//img.uscri.be/pth/d897970bace77b8efaeabdff864b9b1a535b80db
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

À MM. les membres de l'Académie de médecine. LETTRE1 / [2 lettres signées : Marchal de Calvi]

De
8 pages
impr. de Plon frères (Paris). 1852. Syphilis. 2 parties en 1 fasc. (7, 8 p.) ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

M
j ; -G <
J
:~~k
A MESSIEURS
LES MEMBBES DE L'ACADEMIE DE MEDECINE
MESSIEURS, ■•■.;... :x
Dans la discussion sur la syphilisation qui se poursuit devant
vous, mon nom a été prononcé à diverses reprises; il l'a été avec
beaucoup de bienveillance, notamment par M. Malgaigne, qui m'a
donné d'autres preuves de sympathie, et s'est acquis mon invio-
lable reconnaissance. Je ne manquerai pas de remercier aussi
M. Depaul et même M. Ricord, malgré une insinuation, aussitôt
rectifiée qu'émise, sur une sorte d'enthousiasme à type continu,
dont il a failli me déclarer atteint : diagnostic que.je voudrais pres-
que justifier, tant j'estime que c'est là une belle et noble maladie,
Oui, certes, si j'avais à choisir, je préférerais celle-là à cette autre,
dans laquelle le sujet prétend tout savoir, tout juger en premier et
en dernier ressort, et ne craint pas dédire à l'esprit humain comme
Dieu à la vague : « Tu n'iras pas-plus loin ! «
Hélas! Messieurs, que sommes-nous et que savons-nous pour
avoir de telles prétentions? Je parle des premiers, je parle des
maîtres, en me mettant, comme ilconviént, à une distance respec-
tueuse. Qui aurait pu croire que l'on parviendrait à suspendre la
sensibilité chez l'homme pendant plus d'une heure? Voilà encore
une découverte contre laquelle se sont élevées de grandes clameurs.
N'avons-nous pas entendu un académicien célèbre,! dont la philan-
thropie ne s'est pas effarouchée lorsque, dans un intérêt scientifique,
il ouvrait l'artère carotide chez;un cholérique, jeter les hauts cris
à la pensée qu'on osait faire respirer de l'éther à des patients pour
soustraire leur esprit à l'horreur de l'opération et leur sensibilité-
à l'atrocité des douleurs ? C'est ce même académicien, soit dit en