//img.uscri.be/pth/8f09dec9e50a297b9165e8489c3223a90007ec82
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les préjugés détruits, chapitre XV, Des bâtards ([Reprod.]) / par J. M. Lequinio,...

De
12 pages
chez Desenne (Paris). 1793. Filiation naturelle -- France -- Ouvrages avant 1800. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

MICROCOPY RESOLUTION TEST CHART
NBS 1010a
(ANSI and ISO TEST CHART No. 2)
THE FRENCH REVOLUTION
RESEARCH COLLECTION
LES ARCHIVES DELA
REVOLUTION FRANÇAISE
LES
PRÉJUGÉS DÉTRUITS,
E^lM. LEQUINIO,
ET CITOYEN DU GliOAF". i
Dire toujtraTî"et dire franchement la vérité ,'est souvent s'eit-
poser aux clameurs et aux haines mais plaire n'est pas à quoi je
.tends; être utile est mon but.
SECONDE ÉDITION,
BEVUE ET CORRIGÉE PAR l'Au.TBUB.
Ce i janvier, l'an II de la Ré publique.
A PARIS,
t Ler Directeurs de l'imprimerie du Cercle
social rue du Théâtre -français.
CITEZ Oesennk, Libraires, au jardin delà Rëvol-h.
} Debray, tion, ci-devant le Palais-royaK
Les principaux libraires de la République,
i 7 Q 3.
D E S B A T A R D S. i55
CHAPITRE X V.
Dés bâtards.
A quel point l'erreur et l'irréflexion peu-
vent- elles doue mener les hommes pour les
conduir j au mépris des lois les plus nàturelles,
pour le- enduire à l'établissement de lois
barbares et qui contrarient essentieilement
le sentiment et le plus raisonnable et le plus
doux ? Une fèmme devient mère, et son en»
fant'ne peut lui succéder L'héritage qu'elle
voudrait lui laisser avec la vie passe à ses
collatéraux et si cette mère infortunée n'a
point de collatéraux c'est un étranger
c'est un despote qui recueille sa succession
au préjudice de son propre fils.
Assurément il n'est rien au monde qui
porte autant que de pareilles lois le sceau de
l'injustice et de l'inhumanité. Si cet;e tfinnne
se marie à tout autre qu'au pére de cet en-
fant, ceux qu'elle pourrait avoir dans la
suite partageront sa fortune sans qu'elle
puisse rien' faire passer à celui-là le premier
,fruit de ses amours et par conséquent le
plus capable d'entraîner sa tendresse et de