//img.uscri.be/pth/4fd4d4acc12ce8fec5a288d2ac5d5a8aa443420d

Le revenu universel à l'essai

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

LES NEWS DE LA SEMAINE LE REVENU UNIVERSEL ǀ ǃ À L’ESSAI ǃ Et si le projet était vraiment testé? C’est possibilité de s’enrichir intellectuellement ou de gagner plus d’argent pour consommer davantage. Comment serait financée cette mesure? Les pistes ne manquent pas. En Inde, des expériences ont montré que, grâce à cela, les dépenses de santé diminuaient largement. Les gens sont plus heureux donc moins malades. Cette économie permettrait de financer en partie cette mesure. Tout comme la financerait une meilleure application du principe pollueur-payeur pour les entreprises. Il y a de nombreuses propositions que le comité de pilotage se chargera d’affiner. Comment le comité de pilotage va-t-il travailler? Avec des élus issus de tous les groupes politiques, nous irons à la rencontre de membres de la société civile, de collectivités, d’associations, pour ouvrir la réflexion au maximum. Il y aura trois réunions majeures d’ici à juin 2017 pour établir ce que sera l’expérimentation. Nous définirons d’abord ce qu’est précisément ce revenu de base, ensuite nous réfléchirons à son financement, et enfin nous préciserons les contours de l’expérimentation, le territoire sur lequel elle sera menée, le nombre de personnes concernées, le montant, etc. Avez-vous déjà des idées concrètes? La Réole, au sud de Bordeaux, pourrait être le premier lieu de l’expérimentation. Elle porterait sur environ 600 personnes.

Informations

Publié par
Ajouté le 16 août 2016
Nombre de lectures 110
Langue Français
Signaler un abus
LESNEWS DE LA SEMAINE
LE REVENU UNIVERSEL On en parle beaucoup, depuis des mois. Mais À L’ESSAI toujours en des termes vagues et utopiques.ET SI Le pROjeTéTàIT vRàImeNT TeSTé? C’eST possibilité de s’enrichir intellectuellement ou de gagner plus d’argent pour consommer davantage. Comment serait financée cette mesure? Les pistes ne manquent pas. En Inde, des expériences ont montré que, grâce à cela, les dépenses de santé diminuaient largement. Les gens sont plus heureux donc moins malades. Cette économie permettrait de financer en partie cette mesure. Tout comme la financerait une meilleure application du principe pollueur-payeur pour les entreprises. Il y a de nombreuses propositions que le comité de pilotage se chargera d’affiner. Comment le comité de pilotage va-t-il travailler? Avec des élus issus de tous les groupes politiques, nous irons à la rencontre de membres de la société civile, de collectivités, d’associations, pour ouvrir la réflexion au maximum. Il y aura trois réunions majeures d’ici à juin 2017 pour établir ce que sera l’expérimentation. Nous définirons d’abord ce qu’est précisément ce revenu de base, ensuite nous réfléchirons à son financement, et enfin nous préciserons les contours de l’expérimentation, le territoire sur lequel elle sera menée, le nombre de personnes concernées, le montant, etc. Avez-vous déjà des idées concrètes? La Réole, au sud de Bordeaux, pourrait être le premier lieu de l’expérimentation. Elle porterait sur environ 600 personnes. Je crois que le revenu devrait être au moins équivalent au Smic(1466,62 euros brut, ndlr)pour que ce soit efficace. Mais ce sont de toutes premières idées, tout reste encore à définir. A plus long terme, vous aimeriez que le revenu de base soit étendu à toute la France. Est-ce réaliste? J’en suis convaincue. Il faut simplement une volonté politique, celle de repenser le modèle social et la fiscalité. Non seulement c’est réaliste, mais cela correspond également à ce qu’est le travail au e XXI siècle. On répondrait à la fois aux besoins de flexibilité des entreprises, qui pourraient plus facilement embaucher et licencier, et aux besoins de sécurisation des parcours de vie. C’est aussi un modèle en phase avec les aspirations des Français. Nous vivons une époque où il y a une quête de sens plus que d’argent; il faut pouvoir donner la liberté, celle de choisir.
ce qu’envisage la région Nouvelle-Aquitaine.ParJean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS ’idée date de 1792, le philosophe Thomas Paine l’évoquait à l’Assemblée nationale, et son texte,La Justice agraire,en posait les rdégeixLl.neontievuoNnoiuqA-ellptéariinevientenefftedealcnrefondations trois ans plus tard. Mais jamais, en France, on n’avait été aussi proche menter le revenu de base incondi La un comité de pilotage sur le sujet, afin de poser les jalons de cette expérimentation. La présidente de ce comité, l’écologiste Martine Alcorta, s’explique. Qu’est-ce que le revenu de base universel? C’est une somme attribuée à toute personne qui se trouve sur le territoire français, sans autre critère d’attribution. On ne donnerait plus un revenu à quelqu’un parce qu’il est pauvre ou sans emploi, mais simplement parce qu’il est un être humain. N’est-ce pas une façon d’encourager l’assistanat? Non, car l’idée n’est pas de payer des gens à ne rien faire. Il faut changer la conception du travail que l’on a. Quelqu’un qui garde ses enfants, fait la cuisine pour son foyer, n’exerce pas un emploi en tant que tel mais travaille tout de même. Il ne faut plus voir uniquement le travail marchand, mais envisager aussi des activités qui répondent à de vrais besoins sans pour autant être rentables; je pense aussi aux activités culturelles ou sociales. L’ambition du revenu de base, c’est de donner aux citoyens la OUBLIER LES PRÉJUGÉSmais elles permettent toutefois Cofondateur du Mouvementd’avancer. »ENTRe àUTReS eN fRàNçàIS pOUR UN ReveNU de bàSe,balayant les préjugés.tous« Dans l’économiste Marc de Basquiatles pays du monde où de telles pReNd pàRT àUx RéfLexIONS meNéeSexpériences ont été menées, comme par la région Nouvelle-Aquitaine. Ilaux Etats-Unis, en Inde, au Canada a fait ses calculs.« Si ou au Brésil, on a vu que les gensl’on mettait en commun 25 % de ce que l’on gagne utilisaient ce revenu pour se nourrir, en France, cela permettrait, en 2016, se soigner, pas pour aller jouer au de redistribuer 470 euros par adulte, tiercé. Si cette expérimentation 270 par enfant de plus de 14 ans et permet de faire changer le regard sur 200 par enfant moins âgé. ».iL àdmeTle revenu de base, que l’on qualifie qUe LeS expéRImeNTàTIONS SOcIàLeStrès rapidement et très négativement SONT»« toujours d’assistanat, ce sera déjà bien. très difficiles à mener,
36G r a zi a• 12.08.2016
illustration : antony huChEttE