François MEURGEY* et Alain SADORGE ** INTRODUCTION

François MEURGEY* et Alain SADORGE ** INTRODUCTION

-

Documents
54 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • revision
  • revision - matière potentielle : des collections du muséum
  • revision - matière potentielle : des collections du museum d
CARTOGRAPHIE DES COLEOPTERES SCARABAEOIDEA DE LOIRE-ATLANTIQUE. INVENTAIRE ET REVISION DES COLLECTIONS DU MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE DE NANTES. Troisième partie : Famille des Aphodiidae François MEURGEY* et Alain SADORGE ** *Muséum d'histoire naturelle 12 rue Voltaire, 44000 NANTES. **77 rue du Drouillard 44620 LA MONTAGNE Résumé : Les auteurs présentent une cartographie des Aphodiidae (coléoptères Scarabaeidae) de Loire-Atlantique réalisée d'après les informations recueillies dans les collections du Muséum d'histoire naturelle de Nantes et les observations récentes sur le département.
  • soies apicales
  • pronotum entièrement noir
  • elytres
  • natural history museum
  • genre calamosternus motschulsky
  • aspect très luisant
  • genre acrossus mulsant
  • élytres
  • calamosternus - soies apicales des métatibias de longueur inégale
  • tuberculée nialus - suture frontale
  • suture frontale
  • tuberculée
  • pronotum
  • éperon apical
  • collections
  • collection

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 113
Signaler un problème

CARTOGRAPHIE DES COLEOPTERES SCARABAEOIDEA DE LOIRE-ATLANTIQUE.
INVENTAIRE ET REVISION DES COLLECTIONS
DU MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE DE NANTES.

Troisième partie : Famille des Aphodiidae

François MEURGEY* et Alain SADORGE **

*Muséum d’histoire naturelle
12 rue Voltaire, 44000 NANTES.

**77 rue du Drouillard
44620 LA MONTAGNE


Résumé : Les auteurs présentent une cartographie des Aphodiidae (coléoptères
Scarabaeidae) de Loire-Atlantique réalisée d’après les informations recueillies dans les
collections du Muséum d’histoire naturelle de Nantes et les observations récentes sur le
département. 38 espèces sont analysées, dont 24 ont été retrouvées récemment.

Mots-clés : Aphodiidae (Col. Scarabaeidae), coprophages, cartographie, Muséum d’histoire
naturelle de Nantes, cartographie, Loire-Atlantique, 44, France.


Abstract : Cartography of the Loire-Atlantique Coleoptera Scarabaeoidea. Survey and
revision of the Museum of Natural History of Nantes collections.
Third part : Aphodiidae

This is a cartography of the Aphodiidae (Coleoptera Scarabaeidae) found in the Loire-
Atlantique department. It has been realized thanks to the information gathered from the
collections of the Natural History Museum of Nantes in addition to the observations which
have been recently made in the area.
Data pertaining to 38 species are being analysed : 24 of them can be found in Loire-
Atlantique today.

Key-words : Aphodiidae (Col. Scarabaeidae), coprophagous, cartography, Museum of
natural history, Nantes, Loire-Atlantique, 44 , France.


INTRODUCTION

Cette troisième partie de notre cartographie des Coléoptères Scarabaeoidea de Loire-
Atlantique est consacrée à la famille des Aphodiidae. Les cartes reprennent les informations
issues de l’inventaire et de la révision des collections du muséum de Nantes. Un
commentaire est associé à chaque carte et propose l’écologie, la phénologie et les
observations particulières à chaque espèce.








A - Systématique des espèces de Loire-Atlantique.




er èmeFig. 1 : Aphodius fossor (d’après Dellacasa, 2001). T1..T3 : 1 …3 articles des tarses,
ère èmeD1…D3 : 1 …3 dent des tibias antérieurs, EAI : éperon apical inférieur, EAS : éperon
apical supérieur.





Fig.2 : Détail des couronnes de soies apicales des métatibias. A : longues et inégales et B :
courtes et épaisses.


Détermination des sous-familles

- Mandibules visibles, dépassant le clypéus en avant Aegialiinae
- Mandibules entièrement cachées par le clypéus
- Tibias médians et postérieurs avec des crêtes transversales sur leur face externe. Tête à
peine fléchie sous le pronotum, les yeux en général presque entièrement visibles.
Aphodiinae

- Tibias médians et postérieurs sans crêtes distinctes, tout au plus sillonnés longitudinalement.
Tête très convexe, déclive sous le pronotum, les yeux cachés. Pronotum avec des
impressions transversales variables, en général séparées par des bourrelets larges. Tête
distinctement granulée. Psammodiinae

Détermination des genres et des sous-genres

Sous famille Aegialiinae
un seul genre Aegialia

Sous famille Aphodiinae

- Thorax avec des impressions longitudinales Oxyomus rax sans sillons longitudinaux
- Elytres avec des carènes Heptaulacus
- Elytres sans carènes Aphodius

Genre Aphodius : détermination des sous-genres

- Scutellum grand, sa longueur égale au cinquième ou au tiers de celle de la suture élytrale
- Elytres aplatis sur le disque
-Elytres mats, subtronqués à l’apex. Pygidium en partie découvert
Colobopterus
- Elytres luisants, non tronqués à l’apex. Pygidium entièrement recouvert
- Elytres à stries non rebordées et peu profondes. Pronotum avec un fort
rebord basal Coprimorphus
- Elytres à stries rebordées et profondes. Pronotum avec un rebord basal
mince et crénelé Eupleurus
- Elytres régulièrement et fortement convexes
- Joues prolongeant les cotés du clypéus en courbe régulière. Grande taille 10-13 mm
Teuchestes
- Joues séparées du clypéus par un angle bien marqué. Petite taille 4-5,5 mm
Otophorus
- Scutellum petit, sa longueur égale à environ le dixième de celle de la suture élytrale
- Scutellum étroit, pentagonal , les cotés parallèles ou convergents dans leur tiers basal
- Pronotum et élytres entièrement pubescents Trichonotulus
-tum glabre ; les élytres glabres ou non
- Base du pronotum entièrement rebordée,
- Soies apicales des métatibias égales et courtes, suture frontale
tuberculée Calamosternus
- Soies apicales des métatibias de longueur inégale
- Premier article des tarses postérieurs dilatés
Euorodalus
- Tarses postérieurs normaux
- Elytres jaunes avec l’interstrie sutural noir, parfois
brun-noir ou brun-rouge mais alors les interstries
élytraux bien convexes Esymus
- Elytres jamais jaunes avec l’interstrie sutural noir,
interstries élytraux plans ou très légèrement
convexes. Stries fines et superficielles. Pronotum
uniformément et densément ponctué
Phalacronothus
- Base du pronotum non rebordée au moins en son milieu. Soies apicales
des métatibias courtes et égales
- Suture frontale tuberculée Nialus
rontale non tuberculée Liothorax
- Scutellum triangulaire, plus ou moins large à sa base
- Angles postérieurs du pronotum obliquement tronqués. Clypéus à angles antérieurs
arrondis Aphodius
- Angles postérieurs du pronotum régulièrement arrondis
- Soies apicales des métatibias raides, courtes et le plus souvent égales
- Tegmen de l’édéage digitiforme, très allongés ; paramères
courts. Elytres brun-jaune ou rougeâtres, sans tache
Bodilus - Edéage autrement conformé, pronotum rebordé à la base, rarement
le rebord interrompu au milieu
- Corps ovale, un peu aplati en dessus, Elytres jaunâtres,
mats, avec une forte dent humérale
Acanthobodilus
- Forme régulièrement allongée et convexe. Elytres luisants,
parfois mats mais alors noirs. Eperon apical
des mésotibias acuminés chez les deux sexes. Clypéus
à ponctuation grossière et parfois rugueuse
Agrilinus
- Soies apicales des métatibias longues et inégales
- Base du pronotum rebordée. Suture frontale tuberculée ou non
- Pronotum noir, les élytres rouges, interstries élytraux
relevés en fins bourrelets le long des stries. Pronotum
glabre et élytres presques glabres Sigorus
- Noir, élytres jaunâtres avec des taches bien limitées ou
avec une grande tache nébuleuse sombre ; pronotum
avec en général les marges claires
- Elytres avec des petites taches noires sur fond
jaunâtres, symétriques, parfois plus ou moins
réunies
- Clypéus avec des poils dressés. Angles
postérieurs du pronotum très largement
arrondis, indistincts Nimbus
- Clypéus glabre. Angles postérieurs du
pronotum plus brièvement arrondis, bien
discernables Chilothorax
- Elytres avec une grande tache nébuleuse discale
sombre sur fond jaune, plus ou moins pubescents ;
lorsqu’ils sont glabres, le clypéus est taché de jaune
et le front est plus ou moins tuberculé
Melinopterus
- Base du pronotum non rebordée. Suture frontale non tuberculée
- Joues non saillantes en avant des yeux Biralus
- Joues plus ou moins dilatées, saillantes en avant des yeux,
tronquées à angles droits. Tête très grande, hemi-elliptique
Acrossus



Sous famille des Psammodiinae

- Fémurs antérieurs minces, nettement plus étroits que les métafémurs ; articles
des métatarses élargis et courts
- Les trois premiers articles des métatarses modérément élargis en
triangles Diastictus
- Les quatre premiers articles des métatarses élargis en triangles
- Sillons du pronotum avec des points grossiers grands et profonds
Brindalus
- Sillons du pronotum avec une ponctuation fine et peu profonde
Psammodius

- Fémurs antérieurs très larges, aussi larges ou plus larges que les métafémurs
Pleurophorus





Détermination des espèces

D’après « Coléoptères Scarabaeoidea d’Europe », J. Baraud, 1992,. Ces tableaux de détermination
simplifiés permettent d’identifier les espèces de Loire-Atlantique. En cas de besoin, le lecteur pourra
se reporter à l’ouvrage précité.

Sous famille Aegialiinae
Genre Aegialia Latreille, 1807
- une seule espèce arenaria (Fabricius, 1787) (p. )

Sous famille Aphodiinae
Genre Oxyomus Dejean, 1833
- une seule espèce silvestris (Scopoli, 1763) (p. )

Genre Heptaulacus Mulsant, 1842 une seule espèce testudinarius (Fabricius, 1775) (p. )

Genre Aphodius Illiger, 1798

Sous-genre Colobopterus Mulsant, 1842
- une seule espèce erraticus (Linné, 1758) (p. )

Sous-genre Coprimorphus Mulsant, 1842 une seule espèce scrutator (Herbst, 1789) (p. )

Sous-genre Eupleurus Mulsant, 1842
- une seule espèce subterraneus (Linné, 1758) (p. )

Sous-genre Teuchestes Mulsant, 1842 une seule espèce fossor (Linné, 1758) (p. )

Sous-genre Otophorus Mulsant, 1842
- une seule espèce haemorrhoidalis (Linné, 1758) (p. )

Sous-genre Trichonotulus Bedel, 1911 une seule espèce scrofa (Fabricius, 1787) (p. )

Sous-Genre Calamosternus Motschulsky, 1859
- une seule espèce granarius (Linné, 1767) (p. )

Sous-genre Euorodalus Dellacasa, 1983 une seule espèce coenosus (Panzer, 1798) (p. )

Sous-genre Esymus Mulsant et Rey, 1869
- élytres noirs,parfois avec des taches rougeâtres, ou entièrement brun-rouge
pusillus (Herbst, 1789) (p. )

- élytres jaunes avec le premier interstrie noir merdarius (Fabricius, 1775) (p. )

Sous-genre Phalacronothus Motschulsky, 1859
- une seule espèce quadrimaculatus (Linné, 1761) (p. )

Sous-genre Nialus Mulsant et Rey, 1869 une seule espèce varians Duftschmid, 1805 (p. )

Sous-genre Liothorax Motchulsky, 1859
1 - une seule espèce muscorum Adam, 1994 (p. )


1 = niger (Panzer, 1797) Sous-genre Aphodius Illiger, 1798
- pronotumentièrement noir avec les angles postérieurs arrondis. Massue antennaire noire.
Elytres brun-jaunes, tachés ou non de noir, très rarement noirs
foetidus (Herbst, 1783) (p. )
- Pronotum taché de rouge dans les angles antérieurs. Massue antennaire rouge clair. Elytres
rouges très rarement noirs. Abdomen noir avec parfois le segment anal rouge. Apex élytral
rugueux, dépoli. fimetarius (Linné, 1758) (p. )

Sous-genre Bodilus Mulsant et Rey, 1869
- Suture frontale trituberculée, fortement chez le mâle, plus faiblement chez la femelle
ictericus (Laicharting, 1781) (p. )

- Suture frontale non ou très peu distinctement tuberculée. Lugens Creutzer, 1799 (p. )

Sous-genre Acanthobodilus Dellacasa, 1983
- une seule espèce immundus Creutzer, 1799 (p. )

Sous-genre Agrilinus Mulsant et Rey, 1869
- une seule espèce scybalarius (Fabricius, 1781) (p. )

Sous-genre Sigorus Mulsant et Rey, 1869
- une seule espèce porcus (Fabricius, 1792) (p. )

Sous genre Nimbus Mulsant et Rey, 1869
- Cotés du pronotum non ciliés. Elytres à pubescence bien visible, plus diffuse sur le disque
obliteratus Panzer, 1823 (p. )

- Cotés du pronotum avec une longue ciliation bien visible dirigée perpendiculairement. Elytres
à pubescence plutôt longue, dense et subégale sur toute la surface
contaminatus (Herbst, 1783) (p. )
- Cotés du pronotum avec des cils dirigés vers l’arrière.
2
proximus Adam, 1994 (p.)

Sous-genre Chilothorax Motschulsky, 1859
- Stries élytrales noircies, formant un réseau avec les taches des interstries. Tête avec deux
grandes taches jaunes en avant. sticticus (Panzer, 1798) (p. )

- Stries élytrales non noircies. Tête noire distinctus (Müller, 1776) (p. )

Sous genre Melinopterus Mulsant, 1842
- La huitième strie élytrale rejoint la septième derrière le calus huméral ou est au moins
prolongée en avant par quelques points. Base du pronotum presque toujours avec une large
bande jaune sphacelatus (Panzer, 1798) (p. )

- La huitième strie élytrale beaucoup plus courte en avant que la septième
- Clypéus à ponctuation fine et égale avec une tache jaune bien délimitée de chaque
coté . Suture frontale tuberculée chez le mâle consputus Creutzer, 1799 (p. )

- Clypéus à ponctuation irrégulière, noir. Suture frontale absente et sans trace de
tubercule prodromus (Brahm, 1790) (p. )

Sous-genre Biralus Mulsant et Rey, 1869
- une seule espèce satellitius (Herbst,1789)

Sous-genre Acrossus Mulsant, 1842
- Rebord latéral du pronotum épais. Taille 11 – 13 mm rufipes (Linné, 1758) (p. )

- Rebord latéral du pronotum étroit, subcaréniforme. Taille 6 – 9 mm

2 = affinis (Panzer, 1823) - Aspect faiblement luisant, soyeux. Interstries élytraux II et IV nettement plus larges
que I et III à l’apex. Elytres pubescents dans la région apicale
luridus (Fabricius, 1775) (p. )

- Aspect très luisant. Tous les interstries élytraux de la même largeur à l’apex. Elytres
glabres même dans la région apicale depressus (Kugelann, 1792) (p. )




Sous famille des Psammodiinae

Genre Brindalus Landin, 1960
- une seule espèce porcicollis (Illiger, 1803) (p. )

Genre Psammodius Fallen, 1807
- une seule espèce asper (Fabricius, 1775) (p. )

Genre Pleurophorus Mulsant, 1842
- une seule espèce caesus (Creutzer, 1796) (p. )



1 - Biologie, éco-éthologie des Aphodiidae.

1-1 Consommation des aliments.

Les Aphodiidés, à la différence de la plupart des autres coprophages se nourrissent à même
la masse stercorale sans constituer de réserves, pour les adultes ou les larves, dans un
terrier ou une galerie. Ces coprophages sont dits « endocoprides », à la différence des
géotrupes par exemple, qui sont dits « paracoprides ».

Le repérage des aliments se fait, comme pour les autres groupes de coprophages, par
l’odeur. Nous ne reviendrons pas sur cet aspect de la biologie que nous avons déjà évoqué
précédemment. Les effectifs des Aphodius étant parfois élevés (dans un excrément), une
véritable compétition à lieu pour l’accès à la nourriture et, pour certaines espèces, pour
l’accès aux meilleurs sites pour la ponte généralement situés à l’interface sol/excrément.


1-2 Reproduction

Les larves des Aphodiidae se développent à même la matière stercorale, dans un habitat
instable et soumis à de nombreux facteurs limitant (climat, prédation…) et ont développé les
différents aspects de la stratégie de type r : en réponse aux contraintes de leur milieu, ces
espèces pondent des œufs de petite taille à développement rapide. Les adultes présentent
une petite taille, une maturité sexuelle rapide et une longévité réduite. Ajoutons que les
Aphodiidés n’accordent aucun soins à leur progéniture.

Les stratégies de reproduction ont été développées dans les précédents articles traitant des
coprophages de la Loire-Atlantique (Meurgey, Sadorge, 2002)


1-3 Méthodologie de terrain

Les méthodes de recherche des Aphodius diffèrent peu de celles employées pour les autres
coprophages. Cependant, leur faible taille et leur coloration souvent uniformément brune ou noire nécessite une plus grande attention. Il est primordial de fouiller entièrement un
excrément afin de s’assurer que toutes les espèces présentes ont été, à priori, capturées.
Les effectifs dans chaque excrément, ou dans un milieu donné peuvent parfois être
importants (A. foetidus, A. contaminatus sur les dunes du Collet, aux Moutiers-en-Retz) mais
on ne rencontre pas, dans notre région, de grandes quantités d’individus comme c’est le cas
dans le sud de la France, notamment dans les milieux les moins dégradés dans lesquels le
pastoralisme est resté bien présent.

Toutefois, il est presque toujours indispensable de collecter l’ensemble des spécimens
présents dans un nombre préalablement choisi d’excréments (par exemple, sur une pâture à
vaches, il convient de prélever la totalité des spécimens dans une dizaine de bouses) afin
d’augmenter l’exhaustivité de l’inventaire.

La technique du seau d’eau est la plus intéressante elle consiste à placer la masse
stercorale dans un seau rempli d’eau, à agiter, et à laisser les insectes remonter à la surface.
Rappelons que cette technique permet d’obtenir des comptages assez précis, utiles dans le
cas d’une étude sur l’écologie ou la biologie des espèces. Cette méthode demeurant difficile
à mettre en place sur le terrain on peut remplir un (ou plusieurs) sac avec des excréments
ramassées sur les sites (mouton, chèvre, cheval ; les bouses de vaches et les crottes de
chien sont plus difficiles à ramasser…), puis les trier et les fouiller ultérieurement en prenant
soin de superposer plusieurs sacs pour éviter les évasions.


C- LES DONNEES BIBLIOGRAPHIQUES ET MUSEOLOGIQUES

Nous avons, pour ce travail, utilisé la base informatique Taurus dans laquelle sont
répertoriées les collections du muséum depuis 1995 et qui nous a permis un accès rapide
aux différentes collections en adaptant les requêtes à nos besoins. Ainsi, nous avons
examiné treize collections et chaque spécimen a fait l’objet d’un examen et, au besoin, d’une
révision. Ces données, une fois recueillies ont été renvoyées sur une autre base, complétées
des informations récentes, et traitées de manière à assembler, par maille et par espèce, les
informations chronologiques afin de faciliter la réalisation des cartes.

Liste des collections analysées :

- Collection Georges Broquet, MHNN.Z.002774, espèces récoltées entre les années
1942 à 1964, plusieurs localités situées surtout au sud de la Loire.

- Collection Henri Donnot, MHNN.Z. 009449, 009450, 009451 et 009452 une quarantaine
d’observations pratiquement toutes réalisées au Cormier, non datées mais s’étalant de
1930 à 1960.

- Collection Maublanc, MHNN.Z.005782 et 005830

- Collection Edouard de l’Isle, MHNN.Z. 010137, la collection la plus importante qui
représente une soixantaine d’informations assez largement réparties et récoltées entre
1903 et 1956.

- Collection Emile Prouteau, MHNN.Z.008412, espèces récoltées entre 1908 et 1922.

- Collection René Tirot, MHNN.Z. 040106 et 040107 récoltes entre 1909 et 1975
(quelques spécimens proviennent d’autres collections ; de l’Isle, Revélière).
- Quelques informations proviennent des collections Régionale (MHNN.Z. 0011829) et
Régionale exposée (MHNN.Z. 008686).

- Quelques informations proviennent également des collections Peneau, Gaultier, Godart
et des collections X4 et X1 (MHNN.Z. 001129 et 001085).

Le nombre de données, par espèce se repartit comme suit , pour chaque période
chronologique :


321309
350
300
250
200 83
150 31
100
50
0
Avant 1950 1951-1980 1981-2002 Non datées

Fig.3 : Cumul des observations par périodes chronologiques (n= 744).

Espèces Av. 1951 1951 1980 1981 2002 Non datées Total
Aegialia arenaria 15 5 4 1 25
Aphodius (Acanthobodilus) immundus 9 10 11
Aphodius (Acrossus) depressus 1 0 0 1
Aphs) luridus 5 01 6
Aphodius (Acrossus) rufipes 19 6 10 0 35
Aphodius (Agrilinus) scybalarius 5 013 2 20
Aphodius (Aphodius) fimetarius 10 8 37 1 56
Aphodius (Aphodius) foetidus 9 112 2 24
Aphodius (Biralus) satellitius 13 9 10 1 33
Aphodius (Bodilus) ictericus 10 00 0 10
Aphodius (Bodilus) lugens 4 0 4
Aphodius (Calamosternus) granarius 14 442 0 60
Aphodius (Chilothorax) distinctus 7 4 0 2 13
Aphlothorax) stictitus 2 113 0 16
Aphodius (Colobopterus) erraticus 8 8 36 1 53
Aphodius (Coprimorphus) scrutator 1 00 0 1
Aphodius (Esymus) merdarius 15 4 1 20
Aphodius (Esymus) pusillus 6 00 0 6
Aphodius (Euorodalus) coenosus 3 1 1 5
Aphodius (Eupleurus) subterraneus 22 60 29
Aphodius (Liothorax) muscorum 10 0 7 0 17
Aphodius (Melinopterus) consputus 5 03 1 9
Aphodius (Melinopterus) prodromus 11 1 23 3 38
Aphodius (Melinopterus) sphacelatus 7 319 0 29
Aphodius (Nialus) varians 10 2 2 1 15
Aphodius (Nimbus) proximus 0 01 0 1
Aphbus) contaminatus 5 1 5 11
Aphodius (Nimbus) obliteratus 2 00 1 3
Aphodius (Otophorus) haemorrhoidalis 8 3 34 7 52
Aphodius (Phalacronothus)quadrimaculatus 4 10 0 5
Aphodius (Sigorus) porcus 2 0 2
Aphodius (Teuchestes) fossor 15 629 2 52
Aphodius (Trichonotulus) scrofa 7 1 5 0 13