Eaux thermales de Balaruc. (Hérault.)

Eaux thermales de Balaruc. (Hérault.)

Français
9 pages

Description

1857. In-8° Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1857
Nombre de lectures 14
Langue Français
Signaler un problème

EAUX THERMALES
DE
BALARUC
(Hérault),
BËZIERS,
EttP. DE Jlme Ye MILLET, RUE PAUL-KIQCET, 4.-
1857.-
EAUX THERMALES
DE
J3ALARUC
(HÉRAULT).
L'Etablissement thermal de Balaruc, doit aux pro^
priétés actives de la source chlorurée-sodique et
chaude qui l'alimente une réputation ancienne, jus-
tifiée par les résultats les plus remarquables comme:
par les témoignages les plus authentiques accumulés
depuis bien des siècles déjà, sans que le caprice de
la mode ou un engouement de fraîche date aient rien
fait pour ces eaux puissantes.
_ 2
L'Illustre Ecole de Montpellier a, de tout temps,
proclamé l'efficacité de ces thermes qui l'avoisinent
et où les nombreux malades qu'elle attire ont souvent
trouvé la guérison ou le soulagement de leurs infir-
mités.
Les analyses chimiques sont unanimes pour ranger
la Source de Balaruc parmi les Eaux Salines acidulées
de première classe. Dans un mémoire publié en 1848,
par MM. Figuier et Mialhe, un tableau comparatif
expose, d'après la proportion relative des principes
minéralisateurs communs, quels rapports peuvent
exister entre les principales Eaux Minérales Salines
d'Allemagne et de France, au point de vue chimique
et thérapeutique, et les recherches de ces savants
concluent à la supériorité de composition des eaux de
Balaruc sur celles de Wiesbade, de Bourbonne et de
Niederbroun.
Les Eaux de Balaruc contiennent en effet, par ki-
logramme ou décimètre cube d'Eau puisée, 120 cen-
timètres cubes de gaz acide carbonique et 10 grammes
de sels divers , parmi lesquels figurent d'une manière
importante les chlorures de Sodium et de Magnésium,
des sulfates de Chaux et de Potasse, des Carbonates
Calcaire et Magnésien , des Bromures, et une quantité
inappréciable de Fer, tenu en dissolution dans l'A-
cide Carbonique.
Ces Eaux sont très limpides, d'une saveur salée et
piquante. Elles sont particulièrement onctueuses à
leur source qu'on voit sourdre unique et intarissable,
à un mètre à pou près au-dessus du niveau de la