Du journaliste au romancier, la même passion de l
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Du journaliste au romancier, la même passion de l'écriture

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français

Description

Du journaliste au romancier, la même passion de l'écriture

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 209
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Exrait

16Le Messagerculture &loisirs PUBLICATIONBOSSONNENS Du journaliste au romancier, la même passion de l’écriture
En mêlant suspense et fantastique, Victorien Kissling dévoile un roman au suspense bien maîtrisé
Après l’écriture de deuxVictorien Kissling: que c’est une vision qui meLorsque j’ai com- Disons pièces de théâtre,é !ueLst  lplnseieq.nninute aCrmemdcLo iu aaas ejvuserstqio rétà lUni eélt uédcinaensiatéj ,4002 ne, reriéclà é ncem Victorien Kissling franchitj ùo neir- edoj ,namorrticulièétais pagniosséeremtna es eœuvrn- samvaiaed srr e de ne pas savoir ce qu’il y avait après un palier de taille avec la mort. En imaginant que ce n’était pas lanuyeuses qui faisaient partie du pro-sortie d’le vide absolu, mais qu’il existait un un premier autre monde où l’on retrouvait d’autresgramme d’études. Alors ça m’a donné l’en-roman. DansL’autrereriue que l.qéhrou scas ra mç ae,i vecsénndurai erég lusple p edrssoe monde, le jeune journa- ja-t, Eom c ldee.irém siatj emen eja quesantiv eemne-iêm somsitrevid sulp te liste de 25 ans donnemais lancé dans des récits plus longs queAborder une telle question dans un toute l’étendue de soniherioiuq ép dseases lin vv iououlj a risais rrivire àécr alleeluvno vaij, genre thriller, c’est plutôt surpre-imagination.t eganpuetgs!snant… Ça ne faisait pas partie de mon idée de base. Mais je me suis rendu compte Les llégénaetalf io sureuse da nest rigonnocssiaetce srulu p àmeenaisat Où as-tu puisé ton inspiration?qu’une histoire axée autour de l’au-Le déclic, c’est un roman de Pierre- delà serait trop limitée. Alors j’ai ouvert les colonnes duMessager. AvecL’autreJean  roman à de nouveaux chapitres monJouve que j’ai lu dans le cadre de monde, Victorien Kissling dévoile une mes études universitaires. J’ai été mar- en y greffant d’autres histoires, d’autres autre facette de ses talents littéraires qué par un passage où l’amant de l’hé- personnages. C’est comme ça que mon dans un thriller audacieux. Publié au roïne décrit tout son dépit après le décès livre a progressivement pris la direction début du mois, l’ouvrage s’inscrit de celle-ci. Les émotions sont si bien re - du thriller. dans la continuité d’un parcours inti- transcrites que j’ai eu l’impression de res -mement lié à l’écriture. Auteur de deux sentir le même vide au fond de moi. J’aiComment as-tu fait progresser l’intri-pièces de théâtre –Le cabinet du prési-projeté ce drame dans ma vie en m’ima-gue au fil de l’écriture? dent(2004) etLes lendemains de hier début, je ne savais pas moi- Auginant le désarroi dans lequel je me trou-(2007) – créées sur mesure pour la verais si ma copine disparaissait. C’est même comment elle allait évoluer, et société des Maïentzettè, Victorien évo- de là que tout est parti, avec l’envie d’écrire encore moins comment le roman allait que la nouvelle étape qu’il vient de une histoire sur une relation entre la vie finir! Les idées sont venues s’imbriquer franchir. sur terre et l’au-delà. au fur et à mesure que j’écrivais. Ce n’est qu’à partir de la moitié du livre A quoi correspondait l’envie d’écrire L’au-delà dépeint dans ton livre, c’estj’ai commencé à y voir plus clair etque un roman? celui que tu souhaites?à structurer la suite du récit.
Entre suspense et fantastique
«Depuis tout petit, je n’arrête pas d’inventer des histoires, à partir d’ambiances, d’anecdo-tes ou de rencontres vécues. Au point qu’il m’est parfois dif-ficile de m’endormir», dit l’au -teur. A la lecture deL’autre monde, on ne saurait douter de son imagination débordante qui entraîne le lecteur entre Palézieux, Marseille, l’Alaska et l’au-delà. En croisant les
destins de personnages que tout sépare, Victorien parvient à maintenir le suspense sur fond de complot mondial mêlant politique, histoire et religion. Par l’alternance de scènes, de lieux et de person-nages, le thriller prend des tournures inattendues qui tien-nent le lecteur en haleine. On retrouve la patte du journaliste, avec un grand souci de préci-
sion dans les descriptions des lieux et des personnages. Si ces éléments tendent à ralen-tir, ils renforcent la véracité de l’intrigue avec succès. Les incursions dans un au-delà décrit comme un monde paral-lèle apportent une dimension fantastique originale. Un thril-ler qui ne donne en tout cas pas une impression de déjà lu. YNG
YNG
Les héros ont 25 ans, l’histoire se passe en partie à Palézieux, en quoi peut-on y voir des éléments autobio-graphiques? Les héros, Pascal et Fanny, sont ins-pirés de ma relation avec mon amie Stéphanie, dans les émotions fortes qu’ils peuvent ressentir. Mais ça s’arrête là. Les autres personnages ne corres-pondent pas à des personnes en parti -culier, mais j’ai observé les gens autour de moi pour façonner leur caractère, leur manière d’être. Quant aux décors, hormis l’Alaska et la Floride, je les ai choisis en fonction de mes connaissan-ces pour pouvoir les décrire le plus pré -cisément possible. Et il y avait aussi l’envie de rendre hommage à certains lieux que j’affectionne, comme Palézieux, l’Université de Lausanne ou Marseille. Qu’est-ce qui a été plus difficile pour toi dans l’écriture de ce premier roman? Par rapport aux pièces de théâtre que j’avais écrites, la liberté est beau -coup plus grande. Il n’y a pas de contraintes liées à la longueur du texte ou au nombre de personnages, par exemple. Ça m’a quelque peu déstabi-lisé au début et c’est pour ça que j’ai fixé un cadre: le récit devait se dérouler sur une semaine, en alternance dans quatre lieux principaux, et contenir douze chapitres par jour. Mais le plus difficile, peut-être, c’était la frustration de ne pas pouvoir aller plus vite dans l’écriture. J’étais tellement pris dans l’intrigue que j’étais impatient d’arriver à son dénouement.
Propos recueillis par Yves-Noël Grin
"L autre monde, Victorien Kissling, Editions Edilivre, collection Coup de cœ,u rSaint-Denis, 2010, 354 pages
Vendredi 19 novembre
Si la pluie fouette, week-end sous la couet
IDÉES DE SORTIE
CHÂTEL-ST-DENIS
ATTALENS 
SERVION
LA JOUX
CARROUGE (VD)