cours - tic

cours - tic

-

Documents
62 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • redaction - matière potentielle : facile de pages web
  • mémoire
Partie I : Introduction I. Lʼapport des TIC au Sciences Humaines II. Explication du travail et de sa réalisation 1. Choix du sujet On doit choisir un sujet assez international pour ne pas se trouver bloquer dans des sources seulement françaises (par exemple) et parce que beaucoup de bases de données ont une majorité de sources anglaises. La question de recherche doit être assez large pour pouvoir être étendue ou spécifiée au fur et à mesure de la recherche.
  • abstraction de la complexité du monde réel
  • lʼutilisation dʼun
  • déborah - p7 ¶
  • rss
  • comportement de lʼensemble du groupe ➫
  • technologie de lʼinformation debongnie
  • sources primaires
  • bases de donnée
  • base des données
  • base données
  • base de données
  • base de donnée
  • base donnée
  • bases de données
  • recherches documentaires
  • recherche documentaire

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 47
Langue Français
Signaler un problème



Technologie de lʼinformation
Partie I : Introduction
I. Lʼapport des TIC au Sciences Humaines
II. Explication du travail et de sa réalisation
1. Choix du sujet
On doit choisir un sujet assez international pour ne pas se trouver bloquer dans des
sources seulement françaises (par exemple) et parce que beaucoup de bases de données
ont une majorité de sources anglaises.
La question de recherche doit être assez large pour pouvoir être étendue ou spécifiée au
fur et à mesure de la recherche.
➫ Lʼimpact du judaïsme chez Marcel Proust
2. Recherche documentaire
La question de recherche Lʼimpact du judaïsme chez Marcel Proust doit être traduite en
langage documentaire pour pouvoir effectuer une recherche dʼarticle, il faut donc en isoler
les idées principales ➫ Marcel Proust et le judaïsme
ce qui en recherche documentaire donne ➫ “Marcel Proust” AND (judaism* OR (jew*OR
juif* OR juive*))
Il faut traduire les termes en anglais
3. La recherche des sources
La majorité des sources primaires et secondaires se trouvent dans des bases de données,
dont le contenu nʼest pas indexé par les moteurs de recherche pour des raisons diverses :
contenu payant, pages générées dynamiquement, formats de documents ne permettant
pas dʼindexation par un webcrawler (p.e. images), nécessité dʼun login pour accéder à la
Base De Données.
➫ Ces sources inaccessibles par le web normal font parties du deep web
a. Les sources primaires
Une source primaire donne une source de première main, une description générale sur un
sujet. Elles peuvent avoir des formes variés comme des vidéos, textes, sons, etc
➫ On peut les retrouver sur des points dʼaccès génériques tels
- Europeana.eu = méta donnée de beaucoup dʼinstitut culturel
- Gallica.bnf.fr = accès aux collections numérique de la BNF
Lʼespace de recherche est plus riche que sur Europeana
- Gutenberg.org = accès gratuit à la littérature classique et contemporaine
➫ Il faut évaluer les possibilités de recherches mais aussi les outils permettant dʼobtenir
des résultats
Les sciences dures mettent de plus en plus à disposition du grands publics de données
brutes qui ont été collectées et traitées par une équipe de recherche.
En science humaine, on peut noter Slavevoyages.org
Debongnie Déborah - p1/ 
Technologie de lʼinformation
Il faut être critique sur le pouvoir de sélection et dʼindexation des institutions culturelles.
Le grands publics est aussi invité à soumettre et donc indexer des documents pouvant
être utilisés comme sources primaires
➫ wirwarensofrei.de = par exemple des photos/etc sur les années 89-90
b. Les sources secondaires
Les sources secondaires permettent de confronter votre interprétation des sources
primaires avec des analyses existantes.
➫ Il faut donc passer par une recherche documentaire préalable (source primaire) avant
dʼentamer une recherche bibliographique approfondie
➫ On doit avoir une approche itérative (par différents angles de vues et moyens) se reflète
dans lʼutilisation dʼoutils documentaires et bibliographiques et différents.
Il
faut lire toute la notice
car on peut avoir d’autre sujet
de recherche
Le
lien related article
permet de trouver des articles
en relations
Les
citations permettent de
donner un crédit plus ou
moins grands à un article
4. Conclusion
Les conclusions doivent proposer une évaluation critique
a. de lʼoffre des sources primaires et des façons dont les chercheurs peuvent les
exploiter
b. de la valeur ajoutée des différents outils de recherche par rapport à lʼutilisation
dʼun moteur de recherche full-text
Debongnie Déborah - p2Technologie de lʼinformation
III. Gestion de référence
Chaque source mentionnée dans le travail doit être accompagnée dʼune référence et
reprise dans une bibliographie à la fin du travail
Un gestionnaire de référence permet dʼimporter automatiquement des références, ensuite
de les incorporer dans un travail et de dresser la bibliographie
➫ Lʼutilisation dʼun logiciel permet de gagner du temps et dʼassurer une cohérence au
niveau de la structure de la bibliographie
IV. Les caractéristiques dʼune culture numérique dʼun point de vue global (Mark Deuze)
« Digital culture (...) is considered as an emerging value-system and set of expectations »
➫ Contexte spécifique (Indymedia) qui influence fortement la vision de lʼauteur.
On a trois concepts clés dans lʼarticle :
- Participation
- Remédiation
- Bricolage
1. Participation
2. Remédiation
http://dss.collections.imj.org.il/dss_video
Debongnie Déborah - p3Technologie de lʼinformation
3. Bricolage
http://hypercities.ats.ucla.edu
Mais ces trois caractéristiques offrent des possibilités, mais elles doivent êtres mises en
perspectives relativisées :
1. Participation
Lʼidée de l'intelligence collective ou “wisdom of the crowds” (Surowiecki) => lʼhistoire du
boeuf au marché
➫ Mais la production du “hive mind” ou le “noosphere” dépend dʼun petit nombre de
participants qui peuvent influencer le comportement de lʼensemble du groupe
➫ Critiques importantes : Herbert Dreyfus (On the Internet) et Jason Lanier (Digital
Maoism)
2. Remédiation
Le passage dʼun format à un autre implique souvent des transformations au niveau du
contenu du document
➫ “The medium is the message” - Marshall Mcluhan => impact de la forme sur le contenu
Exemple : effet du temps dʼexposition des premières photos sur le
type de portraits faits au milieu du 19ème siècle
3. Bricolage
La qualité des “mash-ups” est imprévisible
➫ L'hétérogénéité des données-source conduit souvent à des interprétations incorrectes.
En pratique, ces applications ont une durée de vie très limitée et sont des outils dits
“jetables”
Exemple : Yahoo Pipes ➫ http://pipes.yahoo.com/pipes/
Debongnie Déborah - p4Technologie de lʼinformation
Le croisement de données venant dʼapplications diverses est à la base dʼune nouvelle
problématique dans le domaine de la gestion de la vie privée
Exemple : Facebook Beacon ➫ http://technomarketer.typepad.com/technomarketer/
2007/11/insideout-faceb.html
V. Opportunités et défis pour la production et la communication scientifique (Ian Foster) et
les sciences humaines en particulier
Opportunités et défis pour la production et la communication scientifique (Ian Foster)
1. Opportunités pour la science
a. Impact des TIC :
- Accès plus aisé aux sources primaires et secondaires
- Nouvelles approches sur base de la modélisation, lʼanalyse et de la collaboration
b. Futurs défis :
- Intégrité et pérennité des données
- Méta-données
- Modèle économique ?
2. Accès
Disponibilité de volumes énormes, mais besoin dʼoutils permettant lʼexploitation de ces
corpus (GIS, network analysis, etc)
➫ La disponibilité de très grands volumes de données permet aux scientifiques de poser
des nouvelles questions et de détecter des tendances qui “émergent” des données, sans
avoir des théories pré-établies
Exemple: détection des épidémies de grippe par Google
3. Interprétation
➫ Possibilités des mondes virtuels ?
➫ Agréger et réutiliser lʼinformation des individus (ʻcrowd sourcingʼ)
Exemples :
- Social tagging
- Galaxy Zoo
4. Défis
a. Intégrité
➫ Problématique de la signature électronique
➫ Sous-estimation énorme des problèmes à venir
➫ Multiplication des paramètres qui peuvent engendrer une perte ou déformation de
lʼinformation
b. Métadonnées
Actuellement, le web est fait pour des êtres humains, lʼordinateur ne peut pas
interpréter le contenu dʼune page web
➫ Tentative dʼaller vers le web sémantique, qui se base sur la formalisation du sens dʼun
Debongnie Déborah - p5Technologie de lʼinformation
document et les inférences automatisées
➫ Successeur de l'intelligence artificielle, qui a tendance à faire abstraction de la
complexité du monde réel
http://www.cs.umd.edu/projects/plus/SHOE/onts/beer1.0.html
c. Modèle économique
La diffusion de lʼinformation scientifique est devenu extrêmement problématique en raison
des monopoles dans le monde de lʼédition scientifique.
Les investissements nécessaires dans lʼinfrastructure informatique ne vont quʼagrandir les
écarts entre les universités.
Les sciences humaines en particulier
1. Spécificité des sciences humaines
Les sciences sociales et exactes travaillent sur le terrain et dans le laboratoire tandis que
les sciences humaines progressent avant tout au travers de lʼétude de sources primaires
et secondaires. Mais les lectures de Deuze et Foster déstabilisent les définitions
classiques des sources primaires et secondaires.
“The journey is as important as the destination” (Blitzer, 1961)
➫ Besoin dʼanalyser plutôt des collections que des documents individuels contrarie lʼidée
du bruit et du silence du monde des sciences de lʼinformation
➫ Présente un des obstacles majeurs pour lʼutilisation des bases de données dans les
sciences humaines
2. Processus de recherche
Lors de la recherche dʼinformation, deux stratégies de recherche très différentes peuvent
être envisagés :
- Naviguer (browsing)
- Lancer une requête (querying)
a. Naviguer
Un acte naturel, comparable à la recherche dʼune entrée dans un dictionnaire ou à
parcourir lʼindex dʼune monographie.
➫ Lʼutilisateur filtre toute lʼinformation
Debongnie Déborah - p6/ 

Technologie de lʼinformation
➫ Une stratégie de recherche pratique pour des informations connues, mais fort lent pour
la recherche de nouvelles informations
Des chances de rater de lʼinformation, mais aussi des possibilités de sérendipité
b. Lancer une requête
Envoyer une requête composée dʼune chaîne de caractères au travers dʼun moteur de
recherche.
➫ Renvoi quasi instantané des documents contentant la même combinaison de
caractères.
3. Nouvelles approches de la navigation
La disponibilité de corpus énormes au travers de différentes périodes permet dʼanalyser le
processus de sécularisation au 19ème siècle par exemple. Des outils de visualisation
permettent de porter un regard différent sur les sources textuelles ou autres.
La frontière entre une source primaire et secondaire devient floue. Donc le contenu
dʼune base de données nʼest pas interprété, mais le schéma permet dʼimposer comment
les sources seront exploitées et les métadonnées qui accompagnent les sources offrent
déjà une interprétation.
Impact sur la typologie des sources
1. Typologie des sources
Interprétation différente selon la discipline (histoire, bibliothèques, archives)
Concept central :
- Sources primaires offrent de lʼinformation originale
- Offrent de lʼinformation originale
- Structure continue et linéaire du texte
- Sans processus dʼinterprétation, dʼannotation ou condensation
- Exemples : mémoires, documents diplomatiques, etc
- Peuvent également consister dʼimages, de sons, de spécimens ou d'artefacts
- Sources secondaires se basent sur les sources primaires et offrent donc au lecteur une
interprétation dʼune source primaire
- Contiennent de lʼinformation provenant des sources primaires
- Processus de généralisation, analyse, synthèse, interprétation ou évaluation de
lʼinformation originale
- En fonction de lʼusage et du contexte, une source peut être à la fois primaire et
secondaire
- Exemples : journaux, revues, etc
- Sources tertiaires consistent en une sélection, distillation, résumé ou compilation de
sources primaires, secondaires, ou des deux
- Le document nʼest pas conçu pour être lu linéairement
- Exemples : encyclopédies, catalogues de bibliothèques
2. Typologie des formats des sources
Les bases de données, la numérisation et le web ont profondément modifié le modèle
socio-économique/scientifique de la publication.
➫ Les sources dʼinformation traditionnelles (monographies, journaux, encyclopédie)
mènent une vie numérique en parallèle. Mais nous assistons également au
développement de nouvelles sources et formats de lʼinformation
Debongnie Déborah - p7Technologie de lʼinformation
a. Sources sur papier
Outils de référence Accès rapide et fréquent à lʼinformation objective et
(encyclopédie) factuelle
Monographies Offrent lʼinformation la plus détaillée par rapport à un
(livre) sujet précis
Périodiques Offrent lʼinformation la plus actuelle mais ont aussi
(revue scientifique) tendance à être plus rapidement dépassés
Littérature grise Accès à lʼinformation informelle, mais difficilement
(rapport annuel) accessible
b. Sources numériques
Serveurs de bases de Accès aisé à des publications scientifiques, mais à un
données coût important
Dépôts Accès validé à lʼinformation scientifique produite par une
(repositories) institution spécifique
Wikis Facile à utiliser, mais problème de la validation de
lʼinformation
Blogs Mises à jour rapides, mais peuvent présenter des vues
subjectives et peu dʼinformation originale
Micro-blogging Possibilité d'échanger de lʼinformation en temps réel mais
(Twitter) avec une qualité très limitée
Social bookmarking Inconsistance de lʼindexation de lʼinformation, mais
intérêt du réseau social
i. Serveur de bases de données
Ces services proposent un accès uniformisé à un grand ensemble de bases de données
dans un certain domaine. On utilise beaucoup ces outils dans des domaines avec des
enjeux stratégiques (secteur bancaire, pharmaceutique, etc).
Les possibilités de recherche sont souvent très avancées grâce à une indexation
manuelle.
Debongnie Déborah - p8Technologie de lʼinformation
ii. Dépôts numérique
Ils peuvent être considérés comme les archives numériques dʼune institution.
Leur fonction est de sécuriser la préservation et lʼaccès à la production scientifique :
- Problématique des “persistent identifiers”
- Conversion de format
- Le dépôt permet de fournir un accès à leurs pré-publications
➫ Exemples : arXiv.org, DI•fusion (dépôt institutionnel de lʼULB)
iii.Wikis
Un outil qui permet de créer et de modifier un contenu en ligne en groupe. Des wikis sont
utilisés pour la production de sites web collaboratifs, des intranets et la rédaction facile de
pages web.
➫ Lʼexemple le plus connu: Wikipedia
iv. Blog - RSS
RSS = Really Simple Syndication ou Rich Site Summary
Le RSS est un format qui permet dʼenvoyer un sommaire dʼune entrée dʼun blog ou de
notifier la mise à jour dʼune page web ou recevoir dʼune façon automatisée des
informations que vous avez pré-sélectionnées.
v. Micro-blogging
Un outil permettant de publier des messages dʼune taille très réduite (140 caractères) qui
sont communiqués à des abonnées. Des “tweets” ne possèdent quʼune qualité
informationnelle très basse. La transmission et lʼinteraction de lʼinformation dans un
réseau social permet de découvrir des tendances
➫ Lʼexemple le plus connu : Twitter
vi. Social bookmarking
Un outil qui permet aux internautes dʼorganiser, de décrire et de partager leurs signets
(bookmarks).
➫ Un signet ou favori stocke lʼadresse dʼune page web
Cet outil offre une évaluation humaine de la qualité dʼune page web, comparée à
lʼindexation automatisée des moteurs de recherche.
Debongnie Déborah - p9Technologie de lʼinformation
Partie II : Les bases techniques et conceptuelles
I. Les bases de données
On les retrouve partout dans notre quotidien : lʼutilisation dʼun distributeur dʼargent, lʼachat
dʼun billet dʼavion en ligne, la consultation du catalogue de la bibliothèque
1. Définition
Une base de donnée est un outils permettant de structurer un ensemble structurer de
donnée en 3 étapes :
- Encoder les informations
- Effectuer des recherches précises
- Garder une trace
Front-end = partie visible au public dʼun site
Back-end = partie visible seulement par lʼ/les administrateur/s
Méta Donnée =
Lʼétape la plus importante dans la conception dʼune base de donnée est la maîtrise du/des
concept/s.
2. Créer une base de donnée
La chose la plus évidente à faire serait de créer un tableau (ci-dessus) en identifiant les
champs et en encodant les données correspondantes.
Définition
Fichier = une unité dʼinformation concrète dans une base de donnée, constituée dʼun
champ
=> Mark Twain (1835-1910). Tom Sawyer. Vicking : New York (1987)
Champ = décrit une caractéristique spécifique du type dʼobjet documenté dans une base
de données
=> Date de mort et de naissance
Problèmes au données tabulaires
- La recherche peut prendre beaucoup de temps
Une recherche pour un auteur doit parcourir lʼensemble des données
- Il peut y avoir des erreurs de dactylographie
Si nous devons mettre à jour le nom dʼun auteur, il faudra modifier lʼensemble des
occurrences du nom, ce qui peut provoquer de l'inconsistance dans la BDD.
Debongnie Déborah - p10