INNOVER DANS LE MANAGEMENT DE L
20 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

INNOVER DANS LE MANAGEMENT DE L'INFORMATIQUE

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
20 pages
Français

Description

  • exposé
INNOVER DANS LE MANAGEMENT DE L'INFORMATIQUE La Voix de l'Impertinence [Conférence du 8 décembre 2005] ���������������������� ��������������������� ocumental Salons Etoile Marceau / Paris XVIème
  • parler legerement des sujets graves
  • scandale absolu des données personnelles aux etats-unis
  • conclusions de l'enquête de l'accident de la navette columbia
  • impertinence
  • directeur du centre de recherche en gestion
  • management
  • informatique
  • informatiques
  • sujet
  • sujets
  • sujette
  • sujettes

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 91
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �
� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �
INNOVER DANS LE MANAGEMENT
DE L'INFORMATIQUE
La Voix de l'Impertinence
[Conférence du 8 décembre 2005 ]
Salons Etoile Marceau / Paris XVIème
ocumentalSOMMAIRE
LA VOIX DE L'IMPERTINENCE
Philippe Brivet
[ �� ����� ��� ]
Michel BERRY P. 4
Ingénieur Général des Mines, Directeur de Recherche au CNRS MICHEL BERRY :
Responsable de l’Ecole de Paris du Management depuis 1993 PARLER LEGEREMENT
Directeur du Centre de Recherche en Gestion de l’Ecole Polytechnique DES SUJETS GRAVES
(CRG) de 1974 à 1991 où il a contribué à la création d’une équipe de
recherche considérée en France et à l’étranger comme novatrice.
Un truc, un machin…
Aider les entreprises à parler d’informatique et collectivement de
manière déstressée, détendue, dépassionnée. Car dans les entreprises
on ne parle pas d’informatique, mais de son informatique et plus
précisément des problèmes de son informatique : délai, coût P. 6 à 11Christophe DESHAYES
dépassement. Et quand on en parle, c’est forcément de façon sérieuse CHRISTOPHE DESHAYES :Président de documental, société française qui développe depuis 1996
et grave. On ne plaisante pas avec les choses qui fâchent… quand on sait COMMENT METTRE ENune démarche considérée par les DSI et les professionnels de
ce que cela coûte, cela ne donne pas envie de rire ! SCENE L'IMPERTINENCEl’informatique comme novatrice.
NOUS SOMMES DONC EN Finalement ce truc et ce machin que nous avons inventé et proposons à
QUELQUE SORTE LA VOIX nos clients, c’est simple, c’est parler d’informatique collectivement de
DE L'IMPERTINENCE manière impertinente au sein des équipes informatiques ou avec la
maîtrise d’ouvrage ou avec la direction générale… Nous sommes donc en
quelque sorte la voix de l’impertinence pour le management de
l’Informatique.
Retours d’expériences avec :
Pendant ces dix ans, nous avons découvert que des chercheurs en
P. 12 à 19sciences de gestion, en management, nous enseignent depuis
Hilda COPPIN : DSI du Groupe Vivarte TABLE RONDElongtemps l’intérêt de parler légèrement, ce qui ne veut pas dire à la
Patrick GOFFIC : RSI d’EDF – DOAATlégère, de sujets graves. Parmi tous ces chercheurs, Michel Berry est
Didier JACQUEMIN : DSI de GAN Eurocourtageparticulièrement emblématique. Son intervention ne se situe pas au
niveau de l’informatique mais du management en général, donc aussi du
management de l’Informatique.

Bernard DUVERNEUIL : DSI Groupe LagardèreChristophe Deshayes nous plongera dans le monde des technologies
VOUS CONVAINCRE DE Jean-Pierre FUGAIRON : DSI de la BREDde l’information et à l’aide de quelques échantillons tentera de vous
NOTRE IMPERTINENCE François LOC’H : Resp. Stratégie des S.I. au Conseil Général 92convaincre de notre impertinence mais aussi de notre pertinence. Car
MAIS AUSSI DE NOTRE Jean-Louis MARTY : DG de Compuware Francenous revendiquons les deux.
PERTINENCE CAR NOUS
REVENDIQUONS LES
Enfin, nous aurons le plaisir et l’honneur d’entendre quelques-uns de
DEUX
nos clients qui vous livreront leurs retours d’expériences : 7 témoins
nous feront part de l’usage qu’ils font de notre voix de l’impertinence. Et
pour terminer cette soirée anniversaire en toute convivialité, nous nous P. 20
retrouverons autour d’un buffet et d’une animation qui terminera de 10 ANS DE DOCUMENTAL1996 – 2006 . Documental, 10 ans d’impertinence.,vous convaincre de l'utilité de l'impertinence.
32
,SOMMAIRE
LA VOIX DE L'IMPERTINENCE
Philippe Brivet
[ �� ����� ��� ]
Michel BERRY P. 4
Ingénieur Général des Mines, Directeur de Recherche au CNRS MICHEL BERRY :
Responsable de l’Ecole de Paris du Management depuis 1993 PARLER LEGEREMENT
Directeur du Centre de Recherche en Gestion de l’Ecole Polytechnique DES SUJETS GRAVES
(CRG) de 1974 à 1991 où il a contribué à la création d’une équipe de
recherche considérée en France et à l’étranger comme novatrice.
Un truc, un machin…
Aider les entreprises à parler d’informatique et collectivement de
manière déstressée, détendue, dépassionnée. Car dans les entreprises
on ne parle pas d’informatique, mais de son informatique et plus
précisément des problèmes de son informatique : délai, coût P. 6 à 11Christophe DESHAYES
dépassement. Et quand on en parle, c’est forcément de façon sérieuse CHRISTOPHE DESHAYES :Président de documental, société française qui développe depuis 1996
et grave. On ne plaisante pas avec les choses qui fâchent… quand on sait COMMENT METTRE ENune démarche considérée par les DSI et les professionnels de
ce que cela coûte, cela ne donne pas envie de rire ! SCENE L'IMPERTINENCEl’informatique comme novatrice.
NOUS SOMMES DONC EN Finalement ce truc et ce machin que nous avons inventé et proposons à
QUELQUE SORTE LA VOIX nos clients, c’est simple, c’est parler d’informatique collectivement de
DE L'IMPERTINENCE manière impertinente au sein des équipes informatiques ou avec la
maîtrise d’ouvrage ou avec la direction générale… Nous sommes donc en
quelque sorte la voix de l’impertinence pour le management de
l’Informatique.
Retours d’expériences avec :
Pendant ces dix ans, nous avons découvert que des chercheurs en
P. 12 à 19sciences de gestion, en management, nous enseignent depuis
Hilda COPPIN : DSI du Groupe Vivarte TABLE RONDElongtemps l’intérêt de parler légèrement, ce qui ne veut pas dire à la
Patrick GOFFIC : RSI d’EDF – DOAATlégère, de sujets graves. Parmi tous ces chercheurs, Michel Berry est
Didier JACQUEMIN : DSI de GAN Eurocourtageparticulièrement emblématique. Son intervention ne se situe pas au
niveau de l’informatique mais du management en général, donc aussi du
management de l’Informatique.

Bernard DUVERNEUIL : DSI Groupe LagardèreChristophe Deshayes nous plongera dans le monde des technologies
VOUS CONVAINCRE DE Jean-Pierre FUGAIRON : DSI de la BREDde l’information et à l’aide de quelques échantillons tentera de vous
NOTRE IMPERTINENCE François LOC’H : Resp. Stratégie des S.I. au Conseil Général 92convaincre de notre impertinence mais aussi de notre pertinence. Car
MAIS AUSSI DE NOTRE Jean-Louis MARTY : DG de Compuware Francenous revendiquons les deux.
PERTINENCE CAR NOUS
REVENDIQUONS LES
Enfin, nous aurons le plaisir et l’honneur d’entendre quelques-uns de
DEUX
nos clients qui vous livreront leurs retours d’expériences : 7 témoins
nous feront part de l’usage qu’ils font de notre voix de l’impertinence. Et
pour terminer cette soirée anniversaire en toute convivialité, nous nous P. 20
retrouverons autour d’un buffet et d’une animation qui terminera de 10 ANS DE DOCUMENTAL1996 – 2006 . Documental, 10 ans d’impertinence.,,vous convaincre de l'utilité de l'impertinence.
32
,,L‘ANALYSE DU SCIENTIFIQUE
PARLER LEGEREMENT DES SUJETS GRAVES
Michel Berry
[ ����������� ��� � �� � �� ����]
LE RIRE EST CE QUI Car le rire est ce qui permet de s’approcher au plus près de sujets
PERMET DE S'APPROCHERtabou. Et les sujets de pouvoir sont toujours des sujets graves. Le rire permet
AU PLUS PRES DESd’alléger ces sujets. C’est aussi ce que savait Coluche en créant les Restos du
SUJETS TABOUcœur. L’ambiance un peu « festive », les bénévoles portant le badge des
« enfoirés » sont là pour que la charité ne soit pas ressentie comme humiliante,
pour dédramatiser une situation asymétrique.
Qu’est-ce que rire ? C’est faire de l’esprit et donc éviter deux
pentes fatales. uand on prend un sujet sérieux comme la stratégie de l’entreprise,� l’informatique, les ERP, on a tendance à préparer des présentations avec
LLaa pprreemmiièèrree,, ccrrooiirree qquuee ll’’eesspprriitt ccoommmmaannddee «« jj’’aaii uunnee iiddééee,, ll’’iinntteennddaanncceedes titres sérieux, des planches bien remplies pour montrer que l’on est sérieux
ssuuiivvrraa »».. et en général le résultat est garanti : la salle roupille au bout d’une dizaine de
minutes.TRES FACILEMENT, ON
La deuxième, croire que l’on ne peut rien changer car l’on est prisonnier LAISSE L'AUDITOIRE
ddee mmééccaanniissmmeess ttoottaalleemmeenntt ééccrraassaannttss.. Ainsi les grand messes commencent en général par une avalanche de DANS UNE TORPEUR
PLAQUER DU MECANIQUEchiffres catastrophiques, suivie d’une avalanche de discours rassurants, puis INQUIETE.
SUR DU VIVANT Bergson disait : le rire, c’est plaquer du mécanique sur du vivant. enfin de bonnes résolutions. Très facilement, on laisse l’auditoire dans une
Quand on voit quelqu’un tomber, cela fait rire car la personne est prise dans unetorpeur inquiète.
mécanique. Elisabeth Bourguinat, ajoute, dans un exposé à l'École de Paris
(http://www.ecole.org/Vie_des_Affaires_1997_7.htm) que, dans la Genèse, il Il n’est pas mauvais de mettre un peu de légèreté sur des sujets
est dit que l’homme est à la fois matière et esprit, argile et souffle de Dieu. graves, ne serait-ce que pour garder son auditoire. Les Américains, qui l’ont
Finalement il est confronté à cet affrontement entre ces deux dimensions. Nous compris depuis longtemps, commencent généralement leur speech par un
rions quand nous voyons un homme aux prises avec cette double condition.« joke ».
Entre le gros rire qui se gausse et la dénonciation systématique, il doit L’école de Paris du Management « n’a ni professeurs, ni élèves, ni
y avoir le moment où l’esprit reprend la main, pour réfléchir à ce dont il s’agit et programme, ni département, et s’épargne donc les principaux soucis des
arriver peut-être à lutter contre les forces redoutables auxquelles l’homme est écoles. » C’est un lieu de réflexion et d’échanges sur le management où ont été
confronté.organisées quelque 600 séances de réflexion (depuis la création) dont une avec
documental (particulièrement autour des ERP). Cette école est sponsorisée par
LES DYSFONCTIONNE- En conclusion, Michel Berry cite un extrait du « dialogue sur le un certain nombre d’entreprises.
MENTS PEUVENT ETRE commerce des blés », écrit par un vénitien, ambassadeur à Paris, Galiani, entre

UNE SOURCE DE RIRE, un chevalier, esprit critique et un marquis qui épouse toutes les modes de son
ocumental, avec ses interventions, montre que les dysfonctionnements
INEPUISABLE EN INFOR- temps. La question, encore très actuelle : le roi Louis XV avait-il eu raison de
peuvent être une source de rire, inépuisable en informatique. Et le rire peut �MATIQUE. libéraliser le commerce des blés en 1762 ? A un moment le marquis est très
jouer le rôle de défouloir, il permet de se venger d’un certain nombre de prob-
choqué par une comparaison faite par le chevalier entre Sully et les escargots. LES MATIERES GRAVES,lèmes, sans que cela porte à conséquence.
« Vous parlez de choses très grandes, très sérieuses et en vérité vous en parlez IL FAUT LES ALLEGER
trop légèrement ». Le chevalier de répondre : « c’est précisément ce qu’il faut S'IL EST SOUVENT SANS QUOI ELLES DEVIEN- S’il est souvent subversif, le rire peut être aussi un instrument de
faire, surtout à Paris. S’appesantir sur les petites choses pour leur donner un SUBVERSIF, LE RIRE DRAIENT D'UNE PESAN-pouvoir. Les dirigeants qui savent faire rire ont un supplément de pouvoir. Le rire
relief, une importance qu’elles n’auraient pas. Les matières graves, il faut les PEUT ETRE AUSSI UN TEUR INSOUTENABLEutilisé à bon escient par une direction peut faire avancer les choses et permettre
alléger sans quoi elles deviendraient d’une pesanteur insoutenable ».INSTRUMENT DE POUVOIR. de reprendre la main dans certaines circonstances difficiles.
54L‘ANALYSE DU SCIENTIFIQUE
PARLER LEGEREMENT DES SUJETS GRAVES
Michel Berry
[ ����������� ��� � �� � �� ����]
LE RIRE EST CE QUI Car le rire est ce qui permet de s’approcher au plus près de sujets
PERMET DE S'APPROCHERtabou. Et les sujets de pouvoir sont toujours des sujets graves. Le rire permet
AU PLUS PRES DESd’alléger ces sujets. C’est aussi ce que savait Coluche en créant les Restos du
SUJETS TABOUcœur. L’ambiance un peu « festive », les bénévoles portant le badge des
« enfoirés » sont là pour que la charité ne soit pas ressentie comme humiliante,
pour dédramatiser une situation asymétrique.
Qu’est-ce que rire ? C’est faire de l’esprit et donc éviter deux
pentes fatales. uand on prend un sujet sérieux comme la stratégie de l’entreprise,� l’informatique, les ERP, on a tendance à préparer des présentations avec
La première, croire que l’esprit commande « j’ai une idée, l’intendancedes titres sérieux, des planches bien remplies pour montrer que l’on est sérieux
suivra ». et en général le résultat est garanti : la salle roupille au bout d’une dizaine de
minutes.TRES FACILEMENT, ON
La deuxième, croire que l’on ne peut rien changer car l’on est prisonnier LAISSE L'AUDITOIRE
de mécanismes totalement écrasants. Ainsi les grand messes commencent en général par une avalanche de DANS UNE TORPEUR
PLAQUER DU MECANIQUEchiffres catastrophiques, suivie d’une avalanche de discours rassurants, puis INQUIETE.
SUR DU VIVANT Bergson disait : le rire, c’est plaquer du mécanique sur du vivant. enfin de bonnes résolutions. Très facilement, on laisse l’auditoire dans une
Quand on voit quelqu’un tomber, cela fait rire car la personne est prise dans unetorpeur inquiète.
mécanique. Elisabeth Bourguinat, ajoute, dans un exposé à l'École de Paris
(http://www.ecole.org/Vie_des_Affaires_1997_7.htm) que, dans la Genèse, il Il n’est pas mauvais de mettre un peu de légèreté sur des sujets
est dit que l’homme est à la fois matière et esprit, argile et souffle de Dieu. graves, ne serait-ce que pour garder son auditoire. Les Américains, qui l’ont
Finalement il est confronté à cet affrontement entre ces deux dimensions. Nous compris depuis longtemps, commencent généralement leur speech par un
rions quand nous voyons un homme aux prises avec cette double condition.« joke ».
Entre le gros rire qui se gausse et la dénonciation systématique, il doit L’école de Paris du Management « n’a ni professeurs, ni élèves, ni
y avoir le moment où l’esprit reprend la main, pour réfléchir à ce dont il s’agit et programme, ni département, et s’épargne donc les principaux soucis des
arriver peut-être à lutter contre les forces redoutables auxquelles l’homme est écoles. » C’est un lieu de réflexion et d’échanges sur le management où ont été
confronté.organisées quelque 600 séances de réflexion (depuis la création) dont une avec
documental (particulièrement autour des ERP). Cette école est sponsorisée par
LES DYSFONCTIONNE- En conclusion, Michel Berry cite un extrait du « dialogue sur le un certain nombre d’entreprises.
MENTS PEUVENT ETRE commerce des blés », écrit par un vénitien, ambassadeur à Paris, Galiani, entre

UNE SOURCE DE RIRE, un chevalier, esprit critique et un marquis qui épouse toutes les modes de son
ocumental, avec ses interventions, montre que les dysfonctionnements
INEPUISABLE EN INFOR- temps. La question, encore très actuelle : le roi Louis XV avait-il eu raison de
peuvent être une source de rire, inépuisable en informatique. Et le rire peut �MATIQUE. libéraliser le commerce des blés en 1762 ? A un moment le marquis est très
jouer le rôle de défouloir, il permet de se venger d’un certain nombre de prob-
choqué par une comparaison faite par le chevalier entre Sully et les escargots. LES MATIERES GRAVES,lèmes, sans que cela porte à conséquence.
« Vous parlez de choses très grandes, très sérieuses et en vérité vous en parlez IL FAUT LES ALLEGER
trop légèrement ». Le chevalier de répondre : « c’est précisément ce qu’il faut S'IL EST SOUVENT SANS QUOI ELLES DEVIEN- S’il est souvent subversif, le rire peut être aussi un instrument de
faire, surtout à Paris. S’appesantir sur les petites choses pour leur donner un SUBVERSIF, LE RIRE DRAIENT D'UNE PESAN-pouvoir. Les dirigeants qui savent faire rire ont un supplément de pouvoir. Le rire
relief, une importance qu’elles n’auraient pas. Les matières graves, il faut les PEUT ETRE AUSSI UN TEUR INSOUTENABLEutilisé à bon escient par une direction peut faire avancer les choses et permettre
alléger sans quoi elles deviendraient d’une pesanteur insoutenable ».INSTRUMENT DE POUVOIR. de reprendre la main dans certaines circonstances difficiles.
54LA VISION DOCUMENTAL
COMMENT METTRE EN SCENE
L'IMPERTINENCE ?
Christophe Deshayes
[ � � ����� ��� ]
Et la pertinence ?
Si on parle de pertinence, il faut intéresser, argumenter, décrypter,
documenter, étonner si possible, avec bon sens, argumentation voire documen-
tation…
Le bon sens, parlons-en : on aime arriver à cette conclusion : « oui, OUI, FINALEMENT, C'EST DU
finalement, c’est du bon sens », cela paraît simple presque facile… pourtant le BON SENS
bon sens est bien la chose la plus mal répartie sur cette planète.
A quoi sert de se documenter ?UN CURSEUR ENTRE DEUX
omment mettre en scène l’impertinence ? Chez Documental, nous consi-GRANDES BORNES : LA �dérons qu’il s’agit de déplacer un curseur entre deux grandes bornes : la Concernant la documentation - si nous nous appelons documental cePERTINENCE ET
pertinence et l’impertinence car les deux sont liées. En fait, il est très difficile n’est pas pour rien – cela fait L'IMPERTINENCE
d’être réellement pertinent, des lustres que les profs dans
dans la durée en tous cas, les écoles ennuient tous les
sans s’autoriser un minimum étudiants en exigeant d’eux
d’impertinence. Sinon, on tombe des citations sans leur expli- SE DOCUMENTER, C'EST
très vite dans les convenances, quer pourquoi. Sans leur LA PREMIERE CHOSE IMPERTINENCE PERTINENCEdans le consensus plutôt mou, expliquer qu’il ne sert à rien de QU'ON OUBLIE
et forcément à la longue cela dire plus mal ce que d’autres DANS LA VIE ACTIVE
finit par être peu pertinent. ont dit avant eux, que ce
CE QUI EST PERTINENT NE
Ce qui est pertinent ne les qu’on attend d’eux c’est de
LE RESTE PAS TRES
reste pas très longtemps sans voir comment il s’appuient
LONGTEMPS SANS UN un minimum d’impertinence. sur ces illustres prédécesseurs
MINIMUM D'IMPERTINENCE
pour aller plus avant. Et du coup naturellement, c’est la première chose que l’on
oublie quand on entre dans la vie professionnelle : on fonce directement vers les
D’un autre côté, si l’on s’autorise une impertinence totale, absolue, on solutions, on n’écoute personne, on réinvente la roue, on oublie toute citation,
tombe dans l’inconvenance gratuite, franchement irritante, c’est de l’effronterie toute documentation.
et finalement cela ne sert pas à grand-chose. Donc entre pertinence et imperti-
nence, on est en permanence dans cette tension sans jamais être totalement Pourquoi l’impertinence ?
dans l’une ni totalement dans l’autre.
L’impertinence, c’est mettre tout simplement un peu d’espace dans
L’impertinence, qu’est-ce que c’est ? une société moderne, extrêmement serrée, organisée, optimisée ou les
espaces sont réduits au minimum. Et puis c’est mettre un peu de sens, et Dieu
Piquer, provoquer, interpeller, déranger, faire rire. Il y a dix ans, nous sait qu’on en manque. On se trompe sur la maladie du siècle qu’on croit être la
UN ROLE DE FOU DU ROI, avions réuni des clients pour réfléchir à notre stratégie, en leur posant la communication et que tout le monde réclame. « Vous ne communiquez pas LES GENS ONT DE BOUFFON... question : « comment nous voyez-vous ? « L’un d’entre eux nous avait dit : assez etc. ». MOINS BESOIN DE
« vous êtes un peu le fou du roi, le bouffon car vous êtes autorisé à souligner En fait, les plans de communication sont la plupart du temps unidirec- COMMUNICATION QUE
des argumentaires mal ficelés, des impostures intenables, des intérêts non tionnels et ne donnent aucun sens. Les gens ont moins besoin de cette commu- D'UN PEU D'ESPACE ET
avoués, des amnésies opportunes… Le fait que vous soyez extérieur le permet nication que d’un peu d’espace et beaucoup de sens. C’est pour cela que BEAUCOUP DE SENS
plus facilement, car en interne tout le monde ne s’y risquerait pas. » l’impertinence plaît tant.

76LA VISION DOCUMENTAL
COMMENT METTRE EN SCENE
L'IMPERTINENCE ?
Christophe Deshayes
[ � � ����� ��� ]
Et la pertinence ?
Si on parle de pertinence, il faut intéresser, argumenter, décrypter,
documenter, étonner si possible, avec bon sens, argumentation voire documen-
tation…
Le bon sens, parlons-en : on aime arriver à cette conclusion : « oui, OUI, FINALEMENT, C'EST DU
finalement, c’est du bon sens », cela paraît simple presque facile… pourtant le BON SENS
bon sens est bien la chose la plus mal répartie sur cette planète.
A quoi sert de se documenter ?UN CURSEUR ENTRE DEUX UN CURSEUR ENTRE DEUX
omment mettre en scène l’impertinence ? Chez Documental, nous consi-GRANDES BORNES : LA GRANDES BORNES : LA �dérons qu’il s’agit de déplacer un curseur entre deux grandes bornes : la Concernant la documentation - si nous nous appelons documental cePERPERTINENCE ET TINENCE ET
pertinence et l’impertinence car les deux sont liées. En fait, il est très difficile n’est pas pour rien – cela fait LL'IMPER'IMPERTINENCETINENCE
d’être réellement pertinent, des lustres que les profs dans
dans la durée en tous cas, les écoles ennuient tous les
sans s’autoriser un minimum étudiants en exigeant d’eux
d’impertinence. Sinon, on tombe des citations sans leur expli- SE DOCUMENTER, C'EST
très vite dans les convenances, quer pourquoi. Sans leur LA PREMIERE CHOSE IMPERTINENCE PERTINENCEdans le consensus plutôt mou, expliquer qu’il ne sert à rien de QU'ON OUBLIE
et forcément à la longue cela dire plus mal ce que d’autres DANS LA VIE ACTIVE
finit par être peu pertinent. ont dit avant eux, que ce
CE QUI EST PERTINENT NE
Ce qui est pertinent ne les qu’on attend d’eux c’est de
LE RESTE PAS TRES
reste pas très longtemps sans voir comment il s’appuient
LONGTEMPS SANS UN un minimum d’impertinence. sur ces illustres prédécesseurs
MINIMUM D'IMPERTINENCE
pour aller plus avant. Et du coup naturellement, c’est la première chose que l’on
oublie quand on entre dans la vie professionnelle : on fonce directement vers les
D’un autre côté, si l’on s’autorise une impertinence totale, absolue, on solutions, on n’écoute personne, on réinvente la roue, on oublie toute citation,
tombe dans l’inconvenance gratuite, franchement irritante, c’est de l’effronterie toute documentation.
et finalement cela ne sert pas à grand-chose. Donc entre pertinence et imperti-
nence, on est en permanence dans cette tension sans jamais être totalement Pourquoi l’impertinence ?
dans l’une ni totalement dans l’autre.
L’impertinence, c’est mettre tout simplement un peu d’espace dans
L’impertinence, qu’est-ce que c’est ? une société moderne, extrêmement serrée, organisée, optimisée ou les
espaces sont réduits au minimum. Et puis c’est mettre un peu de sens, et Dieu
Piquer, provoquer, interpeller, déranger, faire rire. Il y a dix ans, nous sait qu’on en manque. On se trompe sur la maladie du siècle qu’on croit être la
UN ROLE DE FOU DU ROI, avions réuni des clients pour réfléchir à notre stratégie, en leur posant la communication et que tout le monde réclame. « Vous ne communiquez pas LES GENS ONT DE BOUFFON... question : « comment nous voyez-vous ? « L’un d’entre eux nous avait dit : assez etc. ». MOINS BESOIN DE
« vous êtes un peu le fou du roi, le bouffon car vous êtes autorisé à souligner En fait, les plans de communication sont la plupart du temps unidirec- COMMUNICATION QUE
des argumentaires mal ficelés, des impostures intenables, des intérêts non tionnels et ne donnent aucun sens. Les gens ont moins besoin de cette commu- D'UN PEU D'ESPACE ET
avoués, des amnésies opportunes… Le fait que vous soyez extérieur le permet nication que d’un peu d’espace et beaucoup de sens. C’est pour cela que BEAUCOUP DE SENS
plus facilement, car en interne tout le monde ne s’y risquerait pas. » l’impertinence plaît tant.

76LA VISION DOCUMENTAL
COMMENT METTRE EN SCENE
L'IMPERTINENCE ?
[ ����]�
Des sujets croustillants, originaux, sérieux, incontournables…Valoriser l’information et ceux qui la portent
Pour déplacer le curseur entre impertinence et pertinence, il faut Ce que nous essayons de faire a pour effet de déstresser, de décloison-
comprendre que tous les sujets ne se valent pas, même s’il est nécessaire de ner, de libérer. Notre métier est de travailler sur l’information, sur les connais-
POUR QUE L'INFORMATION parler de tout pour réellement pouvoir se présenter comme un observatoire. Il sances, or l’information est un objet de stress.
NE SOIT PLUS existe des sujets plutôt croustillants qui vont nous permettre de déplacer le Les études montrent que les gens sont davantage stressés car à la recherche
UN SUJET DE STRESS curseur fortement vers l’impertinence tout en restant tout de même pertinent :d’une information toujours plus fraîche qui va tout remettre en cause : c’est une
POWERPOINT C’est le cas de l’exemple sur la notion de permis de programmer aux Usa, source d’inhibition.
RESPONSABLE DE ou sur les conclusions de l’enquête de l’accident de la navette Columbia dont
L’ACCIDENT DE LA NAVETTE l’une des causes serait l’utilisation abusive et non maîtrisée du logiciel de Pour nous, il s’agit ni plus ni moins de redécouvrir des choses très
COLUMBIAprésentation PowerPoint.anciennes. A une époque nous expliquions notre métier de la manière suivante :
la réinvention du métier de lecteur public, celui qui lit à la place des autres mais
Il existe de l’autre côté des sujets plus lourds qui se décomposent encore en aussi raconte, met en scène…
deux catégories :
Finalement, c’est humaniser le management des systèmes
Les sujets originaux qui ne sont pas identifiés par tout le monde. Nousd’information dont on oublie toujours que ce sont des hommes qui les conçoi-
ssoommmmeess aasssseezz ccoonntteennttss cceess ddeerrnniieerrss tteemmppss dd’’aavvooiirr mmiiss eenn lluummiièèrree ttrrooiiss vent et pire ! des hommes qui les utilisent.
tendances qui nous ont paru très intéressantes :Cela fait beaucoup d’humain et donc beaucoup d’impasses potentielles si on ne
traite pas cette pâte humaine. Ce n’est pas qu’une affaire de processus ou de
THE POWER OF US, - Popularisé par un article de Business Week de juin 2005, The Power machines miracles.
UNE NOUVELLE of Us qui nous promet une nouvelle “nouvelle économie”, basée non pas sur
“NOUVELLE ECONOMIE”l’information mais sur l’interaction entre les individus, des communautés. C’est Parler de l’essentiel
le versant stratégique et sociologique de ce qu’on appelle le Web 2.0.
Et mettre en scène le discours ambiant, pour le dire de façon un peu
LA TENDANCE A LA - Le Backsourcing, la tendance à la réinternalisation d’activités exter-provocatrice, c’est parler de l’essentiel et de ce qui compte.
REINTERNATIONALISATION nalisées, dans le monde anglo-saxon. Les DSI français, avec leurs pratiques sélec-Parler de l’essentiel : combien de temps ne passe-t-on pas à essayer de se
D’ACTIVITES tives de l’externalisation, pourraient avoir trouvé la bonne pratique en la matière.justifier sur les livrables, les budgets, ce qu’on a fait ou pas fait. Parle-t-on alors
EXTERNALISEESVALORISER DES SUJETS, vraiment de l’essentiel dans ces moments là, ce n’est pas certain…
DES ARGUMENTAIRES ET - Le scandale absolu des données personnelles aux Etats-Unis
PEUT-ETRE MEME DES dont on ne parle pas une seule seconde ici en France. C’est là bas un véritable Parler du métier, de ses implications, de ses applications pour les LE SCANDALE DES GENS tsunami médiatique. On pourrait dire que cela ne concerne que les Américains, utilisateurs ou pour les clients c’est en revanche évidemment essentiel. DONNEES PERSONNELLES
mais cela signifie aussi sûrement que la législation américaine va changer, ce Finalement, c’est mettre en avant, c’est à dire valoriser des sujets, des argu- AUX ETATS-UNIS
qui va produire une normalisation internationale qu’il nous faudra aussi mentaires et peut-être même des gens.
appliquer tôt ou tard.
Nous sommes un peu, comme le dit un de nos clients, comme les
Les sujets parfaitement ressassés mais incontournables et sur lesquelschœurs des pièces de théâtre antiques, on installe une distanciation car on ne
le plus important et le plus difficile est de repérer les arguments sait pas si ce choeur fait partie de l’intrigue, du drame, ou pas.
nouveaux, originaux, décalés, décoiffants qui mettent en lumière que l’on n’a
LA GOUVERNANCE DES SI pas suffisamment travaillé une question… Par exemple, « La gouvernance des Mais notre commentaire n’est jamais définitif : on est plutôt dans le
NECESSAIREMENT SI », nous en a donné une parfaite démonstration. Pour creuser un tel sujet très registre de raconter des histoires, de soulever des questions, plutôt que de se
PLURIELLEgalvaudé, nous en avons fait le thème central de notre université d’été du précipiter sur des solutions. Il en faut, certes, mais le marché est rempli de
management des SI que nous avons organisé fin juin en partenariat avec l’ANDSI.vendeurs de solutions, il n’est pas utile d’en ajouter.

98LA VISION DOCUMENTAL
COMMENT METTRE EN SCENE
L'IMPERTINENCE ?
[ ����]�
Des sujets croustillants, originaux, sérieux, incontournables…Valoriser l’information et ceux qui la portent
Pour déplacer le curseur entre impertinence et pertinence, il faut Ce que nous essayons de faire a pour effet de déstresser, de décloison-
comprendre que tous les sujets ne se valent pas, même s’il est nécessaire de ner, de libérer. Notre métier est de travailler sur l’information, sur les connais-
POUR QUE L'INFORMATION parler de tout pour réellement pouvoir se présenter comme un observatoire. Il sances, or l’information est un objet de stress.
NE SOIT PLUS existe des sujets plutôt croustillants qui vont nous permettre de déplacer le Les études montrent que les gens sont davantage stressés car à la recherche
UN SUJET DE STRESS curseur fortement vers l’impertinence tout en restant tout de même pertinent :d’une information toujours plus fraîche qui va tout remettre en cause : c’est une
POWERPOINT C’est le cas de l’exemple sur la notion de permis de programmer aux Usa, source d’inhibition.
RESPONSABLE DE ou sur les conclusions de l’enquête de l’accident de la navette Columbia dont
L’ACCIDENT DE LA NAVETTE l’une des causes serait l’utilisation abusive et non maîtrisée du logiciel de Pour nous, il s’agit ni plus ni moins de redécouvrir des choses très
COLUMBIAprésentation PowerPoint.anciennes. A une époque nous expliquions notre métier de la manière suivante :
la réinvention du métier de lecteur public, celui qui lit à la place des autres mais
Il existe de l’autre côté des sujets plus lourds qui se décomposent encore en aussi raconte, met en scène…
deux catégories :
Finalement, c’est humaniser le management des systèmes
Les sujets originaux qui ne sont pas identifiés par tout le monde. Nousd’information dont on oublie toujours que ce sont des hommes qui les conçoi-
sommes assez contents ces derniers temps d’avoir mis en lumière trois vent et pire ! des hommes qui les utilisent.
tendances qui nous ont paru très intéressantes :Cela fait beaucoup d’humain et donc beaucoup d’impasses potentielles si on ne
traite pas cette pâte humaine. Ce n’est pas qu’une affaire de processus ou de
THE POWER OF US, - Popularisé par un article de Business Week de juin 2005, The Power machines miracles.
UNE NOUVELLE of Us qui nous promet une nouvelle “nouvelle économie”, basée non pas sur
“NOUVELLE ECONOMIE”l’information mais sur l’interaction entre les individus, des communautés. C’est Parler de l’essentiel
le versant stratégique et sociologique de ce qu’on appelle le Web 2.0.
Et mettre en scène le discours ambiant, pour le dire de façon un peu
LA TENDANCE A LA - Le Backsourcing, la tendance à la réinternalisation d’activités exter-provocatrice, c’est parler de l’essentiel et de ce qui compte.
REINTERNATIONALISATION nalisées, dans le monde anglo-saxon. Les DSI français, avec leurs pratiques sélec-Parler de l’essentiel : combien de temps ne passe-t-on pas à essayer de se
D’ACTIVITES tives de l’externalisation, pourraient avoir trouvé la bonne pratique en la matière.justifier sur les livrables, les budgets, ce qu’on a fait ou pas fait. Parle-t-on alors
EXTERNALISEESVALORISER DES SUJETS, vraiment de l’essentiel dans ces moments là, ce n’est pas certain…
DES ARGUMENTAIRES ET - Le scandale absolu des données personnelles aux Etats-Unis
PEUT-ETRE MEME DES dont on ne parle pas une seule seconde ici en France. C’est là bas un véritable Parler du métier, de ses implications, de ses applications pour les LE SCANDALE DES GENS tsunami médiatique. On pourrait dire que cela ne concerne que les Américains, utilisateurs ou pour les clients c’est en revanche évidemment essentiel. DONNEES PERSONNELLES
mais cela signifie aussi sûrement que la législation américaine va changer, ce Finalement, c’est mettre en avant, c’est à dire valoriser des sujets, des argu- AUX ETATS-UNIS
qui va produire une normalisation internationale qu’il nous faudra aussi mentaires et peut-être même des gens.
appliquer tôt ou tard.
Nous sommes un peu, comme le dit un de nos clients, comme les
Les sujets parfaitement ressassés mais incontournables et sur lesquelschœurs des pièces de théâtre antiques, on installe une distanciation car on ne
le plus important et le plus difficile est de repérer les arguments sait pas si ce choeur fait partie de l’intrigue, du drame, ou pas.
nouveaux, originaux, décalés, décoiffants qui mettent en lumière que l’on n’a
LA GOUVERNANCE DES SI pas suffisamment travaillé une question… Par exemple, « La gouvernance des Mais notre commentaire n’est jamais définitif : on est plutôt dans le
NECESSAIREMENT SI », nous en a donné une parfaite démonstration. Pour creuser un tel sujet très registre de raconter des histoires, de soulever des questions, plutôt que de se
PLURIELLEgalvaudé, nous en avons fait le thème central de notre université d’été du précipiter sur des solutions. Il en faut, certes, mais le marché est rempli de
management des SI que nous avons organisé fin juin en partenariat avec l’ANDSI.vendeurs de solutions, il n’est pas utile d’en ajouter.

98�������� ��������������
�������������� � ������
LA VISION DOCUMENTAL
COMMENT METTRE EN SCENE
L'IMPERTINENCE ?
[ ���� ������ ] ��
UNE ETUDE SUR LE BACKSOURCING En guise de conclusion,
Cette tension pertinence / impertinence que l’on essaie de
Pour donner un exemple sur la pertinence, prenons un exemple dans promouvoir, c’est un double test :
les sujets originaux que tout le monde n’a pas vu passer, le Backsourcing, cette
tendance, observée dans le monde anglo-saxon, à réinternaliser des fonctions Un test de résistance de l’argumentation : si on pratique
METTRE EN SCENE externalisées. l’impertinence sur une argumentation et que celle-ci s’effondre,
L’IMPERTINENCE, Il nous a semblé intéressant de savoir ce que les Français en pensaient. c’est qu’il était urgent de tester !
C’EST ANIMER UN DEBAT, Exceptionnellement, nous avons fait une étude quantitative, en complément de
UNE CONTROVERSE, nos observations qualitatives qui caractérisent notre approche. Un test d’acceptation par les hommes : si cela déclenche des
C’EST PREPARER LES GENS Deux à trois éclairages sur l’étude Backsourcing, portant sur 60 DSI… foudres tout de suite, cela vaut mieux que de lancer des projets
AU CHANGEMENT
très importants et découvrir une véritable résistance que l’on
n’avait pas déminée avant.
Qu’est-ce qu’on constate ? Mettre en scène l’impertinence, c’est animer un débat, une
controverse, c’est préparer les gens au changement. Pas besoin de nous
dire que nous sommes dans le changement permanent, on le constate
La quasi totalité des DSI français pratiquent l’infogérance. mais on ne cesse de courir après… Il existe d’ailleurs des prestations
Au niveau de la pratique de l’externalisation par les DSI français, on d’accompagnement, de conduite du changement.
s’aperçoit que si 80% rejettent l’infogérance globale, en revanche ils plébiscitent Et finalement ce changement, si on le préparait un peu ? Cela
l’infogérance sélective. D’ailleurs, 86 % d’entre eux en ont une expérience serait bien ! Et cela peut se faire de façon légère.
personnelle concrète.
En ce qui concerne la tendance à la réinternalisation dont on n’avait
absolument pas entendu parler en France, elle est déjà à l’œuvre puisque 20% DOCUMENTAL, EST UN OBSERVATOIRE IMPERTINENT DES SI.
des DSI interrogés ont déjà une expérience de réinternalisation alors qu’ils
pratiquent pourtant une infogérance plus sélective que leurs homologues améri- Cet observatoire se décline selon différentes mises en scène :
cains donc en principe moins sujette à réinternalisation.
Un abonnement annuel à 4 forums technologiques intra entreprise, Evenemental, sur lequel
un certain nombre de nos clients, grâce aux tables rondes qui vont suivre, vont vous expliquer
comment ils l’utilisent. Concrètement, nous venons chez eux quatre fois par an, expliquer les cinq
Avez-vous déjà réinternalisé une fonction précédemment externalisée? grandes tendances (plutôt pertinentes) observées sur le trimestre et cinq à six sujets plutôt imperti-
nents, le tout en deux heures.
Un site Internet (www.documental.com) qui peut être répliqué sur l’intranet de nos clients
Oui 12 20.3%
Une lettre « poil à gratter », six fois par an : des sujets traités sur le mode léger20.3%
Non 47 79.7%
Total 59 100.0% Une université d’été (en partenariat avec l’ANDSI)
79.7%
Animation de séances d’argumentation, mélange de brainstorming et d’avocat du diable, sur des
sujets techniques ou d’usages…
1110

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents