Étude clinique sur les tumeurs fibreuses de la fosse iliaque / par le Dr É. Chairou,...

Étude clinique sur les tumeurs fibreuses de la fosse iliaque / par le Dr É. Chairou,...

-

Documents
14 pages

Description

J.-B. Baillière et fils (Paris). 1864. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1864
Nombre de lectures 10
Langue Français
Signaler un abus

ÉTUDE CLINIQUE
SUR LES
TUMEUBS FIBREUSES
DE LA
FOSSE ILIAQUE
DU MÊME AUTEUR :
Kelatîon (S'uoe épidémie de rougeole et «le suette miliaire,
observée à Ruei! (Seme-et-Oise), en 1SC2. Paris, I8G3. In-8°, 47 p-
C0IUÎK1L, -[VI 1. 1:1 STÉIt. Di-, CilliTf..
.ÉTUDE-CLINIQUE
sun -1.E5
TUMEURS FIBREUSES
DE LA
^'> ''fco SSE ILIAQUE
L; X JPar le docteur E. CHAIBOt 1
*L)_S-^ ANCIEN INTERNE DES HÔPITAUX JlE l'A Kl.S
1. A U il É A T I> K I.' A C A DEMI E I M 1» Ê il I A L F. Il E M É II !■: CINE
ilIlKVALIEH DE, I/O H I)};K ilOYAL 1)' ISA BELLE -I. A-f'.ATH 0L1 yt'E
MEMOIRE PRÉSENTE A LÀ SOCIÉTÉ DE CHIRURGIE
PARIS
.1. B. BAILLIÈRE ET FILS
LlbHAllIlis 1) K I.'ACA DEMIE IMPÉRIAL K UB MÉDECINE
Hue llimtefciiillo, I!)
I 864
ÉTUDE CLINIQUE
SUR LES
TUMEURS FIBREUSES
DE LA FOSSE ILIAQUE
il est une variété de tumeurs fibreuses de l'abdomen
qui est encore peu connue et dont un cas s'est présenté
à mon observation dans le courant du mois de dé-
cembre 1863.
La première mention qui ait été faite de ces tu-
meurs remonte seulement à l'année 1860. M. Huguier
présenta à la Société de chirurgie, dans la séance du
22 août 1860, la relation de plusieurs cas analogues
qu'il avait été à môme d'observer.
M. Gosselin, dans la même séance, publia la rela-
tion d'un cas semblable qui s'était présenté à son
observation. M. le docteur Bodin publia en 1861 (1)
la relation des faits de MM. Huguier et Gosselin. En-
fin (2), M. le professeur Nélaton fit une leçon sur le
môme sujet. Nous allons rappeler brièvement chacune
de ces observations, afin de remettre à l'esprit tout ce
qui a été dit jusqu'à ce jour sur ce sujet.
La première malade en date est celle de M. Gosse-
lin ; elle a été opérée le 20 février 1860.
( 1 ) Thèse inuitt/uritle, Des tumeurs fibreuses pcrijinlvienncs. Paris, i S6i.
{■>) (htzcUe des hôpitaux, 1S février 1802.
6 TUMEURS l-'IBREUSES
«Cette femme avait, pendant la marche, d'excess.i-
« ves douleurs dans le bassin ; atteinte en même temps
«que de sa tumeur d'une affection utérine, elle fut
»d'abord traitée et guérie de celle-ci, puis opérée de
« celle-là. »
Avant d'entreprendre l'opération , M. Gosselin se
proposa de faire une ablation complète ou incomplète
de la tumeur, suivant qu'elle adhérerait ou n'adhére-
rait pas au péritoine.
Ayant constaté l'adhérence, il fit une section de la
masse, dont il laissa une couche très-mince sur la
membrane péritonéate. Une récidive eut lieu, et la
tumeur se développa sous les yeux du chirurgien
pendant la cicatrisation. Des flèches caustiques furent
alors passées à la base de la production nouvelle, et la
cicatrice se forma en s'étalant sur l'espèce de plaque
dure fournie par les derniers vestiges de la tumeur.
La malade ne fut pas soulagée, et elle éprouve toujours
de très-vives douleurs lorsqu'elle se fatigue.
Peut-être faudra-t-il faire une extirpation com-
plète et ouvrir le péritoine. M. Gosselin n'ose encore
s'y décider. La tumeur était très-vasculaire : cette
condition serait en corrélation avec sa récidive et sa
grande sensibilité (1).
Les autres malades, citées par M. Huguier, sont au
nombre de trois : l'une avait une tumeur adhérente à
la quatrième fausse côte et à la crête iliaque gauche ; la
deuxième et la troisième avaient une tumeur adhérente
à l'épine iliaque gauche.
Toutes ces tumeurs sont composées de tissus fibreux
purs ; elles ont pour siège l'épine iliaque en dehors et
(I) Gazette des hôpitaux, année 18(50, p. 4)2.