Dictionnaire de l ancienne langue française et de tous ses dialectes du 9e au 15e siècle
806 pages
Français

Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du 9e au 15e siècle

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
806 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

»
.
\
DICTIONNAIRE
DE
L'ANCIENNE LANGUE FRANÇAISE
ET DE
TOUS SES DIALECTES
DU
IX°
AU
XV
SIECLE
TRAIRE, trayre,
Ireire, trere, verbe.
Je te trais do la (Rois, p. 143, Ler.
u tu guardas de Lincy.)
les berbiz.
Maintenant a
Si va ferir
e|
l'espoe treite.
— Act., tirer en général
Trait
ses chevels e
n]
mi
le las.
:
De meis aveirs pren, tant en aies Que de cest grant péril me traies.
(Ben.,
/J.
(nist. deGuill. le maréchal, 912, P. Meyer.)
débat sa poitrine.
str. 87»,
De
la teste
de Xorm,,
me
treseiit
II,
16650, Michel.)
maint chevel.
(Alexis,
xi« a., Steogel.)
(i5iV.rai'cn(., Richel. 837, f« 343''.)
Et de tanz os ciim l'om trait de la plaie, al os tuteveies .un. den. (Lois de Guillaume, X, J5 1, Sclimid, die Gesefze der Anr/elsaclisen,
p. 330.)
Es autres tormenz sunt nos pères, Mère, sorus, parenz et frères, Attendans sunt a nos bienfeiz Tant ke d'iluec les ait Deus treiz. (Mabie, Purij. de S. Patrice, 1449, Boq.)
Espoir, se ele
le seust.
Et saillent sus et traient les espees des fuerres, et se fièrent granz cous parmi les
hiaumes
et soui- les escuz.
(Ménestrel de
Reims, g 101, Wailly.)
U
Ne
est vostre espee qui Halteclere
est
li
ad
num
?
A
tost
D'or
helz e de cristal li punz. la poi traire. Oliviers li respunt.
ferir oi jo si
Et son cuer de riens coneust,
S'ele daignast et bien vausist,
la charue dez ...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 janvier 2011
Nombre de lectures 97
Langue Français
Poids de l'ouvrage 76 Mo

Exrait

»\.DICTIONNAIRE
DE
L'ANCIENNE LANGUE FRANÇAISE
ET DE
TOUS SES DIALECTES
DU IX° AU XV SIECLE
TRAIRE, trayre, Ireire, trere, verbe. Je te trais do la u tu guardas les berbiz. Maintenant a l'espoe treite.
(Rois, 143, Ler. de Lincy.)p. Si va ferir e| n] mi le las.
(nist. deGuill.— De meis aveirs le maréchal,Act., tirer en général : pren, tant en aies 912, P. Meyer.)
Que de cest grant péril me traies.
De la teste me treseiit maint chevel.
Trait ses chevels e débat sa poitrine. (Ben., /J. de Xorm,, II, 16650, Michel.)
(i5iV.rai'cn(., Richel. 837, f« 343''.)
(Alexis, str. 87», xi« a., Steogel.)
Es autres tormenz sunt nos pères,
Et saillent sus et traient les espees desciim l'om trait Mère, sorus, parenzEt de tanz os de la plaie, et frères, fuerres, et se fièrent granz cous parmi lesAttendans suntal os tuteveies .un. den. (Lois de Guillaume, a nos bienfeiz
hiaumes et soui- les escuz. (Ménestrel deX, Sclimid, die Gesefze der Anr/elsaclisen, Tant ke d'iluec les ait Deus1, treiz.
J5 Reims, g 101, Wailly.)
p. 330.) (Mabie, Purij. de S. Patrice, 1449, Boq.)
A la charue dez boefs vous ti-eez plusU est vostre espee qui Halteclere ad num ? Espoir, se ele le seust.
tost qe a la charue dez chivalx. (Tr. d'eco-D'or est li helz e de cristal li punz. Et son cuer de riens coneust,
nom. rur., ch. xii, Lacour.)Ne la poi traire. Oliviers li respunt. S'ele daignast et bien vausist,
Car de ferir oi jo si grant bosuign. La dolour dou cuer li traisist. Devant veuz chat ne treez ja festu,
(Dot., 1363, MOller.) (Amald. et Yd.. Ricljel. 375, f» 315°; Hippeau, 311.)
(Prov. de Fraunce. ap. Leroux de Liocv Proii. II
475.)
Trait l'olifan, fieblement le sunat. Ses cauces lace, l'auberc vest,
Et en(//)., 2104.) son ciefson elme trest. Jehennes de Doua, li goudaliers, .l.x. Ib.
(Ren. de Beaujeu, le beau Desconeu, 263, Hippeau.) pour .1. coutiel qu'il traist sour .i. home.Sur ses oilz treist Sun chaperun
(Avril 12S1, Rerj. de la loy, 1280-1-281, f 9 r°,Ciim hom ki deit passer busson. Quel mestier aus tu de circoncision, ki
-\rch. Tournai.)
(WiCE, Rou, 3" p., 2029, Andresen.) pechielnefesis ne d'allrui nel trassistn ti?
(S. Bern., Serm., 81, 7, Foerster.) Quiconques traira coustel ou espee. (1323,Devant lui garde, s'a en l'eve coisi
Franck, de Montmirey, Arch. Doubs, Nouv.Panniz fut assi Adam de Yerlteit lai ouUne crois noire qui contremont en vint
des CoinpI.Ch. il 308, Terrier de Montmi-il fut honlous leiTôt ensement com se de a regehir, et qu'ilon le trasist.
rey de l-iCi.)trast avant vaines covertures por lui a es-(Les Loti., ms. Berne il3, f» 2«.)
cuser. (Id., ib., 174, 1.)
Tel lui fait honneur et belle chiere parFors en traistes vos amis maintenant.
Si en devant, qui lui trait la langue partraisistes vos amis derrière.
(Raimb., Ogier, 11663, Barrois.)
(Liv. du cher, de LaQue dyable i avoient rais. Tour, ch. cxvm, Bibl.
Dou cbevage traissimes la première querelle. elz.)
( V'io/e((e, 5312, Michel.)
(J. BoD., les Saisnes, XLI, Michel.)
il ne soit viniersL'emperei'is vit ce qu'elle ne treroit pa- Que ne viniere ne
auEt traient fors les armes, que de soper fa tans. role de lui. (Sept tres qui mèche ne ne suelTre a traire sensages de Honte, p. 10, Ler.
(ID., vin ne maintenir par hommeib., CXVII, var.) de Lincy.) qui ne soit
T. VIII.TRA TRA TRA
Ne puet il veoir cez douleurs —del tout a le loy de le ville jusliçaules. Traire à chef, terminer :
fins amanz nuit et jour.Reg. Ile la vinnerie, drapperie, Que irait(13i3-1458,
Ausquelz mes exécuteurs, je donne pour(Gadt. d'Arras, Eructe, 3S47, l.ùsetti.)t° 3 r°, Arch. Tournai.)
leur peine et travail qu'ilz avront de ma
Miols volsist estre en le forest
dicte execucion traire a chief... (13 sept.— Lancer : U tante paine et tant mal trest. 1495, Test, de Guerirad le Coq, Arch.
Tour{Paiton.. 743, Crapelel.) nai.)Va, si m'aporle les saeles que jo ci
trarrai. (Rois, p. 81, Ler. de Lincy.) Ismeine maie vie meine, — Citer en justice :Suspire e plure e trait grant peine.
pennes de ses elles on en fait gransEl de
(Huo:i DE BoTELA^DE, Ipomedûn, 873 , Kûlbing et
Kos1(Mandeville,arselfors pour traire saielles. S'il avenoit que nous vosissiens traire
chwiu.)
Modène, f 70 r°.) en cause l'abeit el le couvent en queilcun-ms.
Lors dit : Grant boine aventure ait court que fust de ces chosesques ce
ded'Ou-Traihenl de grans quareiles. (J.
Cil qui si grant travail a irait. vant dites. (Fév. 1268, La Val Roy, Arch.
belg.)Myreurdes hiit., V, 71, Chron.TREM., 2iî9. Foerster.) Ardennes 11[Ctiev. as .11. esp., 265.)
— N'encor n'est pas si grans mes hardemens, A toutes okisons par quoi l'église deTraîner :
Que je li os dire les mais que trais Cambron porroitesd-e en aucun tans ti-ahite
cumencet li plaiz e les novelesDes or Ne devant li n'en os sai. plait travillieparler ne en ou ou damagie. (1269,
qui traisun ad faiteDe Guenelun, ; [Co.\os DE Beth., C/ians., XI, Brakelman.) Carlul. de Cambron, 378, Chron. belg.)27, p.
l'ad fait traire.Li cmperere devant sei
Trestot devis, siéraient traiscornent je li dirai Cilz qui en cause. (IIemri-[ItoL, 3747, MùUer.)
La grant dolor que j'en irais sens anui. couRT, Patr. de la temporalité, ap. Polain.
cauch et de moilonTel fais amaine de Hist. de Liège,(ID., ib., XI, 33.) II, 396.)
gascon.quatre destrierNe le traissent
Or trais por U poine et travail et ire.Barrois.) Et se mi dit execulteur esloient pour(Raiub., Ogier, 10556,
(Blosd. DE Nesle, C/ilH«,, XII, 10. Brakelman.) cause de cest nien testament semons,
moarment que ne Irakist jug.Une veale del lesté, ou trait en ciuse... (12 nov. 1361,
Dex est le verai pélican.Richel. ap.{Bible, Deuteron., eh. xsi, 1, Testiiment Caron Despleu.r, ehirog., Arch.Qui nos et ahan.por irei!t peineVeale.)Roq., Tournai.)
(Guillaume, le Hippeau.)Best, diviit, 555,
traire cascun an lesEt doit li dis Colars — .•Traire a chevaux, écartelergrans Moult ai anuit maie nuit traite.les tieres, partout u li plusTiens sour
per.. Richel. il63. Herrig.1298, C'est Gillion (Atre i' IC; 1467.)besoins sera... (Sept.
Si teprometz que.s'ilz en meurent, toutes
Arch.Mouton et Colart Gamboii, cliirog.,
Et fu forment palis, que trot ot tret de mal forteresses de Bretai.i;ne neles te
préserTournai.) De faim et dejuner el palais principal. veront point de mort, car si tost que le
fevre,... [pouri [Cmi de Bourg., îill, A. P.) roy Pereeforest en sera adverty il ne ces-maistre Bertran Lampot,A
tant qu'ilh.irtois et les clefs servans a sera jamais te aura faict traireavoir fait les
.\mis, por vos mainte dure semaine.ai traite
grans canons de le a chevaulx. {Pereeforest, vol. 111, ch. XLi,et traire lesdisfremer
(.\UDiFROis LI Bastars, Baflscli. Bom . el past., I,
mai-16 août 1427, Compte éd. 1528.)porte Maruis. (17 9».)57,
des mises, ib.)d'ouvrages, i' Somme
Quant il si grant peine traissil por nos. — Xeut., se retirer :
(Serai., XIII' s., ms. Poil. 124, t° 20 r°.)— Entraîner :
avantTant feri e ariere.
rois lesLi tist prendre et coperfoiz. {Septtresistes vers vos .m. Tant lor acointa sa manière,Vos me
Les couUes et les ious crever.Ler. de Lincy.) E tant bota e tant sacbasages de Rome, p. 73,
Et s'ot la destre main Irencie Que a force al rei esracha
mangierPetit a boire et a Cascuns d'aus, pour traire bascie. La teslier[e] de son cheval
Est donner, et. par dangier,Lor ;Pb. Mocsk., Citron., 1S170, Reiff.) O tôt le frein, e traisi aval.
castious et les citesTous les
{Hist. de Giiilt. le .Varechal, P. Meyer.)4S33,Et disque cben que j'ai tien, après moi, sera.
Saissi. les hors et fermetés,
Qui ains mal n'en iraîsis ne rien cousté ne t'a.princes a soi trestEt tous les Car al temps que je dis et dont je vuilhe retrairo
:Dooit de Mttience, 1I3C6, A.dont il les pest. P.)Pour l'avoir grant .Vstoit multipliiela citeit secrétaire
Î0165, Reiff.) Si grandement murs, saint Hilaire.(Pfl. JlocsE., Citron., dehors les parDame, si vous vient a gré,
Que -x. fois en ot qui dedens ne puist traire,y.\legiez les maus que iraiLi chevaliers plein de malice
Che n'astoit pais fermeit.Et ai fait et tous ois ferai.
esteit geune et niceL'enfant qui
(J. des Preis, Geste de Liège, 29628, Cbron. belg.)
(Jeu. Lescurbl, Clians., Bail, et Bottd., XXVI, Bibl.part.loing de gent a uneTrest
elz.)
ms. Chartres, f" S''(J. Le Uarcdàm, Mir. de N.-D-, ; trahitElle a pari. (Hemricoirt, Miroir
Daplessis, p. 34.) des nobles de Hasbage, éd. 1673.)p. 188,— Livrer
:
puis la trairait n putage,Que —hontage. .\ller, s'acheminer :A mauvaistié ne a aminncit,A Huy l'ont et Huyois (pour miez
2».)ms. S.-Pétersbourg 54, f'{Atïtis,
[plaire) Promettons soutenir et con-d'aydier,
L'ont rechuit a evesque, et se li vorentsçavoir traireLieu tant plaisant que vous devez seilhier li uns l'autre... et traire el estre li
Le chasteal com evesque : che fut mal exem-beaulté les gens a le veoir. uns avoek l'autre toutes lies que requis enQue sa trait
[plaire.MuoT, Poème inM., 1S3, Gailfrey.) serat. (1326, Charles S. Lamb., n" 582,.\rch.(J. p.
(Jeh. des Preis, Geste de Liège, 38256, Chron. Liège.)
belg.)— avec soi, posséder :Entraîner
eskievin fuient auPour lequel choze li
lieu et oirent les raisons de l'une partiejagonce, granas de Sarde, nule vertuLa — Transposer, traduire :
sour li eskievin trai-tout l'iror de et de l'autre, et çoune trait en li fors tant qu'ele
sent ensanle et disent as parties, ke s'il sel'onicle. (Descript. lapid., ms. Rerne 113, Pur ceo començai a penser
pooient boinnement acorder, kil s'acor-D'alkune bone estoîre fairef 169^)
feroienl loy.E de latin en romanz dassent, u se çou non, il (27traire.
— nov. 1327, C'est Buuduin des Chans, le tain-Produire : (.Marie, Lais. Prologue, WirnUe.)28,
lenier S.-Brice, .\rch. Tournai.)de waide,
Et Herbers, ki le romans fist.Hom trast en tesmoignage .i. clerc...
Contre cheaux (jui vouroient grever lesDe latin en romanz le trest.(l2iS,J>igem. etplaidsdel'Èchevin. deReims,
pays ceux plus prochains[Dolop., de Liège, ((uiArch. 1S46, Bibl. elz.)Liv. rouge de Téchevinage, p. 21,
seront du lieu, debvront traire vers lesmun. Reims.)
Ve7, ci lou psauUier dou latin trait et ennemis et conforter et reseoire les pays.
translateit en romans.traire. (Psaut. de Metz,Sans autre prueve faire ou (1333, et règlem.(1398, Ed., ap. Louvrex, Edits
p. 1, lionnardot.)S.-Barthéleniv de Noyon, Nampcel, Arch. pour le pays de Liège, I, 185, éd. 1750.)
7.')Oise 11 4, S
evesque fistAlant les sengnal li et les— Tracer :
traire .i. pau avant. d"Oltre.\i., Myreiir— vJ.Endurer :
Bien traire et former les antiques des hift., V, Chron. belg.)et ro- 83,
Et moult d'ao^is li covicnt traire. maines lettres. (Rab., Garg., ch. xxm, éd.
{• IOS«.) 15'.2.) —{S. Brandan, Ars. 3516, S'appliquer :TRATRA TRA
Nus amasmes Willeame,servant a traire au nostre bon avoé,saint ad esté lungement. Le cambre du canonEncunlre enlise
ville... E Sun Êlz aniissiura, s'il traisist a bunlé.sun delivrement. grant bersseil, appartenant a la (21Mes dos oro trera a
2"Uip- fév. 1460-23 mai 1461, Compte d'ouvrages, (Wace, Dou, p., 262ii, .Andresen.)Thom., Richel. 13813, f" 47 V;Garmbr, Vie S.
4' Tournai.)peaii, 100.) Somme de mises, .\rch.p, — Traire à la mort, et absol. traire,
Les Gandois qui esloienl devant Aude-— :Arriver agoniser :ville de leur artil-narde trayoient contre la
Mém.,lerie a pduidre. (0. de La Marche,
mon cuer et destin,chose esgart an quant vilMes .1. El il qu'il commenijoil a trere,
1. I, ch. XXIV II, 232, Soc. Ilist. de Fr.)
;
fin.nostre guerre trarions ançois aPar de et qu'il estoit ja près de mort, il beneitsoi
CXVIII, Micliel.)(J. BOD., les Saisnes, l'ame de luv. (Grand. Cron. de France,— Porter, en parlant de l'arme :
Charlem., VI,' 3, P. Paris.)
Quant froidure trait a fin
Ferant les maine ^ilus qu'uns ars ne trassîsf.
seison d'esté. Et comenl il avoit laissié HollantContre la sur la
[LesLoli., ms. Berne 113, f» 24'.)
,ms. Monlp. H 196, f" 2o4 r».) montaigne, de les le perron, ou \\ trayait a{Chans.
la mort. VI,(/«., 4.)Plus lonc que ne tralroit uns ars
fu test trospasses.jors fret a déclin, siLt
S'est eslongies. Qui 1res fort larmoioil en regardant{Guide Bourg., i09l, A. P.)
(Violette, Michel.)1897, son oncle trayant a la mort. (Girart de
pour ce qu'il voloiontLi hiraut, Ross-, ms. Beaune, Monlille.)p. 333,Trestot devant les autres plus que arz no trasit.
bienfait,Dou seingneur avoir le
(Floov., P.)1854, A.
ja a l'ostel trait.Estaient — Réfl., se retirer :
Crapelet.){Couci, 2052, — avirons, lesTraire aux tirer sur
Dist l'uns al altre Ça
; vus traiez, amis !— référer :En avirons, ramer : De cels de France les corns avuns oit
;
vil Caries repairet, li reis poesleifs.Oiiant li quens Garins de Biaucarc
Cureicnl as nefs errauraent,
poroil Aucassiii son fil retraire {Hol..'i\3l, MûUer.)c|u'ii Jie Les veiles dresçoent al vent
Irais! au visconle de(les ainors Nicolete, il
E traeient as avirons. Bone cliani.'on pleroit vos a oir ?
lion esloit. (Auc. et Nie, 4,le vile qui ses D. de Norm., I, 603, Michel.) Or faites pes, si(Ben., roz traiez vers mi.
Suchicr.)1,
(.Von. Guillaume, Richel. 239368, f« r".)
— Ressembler :
fait— Irairif Traes vous, Mcrlins, en sus.Terme de mineurs liégeois,
as anceisurs. (Brut. 8.149, Lit. Lincy.)Granz est e forz e trait depomper :aux eaux,
(floi., 3177, MûUer.)
Puis nos trurrom celé partie
quand il seroil besoin deVoir même Gcrars, toz li mua li front, TJ sucors aurom e aieVoit le
icelles a quelquetraire aux eaux et tenir Vers Rous le pruz e le vaillant.K'il (.\ynieri) traioit a la geste.
fosse el. ouvrage de houillerie. (102.5.burre, ap. Bekker.) (Bes., D. de Norm., II, 5807, Michel.)[Gérard de Viane, p. 166,
réglem. pour le pays deLouvre.x, Ed. et
Desor le cors se trest arrière.Aymcri, nies, cueur de baron,227, éd. HoO.)Liège, II,
2'Bien a la geste. (Floire et Blanceflore, vers., 2Uo6, E. du Méril.)traiez
(/6.,p. 167.)— soutirer :'l'irer du liquide, Quer ge voldreie volenliers
Vers le chastel Rad. met traire,— S'en prendre, s'adre.sser :
goudale el de cliier-El Ue li cambier de Kar ge cuit el pais tant faire
voise ne traient a aulre mesure, ke a celi Or est savoir que se Jakemes de Gau- Que li reis de France por veira
leur eslenseignie par eskievins.\i\ Uierkie sour l'yre-reng, li goudaliers. demandoit, Me sivra a lot son poeir.
cuir noir, i" 5 V,(Xiii' siècle, Petit reg. de .xv. s.celui Phelippron deWarenghien, Guill.lage (Hist. de le Maréchal, 7858, P. Meyer.)
Tournai.).\reh. tournois de. l'cnte par an, cil Phelippresde
Cleomades lors s'avisa
le mace-poroil traire a lyrelage Cholart,[banit], a .i. an,Jehans ses gardions Que viers le cbastel se trera.send'autre part le rue pourclier kl sielqu'il traioil en .r. celier de .ii.pour chou 3=(Cleom., ap. Bartsch, Ctirest., col. 345, éd.)tournois deaquitance de ces .xv. s. devins. ocl. 1314, Reg. de la loy,paire de (25
rente par an et en doit li yrelages celui Que quand li .vu. homme qui rewardent1313-1325, f° 13 v°, ib.)
maccclier aquite'r loul quileCholart le traymesles font leur ollice de ycelles
reassavoir que le serenienlEt vous faisons tous joursl'yrelage Phelippron devant dit a garder, que drappier rX loul aulre se
Iraifait, se aucuns est convaincus de niaise- C'est Phelippronyretaufement. it.Ict. 1287, chenl .XL. pies en sus d'iceuls. (15 oct. 1341,
Reg. de lavinnerie, dra-ment traire... (1343, S.-Brice, Arch.lie Warenghien, chirog., des 4231'",Heg. métiers, n" T 30 v°, Arch.
perie, f 144 r°, ib.) Tournai.) Tournai.)
qui cius hire-Et puel Thunias au Poe, a El croy que toutes gens d'armes se tray-— Tirer à l'arc, à l'arbalète, tirer le
Jakeiiion d'Esplecin doit rente, ausilages ront après vers Troyes. Itinér.(1417, de
canon : logette pour se rente,bien traire a le ditle Pliil. le Hardi el de Jean Sans Peur, p. 610,
l'iretagecomme il feroit a le maison ne a Doc. inéd.)
paisant lur sunt devant sadlis,Li d'Esplecin, car c'est loul d'unJakemon
ont assez ocis.Traient et lancent, eu vintEt fraper sur eux en eulx comman-129", au Poe,membre. (Ocl. C'est Thumas
2" chaos., XII, P. Paris.)(Garin le Loh., p. 230, dant, de par le roy, qu'ilz se traistssent et
chirog., ib.)
que on feroit justice au seigneur de
LillaEspessement traioient li archier. veront elSacenl tout cil ki cest escrit dam. (P. DE Feni.n, Mém., an 1426, Soc. Hist.
(Raimb., Ofper, 536S, Barrois.) comme il fust ensi que H hoirWil-oront, de Fr.l
debalissenl les aises et çoulaume NolerielA traire d'arcs e a lancier
edefyet en une masiere en le rue deLes trenchanz gaveloz d'acier. ki est — Sortir, partir, en parlant de choses
maison ki fu leur père, les-Corde d'une(Ben., B. de Norm.. I, 437, Michel.)
morales :ki i est edefyet apier-queles aises el çou
Et commanda a ses chevaliers que il le
le maison Jlarien Faukeniele, litienenl a
baisers qu'il firent d'amors.\smenessenl es chans el le liessent a une hoteriel fraisent as eskie-hoir Willaume
les dolors.Del cuer se traienteslaiclie el traillissent a lui de soietes tran- vins pour les dites aises osier... (Uéc.
beau Descoimeu, 4714, Hip-(Ren. de Beaujec, leclians. (Vie saint Sebastien, lUchel. 988, Mariien Eaukeniele, chirog., S.-1299, C'est
peau.
)f" 44".) Brice, ib.)
Vrc avoit fort et bon, dont toute jour trahoit. — diriger :esloit Iroveit en delîaute de payer SeS'il
{Doon de .Vnience. 1950, A. P.) de bleis... nous poriem-les ditles sommes
essaiGarde toi ! tu ies al ;
traire... a tous les biens qu'il al prismesavoit chevaliers qui trayoieniSy par es- com lu viens, bien ou mal fai :SiChartes de S. Lumb., n°476,de nous. (1315,bal encontre leurs chapperons. (Liv. du tu dessers.Tu avras chou ke
Arch. Liège.)chev. de La Tour, ch. Lx.xiii, Bibl. elz.) aoversTu vois duus kemins ;
dis Joh. puel et doit /)-atce al hiretage paradis, la est inlersLi ChaStatuons el ordinons que qui oncques
Charles Lamb., n" vieus irai !devant dit. (1316, S. 519, Au quel Ue tu si tetrairai dédains le cilleit, dédains maisons
Liège.) miserere, ivi, 4, Van Hamel.)Arch. (Rekcl. de MoiL.,après aulruy... ap. Louvrex, Ed. el(1424,
réglem. pour le pays de Liège, I, 39, éd. — Se couvrir :— traire à, tourner ànôO.) FioTRÂ TRATRA
Et en quatre cbartiers le mist on a présentpliiiseurs re- — :avons fait TracéSur quoy, ly
Par le trait des cbevauli c'on chaça vistement.devoit(|u'il semonstrancës, sy comme
ayant les yeux estincelans etPrince... {Garin de Montglane, ms. Cheltenham, G. Paris,sur Tuni- Rom.,toute "la dite sommeIraire de
trait.bleu célestes, le nez aquilain et bien XII, 7.)capillleque les dis deversilé des biens
de Nostre Dame, ap. le Laboureur,pré- (CesarReg.journ. des Sanz gouvernement par mer nul,avoient. juin 1460,(30
aux Mém. de Castelnau,Addil. 11, 17.)monseigneur le Sanz trait de cheval ne de mul.série A, Devois et jures,
Arch. Tournai.) {Mir. X.-D., XXIX, 331, A. T.)prevosl de Harlebecque, — Cité :
— rapporter: — l'on tire d'un jetS'en Ce que de filet :Tesmoins traiz et produz contre eulx.
Cart. d'Arbois, Arch. mun. Arbois.)(1386,et payesJehans li Plas n'esloil sols se renconlroit entreEl se Quand il les
pespaiement,a cescunrenie devant ditte cheurs, il (Pythagore) achaptoit les traictsde le
Traire est resté dans toutes les pro-tenir s'em poroildit est, Irmre et de leurs rets. (G. Bouchet, Serees, IV,ensi que 262,
C'esidevant dit. (.luill. 1295,a cel hiretage tirer. Roybet.)vinces avec tous les sens de
Arch. Tournai.)le Plat, chirog.,Jehan
— Corde, lanière :TR.\iRiE, voir Traierie.aproismoit leditse onEt s'est a savoir ke
diske dit est, lid'autre rente,hiretage A Jehans Espinoit, cordier,... pour .iiii.
TRAIS, s. m., trahison :fie traire etporoit a cescuneJehans s'en trais cavene.paires de de (20 aont-20 nov.
tournois.xi,. sols detenir por sen acquit a 5°mestier 1399, Compte d'ouci-ages, Somme desPar Dieu, Bernars, n'i a irais,Thi-C'est Jehan de(Mars 1326,de rente. Tournai.)Je te pendrai, ou me rendras Naisil. mises, Arch.
Angrele, chi-et Jehan delmongies le père
î'[Garin le Loh., chaos., m, p. 233, P. Pari».)
ib.)rog., — Câble :
li dit me-[de une masure] voir Treisain.A quel rabout TRAisi-X,
ausi Tendoit le vêle, montoit au matz par leshoir se poroientsires Ernouls ou si
traictz. (Uab., Gargant., XXIll, éd.leur ditte rente a 1542.)Iraire et tenir pourbien voir Traissement.TRAISEME,\T,
monsigneur Er-133i, C'estavoir. (1" mars —chirog., S.-Brice, Déchirure ou autre faute faite dansPoler, chevaliers,noul de TRAisx..., voir Train...
ib.) tisserands,le drap par les les foulons,
:TRAisoiviVER, v. a., trahir etc. :— Se présenter :
voy, es cours, l'un l'autre décevoir,JeBau- Les foulons qui font plus de quatre vi-a faire li disPour lequel carpentage
dissimidee.Tratsonner, raison enver-les eskievins lains traits dans une pièce ou maltraist par deviersduins se
temps qui queurt, mentir, taire le voir.Audes ses, doivent payer douze livres. (1527,nov. 1327, C'est Bauduindou Bruile. (27
(E. Desobamps, Poh., V, 236, A. T.) Charte, ap. Bormans, Gloss. des drap.Tournai.)S.-Brice, Arch.Chans,
liég.)
entasmerceux, qui vorontQue celui ou Iraisc, s. m., trahi-TRAissEME.VT,
de le haudutte,mettre a pris le droitet — cheval attelé, poidsCharge d'unson :prevostz.devers l'un dessi se traie par
Li quens Reinaut aveit tant faitaux publicacions, ib.) d'objets de ferronnerie, de chaudron-août 1452, Reg.(30
plaisir li feisl plaît.Qu'a son
et mandé nerie, etc., qu'il porte :seigneur avoir rescryplMondit Si ne fust uns decevemenz
es-du roy notre sireque les Irovs estaz trop laia fraissementz.E uns
Pour traict de batterie et doit avoir audit
traisist parassemblez et que on setoienl Par quei li quenz Reinauz fu pris.
traict milliez. (Sept. 1528, ap. Mantellier,unseigneur pour aler. (1457,devers mondit y II, Michel.)(Bsn., D. deNorm., 29541,
Mardi, III, 242.)fréq.,17 V, Arch.Compt. de Xevers CC 53, P
place Dei, dist Guenes, li père omnipotent,Nemun. Nevers.)
mon seignor face traisement.Que James — qu'on avale de liqueur d'uneCe
{Fierabras, Vat. Cbr. 1616, f 74'.)— substantiv., action deInfinit, pris seule haleine, action d'avaler d'une
ne fust souspris par nul traissement.Que Utirer : seule haleine :
[Duon de .Muieiice, 9919, A. P.)
traire el aubaudement auLes rechurent molt grant trait beveit le vin.A
Quar la porrons apertementChron., 199, Po-lanchier. (J. le Bel, 11, {Eneas, 3549, Salvenia de Grave.)
MoQstrer le grant traissement
lain.)
Que Maragoz fist de mon père. solz por un selUer de sidre,Et .sxx.
d'eve mars d'or a devise.(Floriant, 49S9, Michel.) Por un iret .c.— trait de flèche :Distance d'un
Aiineri IVarb., A. T.){Mort de 1627,
La ou nous avons mené paistre trayss., trahiss., trahi-TRAissEUR, s'aperçoitA tartde Calvaire,Nos brebis c'est loing
Ki si grans trais boitseur, s. m., traître :Calvayre est a ung autre traître.
cliner.K'il l'estuet
VI, A. T.)Vieî Test., additions et correclioDS, 243,
( Simon, un traisseur. {Gloss. lat.-fr., ms. {Loueng. de N.-D., 304, Andresen.)
11 P247 v°.)Monlp. 110,— passé, tiréTrait, part, : Cingar luy donne sept ou huit morceaux
N'es tu pas (l'amour) trahisscur des fait de pignons, et un bonde niaschepain
Espees traites, en vinrent cl planchier. [hommes. avoit apporté ex-traict de malvoisie qu'il
î'(Garin le Loh., chans., II, p. 135, P. Paris.) {L'Outré d'amour, as. Ste-Gen., f« 9 r*.) une bouteille. (Hist. maccar. deprès en
Bibl. elz.)Merlin Cucc, X, u,Un cerf vit, qui les lui passa. Iraysseur. {Voc.Proditor, lat.-fr., éd.
vail eiTrees.Langue traite, •1487.)
beau /Jesconiieu, Hip- — de lancer des projectiles :(Rem. de Beacjbu, le 1266, Action
de fois encor le frère traliiseurCombienpean.)
A il du frère sien les entrailles percées ! commença le Iret des arbaleslriersEl la
Merveilleuse tint treite qui moult ot de bontés.
PEnRi», Pourtraict, (' 23 r", éd. d'Arras, Melus., 130,(Fh. 1574.) et des canons. (J. p.
(Oiml'rcy, 1200, A. P.)
elz.)Bibl.
Elle (Arria) print le poignarl que son TRAISTRE, voir TraSTRE.
—trait Portée :mari portoit, elle tenant en sa main...
(Mont., Ess., 1. Il, cli. xxxv, éd. 1588.) TRAIT, traict, Iret, s. m., action de
i fist les pavillons tendreSi
Parc,tirer : Lez un bois qui a non le— Étiré :
par aventureCar quant ce vient la rivière al irait d'un arc.Sus
Une robe de d'argent traict. Qu'il met a ses cheveus ses mains. Meyer.)drap (1530, {Hist. de Guill. le Maréchal, S498, P.
Il en sace a tout le mainsCompte S4' de Jehan Micault, Ch. des
CompDevant s'en vet, le tret a un bouzon.
tes Lille B Plus de .L. a .1. seul trait.2358.)
Mejrer.){Aymeri de Narb., 5794. P.
{L'Escou/pe, Ars. 6565, i' 5S T'.)
Les uns, mignons muguets, so parent et font
traioienl si dru que lesDe clincant et d'or trait. [braves fianelon fu juge de mourir laidement ; Leur archiers
deraou-chevaulx fu atachcz vraiement gens du roy de France ne povoient(D'.iuuiGat, Tra(j.,L II, Bibl. elz.) Car a quatreTRA 5TRA•TRA
contreval ce garet L'église possède, depuis plus de 400 ans,Sire, dist Gadiffer,Cron. de France,trait. (Grand.rer en leur
bien et a tret. traits de dîmes, l'un nommé le traitAvons fait enterer les mors deuxParis.)Jean, XIX, P.Bon roy
£" traitms. Rouen, 155 Barthélémy, l'autre le de la Lampe.(J. BaisEBiBRK, Rester du Paon,
'") Déclaration des revenus et des charges(1691,
nécessaires— des opérationsTracé S.Jouin, .Vrch. Seine-Infér.de la fabrique de
font melre les tables, puis ont lavé a tret.Lorspourpierre et le bois, et G 1587.)tailler lapour ijb.)
d'une cons-les matériaux La soupasmes bien et a trait.appareiller
Iruict., traitt., tract.,TRAITABLE,RicUel. f« 186".)(G. DE Machàult, Poés., 92Î1,
:truction
trailaule, adj., qui peut, qui doit êtreMes tout bellement et « fret
architecle.ponrvisitermaistre Le Noir, M'ont de nouvel dit et retrel.A traité :
leur faire lesles ouvriers et 334", Scbeler.)et solliciter (FroiSS., Poés., l, 320,
(Dua detlesdiz ouvraiges. et raison trai-trez de la devise Loiautes comprenl sens
La fu a la busquette tret
585i, La Borde.) el entendement. (RicH. de Fobnival,Bourg., table
Ordonneement et tret.a Dijon f"> 12°.)Best, d'amours, ms. 299,
(ID., ib., Il, 137, 4631.)destinées— d'art, certaines lignesT.
Adam.
qui soit de noble affaire...Prenez juge
:servir de marque Las ! sera point Dieu pitoyable ?à
lui dites vostre fait bien a trait.Et quelque mémoire ?N'a il de nous
marchans ou (iD., ib., m, 99, 19.)ordonné que tousIlem est Chérubin.
poisanl doibventdanrees a centdelivraiis vostre paix est tracfableOuy,
trois libvres ung petit a fret afin quecent poisant Or chevauchonsmectre avec le Envers Dieu, mais non pas encoire.
(Perceforest, vol. I,pour le Iraict. (Connu. perdons pas l'ouie.ung carleron neet A. T.){Mist. du Viel Testam., 1716,
poids et balances, éd. 1528.)Eswards sur les ch. Lxxxi,xvi" s..
V.)Mézières AA 12, r 130 Toutes matières et questions ne sont pasArch. mun.
le lay moult a traict.fcist chanterLuy panse. (Abel Mat-traictables comme l'on
P 10.)[Ib., vol. m, 1«'— thieu, Deiis de la langue franc, Dev.,Instigation :
dite preuve qui enten- f° 34 v°, éd. 1559.)L'inlendil de la
avoit ceuz d'Orquanie,Car il leu. (Ordonn.et al trait leur seradiblement qu'on ne cesseroilEtde vilomeGent qui .i. trait de V.inc. Coût, de Nor-royaul.v, à la suite De poursuyvir la matière tractabie.fesisseot.mult volenfiers nePas P 33, ap. Ste-Pal.)mandie,
ICretin, Chants roy., l' 55 r», éd. 1527.)4517, Micheloat.)d'Amiess, Eseanoi;(Gebird
parlezamy, tout beau,Tout beau, mon
f|ue cisapela Jehan, en disantPierres (lUii., Panlag.,et sans cholere. — être traduit en justice,a traict Qui peut
et par son fet, et parpar son tret,Jehans, ch. XI, éd. 1542.) d'une cour demurdrir un sien soumis à la juridictionil li avoit fetson porcas,
Coût, du Beauv., LXUI, 3,oncle. (Beai'm., — ou caractérisequi distingue justice :Ce
Beugnol.)
ou une chose :une personne taillaule, traitante et justiçaule aMaison
(Fév. chirog.,— coup : le vile de Saint Quentin. 1259,T. de jeu, d'amer ?Ne te di ge les frais
mun. -Quentin, 1. 24.)Arch. S.senble sur et amer.Molt memosiréHernauz ses frère lor a un ti-et
Grave.){Eiieas, S003, Salvcrda de querelles elItem que en toutes causes,autre furent del jeu maté.Par quoi li
ils [les habitants de Tournai | soientT.) actions.iyïueri de Xarb., 2205, .\.{.Mort
que— disme, seconde dime appellables et reformables jiarTrait de traictables,
gens nostreles président et de— de temps : devantDurée, longueur avait droit dedécimatourle seigneur
Conseil en Flandres. (1521,Chambre de
gries,considérans les de paille aprèsLes dites parties, prendre sur les gerbes 1" reg. à tailles,Charles de Charles-Quint,
avenir porroient sepaine, les frais quila Arch. Tournai.)r 27 r%grains :battage desledémenéesdesus dites fussentles questions
par rigeur de droit etpar voie ordenaire, en lade droit on trait etKan ke je ai — :En forme de traité
S.-Oraer,trait. (1303, Arch. mun.par lonc touz les deimes gransprésentation et en
CXXI, 1.) autres issues de la de cueur ferme et stable,et en totes Qui m'a contraincl,et menus
de,Mai 12'i9, S.-Sauv. ériger ce volume fraicfable.gleise de iUisange. Vousmouvoir contrene vous vueillies pasSi enUerement compris.orig., Arch. .Moselle.) Vie, mort, miraclesMetz,apaise si losl les besoingnes,moy se je ne
sainct Hierosme...rien laisser, deSanslabour. (Grand. Cron. decar il faut trait et devant dis llanris avoity Ouantque li
Stultg., Cod. tbeolog. 25,(Vie de S. Jérôme, ms.
Bon roy Jehan, LXXIX, P. Paris.) présentation... (Copiede France, trait el an ladroit an
f«6.)
Sauv. decharte, Cari, de S.la mêmedeleur congnoissance,Ne leur sens, ne
r°.)Richel. 1. 10029, T 18Metz, — :congnoistre Ductilepas assez avant pourn'alloienl
disoie que(juarte partie gieleur en povoit advenir a En la quelele préjudice qui
qu'il ierentD'or et d'argent, por celever et de esploitierV, avoie le tret... Detraict de temps. (Commvnes, ilèm., 17, gie
et precieus, forgierentTraitablede dismela dite quarte partieFr.) pesiblemenlSoc. Hist. de
\'essellenientes et monnoies.Loir-Bourgm., Arch.sauf mon tret. (1273,
promesse et l'effect {Rose, 9Ô75, Méon.Entre )
et-Cher.)
Y a grand iraict.
lou trait,et la menue, etSent-, éd. 156S.) grosse deime(Gabr. Meukieb, Très, des La — serviable, facile, en parlantDoux,dede l'eglizeet lou palronaigelou don
Du dit au fait a grant trait. Lorraine, personnes :(1279,Arch., Collect. de deThvacourt.
(ID., ib.) Wailly.)p. 140, coustumes,estoit plains de noblesII
re- du trait de la outre sescependant regarder et adviser douzième partie sor toutes riens, largesFault Item la traitables
aprengne plus long il est accoustumè .<. Franc, d'.iss-, Maz. 1351,mède, que le mal ne dixme si comme facultés. [Vie dedite
edictz, pailles si commesoit pour faire exécuter les assavoir lestraict, traire, c'est f 3".)
joindre elaugmenter ou les changer. (Mi- lever, prendre,modérer, il appartient a
Chastell., Chron.,tient Gens Iractables. (G.Mém.,\, Dufey.) autre vasseur quichel L'H0SPiTAL,//ai-. et 427, Item uncueillir...
Lxxxiii, Buchon.)des gros blés ch.sixième de la dixmeen lié le
orges, ouen soigle, en— trêve : des menus soitSuspension, et audit sieur de Berghe, quiJ'ay baillié
et le mestivet. (1352,avoines et le traiten tractabie. Corresp.sàmble estre le plusmeeut trait, tant d'un costè comme II, f° 306 v,Si y Clerc de Douy, t.Aveu, ap. Le II,et de Marg. d'Autr.,de Ma.rimilien l"dura assez petit. (Moss-d'autre, mais ce Loiret.)Arch. Doc. inéd.)110,Chron., 11, 117, Soc. Hist. de Fr.)TRELET,
de Chaponnaycommis a AgnardHz ont
maide la Lanterne. (8 — en parlantvisiter le trait Dans un sens analogue,a— Irait, lentement, posément, àA
I, 116, Guigue.)consul, de Lyon,1418, Reg.
de choses :loisir :
Dames puceles estoientet du xvii^ s.,encore à la fin mois elOn trouve ordennez li litzPource furent
chevachoîent.Soef et a trait qu'ilz se conformenttraictables a celle finNormandie :un texte dedans[Dolop., Bibl. elz.)3058,(5 TRA TRA TRA
iiiieuls a la Hgure denostre corps. (Evrart peuple. (Calv., Serm. Dealer., 1027'',s. le p, traict., tract., tractament, traucL, s.
-210,i>E CoxTY, Pi-oô/. d'Arisl., Ricliel. f> éd. 1567.
m,, négociation, délibération:102».)
— Série :
Se mostret an voies esclarieimant assi— Gracieux :
bien anz traitemanz et ans medilacionsItem a voulu et ordonné siquatre traites
cum ans exploiz. [Li Epistle saintde messes estre Bernardcélébrées pour le remèdeTant list par doulces parolles et
traita Motit Deu, ms. Verdun 72, f° 96 v».)et salut de son ame.tables que la diicesse descouvri les se- (1473, Test, de Th. delui
Failly, ap. Duc, Tractus.)cre/.. iFboiss., Chron., Richel. 2616, f" Une journée de tretemeni fu acordee el
123'.) assise. (Froiss., Chron., 111, 306, Kerv.)— Poursuite devant un tribunal :
avoîtComme alors que sa playe ce corps irac- Durant le traictement des matières el
Kosanglanlé par tout. [table. Se li auihun choses, quide ses hoirs, uns ou plu- par son bon conseil et moven
(JoD., Cleop., I, Ane. Tti. fr., IV, 94.) seurs, se ont estévoloit u voloienl comparoir mises a fin entre vousa el nous.
leur droit, .. par cause d'oirie (25 mars 1494, Leit.de le succes- de Charles VIIIàFerd.Par ces tétons traictnbles, par ce beau
sion... et d'Arragon,poui le cauze de leur traite u Brit. JIus.)relevé. (Larivey, la Fidèle, IV, .\i, Ane.sein
demande qu'il en feroit ou feroient. (.^v.Th. fr., VI, 444.)
1320, Cart. de Flines, II, 526, llautcœur.) — Accord, convention, traité:
— Mal Iraitnble, disgracieux, désa- Que les dits sergents a traicte d'autruy,
Il fisl son traitement avoec le Soudan
pour debte a cognoistre, ne pourront ceux (Brin. Lat., Très.,irréable : p. 95, Chabaille.)
sur qui telles traictes se feront
appréhenAu traictementder au corps. et accort(1534, Coust. de llayn.. Coust. dudit mariagePour ce q\ie la nécessité en laquelle ils
Arch.gén., I, 794, éd. 1604.) (1340, JJ 72, f 90 V.)voyenl les rend plus difficiles et malme
liaicitible.i, menaçant tou> les jours de Par amiable trailemant.O'i'6. Compromis—m'habandoiiner. Lelt. ntiss. de Ce qu'on a trait:^1690, entre Isab. de Neuchdtel et J. d'Arberg, Mon.
'286,Henri IV. t. III, p. Berger de Xivrey.) de l'Hist. de Neuchàlel, p. 1023.)Qu'il boive doucement la traitte doucereuse
Prise au pis d'une asnesse.— Qui est difficile à traiter, à gué- — Etat des choses :(Grevik, les Œun. de Nicandre, p, 83, éil, 1567.)
rir :
Que il nous deissenl el monstrassenl par— Forme :
quelconques voie quetraitable, ce fusl commentUlcère mal et rebelle a clorre
nous poriens mieuz savoir le tractamentet cicatriser. (Paré, Œuv., XVI, x.\.\i, ilal- etIl esloit exactement blanc, avoil les
corle demenement de la mort.ixaigne.) dudit Tridot.nes proprement recourbées, le museau
(1321, Arch. JJ f»61, 14 r".)d'une belle traite. (Filberï Bretin, Lucien,
éd. 1.J83.)TRAiTABLEMEXT, adv., doucenaeiit, p. 84, Savoir le Irauctameiit el demenement de
la mort des diz
.- enfans. (/i., f° 15 r°.)h,îbilement — Exploitation :
Faire ne poves plus beau trait — Travail :
Les habitants ont quinze ans pour fairede atraircQue iraitahlemeni
la traite du bois. Vente de la;1538, coupe et Adonc m'en retournaySon conseil, et puis de retraire a l'art que je
tonsure du bois aux Moines, Arch. mun. savoye, etLes articles du jugement, en lieu des tractemens de mains
Avallon, UD 41.) me mis a l'office de la(G. MicH., PoH., nicliel. 9îîl, f° a4«,) langue. (J. de Meung,
Ep. d'Meil. et d'Hel, Richel, 920, f 40 V.)
—-teit, Sentier ;TRAiTABLETÉ, S. f., douccur, — Faire le traitement d'une chose, enégalité de caractère : Tirant vers le vent de galerne... au
cheparler ;min ou adresse et traite des champars du
Li queiz, mânes ke il a estendue main,
L'estoillelieu voy certainementdu bois des Bordes,... el de la dile
donal a son chief l'ensenge de la croiz, si Dont Balahamtraite suivant icelle etc. (1668, Aceu de fîst le trestement.la
muai tôle sa forsenerie en traiiahleteit, si GeuJustice de Coraudviliers. (Le des Trois Jîoi/s, lab.,ap. Le Clerc de Myst., il, 85.)
ke il en après fut plus sueiz. {Dinl. de S.
Douy, l. II, r 307 r% Arch. Loiret.)
Greg., 1. I, ch. x, p. 45, Foersler.) — Soin :
On trouve encore au xviii° s., dans
TRAiTAiLLE, S. f., traitrise : Il avoil entrey ses disciples (de Platon)
un texte provincial : ung jeune homme fort délicat, trop
adMais gart Ogier et quant quUl 'weult li baille
: ilonné au traictement de sa personne, (Est.Procès entre François Clievais cl JosephCar rendus fuisse, ne fust la traitaiUe.
ItOLET, AukunsDicls de Platon, p. 95, Brux.Rougedemontant pourGuios m'apelle, mais je cuit poi li vaille, des trognes sur
1868,)
le chemin ou traite qui conduit de[Gaylon, 6071, A. P.) la
Vauvrille à la Fleurictle. (1767, Mairie de Et en pleurs el lamentations finent leurs
Loens.) vie. laquelle esloitTRAITAI-, voir Thaitel. de raison finir en joye
el bon irartement de icelles. (Rab., Tiers
Beauce, Livre, cli. XLvni,traite, sentier. éd. I.ti52.)TRAITE, traitti', traicle, s. f.,
exemIndulgenlia, bandon, abandon, trailte-ple :
VOirTRAITEEl'R, 'l'uAITEOR. ment délicat. [Calepini dict., Bàle 1584.)
E iceo cnteudum par traite del leun.
(P, deThau», WrigUt,)Best., 106, TR.4ITEL, -«/, S. m., traître: TRAiTEOR, -car, -or, traicteiir,
trectour, traitteur, -eettr, trelt.,Car de Ivayn le tracteur,traitel.— Espace de temps :
(I\E«ci.t'S DE aïoiL., Miserere, liht, 4, Van s. m,,Ha- conducteur, guide :
mel.)Kl par Iraicte de temps il racheta toute
Si vit si cleir que de trailor
icelle mauvaise monnoye, et paya tous Blanchart, dist il, de voî ai duel coral. Ne li fut puis mestler nul jor.
ses créditeurs. oe(0. La ÏIarciie, Mém., III, Quant vos a Huedes li lerres (GuiLL, DEtraitais. S. Pair, Mont A'. Michel, 935, Michel.)
246, Soc. Hist. de Fr.)
[.iuberi, p. 205, Tobler.)
—Apres longue traictede Négociateur,temps, voyant les ambassadeur :Car, puis celo eure que Jhesu Cris fu nés,
ca-urs de plusieurs personnes disposez a
N'oi nu:; lions de tel frère p.irler. Et par le jugement de la court commesa suite, il voulut franchir le pas. (Pasq., De tant malvais uo do tant truitel. par devant traicteurs il soit dit...Hecli., VIII, LV, (1275,éd. 1723.)
(huon de Bord., Ï422, A. P.) Arch. S 209, pièce U.)
Li senescaus Oedon le traitel— Traînée : Les fretteeurs (de paix). (1313, Arch. JJ
\'int au iiiarcié por inangier acater.
43, f» 35 r».)
De nuict il avoily le feu ardent, et le \Ib., 409Î.)
Les trailteeurs.tout encores en longueur, qui esloit (Ib.)coume
une traitte de feu qui esloit sur tout le TRAiTEME>T.-ani, truilt.,trcl trest.,., En la présence des cardinaus PenestreTRAÏRA
TRA
:une ça- Touchertrettieur acildévoient assambler
ditlevenu a latoutquant il furentpelle... joins ses dois donti- priestres doit tenirVal., WM, LidePhehppe iretUement.Fr., leurde entrèrent enCron. capelle... il domini. [Règle detraitier corpusdoitil
II, Luce.)Paris.) Cfiron., 81,(Fboiss., v".)ms. Dijon, P 66Citeaux,peu trou-n'ayoilpapele ditce quePour t,ac- trelL, tret-d.z. ire.,quelle les Iraict.,a la TRAiTiEOR,de paix :voie — Traduire en justicever pour unlant 1Avignonestoienl a ambassadeur:,-. qui négociateur,e, s. m.,tieur,con^vous^senl^e d'aucune amende,pour l'autre aprochierSievir necommerov P2813, prince deRichel. le V,206.)Den., {compositions) cause. (1369, Ocrf.,(C/n-on. de S. Desquelles traietier ennesentir.
(iROiss.,traiclierres.moiens etGalles fu^^^ inhibition et delîense deavons faitti-eclours. >'ousles deuM 269 r°.)mandèrent Richel. 2641, fEt C/iron., d'Orliens a Perrinle ducscignours par monseigneurnozle roy, aDo par d'Engle-au roicouvent tra-olli dus en qu'il ne Iraitle, neEl vigneron,faire ligences, Ramé,vensissentQu'ilz grans tre-que il estoitpour tant Iravailler, ne con-lerre. face traitter,vaille, neoboissances.etHomages euls re-que deenlangagies, de monsei-bien Marc, sergenttileresel venir Jehan de1597, Charrière.)boi: Jehm,iLibrre du plainferoil sonattraire il paret Olivet, ailleurs nemouslrer duc agneur lepa-agréable,pour Luce.)traitié ib., I, 479, les juges et offi-avant ledit pooir. (ID., juges queEn devant autres
ra.Ue lesyceUayacordé duc. (10 maiont seigneur lerefuement Ireltieur. de mon ditcil ciersassamblerz se dévoientdes dessus <1 Et sicommis Leet d'Orléans, ap.procureurs Ordonn. du prevostxu 1402,
Consaux, ib., II, 81.)Reg- des (ID.,1397, Arch. Loiret.)ocl. II, P 307 v°,u'àuenrs. (27 Clerc de Douy,
nullementTeuistTournai.) il neArch. l'euisl sceu,1393-1399, >^e il
avait este Irei-que ilBerry pour tant dire,de souffert, ce qu'on a àle duc TRAITIER, s. m.,rechief 2.s-advisa deSi une par-se il peuist, 1apaisenter,/""il'; decousin l*- tieressonenvoyeroit
,iu-il y proposer :ib., V, 30.) àet (Id.,prudent el l'autre.moult tiequi estoilEstampes
tra.c'e^o- (U. soiiffisans anbon par yaus ki panset outrès de del cuerel Envoiierent L'anfarmeteit"èif^eur,sa^e
éd. 1638.) en Engleterre. Irmtier. [Lixliv, Ireltieurs meditacion ou anBret., c. et bons ou anllist. de hommes orisuniîAir,,
VerdunRaynaud.) Deu, ms.27, Bernant a Mont;6., VIII, Epislle S.(lu.,
négociatrice :traicleresse, v°.)- P 118Fém., 72,
tretier,-1er,Imiclii'r,TRAiTiEK,1. approchier.en partie l'ont lors veuesté quant li baronsavoit Etde GiacLa dame verbe.ev re, tratier, oir son traitier.Le 1 traitter, assamblé pourassemblée. (.1. Lors se sontcettedetraicte,-e--^e
Cbarrière.)Guescl., 4544,tr., (Cbt., B. duSoc. llist.de3(31,Clirun., I, conduire :— gouverner,.\ct.,
Trutos. ambassadeur :voir S. m.,-eux, gover- 3. TRAITIER.TKAITEUS, estrene puislk'illeSi besliaus
Bernard aEpislle ^.[Li nostrene Iratieie. envolez parneie trnitierstrais Messages ettrellic,Iretii-,Ireitie, f» r .)thaitie, Verdun 72, <1ms. et par souMont Deu, seigneur le royredoubitrès
traitarc, d'un par/.(l'un sur le fait de laportée charretier de France,lie, s. f., .autre adversaireEt n'ont...
2" éd.)Rym., VU, 75,chevaus tretier. Treug.,leur (1375,(lui sacheune tiailie,de l'arbreEnsus
t° 131".)Ricliel. 1573,[Rose,drecie.tente\voit une
TRAiTËOn.Cf.Potvin.){Perceml, ÏTO-23, j a traitier.que tu astoute RcmenieDe
VI, 494,Meyer, Romania,Croisade, P.gent s'aroste. de la train:loig de sa IPoeme s. m., suite,tretie.-> trel.,\. II. TRAiTix,
f 25".) 51.)Vm. t:.l.. 375.(Les Loh.,
traitin— Traîner : Corbarans el cd de sonrovsEt lyaler.traistied'uneËsent loisir\ins me le grant fieré chemin.Olifierne vontViersplenierMiclielant.) palais :d.Ui.r., f ÎS'. ens ou{noum. noise montaEt la Reiff.)[Cliee. au cyijne, 12634,
chevaliervont direroy EctorAu richelé une iraitle.lances, dea u.De parfont mort traitter. cousin.son lil a .qui estoientqui a fait et Tangrcs,bastart Buicmons.\. P.) Don(Fierabras, 4645,
3569, Scbcler.) icbellui malin.de Buillon, garde a(Dasiars Fisent Tarière
droiture,a larechin.grants trailie:, soient par aucunDcus souspris necelui Par coij'aim miesQuantroute dure.la paions le traitin.leur harnas redoubtoient desDe Car adessuipères jeCuiUeiff.)Chin, 1039, Sclicler.)(Gillrs de de Buillon, 211,[Basl.a mortPor traitter
Iretie grant. autrui.arierc une Ive ne face bon roy Bauduin,remesl esvous venu leRcnaut Atant
188".)H Î47, f j'en ai anui. son traitin,Montpellier Se avoit enAym., ras. mile cresliens{Quat. Disfih
mie a tort.Ce n'est poeple Bctluin.les assali leA unhache environde saRohastrepart fesoit Andresen.)Tel .y.-D., 505, (ft., 22S.){LouenlJ. de
son.ireUie ennoise d'uneoir laC'en pot
tensen autretel — :destruil Fait, causefurentIcil
/>-e/;e aSeignorNostreavaientcomme ilUne traitie ch'est pour ce traitinprisies petit, etP 38 .) Vous mems. Berne o90,deFr.,{Cliron.mort. loial coer el fin.vous dede lonc. me rench aOt Que je
Méoo.)noui'el. 949. Buillon, 2627, Scheler.(_nemirt le [Bast. de )— Susciter :
dele treli.eenvironenssus.Et vinrent qui adesest cilSatan) :Luce.) ("ist (le serpent, — Manière d'être333,Chron.. 1,ars. (Froiss.,trois en-la chardesiers deki lesIrâiiet mal,
palasinde Car- toerster.) dolant andoi lide le cité estoientd'un arch Serm., 154, 2, Moulttrettie (S. Bern.,A le citet.
pris ou huslin.esteit ensiIV, 168.) Qu'd avoient(Id., ib.,cassonne.
scevent le traitinEclor nedou fort roi— Décider : Mais
Haudewin.de Iraitie : au trc roysynon. emmènents. f., Que crestienTR.viTiEE, Gar-ministres :Dacians as iiii, 96, Bocca.)disl [B. de Seb.,Adonc
quelqu'd îont venu trmha deparlant, jo aioTant vont tant quemoydez le
Richel.des tentes. sainl Jorge,près (l'/e combattre :Une traitiee il morra. iraitin, \oc.,sentenci — Faire son
LOselb.)Erncle. 2071,(Gaut. d'Arras, 92".)P423,
che matin,paieront a mi, atreutpassion Ledel parc mort etfu esloigniee traictier laQuant Machiner et mien charin.parmi lepasserontOu il nearc. Maz. 9^9,traitiees a un {Pass. de J.-C,Quatre Christ..lesusde enfant Baudcwin,vous, litost adobéK. T.) OrTUèhes. 2i35,(Rom. de r i".) traitin.a faire monvenes aidierSi me
une traitiee n, 30t, Bocca.)Il s'arestut [B. de Seb.,— ;part. Tirertor de l'altrePrès de la
traitin,Huez pour faire sonCrave.) portez fuSokerJa .le .V.8J0t, est A(Eneus, d'hyver, quitempsvint le d'un latin.El quand trestoutezresponcetrouvaMais'illa terreque touterepos,convenable a I2S0, k. P.)[U. Capet,négo-S. m., mains ge-trctti., lesTRAiTiEMEXT, et quefroidure,alace par
tra-espees, ettraicter lesacraignenlléesciation : — licou :tempeste des Chevètre,laretenir, cessaa lesvaillentafu acordeetraillement éd.ionrnee de Bret., ch. m,Une Hist. deBaud, Conches.)armes. (Le [Gloss. detretin.bonnes Capistrum,traitter toutespourl'endemain...
1638.)t,i siparties...les datespour acordervoiesTRA TRA TRA
1. tretiz, Cil qui la vait moult remirantTBAiTis, s. m., traité, ré- 1504. Procédures polit, du règne de Louis
A traitiz moz en sospirant XII, 260, de Jlaulde.)cit:
Respont.
Si fu l'eslrif mut delilus
Apres ce que(Gaut. de Coivct. de rEmpereris, Néron eust en vain287, Méon, Nouv. espiees
Del veillarl e del josne tus, troisRec, 11, 10.) trayteuses voyes de occire sa mère.
S"ost apelé le PeUt Plet
(Boccace des Nobles malh., VII, 4, f 176 v°,
Icesl iretiz ki ci est fet. — Doux, afTable, en parlant de éd.per- 1515.)
(Chardht, Petit plet, 9, Koch.)
sonnes
: Depuis la violente et trahyteuse mort de
ses2. TRAiTis, -t^, ff^y-j traict., tract., deux fdz. (Ib., V, 20, f» 134 v°.)Tous prisonniers vous recommande
traittiz, tretis, -iz, trestis, trettic, adj., Que leur soyez douz et trat/tis.
TBAiTREMEXT, Irayt., traict., trahist.,{Mist. du siège d'Ort.f 20270, Guessard.)
fait avec art, bien tourné, bien taillé,
adv., traîtreusement :— Régulier
:souhait :fait à plaisir, à
Ne plaice Dieu, disl
[ Guenes. le père onipotent,\a s'ent grant aleure, les granl galos traifis.Blanc front avoit, sorcil iretiz.
Que ja vers mon signeur faice traitrement.
{Boum. d'Alix. f i" 39% Michelant.){Perceval, ms. Mootp. H 249, f« 168^)
[Fierabras, 49S5, A. P.)
Les espaules moult biens seans, Wallon, tretiz, maigre. Noz ne serons ja si legierement
descendans.Aval traifices Vengié de lui comme traitrement.
(Bes., Traies, Bicbel. 375, f- 79«.) TRAiToiRE, S. f., cuve :
{Gaydon,'t'M9, A. P.)
qui fu bons etEl le rice haubierl tfestis.
Quan k'on met sur le kar, tout revient a frai- .\dvertiz comment Ptholomeus eust tué
{Cher, au cygne, 11154, Reiff.)
\foire: Simon trayirement. (Fleur des hisl., Maz.
Chou que fait cours de Romme, nous le devonsface a, blance et rosine. 1562. r 147".)Bêle
[tout croire.Longe el traitice, et clere et fine.
Enquerant cause faussement
(GiLLOs LE McisiT, Œuv., I,[Parton., 309, 9, Kerv.)561, Crapelel.)
Contre lui, et traytrement.
S'ol le nés lonc, fraitts et droit (Pastoralet, ms. Brni. 11064, !• 61 r».)1. TRAiTOR, voir Thaitegu.
Et bien séant.
Contre le bien publique il a conjuré
Iraic{Chev. as deus e$p., 4301, Foerster.) 2. TR.\iTOR, S. m., seau pour tirer de Irement avec les Françoys. (Fabri, Art de
Sourchieas brunez, .i. poi pleine rhelor., I, 227, Héron.)traitis, l'eau d'un puits :
L'eutrueil sans poil et bien faitîs.
le faui œil qui traitrement m'outra.Dons traiiors sus le puiz penduz
{nirh. le Bel, 145, Foerster.)
(A. DE Baif, Amours, i' 169 r«, éd. 1572.)As dous chies d'une corde esteient...
Tce l'en fet resouvenir Renart, por fere au lou ses grez, Et fait enlever par trahistres ses sub-Qu'ele a gent cors et avenant. En l'un des traitors est entrez
; gets. traliistremenl et de nuit, le rov mon
Le vis iraitis et biau samblant. Dedenz le puiz s'en avala. frère. (J. Maugin, Nobl. Trist. de Leonn.,
(/)« Cotistant Du Bameî, 80, ilootaigloB et Ray- {Castoiem. d'un père, conte XX, ISS 19.i,et Bibliopb. c. viii, éd. 1586.)
nand, Fabl,, IV. 163.) fr.)
Sourcieus brunes et traifis nés TRAiTRESSEME.\T, Iretlresmenl,
tn'sWallon de Liège, Iraileu. entonnoir.Bien fu ses vis enlumines.
tresse., adv., traitreusement
:
Dit flu lévrier, 211. Scheler{J. DE CosDÉ. et Tobler,
TRAiTos, -eus. -eux, irayteus,
traie,Bibî. des litterar. Vereins, 1S6U0 Irapr. : traitif.
.1. poinsson don poindre sauront
leus^trahileus. trahy.. /raitreus, trais- Par darriers traitressement.Les braz longues, les dois tretis^
(llicÉ DE Cbabité,acoler amis fetis. tA Bible, Rirbel. 401, f» 193«.)Por Ireus, adj., traître :
|
dames, Jnbin.. Jongl.{Le Sort des et Trouv., p. 1S6.\ Treitresment ont fet a nous. (1310, DeFeme a le cuer félon, cbetis et orgueilleus, l
treugis, 2«Rymer, III, 212, éd.)n est biaus et faitiz : Cruel et desloial, félon et traifeus. I
S'a cors gracieui el traitiz. {Chaslie Musait, Richel. 1915J, f» 106'.) Si eust (Cayn) envie sur son frère et
(Jbh. Lesccbel. Cfinns.. Bail, et Bonff.. XXXII, p. 54,
tristressement le mena en ung champ et leDamoiselleBibl. elz.) deslovalle, Ivnhiteuse. (P4sn.,
murtrist villainement. [Mir. hislor., P IS",Lett. amour., XXII,"éd. 1723.)
yex vairsLes comme un faucons, éd. 1479.)
Nés trettic clers est ses frons.
; — Subst. :
Il le tua traitressement. (Chron. hist.et
(Fboiss.. PoH., h. Î5I, 167, Scheler.)
saint, el prof., Ars. 3515, f 29 v°.)Les traifreits et les gloutons.
Menton fourchu, cler vis frairtiz.
(Geff., .th. est. (tu monde, Ricbel. i3*6, f* iiS^.)
(ViLios. fir. Tett.. 499, Reirr. de la belle Heatilmîere, TRAiTREi's, voir Traitos.
41, Lonsnnn.)p. El quant je le voi si diverse,
Le trotteuse et la perverse. TRAITT.4BLE, VOir TraITAIÎLE.Ces bras longs el ces mains traiciisses.
(Froiss.. Po,s.. I. SI8, Sclieler.)
(Id., ib., 502.)
voir TraITE.TR.4ITTE,Traittiz yeuli, — Adj.. qui a le caractère de la tra- sourcilz
hison, de la perfidie
: TRAITTEEl'R, Voif TraITEOR.Et tractisses mains.
{LaLouengeet beautA des Divnes. Poés. fr. des xt« el Eltrailens .iguez sont fais. (.1. de Vign.iy,
xri» s., t. VU, p. 300.) TRAITTER, voir Traitier.
Enseignent., ms. Ilru.x. 110*2, f'52".)
— En parlant de personnes : Par son Iraiireus VOircourage, flo., ib., f TRAITTEUR, -icUT, TraITEOR.
60'.)
Mes escuiers fu proz e mal traitiz.
Trattis.TRAITTIZ, voirSur la mort{Gir. de liossil., 333, Michel.) inhumaine. Irnhiteuse, ad-p.
visee, poui-|);iiisee ilinluo d'drieans. (1416.
traict.. S. f.. entremise:TRAiTi'E,— Doux, a.irréable, en parlant Joiirn. de de Baye.de N. II, 2t)I, Suc. Hist.
de Fr.)
choses : traictue plusieursPar le moven et de
V,Lequel cas ainsi boins amis. (1432, Hist. de Metz, 259.)commis par voye
Irn/iiKobins d'une (lahutele
leuse. mauvaise et deceptive, le procureur
fesoity dous sons traitis.
de ladicle ville disoit iracl., f., actioneslre criminel et cap- TRAiTi'RE, iraicl., s.
{Chans. anon., Ricbel. 845, f» 341.)
pital... (4 ocl. Iij8, Reg. de la loy,
1442tirer :de
1458, Arch. Tournai.)Ghascun estoit joyeux de sa venue,
Car son maintien estoit bel et traictiz, La eussiez veu ses po\Tes nerfsAucunes conjurations et Iraisireuses
enveoirDe la tous avoicnt appetis. Tous rompre par fortes fractures,treprises faictes et conspirees contre sa
(.\. DE La Vioe, Louenge roisdes de France, f* 35, joinclures,Desevrer veines etroyale Majesté. (Medicis. Chron.. I, 202,
1507.) Parforer ses pics et ses mains.Chassaing.)
Raj--Misl. de la Pass., 30877, G. Parie et(Gbebah,— Tiré du fond du cœur? Traicteuses et exécrables entreprises. naad.)

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents