Risques infectieux liés à l air et leur prévention
77 pages
Français

Risques infectieux liés à l'air et leur prévention

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
77 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

  • exposé
Risques infectieux liés à l'air et leur prévention LS Aho-Glélé CHU Dijon 11e journée du RRH - ARLIN de Basse-Normandie 04 octobre 2011
  • émission de gouttelettes par la bouche
  • retenues dans les voies aériennes
  • gouttelette
  • gouttelettes
  • vitesse de sédimentation inférieure
  • pénétration dans les alvéoles ¶
  • généralités ¶

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 103
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Exrait

Risques infectieux liés à l’air et leur
prévention
LS Aho-Glélé
CHU Dijon
11e journée du RRH - ARLIN de Basse-Normandie
04 octobre 2011 1. GénéralitésExemple historique : variole Aérocontamination et aérobiocontamination
• Prise en compte de deux phénomènes
associés
– Aérobiocontamination
• Micro-organismes
– Aérocontamination
• Particules inertesRéservoir
Homme (bactéries) Environnement
• M. tuberculosis • L. pneumophila
• Streptococcus groupe A • Aspergillus sp
• B. pertussis • Penicillium
• C. diphteriae • ...
• N. meningitidis
• ...2. Physiopathologie
Wells, 1934
Wells, 1955Physiopathologie
• Émission de gouttelettes par la bouche et le
nez, lors de la parole, l’éternuement, la
toux…
• Propagation de ces gouttelettes à moins de 1
m (3 pieds) de la bouche
– Pflügge, vers 1900Physiopathologie : « petites » gouttelettes
• < 5 microns de diamètre
• Evaporation quasi instantanément
– => Droplet nuclei
• En suspension durant des périodes parfois longues
– Vitesse de sédimentation inférieure à 1 m / h
• Survie possible durant plusieurs jours
– A température ambiante
• Longues distances
– Pénétration dans les alvéolesPhysiopathologie
• « Grosses » gouttelettes
– Sédimentation rapide
– Non considérées comme infectantes
• Gouttelettes de taille « moyenne »
– Retenues dans les voies aériennes supérieures et
éliminées localementPhysiopathologie
• Expérience de Wells (1955)
• Exposition de lapins à un nombre égal de
bacille tuberculeux
• Ceux exposés à de petites particules ont un
risque de tuberculose quatre fois plus élevé
ceux exposés à des grosses particules

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents