passant dans les groupes de TP, de voir les difficultés des élèves. Ensuite, j’ai puréaliser la deuxième séance de TP sans l’aide du professeur.De plus, le professeur nous a conseillé de travailler avec cette ème classe de 5 car ces élèves sont plutôt actifs et intéressés parce qu’ilsfont et parce quil y a peu d’élèves dissipés ou en difficultés. ème Pour préparer la séance de TP, j’ai d’abord consulté un manuel scolaire de physique chimie de 5que le professeur m’avaitprêté. Dans ce manuel j’ai pu voir quelles étaient les notions à aborder pendant ce TP.J’aidonc constatéqu’il fallait parlerdes notions telles que : La notion de sens conventionnel du courant. La notion de circuit ouvert et fermé Faire comprendre qu’on simule une lampe grillée en la dévissant, ce qui ouvre le circuit.La notion de « boucle » : une seule boucle pour le circuit série et deux ou plusieurs boucles pour le circuit en dérivation. La notion de dépendance des lampes suivant le circuit : dans un montage en série, le fonctionnement de chaque lampe dépend de celui des autres lampes (si une lampe grille l’autre ne fonctionne plus). Et inversement, dans un montage en dérivation, chaque lampe fonctionne indépendamment des autres (siune lampe grille l’autre fonctionne encore). La différence d’éclairement des lampes suivant le montage utilisé. ème Ensuite en cherchant sur internet, j’ai trouvé le pr. En lisant laogramme de physique chimie de 5 séquence concernant l’électricité appelée «Circuits électriques en courant continu. Etude qualitative», j’ai d’abordremarquéqu’ilne s’agissait pas de faire des mesures mais bien d’observer les phénomènes et de les comprendre. De plus,j’aiétaitconstaté que la notion de « boucle » importante à faire assimiler aux élèves et qu’ilvalait mieux éviter de parler de circuit en parallèle. Ainsi, grâce au programme,j’ai pu me faire une idée plus précise de ce qu’il fallait aborder ounon avec les élèves et quelles notions je devais leur apprendre. Ces notions étaient les mêmes que celles que j’avais trouvé dans le manuel scolaire.
11