MARCEL PROUST : Un jour mystérieux sur l
207 pages
Français

MARCEL PROUST : Un jour mystérieux sur l'infini (Lectures par temps d'épidémies)

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Épidémie… cordon sanitaire… confinement… pneumonie… Comme un effet de correspondance avec notre temps.Les époques se répondent.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 15 octobre 2020
Nombre de lectures 29
EAN13 9782955719787
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINILe Code de la propriété intellectuelle et artistique n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article L. 122-5, d’une part, que les «copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et nondestinées à une utilisation collective»et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, «toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit er ou ayants cause est illicite» (alinéa 1de l’article L. 122-4). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que de soit, notamment par une diffusion imprimée sur papier, par une diffusion via l’Internet ou par une représentation théâtrale constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle et par les articles 425 et suivants du Code pénal. Toute violation de ces dispositions rend le contrevenant, ainsi que toutes les personnes responsables, passibles de peines pénales et civiles prévues par la loi.
Conception du livre, création graphique, texte et mise en pages : Philippe Dupont-Mouchet Philippe Dupont-Mouchet est membre de la SACD. ISBN de la version numérique : 978-2-9557197-8-7 © Philippe Dupont-Mouchet, mars 2020
LIVRE NUMÉRIQUE GRATUIT
Référence : PDM-PROUST-NUMÉRIQUE02 Pour toute demande, veuillez prendre contact par courrier électronique : contact@editions-pdm.fr
Couverture : Marcel Proust, photographié par Otto Wegener (27 juillet 1896). Retouche photographique réalisée par Philippe Dupont-Mouchet. - 2 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIAUTRES PUBLICATIONS DE PHILIPPE DUPONT-MOUCHET
MARCEL PROUST à BEG-MEILISBN : 978-2-9557197-7-0 / 2021 (nouvelle édition)
IL ÉTAIT UNE FOIS BEG-MEILISBN : 978-2-9557197-4-9 / 2019
MARCEL PROUST à CABOURGISBN : 978-2-9557197-5-6 / 2022
MARCEL PROUST à BEG-MEIL Théâtre, exposition et promenadeSociété des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) : catégorie spectacle vivant : n° 000383012 + catégorie littéraire : n° 000121599- 3 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIAU SUJET DU LIVREMARCEL PROUST À BEG-MEILLe long séjour à Beg-Meil que Marcel Proust fit en compagnie de Reynaldo Hahn, à l’automne 1895, constitue une enclave inattendue dans la vie policée de ces deux citadins, peu habitués à un mode de vie véritablement campagnard. […] il y eut pour eux un miracle Beg-Meil, dû au microclimat du pays de Fouesnant, où les pommiers côtoient la mer, où la qualité de la lumière est singulière et le coucher du soleil incandescent, où l’odeur des fruits se mêle à celle des algues et des eaux. […] C’est à la recherche de ce temps d’arrêt poétique entre l’écrivain et le musicien que nous convie Philippe Dupont-Mouchet, guide attentif de leur mémoire partagée. PHILIPPE BLAY, Conservateur en chef à la Bibliothèque nationale de France. Ce séjour de Marcel Proust à Beg-Meil me “voyage” vers ma propre enfance pas très loin de là, à Bénodet. Ce que tous ses sens ont ressenti résonne dans mon esprit au cœurde mes propres nostalgies. […] Quel pays magnifique décrit-il, quelle paix retrouvée à l’ombre des pommiers au chevet de la mer. Les parfums, la bienveillance et ce temps qui s’arrête pour mieux vous habiter. […] Ce témoignage sur le séjour de Marcel Proust à Beg-Meil est un bel hommage à cet “ici” qui est le nôtre.DAN AR BRAZ, guitariste auteur-compositeur-interprète.
Belle découverte littéraire et patrimoniale. STÉPHANE BERN, journaliste, écrivain, animateur de radio et de télévision, producteur.
Bravo à Philippe Dupont-Mouchet pour avoir rendu à “l’amateurisme” ses lettres de noblesse. Aimer, partager et faire œuvre utile : le programme d’un livre unique en son genre. Ce travail d’éditeur et d’auteur –par sa science et sa sincéritédoit être soutenu. Nous on aime ! JULIEN VITEAU, libraire à Paris. - 4 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIMARCEL PROUSTUn jour mystérieux sur l’infiniLectures par tempsd’épidémies
Choix de textes par PHILIPPE DUPONT-MOUCHET
Édition numérique
- 5 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINI1
Au Docteur Sébastien Grillat-David.
Illustration page précédente : aquarelle de Madeleine Lemaire pour le menu publicitaire de la Liqueur des Pères Chartreux(3 mai 1914). Illustration ci-dessus : aquarelle de Madeleine Lemaire pourLes Plaisirs et les jours, recueil de nouvelles et récits de Marcel Proust(1896). - 6 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINI
TABLE DES CHAPITRES- 7 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIPréambule 9 Marcel ne veut pas se laisser soigner* 21 Temps d’épidémies 26 L’écrivain traducteur 39 Les lieux sont des personnes 48 De la tendresse et de la chaleur 72 Les gens du monde 81 Une grande question sociale 97 Le Temps à l’œuvre 108 L’édifice immense du souvenir 117 L’être à qui nous voulions parler 127 Un jour mystérieux sur l’infini 140 Hommages* 146 Jean Cocteau, Paul Morand, Maurice Martin du Gard,Reynaldo Hahn, Edmond Jaloux, François MauriacLes croquis de Marcel Proust 165 Alors, quoi ? ce livre, ce n207était que cela ? *ces textes sont présentés dans leur version intégrale : (transcriptions réalisées par Philippe Dupont-Mouchet depuis les documents originaux de 1921, 1922, 1923 et 1945). […] : lacune dans le texte[ ] : notes, dates ou mots restitués ou proposés Illustration page précédente : Marcel Proust, photographié par Otto Wegener (27 juillet 1896).
- 8 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINI
PRÉAMBULE- 9 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIComme un effet de correspondance avec notre temps, les époques se répondent et…«Il y a “tant de malades”, en ce moment, que les 1 livres trouvent des lecteurs».
Septembre 1914, Marcel Proust séjourne pour la dernière fois à Cabourg. Après l’été1914, trop faible, il ne peut plus quitter la région parisienne. Le deuil infaisable de sa mère le désarme devant la vie. Il est incapable de vivre sans elle. Une vie qui s’articule autour d’un handicap, un asthme qui l’oppresse depuis son enfance et qui l’oblige à se préserver de tous les éléments déclencheurs. Dans une chambre monacale, dénuée de tout ce qui pourrait déclencher une crise et tapissée de liège pour atténuer les bruits du dehors, sa claustration devient de plus en plus radicale. Sa santé chancelante, il pratique la distanciation sociale, c’est l’isolementde «l’étrange humain qui, en attendant que la mort le délivre, vis les volets clos, ne sais rien du monde, reste immobile comme un hibou et, comme celui-ci, ne vois un peu clair 2 que dans les ténèbres.» Ainsi, à la fin de sa vie, Marcel Proust pratique le confinement. Une vie «sans voyages, sans promenades, 3 sans société, sans lumière ».Cette vie est à l’origine d’un tropisme particulier chez lui : il développe sa mémoire volontaire et recherche des sensations anciennes. C’est ce qu’ildans décrit une lettre à sa voisine : «J’envie vos beaux souvenirs.[…]Quand on a de l’imagination comme vous, on possède tous les paysages 4 quon a aimés, et c’est l’inaliénable trésor du cœur. » Georges Cattaui explique cette sensation souvenir : «Je crois que ce qui est
1 :Pastiches et mélanges,Journées de lecture. 2 :À la recherche du temps perdu, tome IV,Sodome et Gomorrhe,deuxième partie, chapitre troisième.3 : Lettre de Marcel Proust à Marthe Bibesco (avril 1912). 4 : Lettre de Marcel Proust à Madame Williams (1909). Illustration page précédente : Marcel Proust, photographié sur le quai de la gare de Dives-sur-Mer (1890). - 10 -
MARCEL PROUSTUN JOUR MYSTÉRIEUX SUR L’INFINIle plus important dans l’œuvre de Proust, c’est le sentiment de la métamorphose des êtres. La mémoire permettait à Proust, ou plutôt, ce n’était pas la mémoire, c’était la sensation souvenir, de retrouver l’émotion qu’il avait éprouvée jadis. Il s’était juré un jour, allant à Coppet de Genève, ayant vu un pré avec des pommiers qui lui rappelait la Bretagnela campagne aux environs de Beg-Meilil s’était juré de ne jamais écrire que lorsqu’il retrouverait une émotion 1 pareille.»
L’écrivain est issu d’une famille de médecins. Son frère, Robert 2 Proust est chirurgien, directeur du service de chirurgie à l’Hôpital Tenon et l’un des premiers à traiter le cancer par radiothérapie.
Le Docteur Robert Proust (novembre 1924).1 : Georges Cattaui, émission de télévisionLes bonnes adresses du passé, ORTF (10 juillet 1971). 2 : De 1894 à 1904, Robert Proust est élève de Félix Guyon, chirurgien à l’Hôpital Necker (Félix Guyon s’installe à Beg-Meil en 1899, lieu connu par Marcel Proust, dans son Château de Bot-Conan). - 11 -