Soirée Jukebox

Soirée Jukebox

-

Documents
7 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • mémoire - matière potentielle : estomac
  • redaction - matière potentielle : du site littéraire
Jukebox ou de la littérature active DOSSIER DE PRESSE Avec l'association « Bêtes à plumes »
  • pièce commémorant le bicentenaire de l'indépendance vaudoise
  • cadre des activités du grü
  • jukebox
  • institut littéraire
  • théâtre du pommier
  • licence ès lettres
  • licences lettres
  • licence lettres
  • licence en lettres
  • licence de lettres
  • membres de l'institut
  • membre de l'institut
  • écritures
  • écriture
  • ecritures
  • ecriture
  • lecture
  • lectures
  • pièce
  • pièces

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 101
Langue Français
Signaler un problème
Jukebox ou de la littérature active DOSSIER DE PRESSE
Avec l’association «Bêtes à plumes »
Le Jukebox en quelques lignes 1.Les données de base du Jukebox a.Pourquoi un Jukebox ? b.L’association «Bêtes à plumes » c.Où, quand, comment ? 2.La présentation des intervenants du Jukebox a.Les hôtes : Antoinette Rychner et Odile Cornuz b.Les invités : Eugène, Antoine Jaccoud, Michel Layaz ; Elisabeth Jobin, Douna Loup, Bastien Fournier c.Le musicien : Robert Sandoz 3.Contacts
2
1.Les données de base du Jukebox Pourquoi un Jukebox ? Une soirée Jukebox,qu’est-ce que c’est ? L’auteur français David Lescotpe de soirée lecture interactive « Jukeboxa initié ce t» à l’occasion de la création de sa pièceL’Européenneà la Comédie de Reims. Il a remis ça en 2009 à laMousson d’été, Festival des écritures théâtrales contemporaines à Pont-à-Mousson, entraînant cette fois avec lui Gérard Watkins et Marion Aubert. A eux trois, ils ont prié le public de se munir de son imaginaire, et de suivre les règles du jeu suivantes…«L’auteur comme un jukebox. Avec son œuvre complète, qu’elle soit monumentale ou succincte, à portée de main.Et vous, la clientèle, vous mettez un jeton, histoire de vous dégourdir les oreilles. Et vous sélectionnez ce qui vous fait envie, vous lui demandez de vous jouer un extrait, une chanson, un combat, un rêve, un duo, une première fois, ce que vous voulez...Et le jukebox vous le fait avec ce qu’il a en magasin. Chaque morceau dure entre deux et quatre minutes. Le jukebox peut être composé de plusieurs auteurs.Mais chaque membre de l’assistance n’a droit qu’à un jeton.» David LescotEn résumé, il faut : -des auteurs sur une scène, avec des textes (imprimés ou électroniques) -un public curieux de ce que les textes de ces auteurs contiennent et qui propose des mots ou des phrases comme autant de portes d’entrée dans ces textes-un musicien-animateur qui récolte les mots du public et donne le temps aux auteurs de chercher leurs mots Pourquoi des soirées jukebox en Suisse romande? En 2010, Antoinette Rychner et Odile Cornuz ont eu envie de se saisir de ce mode de lecture actif en s’entourant d’autres auteures et d’un musicien. Dans une atmosphère plutôt détendue, version cabaret, elles ont lancé ce petit défi au public : saura-t-il saisir l’opportunité de ces lectures improvisées? Elles proposent alors à trois auteures qu’elles apprécientde les rejoindre, et de se prêter au jeu des lectures brèves, de rebonds sur des mots, des phrases, des thèmes, pour partager des univers.Robert Sandoz, musicien, crée le lien entre la scène et la salle et permet aux auteures de prendre le temps de choisir leurs extraits grâce à des intermèdes musicaux décalés. Le succès des deux premières soirées Jukebox a conduit le théâtre du Pommier à renouveler l’expérience pour la saison 2011-2012, pour le plus grand plaisir des « Bêtes à plumes ». L’association «Bêtes à plumes » L'association « Bêtes à plumes »a pour but la mise en valeur de textes d’auteurs contemporains par un mode de lecture direct, en dialogue avec le public. L’association a également pour but de promouvoir l’exercice de l’écriture. L'association n'a pas de but lucratif.La première action publique de l’association «Bêtes à plumes » a été la mise sur pieds de deux soirées Jukebox dans le cadre de la programmation 2010-2011 du centre culturel neuchâtelois. Où, quand, comment ? Au vu du succès de la première saison Jukebox au Théâtre du Pommier à Neuchâtel, les «Bêtes à plumes » reprennent le concept pour deux sessions Jukebox en octobre 2011 et avril 2012.
3
2.La présentation des intervenants du Jukebox Les hôtes : Antoinette Rychner et Odile Cornuz Antoinette Rychner
Née en 1979, Antoinette Rychner travaille d’abord comme technicienne de spectacle, puis se forme à l’Institut littéraire suisse, dont elle sort diplômée en 2009. Elle a publié des récits courts (Petite collection d’instants-fossiles, l’Hèbe, 2010) et du théâtre (Cooking Mama, Lansman, 2009,De mémoire d’estomac, Lansman, 2011). Deux de ses textes inédits ont été portés à la scène ;La vie pour rire, 2006, mis en scène par Robert Sandoz à la Maison du Concert, Neuchâtel, etl’Enfant, mode d’emploi, 2009, mis en scène par Françoise Boillat au théâtre du Pommier, Neuchâtel.Son écriture se met volontiers au service de formes expérimentales, récemment dans le cadre des activités du GRÜ/Théâtre du Grütli, Genève, où elle a été accueillie en résidence, ou en réponse à des invitations de compagnie, avec notamment les metteurs en scène Vincent Brayer ou Ludovic Chazaud. Odile Cornuz
Odile Cornuz a un peu plus de trente ans et écrit pour le théâtre (notamment :Saturnale, m.e.s. Anne Bisang, 2003 ;L’Espace d’une nuit, m.e.s. Robert Sandoz, 2005). En 2003 elle réside au Royal Court Theatre de Londres et sa pièceAmants / Amis / Ennemis, est traduite en anglais. En 2004 elle obtient une licence en Lettres. En 2005 elle publieTerminus(L’Age d’homme), un recueil de monologues radiophoniques et séjourne six mois à Berlin, dans l’appartement du canton de Neuchâtel. En2008 elle donne vie à un garçon. En 2009 elle proposeEinbruch pourle spectacle Verlorene Paradiese au Stadttheater de Berne, dans une mise en scène de Markus Bauer. La même année elle publieBiseaux(D’autre part), récit fragmentaire qui reçoit en 2010 la Bourse Anton Jaeger.A l’été 2011, son premier livret d’opéra mis en musique par François Cattin, sera présenté au public des Jardins musicaux à Cernier. Odile Cornuz vit et travaille à Neuchâtel.
4
Les invités EUGENEJACCOUDLAYAZ : 27 octobre 2011 FOURNIERJOBINLOUP : 5 avril 2012 Eugène Né le 15 juillet 1969 à Bucarest, Eugène, répondant au patronyme d'Eugène Meiltz pour l'état civil, arrive en Suisse avec sa famille à l'âge de six ans. Après des études de lettres, il se consacre presque entièrement à l'écriture. Parolier pour le groupe de rock Sakaryn, chroniqueur auNouveau Quotidienet à la Radio suisse romande (émissionLa Soupe est pleine), auteur de théâtre, de nouvelles et autres textes, Eugène participe aussi aux travaux préparatoires d'Expo.01. On lui doit une pièce pour enfants ainsi qu'une pièce commémorant le bicentenaire de l'Indépendance vaudoise. Il est également l'auteur de deux recueils de nouvelles,Quinze mètres de gloire,l'Ouvre-boîteet d'un récitMon nomqui reçoit le Prix de la revue [wwa] et de la Ville de La Chaux-de-Fonds en 1997. En 2007, dans la collection Rétroviseur, Eugène publieLa Vallée de la jeunesse, (Editions Joie de lire) pour lequel il reçoit le Prix des auditeurs de la RSR et est récompensé du Coups de Cœur romand de Lettres frontière. Lauréat de la Fondation vaudoise pour la promotion et la création artistique 1998, Eugène est, de 2000 à 2002, président de la Société suisse des écrivains. En automne 2009, Eugène passe deux semaines en résidence d'auteur à la bibliothèque d'Yverdon-les-Bains. Durant cette période, il rencontre les lecteurs de la bibliothèque, anime un atelier d'écriture et compose un texte inspiré par les lieux :Quarante-cinq mille livres sur la place publique.Son dernier ouvrage s’intituleDans un livre, j’ai lu que…(Autrement, 2011). Antoine Jaccoud Antoine Jaccoud est né à Lausanne en 1957. Licencié en sciences politiques, il fait quelques années de journalisme (au magazine suisseL’Hebdo) avant de se former à l'écriture dramatique auprès du cinéaste polonais Krysztof Kieslowski d’abord, puis du fameux pédagogue tchèque émigré aux USA Frank Daniel. En tant que scénariste, il a été associé ces dernières années à l’écriture de nombreux films suisses de fiction ou documentaires primés. Il a ainsi coécritAzzuroDenis Rabaglia, deLa Bonne Conduite de Jean-Stéphane Bron, et, plus récemment,Luftbusiness deDominique De Rivaz, avant de cosigner, avec la réalisatrice Ursula Meier,Home. Par ailleurs script-doctor et consultant, Antoine Jaccoud est intervenu surMein Name ist Bach deDominique de Rivaz,Tout un hiver sans feuGreg Zglinski de aussi bien queDes épaules solidesd’Ursula Meier.Il a également collaboré ces dernières années avec la cinéaste française Catherine Corsini sur son filmPartiret la réalisatrice tunisienne Raja Amari pour La Berceuse. Au théatre, Antoine Jaccoud a été de 1996 à 2005 le dramaturge de la compagnie lausannoiseThéâtre en Flammes. C’est cette compagnie suisse, fondée par le metteur en scène Denis Maillefer,qui crée ses pièces principales:Je suis le mari de Lolo, en 2001 ;Le Voyage en Suisse, en 2003, et enfinOn Liquide, en 2004. Avec la comédienne neuchâteloise Françoise Boillat, Antoine Jaccoud a organisé en juin 2005 au théâtre Saint-Gervais, à Genève, unEssai de théâtre documentairequi donnait la parole à quatorze survivants du massacre de Srebrenica. Ces relations avec la Bosnie se poursuivent avec la création le 15 novembre 2005 d’une pièce inédite en Suisse:Les Chiens, au Théâtre National de la ville de Tuzla, dans une mise en scène d’Haris Prolic. En novembre 2006, Antoine Jaccoud créeEn attendant la grippe aviaire, que l’on trouve, avec les pièces précédentes, dans le recueil publié en 2007 aux Editions Bernard Campiche. En 2010 enfin, Jaccoud crée à LausanneObèse, tandis que la traduction allemande deJe suis le mari de Lolopermet une création à Cologne puis au Stadttheater de Bâle (novembre 2009). Antoine Jaccoud est par ailleurs membre du collectif « Bern ist überall »,groupe d’auteurs phare de la «slam poetry» actuelle.
5
Michel Layaz Michel Layaz est né à Fribourg. En 1992, il effectue un voyage de six mois autour du bassin méditerranéen d’où il rentre avec un premier romanQuartier Terre, publié en 1993 aux Editions de l’Age d’Homme. En 1994, il séjourne trois mois à Malaucène, près de Carpentras. L’année suivante, il publie Le Café du professeur. De l’automne 1996 à l’été 1997, il est membre de l’Institut Suisse de Rome où il écritCi-gisentqui est publié en 1998. Ce roman obtient le prixEdouard Rod. Au début de l’année 2001, il publie aux éditions ZoéLes Légataires. Avec treize autres écrivains, il est invité à représenter la Suisse dans le cadre des Belles étrangères, manifestation organisée en novembre 2001 par le Ministère français de la culture. Cette manifestation présente l’état de la littérature en Suisse par le biais de rencontres, de conférences et de lectures publiques à travers toute la France. Il participe à cette occasion à un film produit et diffusé par Arte.Les Larmes de ma mèrepublié chez Zoé en janvier 2003 obtient le Prix Dentan ainsi que le Prix des auditeurs 2004 de la Radio Suisse Romande et marque une reconnaissance de Michel Layaz tant en France qu’en Suisse. Début 2004, deux nouveaux titres voient le jour :La Joyeuse complainte de l’idiot, une histoire décalée etLe Nom des pères, un recueil de trois nouvelles. Au salon du livre de Paris 2006 où la Francophonie était à l’honneur, Michel Layaz a été choisi (avec Noëlle Revaz et Agota Kristof) pour « représenter » la Suisse. En septembre 2006, parution d’un nouveau roman:Il est bon que personne ne nous voie. Simultanément,Les Larmes de ma mèreest réédité en poche chez Points. Michel Layaz participe l’année suivante au livre collectif qui défend l’idée d’une littérature-monde en français (Gallimard, 2007). Il publieCher Boniface(2009) etDeux sœurs(2011) toujours aux éditions Zoé. Bastien Fournier Bastien Fournier est né à Sion (Suisse) le 28 mars 1981. Ila publié ses romans aux éditions de l’Hèbe: La Terrecrie vers ceux qui l’habitent, 2004 ;Salope de pluie, 2006 ;Bébé mort et gueule de bois, 2007 ; Le cri de Riehmers Hofgarten, 2010. En 2005, il participe à la création del’Association Théâtre du Brandon. Il a publié à ce jour deux pièces de théâtre :La Ligne blanche & Genèse 4, faim de siècle, 2006 ;Sur un pont par grand vent, Lansman, 2010. Bastien Fournier a reçu de nombreux prix et bourses, parmi lesquels le Prix culturel de la Ville de Sion (2006), la Bourse et Atelier de Berlin de l’Etat du Valais (2007), laBourse d’écriture littéraire de Pro Helvetia fondation suisse pour la culture(2008). Son dernier livre (Le Cri de Riehmers Hofgarten) a été nominé parmi les dix finalistes du prix Bibliomédia 2010. Elisabeth Jobin Elisabeth Jobin est née en 1987 à Bienne et a grandi dans le Jura bernois. Après avoir obtenu un bachelor à l’Institut Littéraire Suisse, elle étudie actuellement à la Faculté de lettres à Berne. Elle est représentante du Jura bernois au sein du Jury du prix Bibliomédia, membre du comité de rédaction du site littéraireculturactif.chet pigiste pour le magazineProfil. Son premier roman,Anatomie de l’hiver(L’Aire, 2011) a reçu la Bourse Anton Jaeger.Douna Loup Douna Loupest née en 1982 en Suisse, de parents marionnettistes. Elle passe son enfance et son adolescence dans la Drôme. À dix-huit ans, son Baccalauréat Littéraire en poche, elle part pour six mois à Madagascar en tant que bénévole dans un orphelinat. À son retour elle s'essaye à l'ethnologie, elle nettoie une banque suisse pendant trois mois, garde des enfants durant une année, écrit sa première nouvelle, puis devient mère, et étudie les plantes médicinales. Après avoir vendu des tisanes sur les marchés et obtenu un certificat en Ethno-médecine, elle se consacre pleinement à l'écriture et à ses deux filles. Ses publications comptent :Mopaya,récit d'une traversée du Congo à la Suisse, avec Gabriel Nganga Nseka (L'Harmattan, 2010) ;Et après le soleil se lève, pièce de théâtre (prix SSA 2010) ;L'embrasure,roman, Mercure de France, 2010 (Prix Dentan 2011).
6
Le musicien : Robert Sandoz Robert Sandoz Souvent autour des plateaux, rarement dessus, Robert Sandoz se cache derrière un piano ou une guitare ou un mince micro quand il est sur scène. C’est une manière d’être vrai avec protection, une manière d’être une fiction vraisemblable. Alors, il chante ses chansons avant Fersen, Arthur H, Da Silva ou Benabar. Il en fait deux disques qui marchent plutôt pas mal, pour un suisse, romand. Il fait les fous pendant plus de deux cents concerts avec ses frères pelouses qui composent ou reprennent tout ce qui passe dans leur jardin. Il fait le comédien parfois pour Shakespeare ou des américains ou Odile Cornuz. Il fait un petit spectacle pour expliquer ce qu’est un grand spectacle.Ce sontles expériences scéniques minimum qu’ilfaut pour prétendre animer un juke-box. Polyvalent, lucide sur ce qu’il est, musicien mais pas trop, comédien mais pas assez, amoureux des auteur(e)s, il fait (c'est son métier), le lien entre le public et la parole offerte sur un plateau. 3.Contacts Le Jukebox, c’est une affaire à suivre –mais tout d’abord une aventure à vivre…Association «Bêtes à plumes» c/o Odile Cornuz Clos-Brochet 35 2000 Neuchâtel Antoinette Rychner Sablons 26 2000 Neuchâtel 032 964 12 69 078 809 24 44 nanetton@gmail.comSite:http://toinette.ch/Odile Cornuz Clos-Brochet 35 2000 Neuchâtel 078 732 47 76 odile.cornuz@unine.ch
7