Baromètre de l’offre légale du livre numérique

-

Documents
50 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Baromètre de l’offre légale du livre numérique

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 58
Langue Français
Signaler un problème

Département Recherche, Etudes et Veille
(DREV)
Hadopi
Baromètre de l’Offre légale
e2 vague barométrique
- étude quantitative -
Décembre 2013 1 - METHODOLOGIE
12/12/2013 Objectifs et méthodologie
Dans le cadre de sa mission légale d’observation, l’Hadopi (Département Recherche, Etudes et
Veille) a confié à l’institut Harris Interactive la conduite de la deuxième vague de son baromètre de
l’offre légale.
Ce baromètre « online » a pour objectif d’évaluer la perception de l’offre légale sur des
critères simples (prix, choix etc.) ; et d’aboutir à un indice d’attractivité de l’offre légale dont
les évolutions peuvent être suivies dans le temps.
Une première vague a été menée en janvier 2013 auprès d’un échantillon national représentatif
de 1500 internautes âgés de 15 ans et plus (auprès du panel Harris Interactive)  Vague 1 –
er1 Semestre 2013
Une seconde vague de ce baromètre a été menée auprès d’un échantillon national représentatif
de 2500 internautes âgés de 15 ans et plus (auprès du panel Harris Interactive)  Vague 2 –
ème2 Semestre 2013
La taille d’échantillon a été augmenté de façon à permettre une lecture plus fine des analyses
croisées, notamment sur certaines catégories de biens culturels moins consommées au sein de la
population des internautes de 15 ans et plus, telles que les livres numériques.
Le terrain d’enquête a été réalisé selon la méthode des quotas sur les critères de sexe, d’âge, de
CSP, de région de résidence, de catégorie d’agglomération et de fréquence de connexion à
Internet.
Le terrain s’est déroulé du 10 au 30 septembre. Cet étalement du terrain sur 20 jours a été mis en
place volontairement afin de bien panacher les profils de répondants (des plus réactifs pour
répondre à une enquête online aux moins réactifs, des internautes les plus réguliers aux plus
occasionnels), tout en permettant un remplissage régulier et homogène des quotas fixés.
12/12/2013 - 3
Traitements statistiques et analyses
Un certain nombre de tris croisés (question selon telle ou telle autre question, ou
modalités de variables) ont été réalisés, dont on trouve ci-après les principaux
résultats, au regard de leur caractère discriminant sur telle ou telle sous-population.
Type d’internautes :
Internautes déclarant une consommation de produits culturels en ligne (69% de
l’échantillon, soit 1714 personnes).
Auprès de ces consommateurs :
• 68% des Internautes connaissent l’offre légale d’au moins une catégorie de biens culturels
dématérialisés = internautes ayant déclaré connaître « Très bien » ou « Plutôt bien » l’offre légale
d’une des catégories de produits culturels évalués (Musique / Vidéo clips, Séries TV, Films, Photos,
Logiciels, Jeux vidéo, Livres).
Profils :
Sexe et Age (15-24 ans / 25-39 ans / 40 ans et +)
Professions et Catégories Socioprofessionnelles :
‒ PCS+ = Agriculteur, Artisan, Commerçant, Chef d’entreprise, Profession libérale, Cadre, Profession
Intermédiaire, Technicien et Contremaitre.
‒ PCS- = Employé, Ouvrier
‒ Inactifs = Retraité, Etudiant, Collégien, Lycéen, Autre inactif.

Lieu de résidence (Paris, IDF / Région UDA 5, Catégories d’agglomération).
NB : Les croisements ont été validés par des tests statistiques.


12/12/2013 - 4 Remarques méthodologiques (1/2)
Le niveau de connaissance
L’offre légale de chaque catégorie de bien culturel dématérialisé a été évaluée
par les internautes de l’échantillon qui ont dit avoir consommé la catégorie de
bien correspondante dans les 12 derniers mois et déclaré en connaître l’offre
légale « très bien » ou « plutôt bien ».

Les personnes qui ont déclaré « connaître l’existence d’une offre légale, sans
savoir précisément de quoi il s’agit » n’ont pas été prises en compte, car
n’ayant pas une connaissance suffisante de l’offre légale pour pouvoir l’évaluer
précisément.

La définition de la « connaissance »
La « connaissance » de l’offre légale s’appuie sur les déclarations des sondés
et leurs propres perceptions, avec les biais qu’une méthodologie déclarative
peut comporter.

De façon, toutefois, à obtenir des réponses les plus précises et homogènes
possibles, une définition simple de l’offre légale (offre proposée avec l’accord
du ou des titulaires des droits sur ses œuvres et pouvant être gratuite ou
payante) a été indiquée en début de questionnaire et illustrée de quelques
exemples par catégorie de bien (musique, film…).

12/12/2013 - 5 Remarques méthodologiques (2/2)
La mixité des usages
Il a été fait le choix d’interroger des internautes selon leur « connaissance » de l’offre
légale et non selon leur utilisation effective de cette offre ; ceci afin d’englober un
public large, incluant les consommateurs ayant des usages licites, mais aussi ceux
ayant des usages illicites (ces usages pouvant être mixtes licites/ illicites). On aboutit
ainsi à une image plus réaliste de la variété des perceptions concernant l’offre légale
selon les usages.

La notation
Il a été demandé aux sondés d’attribuer une note sur 10 à l’offre légale par catégorie
de bien et sur chaque critère.

Les notes ont été considérées comme « positives » à partir de 6/10. Par exemple,
sur le critère de « satisfaction » : les réponses de 0 à 5/10 ont été englobées dans
un sous-total « pas satisfaisant », celles de 6 à 7/10 dans « plutôt satisfaisant »,
celles de 8 à 10 (la note 10 étant en principe rarement attribuée) dans « Très
satisfaisant ».

La notion de « significativité » statistique
La significativité des résultats est validée par un test statistique. D’une manière
générale, on choisit pour ce test statistique, un seuil de confiance de 95 ou 99%
(correspondant à un risque d’erreur de respectivement 5 ou 1%). Dans le cas du
baromètre de l’offre légale, le seuil de confiance choisi est le plus exigeant, soit un
seuil à 99%.


12/12/2013 - 6 Structure de l’échantillon
N=2500 La structure de l’échantillon est
Sexe issue du baromètre usages
Un homme 49%
« Hadopi, biens culturels et Une femme 51%
Age du répondant usages d’Internet : pratiques et
15 à 24 ans 19% perceptions des internautes
25 à 39 ans 26%
français » - mai 2013. 40 à 59 ans 33%
60 ans et plus 23%
PCS du répondant
La structure de l’échantillon est PCS + 31%
PCS - 29% similaire pour les 2 vagues du
Inactifs 40% baromètre déjà conduites.
Région
Région Parisienne 19%
Province 81%
Taille d'agglomération
Moins de 2000 habs 25%
2000 à 20000 habs 17%
20 000 à 100 000 habs 13%
Agglo plus de 100 000 hors Paris 28%
Paris-RP 17%
Fréquence d’utilisation Internet
Plusieurs fois par jour 64%
Une fois par jour ou presque 22%
Moins souvent 13%
12/12/2013 - 7 Signalétique du rapport
Les signes suivants sont utilisés dans le rapport :
Ecarts significatifs à 99% par rapport à l ’ e n sem b l e +/-
Evolution significatives à 99% entre Vague 1 et Vague 2
Attention, base faible
12/12/2013 - 8 Présentation des résultats
Ce rapport d’étude présente les résultats sous des formes différentes qui permettent
plusieurs niveaux d’analyse :
Les tableaux présentent les pourcentages obtenus et la note moyenne sur 10
pour chaque critère et permettent notamment une lecture « horizontale »
rassemblant toutes les catégories de biens culturels étudiées ;
Les « notes Z » permettent notamment une lecture « verticale » en mettant en
avant les critères les plus performants et les moins performants au sein de
chaque catégorie de bien ;
Les indices d’attractivité permettent de « résumer » l’information obtenue sur
chaque critère pour aboutir à un indice global d’attractivité.

Les méthodologies utilisées sont explicitées avant chaque partie.
12/12/2013 - 9 2 – PREAMBULE: PRATIQUES
CULTURELLES EN LIGNE
12/12/2013