Fiche de travail N°4 - Socrate et l'Ironie socratique ...

Documents
2 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Fiche de travail N°4 - Socrate et l'Ironie socratique ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 131
Langue Français
Signaler un problème
Fiche de travail N°4 - Socrate et l'Ironie socratique Problématique Dans les étapes précédentes, nous avons essayé de commencer à situer la philosophie comme type de questionnement, distinct de l'approche scientifique des problèmes. Nous avons retenu comme première caractéristique son souci de rompre avec le sens premier des mots, la volonté de construire, au-delà des notions communes véhiculées par le langage courant, de véritables concepts explicitement construits. Plus généralement, on peut dire que ce qui est constitutif de la réflexion philosophique, c'est sa capacité à rompre avec les évidences, à s'interroger sur tout, à poser des questions. Il y a là une volonté de remise en cause, d'interrogation radicale et systématique qui est caractéristique de la démarche philosophique. C'est cette dimension critique, d'interrogation, de doute, d'étonnement, de remise en cause que nous allons essayer de développer à présent. Dans le cours, vous relirez attentivement la rubrique introductive : Menu "Thèmes abordés" / "Spécificité Philosophie" 1.Pour illustrer cette démarche interrogative de la philosophie, nous vous proposons d'étudier un exemple à partir d'un texte (extrait de Platon), qui a marqué pratiquement la naissance de la philosophie occidentale : c'est la méthode de Socrate, qui consiste à interroger constamment ses interlocuteurs sur les sujets les plus divers. On a parlé à propos de cette méthode interrogative "d'ironie". On parle ainsi de "l'ironie socratique". C'est cette ironie socratique que l'on vous demande d'étudier, à partir d'un texte de Platon, qui met en scène Socrate et sa méthode d'interrogation. Le texte est extrait d'un dialogue de Platon, le "Théétète" (du nom d'un jeune mathématicien grec qui est justement interrogé par Socrate dans ce dialogue). Ref du texte : Théétète(145e-147d) : dans le cours, Menu "Thèmes abordés" / "Ironie Socratique" A partir du texte, il s'agira de définir en quoi consiste l'ironie socratique, en tant que méthode, et au-delà de l'exemple de Socrate de s'interroger sur la philosophie comme "démarche critique" et "interrogative" ·Mettre cette"ironie" en relation avec la profession d'ignorance de Socrate ("je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien"). ·Existe-t-il, selon vous, diverses formes d'ignorance ? ·Mettre l'ignorance de Socrate en rapport avec le "scepticisme" deMontaigne(en particulier sa célèbre formule : "Que sais-je ?"). ·Vous essaierez de définir le terme de "scepticisme", et de voir les diverses formes que philosophiquement il a pu prendre. ·Penser à consulter lafiche auteur Socrate(sa biographie est importante pour replacer Socrate et sa démarche dans son contexte) etcelle de Platon, ainsi que le lexique philosophique si nécessaire Pour vous aider: Sens oriinaire de l’ironie : en grec : -En rec,eirôneianorancenant l’imais en fei"interro ation",si nifie -le terme vient durec eironun ersonnae considéré comme un "tromeur" etui arle arsous-entendus rétendantêtre moins intellient u'ilne l'estour triom herde l'alazon, un vantard se tromant lui-même. -ner l'action d'interroL'ironie en est venue à désinant l'ier en feinorance. On rit aux dépens d'autrui, sous le masque du sérieux.