Liaisons impudiques de Clarissa Rivière
14 pages
Français

Liaisons impudiques de Clarissa Rivière

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Résumé Derrière son objectif il les regarde, contemple leur beauté. Capte leur espièglerie, flatte leur douceur en un clic, un flash. Un jaillissement de chaleur qui irradie leurs peaux douces… et nous comble par ses clichés. Ne voulant conserver ses trésors, Pino les a confiés à Clarissa, une belle plume. Une coquine qui, sous la houlette impudique et le dévergondage d’une belle blonde, en a pris soin. Elle a joué avec les mots pour nous charmer de plaisirs subtils. Un voyeurisme exacerbé par un érotisme envoûtant. Un mélange de fantasmes et de légèreté, de dépaysement et de belles caresses où les femmes et nos désirs ne sauraient se cacher. La fusion de ces Liaisons impudiques se crée entre les modèles et les textes libertins dont elles sont l’essence. Une invitation à savourer le respect et le partage, l’amour et la passion de la femme, de l’homme et de tout ce qu’il est possible d’imaginer. VOIR PLUS DE TITRES DE LA MÊME CATÉGORIE numeriklire.net Clarissa Rivière LIAISONS IMPUDIQUES Photographies by PINO ISBN 978-2-89717-701-0 numeriklire.net Résurrection Je ne sais pas exactement quand les choses ont dérapé. Quand on s’est isolées toutes les deux ? Ou ce matin, chez moi, quand je l’ai déguisée ? Dès le début tout était clair comme de l’eau de roche, mais j’ai refusé de voir la vérité en face, et décidé de jouer le jeu encore un peu.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 31 mai 2014
Nombre de lectures 8 961
Langue Français

Exrait

Résumé
Derrière son objectif il les regarde, contemple leur beauté. Capte leur espièglerie, flatte leur douceur en un clic, un flash. Un jaillissement de chaleur qui irradie leurs peaux douces… et nous comble par ses clichés. Ne voulant conserver ses trésors, Pino les a confiés à Clarissa, une belle plume. Une coquine qui, sous la houlette impudique et le dévergondage d’une belle blonde, en a pris soin. Elle a joué avec les mots pour nous charmer de plaisirs subtils. Un voyeurisme exacerbé par un érotisme envoûtant. Un mélange de fantasmes et de légèreté, de dépaysement et de belles caresses où les femmes et nos désirs ne sauraient se cacher. La fusion de cesLiaisons impudiquesse crée entre les modèles et les textes libertins dont elles sont l’essence. Une invitation à savourer le respect et le partage, l’amour et la passion de la femme, de l’homme et de tout ce qu’il est possible d’imaginer.
VOIR PLUS DE TITRES DE LA MÊME CATÉGORIE numeriklire.net
Clarissa Rivière
LIAISONS IMPUDIQUES
Photographies by PINO
ISBN 978-2-89717-701-0
numeriklire.net
Résurrection
Je ne sais pas exactement quand les choses ont dérapé. Quand on s’est isolées toutes les deux ? Ou ce matin, chez moi, quand je l’ai déguisée ? Dès le début tout était clair comme de l’eau de roche, mais j’ai refusé de voir la vérité en face, et décidé de jouer le jeu encore un peu. Léa, mon amie, si candide en apparence, faussement naïve en réalité, malgré une éducation digne d’un couvent au sein d’une famille bourgeoise. Quelques loisirs mondains pour rencontrer le jeune homme bien sous tout rapport, un bref passage à l’Université et bientôt, le déroulement inéluctable : son mariage la semaine prochaine. Tout un parcours sans surprise, écrit dès le berceau, sur lequel se sont penchées des fées trop traditionnelles. Moi je suis le trublion, l’élément imprévu, la mauvaise fréquentation, son premier joint, sa première nuit blanche… Je lui ai donné le goût de l’interdit, je pimente sa morne existence. Et aujourd’hui, je prévois l’apothéose ! C’est l’enterrement de sa vie de jeune fille. Elle est arrivée chez moi, radieuse, heureuse de cette journée entre filles, le rire au bord des lèvres. Je la sens prête à tout pour me faire plaisir, se faire pardonner. Elle devine combien je lui en veux et combien elle va me manquer. Elle sursaute de surprise en découvrant ce que j’ai préparé. Pour elle, une mini-robe de cuir, moulante et noire comme sa longue chevelure. Avec des cuissardes vernies pour rehausser la finesse de ses jambes. Et cerise sur le gâteau, une touche de provocation évoquant ses jeunes années : un voile de religieuse, inconvenant et sacrilège. Pour moi, le blanc angélique de la pureté, cassée par ma tenue osée, presque indécente : un simple corset satiné et un short en dentelles. — Tu es folle ! On ne va pas sortir comme ça quand même ? s’étonne-t-elle, mi-rieuse, mi-inquiète. Léa semble une jeune fille réservée, certains diraient même coincée. Mais je connais la bombe volcanique qui se cache sous cette apparence lisse. Il suffit de l’éveiller pour qu’elle explose littéralement. Cet après-midi, je vais la révéler, arracher enfin ce masque qu’elle porte en permanence. Infiniment troublée, je la regarde troquer sa tenue d’étudiante sage contre les vêtements affriolants choisis à son intention. La jeune fille sérieuse se métamorphose en la plus sexy des religieuses, à damner tous les culs-bénits de la terre. Je me perds dans la contemplation de ma belle amie virevoltant devant le miroir. Léa s’intrigue de mon silence et de mon regard fixe, je dois vite me reprendre. Je lance le début des festivités. Je l’emmène dans la rue la plus commerçante de la ville pour mille facéties, plus coquines les unes que les autres. Il lui faut trouver des hommes consentant à recevoir un long baiser plein de rouge à lèvres sur leur joue, elle doit distribuer des préservatifs en prêchant l’amour libre… Je corse peu à peu les épreuves, ravie de jouer les maîtresses et de l’obliger à se plier gracieusement à mes injonctions. Léa prend de l’assurance au fil des gages que je lui impose. J’ai prévu dans ma besace de quoi l’encourager, une bouteille de Dom Pérignon. Les coupes de champagne avalées à
chaque succès l’aident à se surpasser. Mon imagination perverse pousse le jeu encore plus loin. Adossée contre une vitrine de lingerie fine, Léa doit faire semblant de vendre ses charmes. Elle aborde chaque passant d’un impertinent « Tu montes chéri ? », le voile un peu de travers, en s’étranglant de rire. Nous nous amusons comme des folles jusqu’à l’intervention de la police municipale. Piteuses, il nous faut tout expliquer au jeune policier médusé. Il choisit de rire de bon cœur, tout en nous conseillant de nous calmer un peu. Le jeune homme nous quitte tout ragaillardi, d’un pas ralenti, sa joue ornée d’une belle trace de rouge à lèvres. Il se retourne plusieurs fois en nous adressant de grands sourires, et nous lui faisons signe, rieuses et coquettes. L’incursion d’un homme entre nous a réchauffé l’atmosphère. Nos rires deviennent plus aigus, plus nerveux, nos corps se rapprochent, l’alcool lève nos dernières inhibitions. Je décide de l’entraîner à l’écart des passants, dans cet entrepôt abandonné couvert de tags et de graffitis multicolores, où nous avons fait les quatre cents coups. Il est désert en ce début d’après-midi. Nous nous retrouvons seules, mal à l’aise soudain. Silencieuses. L’ambiance joyeuse et ludique de notre duo s’alourdit d’ambiguïtés, de non-dits. Nous nous regardons sans sourire, sans parler. Léa, anxieuse et intimidée ; moi, de plus en plus déterminée. Je surmonte mes derniers scrupules, je prends mon courage à deux mains et je bascule du côté obscur. C’est mon amie, elle est si belle et elle doit se marier dans quelques jours. Elle va m’échapper, s’envoler, je ne pourrai plus la voir sans son benêt de mari, sans une nichée d’enfants. Il en sera fini de notre complicité, de nos fous rires, de nos coups de gueule… Je l’aime et je la veux dans mes bras, je n’ai plus le temps de tergiverser, d’hésiter. Je pose ma main sur son bras et je m’enflamme pour son corps mince et vierge, pour sa peau qui frémit sous ma main. À présent, je vais exiger encore plus, je veux qu’elle dépasse ses limites, avant de s’enterrer vivante dans sa vie de future mère au foyer. Elle est à moi pour la dernière fois, et je compte bien en profiter. Je suis acculée, je n’ai pas le choix, un sentiment d’urgence, irrépressible, me pousse au crime. Elle peut me repousser, me gifler, se mettre en colère, tout m’est égal. Je n’ai plus rien à perdre. La récréation est terminée, mes appétits se sont réveillés et je vais croquer mon amie si tentante. Je la presse contre le mur et me colle contre son corps en me tenant pour ne pas vaciller. Mon cœur s’accélère et mes jambes menacent de flancher. Je pose doucement ma main sur sa cuisse et la caresse, en une invitation sensuelle, guettant sa réaction. Mon bras nu effleure sa poitrine et s’émerveille de la douceur de sa peau. Ses longs cheveux me chatouillent et me font frissonner des pieds à la tête. Je goûte ce moment, les incroyables sensations ressenties, le désir si longtemps interdit qui me submerge… Je suspends mon geste, espérant apaiser les battements de mon cœur. Léa me surprend en prenant l’initiative. Elle pose sa main directement sur mes fesses, une petite main glacée qui cherche à se réchauffer sans doute. Ses doigts se faufilent sous mes frous-frous et poursuivent leur quête, cherchant à atteindre ma peau, mon intimité. Je m’abandonne à sa divine caresse, parcourue d’ondes de joie et d’impatience. Elle rejoint ma folie ! Elle ose l’inimaginable, comblant tous mes désirs, et même au-delà. Ses doigts glissent tout seuls, parviennent à mes douces lèvres et les écartent délicatement, s’introduisant dans ma fente, comme aspirés par mon nectar qui perle à son contact. Elle s’interrompt un instant pour les lécher en souriant effrontément, me rendant folle de bonheur et de désir. Je me tends vers elle et l’embrasse passionnément. Taquine, elle me
repousse gentiment et m’interdit de protester en posant sa main sur ma bouche. C’est elle qui mène le bal à présent, je n’ai plus voix au chapitre. Je me soumets avec bonheur et docilité, et me remets entre les mains de ma nouvelle maîtresse. Léa s’agenouille à mes pieds et baisse d’autorité mon short blanc. Faussement innocente, un léger sourire flottant sur ses lèvres, elle trouve d’instinct les gestes tendres qui me font gémir de plaisir. Je sens d’abord son souffle chaud sur mon ventre. Sa bouche s’approche encore, ses lèvres frôlent ma petite colline intime, en un doux baiser qui me fait chavirer. Léa ne s’arrête pas à ce chaste baiser, je sens bientôt le bout de sa langue me butiner, me titiller, avant qu’elle ne boive à petites lampées le miel qui s’écoule sans retenue. Léa s’installe mieux, ses deux mains saisissent mes fesses, les pétrissent, pendant qu’elle m’embrasse, me goûte, me lèche à pleine bouche. Enivrée par mes saveurs, elle me pénètre de sa langue le plus loin possible et m’arrache un cri de jouissance. Je n’ai pas pu retenir mon plaisir plus longtemps. Je jouis tandis qu’elle colle sa bouche sur mon sexe, m’empêchant de me dégager, prolongeant mon plaisir à limite du supportable. Je manque de tomber à la renverse. Je l’aime. Je vais l’enlever, l’entraîner dans mon appartement, la coucher sur mon lit, arracher ses derniers atours, et goûter à chaque parcelle de son corps. Léa se relève, souriante, triomphante, éclatante de beauté. Espiègle, elle passe sa langue sur ses lèvres avec gourmandise et s’approche de mon cou, me chatouillant de sa bouche coquine, toute mouillée de mon plaisir. Elle donne de petits coups de langue au creux de mon oreille, électrise mon corps à nouveau, et souffle doucement : — Je crois que je vais réfléchir, je ne suis pas tout à fait prête à me marier finalement… Puis, se faisant plus chatte encore, elle me susurre avec une certaine perversité : — Et si l’on retournait devant la boutique de lingerie ? On pourrait peut-être revoir le jeune policier ? La morsure de la jalousie me broie le cœur tandis que mon désir explose devant la vision de mon amie pénétrée par un membre viril, son joli visage en sueur criant de plaisir. Je prends ses joues dans mes deux mains, la regarde droit dans les yeux et accepte tout. — D’accord ! À condition que tu me laisses vous regarder…
À propos de l'auteur Clarissa Rivère
Passionnée de littérature, grande dévoreuse de livres depuis toujours, Clarissa Rivière s’est lancée depuis trois ans dans l’écriture de nouvelles. Elle a d’abord choisi d’écrire des nouvelles fantastiques et de science-fiction, avant d’imaginer, pour s’amuser, puis par goût, des récits bien plus épicés et croustillants. Le domaine érotique est désormais son terrain de jeu littéraire préféré. Clarissa privilégie les ressentis des personnes, les ambiances, les émotions, tout en cherchant à capter la montée du désir dans des situations souvent insolites. Elle commence souvent ses histoires par des anecdotes réelles, issues de sa vie quotidienne. Ses fantasmes se chargent ensuite d’entraîner inexorablement les personnages les uns vers les autres, quels qu’ils soient, où qu’ils se trouvent. Chaque photo du photographe Pino raconte une histoire et constitue le point de départ idéal d’un récit érotique. Clarissa Rivière, vous invite à découvrir son écrin d’histoires sur son blog www.gouters.canalblog.com
À propos de Pino
De son nom d’artiste PINO, est né en Italie, à Cervignano, le 14 septembre 1954. Arrivé en France tout petit, il en a non moins gardé tout son charme latin. Passionné par la photographie, il acquiert à l’âge de 20 ans toute la panoplie professionnelle haut de gamme du moment et se lance également dans la technique photographique, en se perfectionnant dans le développement sur papier. Son plaisir, avant tout, est de saisir le moment et de découvrir ensuite le message caché de l’image… il aime les natures mortes, les portraits et surtout les flous artistiques. C’est aussi parce qu’il aime la femme qu’il admire sa sensualité et sa féminité. Qui aurait été mieux placée que sa propre femme pour lui permettre d’exprimer ses sentiments d’artiste ? Pendant de nombreuses années, il a donc créé pour son propre plaisir et celui de ses proches dans la photographie, mais aussi le dessin… Toujours épris du charme féminin et de la sensualité, il garde néanmoins ses deux pieds sur terre et ne fera pas de la photo son métier. De peur, comme il dit, de « sucer des cailloux » ! Il gardera donc égoïstement tout son talent ! Quelques concours par-ci, par-là… La suite vient de rencontres inattendues et de fil en aiguille, sa collection grandit, certaines de ses œuvres charment alors un public nouveau. Ses photographies, bourrées de sensualité, mises en scène avec audace, se retrouvent alors suspendues à quelques murs, puis à quelques autres. Provocatrices d’ambiance… Encore aujourd’hui, son art, d’un charme presque libertin et d’une sensualité exacerbée, flirte avec le Moderne et le Contemporain mais peut aussi être le reflet de votre souhait… Comme si la baguette magique était entre vos mains.
Remerciements
Voilà une sacrée aventure que la confection et la réalisation de ce livre ! Partie d’une rencontre au hasard de mon chemin, d’un échange littéraire sur quelques photos de moi, cette idée a fait son petit bonhomme de chemin, jusqu’à vous… Je remercie particulièrement Pino sans qui, finalement, rien ne serait arrivé ! Cette révélation sur l’amour que je porte à l’érotisme dans l’art (ou à l’art dans l’érotisme) vient bien de notre rencontre. Je le remercie aussi pour son travail à mes côtés et sa vision de la photographie et de la femme. Je remercie Clarissa, sans qui rien n’aurait été possible. Une rencontre virtuelle lors d’un petit jeu d’écriture innocent, mais qui nous a bien menées là aujourd’hui… Cette aventure est la mienne parce qu’elle est d’abord la sienne. Je remercie les filles, les modèles, celles qui sont la couleur et l’essence de ce livre. Vous qui jouez votre rôle de femme séduisante et sensuelle, vous qui offrez votre beauté et votre érotisme…
Samantha Tordo
Art & Style, galerie d’art photographique, spécialisée en Art érotique. Un voyage au cœur des sens surwww.photo-nu-artistique.com Pino Photographie et son univers sucré-salé, parfois sensuel, parfois torride. À explorer sur son sitewww.photographepino.com

Attention

En entrant sur cette page, vous certifiez :

  • 1. avoir atteint l'âge légal de majorité de votre pays de résidence.
  • 2. avoir pris connaissance du caractère érotique de ce document.
  • 3. vous engager à ne pas diffuser le contenu de ce document.
  • 4. consulter ce document à titre purement personnel en n'impliquant aucune société ou organisme d'État.
  • 5. vous engager à mettre en oeuvre tous les moyens existants à ce jour pour empêcher n'importe quel mineur d'accéder à ce document.
  • 6. déclarer n'être choqué(e) par aucun type de sexualité.

YouScribe ne pourra pas être tenu responsable en cas de non-respect des points précédemment énumérés. Bonne lecture !