UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE
389 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE ARDENNE

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
389 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Niveau: Supérieur, Doctorat, Bac+8

  • redaction


UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE ECOLE DOCTORALE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE Doctorat Sciences de la Terre Claire MOREAU VIEILLISSEMENT NATUREL EN MILIEU URBAIN DE PIERRES CALCAIRES HYDROFUGEES : EVALUATION DE LA DURABILITE DES TRAITEMENTS ET DE LEUR IMPACT SUR LE NETTOYAGE Soutenue le 16 mai 2008 Jury : M. V. BARBIN, Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne Co-directeur de thèse M. J. BILLIOTTE, Maître de Recherche, Ecole des Mines de Paris Co-directeur de thèse M. C. DAVID, Professeur, Université de Cergy-Pontoise Président du jury Mme H. DE CLERCQ, Chef du département Laboratoires, KIK-IRPA, Bruxelles Invité Mme L. LEROUX, Ingénieur de Recherche, LRMH, Champs-sur-Marne Examinateur Mme I. PALLOT-FROSSARD, Directeur, LRMH, Champs-sur-Marne Invité M. S. SIMON, Directeur, Rathgen Forschungslabor, Berlin Rapporteur M. J-M. VALLET, Ingénieur de Recherche, CICRP, Champs-sur-Marne Rapporteur

  • universite de reims champagne

  • vieilles pierres

  • lrmh

  • joggings dans le parc du château

  • vieillissement naturel en milieu urbain de pierres calcaires

  • co- thésarde

  • champagne-ardenne co


Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 mai 2008
Nombre de lectures 285
Langue Français
Poids de l'ouvrage 24 Mo

Exrait






UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE

ECOLE DOCTORALE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE



Doctorat

Sciences de la Terre




Claire MOREAU




VIEILLISSEMENT NATUREL EN MILIEU URBAIN DE PIERRES CALCAIRES
HYDROFUGEES : EVALUATION DE LA DURABILITE DES TRAITEMENTS ET
DE LEUR IMPACT SUR LE NETTOYAGE






Soutenue le 16 mai 2008



Jury :

M. V. BARBIN, Professeur, Université de Reims Champagne-Ardenne Co-directeur de thèse
M. J. BILLIOTTE, Maître de Recherche, Ecole des Mines de Paris Co-directeur de thèse
M. C. DAVID, Professeur, Université de Cergy-Pontoise Président du jury
Mme H. DE CLERCQ, Chef du département Laboratoires, KIK-IRPA, Bruxelles Invité
Mme L. LEROUX, Ingénieur de Recherche, LRMH, Champs-sur-Marne Examinateur
Mme I. PALLOT-FROSSARD, Directeur, LRMH, Champs-sur-Marne Invité
M. S. SIMON, Directeur, Rathgen Forschungslabor, Berlin Rapporteur
M. J-M. VALLET, Ingénieur de Recherche, CICRP, Champs-sur-Marne Rapporteur

REMERCIEMENTS


La fameuse page des remerciements. On y pense beaucoup pendant la rédaction, mais il y a beaucoup
de travail avant d’y arriver. C’est enfin le moment d’exprimer ma gratitude envers toutes celles et tous
ceux qui ont contribué à ce travail, qui m’ont aidée ou soutenue pendant ces quelques années qui sont
passées si rapidement. Mais je souhaite aussi remercier certaines personnes sans qui je ne serai jamais
arrivée jusqu’ici.


Cette thèse a été réalisée grâce à une allocation de la région Champagne-Ardenne, au sein du Groupe
d'Etude sur les Géomatériaux et Environnements Naturels, Anthropiques et Archéologiques à Reims et
du Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques à Champs-sur-Marne.


En premier lieu, je tiens à remercier les membres du jury qui ont accepté d’évaluer ce travail.
Jean-Marc Vallet était à même de juger ce travail en tant que rapporteur, puisqu’il a participé à la mise
en place du projet de 1994 à 1996. J’espère que mes travaux ont comblé ses attentes. Je le remercie
pour sa lecture si minutieuse de ce travail et pour ses conseils concernant l’après-thèse.
Je remercie Stefan Simon (« mon mentor » d’après Véronique) qui a accepté d’être rapporteur de ce
travail écrit dans une langue qui n’est pas la sienne. J’ai beaucoup appris à ses cotés lors de mon stage
au Getty Conservation Institute à Los Angeles, et je lui suis reconnaissante de m’avoir convaincue de
réaliser cette thèse.
Je remercie Christian David qui m’a fait l’honneur d’accepter de présider ce jury.
Je remercie Vincent Barbin, directeur du GEGENA et co-directeur de cette thè se, pour sa confiance et
la liberté qu’il m’a accordée pour mener cette étude.
Je remercie Isabelle Pallot-Frossard, directrice du LRMH, d’avoir accepté de m’accueillir au sein de
son laboratoire pour une période plus longue que celle prévue initiallement. Elle a suivi ce programme
depuis le début en 1994 ; sa présence parmi les membres du jury était donc indispensable.
Je remercie Hilde de Clercq d’avoir accepté de faire partie de ce jury. Elle fait partie des spécialistes
dans le domaine de la conservation en particulier sur l’étude des produits hydrofuges qui a toujours été
une thématique de recherche importante de l’IRPA. L’intérêt qu’elle porte à cette thèse, démontré par
sa présence au sein du jury, m’a beaucoup touchée.
Je souhaite remercier plus particulièrement Lise Leroux, qui m’a encadrée tout au long de cette thèse.
Toujours disponible pour une petite recherche dans les archives du projet, pour une visite sur site… Sa
connaissance du projet m’a souvent aidée. En plus des ses qualités scientifiques, Lise a toujours été
d’une grande gentillesse, d’une grande attention et d’un grand réconfort. Et je l’en remercie
énormément.


Je souhaite également remercier deux personnes qui n’ont pas pu être présentes le jour de la
soutenance, mais qui ont participé à ce travail. Tout d’abord, je remercie Véronique Vergès-Belmin,
pour son encadrement durant toute la durée de cette thèse. Véronique m’a fait partager son
enthousiasme et sa grande expérience dans la conservation des monuments. Malgré un emploi du
temps chargé, Véronique s’est toujours rendue disponible. Ainsi, lorsqu’elle était aux USA, elle a

²continué à corriger le manuscrit et les articles. Je la remercie pour m’avoir encouragée et soutenue en
particulier dans les moments les plus difficiles.
Je remercie également Joël Billiotte, co-directeur de cette thèse, pour l’intérêt qu’il a porté à celle-ci,
dont la thématique n’est pas directement reliée à son sujet de recherche. Sa lecture attentive du
manuscrit et ses remarques pertinentes ont nettement contribué à son amélioration.


J’adresse également mes remerciements à Rémy Lefèbvre (étudiant en IUT mesures physiques) et
Anna Kisselinskaia (restauratrice en sculpture), qui ont participé à mes travaux de recherches ainsi
qu’à Bénédicte Rousset, directrice de l’Expert-Center de Lausanne, et à ses collaborateurs pour
m’avoir facilité l’accès à la fraiseuse, mise en place par Fred Girardet au sein du laboratoire.


Je pense également à tout le personnel du LRMH qui m’a apporté son aide. Dans la section pierre, je
souhaite remercier Jean-Didier Mertz d’avoir pris le temps de répondre à mes questions sur les
hydrofuges, la capillarité ou l’évaporation. Le froid polaire qui règne dans son bureau n’a jamais suffi
à me décourager. Je remercie également Mikaël Guiavarch pour son aide technique au laboratoire et
sur le terrain. Le carottage des échantillons fut long, mais il aurait été interminable sans sa présence !
Il y a aussi Witold Nowik qui a accepté de me diriger lors des analyses de chromatographie ionique et
Geneviève Orial, avec qui j’ai travaillé sur l’aspect microbiologique, domaine dans lequel mes
connaissances étaient faibles. Je les remercie d’avoir pris le temps de m’aider malgré leurs emplois du
temps chargés. J’ai une pensée particulière pour Ann Bourgès, que j’avais rencontrée au GCI. J’ai été
ravie de la retrouver au LRMH. Elle est un exemple pour moi et aussi une amie.
Je souhaite remercier tous les autres membres du laboratoire qui ont contribué à créer une ambiance
agréable aussi bien durant le travail qu’en dehors, et plus particulièrement : DDR (pour nos joggings
dans le parc du château), Claudine (pour nos discussions sur la thèse et ses problèmes), Stéph (ma
cothésarde, qui a facilité mon intégration au sein du laboratoire), Alex, Brigitte, Lolo, Mohammed,
Annick, Elisabeth, Annick, Tutu et Croq, les gens de passage comme Emilie C. et Flore, et les petites
nouvelles Myriam, Charlotte et Estel.
Une pensée particulière pour « la bande des afterworks du jeudi soir » : Flore, Emilie C., Stéph, Lolo,
Mikael, Mohammed…


J’adresse également tous mes remerciements à mes collègues et amis du GEGENA.
Je remercie tout d’abord Gilles Fronteau. Il a facilité mon arrivée à Reims et m’a emmenée visiter les
carrières souterraines. Amateur de sorties de terrain, il était toujours présent pour récupérer les
échantillons à Charleville-Mézières, à Langres ou à Reims. Je le remercie aussi de m’avoir soutenue
lorsque j’ai décidé d’aller poursuivre ma thèse au LRMH.
Je souhaite également remercier Oumarou Malam-Issa pour l’aide qu’il m’a apportée notamment lors
de la rédaction de mon premier article, et pour toutes nos discussions, scientifiques ou non, autour
d’un thé dans son bureau.
Je remercie Xavier Drothière pour son aide technique si précieuse au moment le plus stressant de la
rédaction. Je n’oublie pas non plus Béatrice, Xavier, Benjamin, Maxime, Céline et Marie.
Un rendez-vous important lors de mes séjours à Reims : les « Beer Hours » du vendredi soir avec les
biochimistes. Une petite pensée donc pour RV, Dude, Coq, Mary, BioSeb, Manu, CC, Ninie, Flo, tous
les autres amateurs de bière et bien sur, mon chouchou Nicolas.

²Pour tous ceux qui m’ont suivie pendant ces trois années, la question était de savoir où je logeais : à
Reims ou à Paris ? A Meaux ou à Champs-sur-Marne ? Je remercie tous ceux qui m’ont hébergée,
dans l’ordre c

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents