//img.uscri.be/pth/f3cb95436292086c4dffb9fde31a8fcd874cb030
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Roses...

De
83 pages
Comment être amoureux et profiter pleinement de la vie quand on prépare son avenir en étudiant grâce à l’aide financière des parents ? Dans son livre, Jean-Claude Grivel évoque, à travers l'histoire de César, les difficultés d'une jeunesse confrontée au manque d'argent, au désir de liberté et à l'envie de vivre sans contraintes. Le si joli style de l'auteur et ses belles descriptions mettent en valeur ce récit dont la toile de fond est la fuite du temps. Les adolescents, mais aussi de nombreux parents, se reconnaîtront dans ce livre au sujet très actuel.
Voir plus Voir moins
2
ROSES... Jean-Claude GRIVEL Edité par La librairie des inconnus
Du même auteur :Citronelle Éditions La librairie des inconnus, 2016, version papier avec 13 illustrations de Valérie Dardenne Courriels mortelsÉditions du Menhir, 2015, version papier Le secret de la SapinièreÉditions Akibooks, 2015, version e-book La Roue5Sens Éditions, 2015, versions papier et e-book CitronelleÉditions Akibooks, 2014, version e-book Courriels mortelsÉditions Akibooks, 2014, version e-book Eaux-FortesÉditions La Liseuse, 2013, version e-book La folle année de MirabelleÉditions Zabouille, 2013, version e-book ... Et la lune saignaitÉditions Ex-Aequo, 2012, versions papier et e-book
 3
Les Semeurs de mort(Scénario) Éditions Ex-Aequo, 2011, versions papier et e-book Le secret de la SapinièreÉditions Mon Village, 2005, version papier Mises en ondes :Radiotélévision Suisse : Crépuscule,la Première « Drôles d’histoires »Destins,Espace 2 « Méridienne. »
4
Distinctions : Premier prix (Prix du libraire) de la nouvelle, Association Regards, Francheville Prix spécial du roman policier de l’Académie Internationale de LutèceMédaille de bronze sections « romans » le Scribe d’Or, Moudon Médaille de Vermeil de l’Académie Internationale de Lutèce (scénario)Médaille d’argent section « romans » de l’Académie Internationale de Lutèce Médaille de Vermeil de l’Académie Internationale de Lutèce (histoires pour enfants) Diplôme d’honneur du Périgord pour histoires extraordinaires Deuxième prix des Éditions d‘Art « la Sauvagine », QuébecDeuxième prix du Magazine Trio de la Radio d'Allemagne du Sud et du Journal de Bâle Deuxième prix Ville de Dinan, Cercle poétique de Tiphaine Diplôme d’honneur, Jeux Floraux de la Lyre d’or
 5
6
À Elisabeth Pour toi, La plus belle des roses.
CHAPITRE I Le rendez-vous César Bastide consulte sa montre ; le cadran lumineux indique neuf heures. La nuit, douce, baigne dans la senteur parfumée du foin. César attaque la petite côte, arrive sur le plateau. Il bénéficie d’une vue époustouflante sur le lac Léman ceint par les lumières des habitations de son pourtour. À l’est, il distingue les éclairages multicolores de Lausanne, le chef-lieu vaudois, ville universitaire. Tout près de lui, la tour du château veille sur Aubonne. César laisse échapper un soupir de soulagement en apercevant la masse sombre du platane, sentinelle muette et frémissante. C’est là qu’il a rendez-vous avec Sandrine Marset, son amour, sa raison d’être, le soleil de sa vie.Arrivé au pied de l’arbre, César regarde à nouveau sa montre ; il est en avance de dix minutes. Sandrine ne devrait pas tarder. César s’assoit sur un banc devenu leur banc. La peinture commence à s’écailler. Des initiales, des dates, quelques cœurs gravés meurtrissent le bois. César admire le panorama grandiose que lui offre la côte savoyarde. Du Bouveret en allant vers l’ouest, il y a Évian et les feux de son casino, puis Thonon. En direction des sommets des Alpes, les lumières se raréfient ; parfois, une voiture, luciole mécanisée, éclaire une route invisible. L’emplacement de Genève est signalé par une lueur orangée.
 7
Tout en tirant sur sa cigarette, César se perd en pensées ; il se revoit, deux ans plus tôt. Lui et Sandrine avaient fréquenté le Collège d’Aubonne situé dans la cour intérieure en forme de proue de vaisseau du château construit par le marquis Henri Duquesne, fils aîné de l’amiral de Louis XIV. Ensuite, César avait effectuéun séjour linguistique de six mois à Saint-Moritz, station huppée de Haute-Engadine honorée par la présence de nombreux hôtes célèbres. Cette séparation anodine leur donna conscience de leur amour qui se déclara lors des préparatifs de la Fête des Jeunesses ayant lieu chaque année dans une localité différente de la Côte. Ce fut le tour d’Aubonne. Le fait de se côtoyer leur fit chaud au cœur. Ils aimaient s’effleurer, même sans se parler, seulement pour le plaisir de savoir que l’autre se trouvait à côté. Ense touchant, ils touchaient l’amour. Un soir, ils se retrouvèrent dans les bras l’un de l’autre, s’avouèrent leur passion, se jurèrent fidélité éternelle.César et Sandrine restaient des heures entières, le nez planté dans les étoiles, à envisager leur avenir qui ne saurait qu’être heureux. Ils effeuillaient la marguerite, cherchaient le trèfle à quatre feuilles, guettaient les étoiles filantes. Vinrent ces deux jours enchanteurs. Le soleil hilare avait grillé la terre de sa chaleur de haut-fourneau. Le ciel azur, sans nuage, s’amalgamait au bleu sombre des montagnes, au bleu turquoise du lac. Un vent chaud courait la campagne, chauffait le sang, ébouriffait les coiffures, troussaient les femmes en robe ample. Des cascades de lumière se déversaient sur les fleurs des champs, les oiseaux gazouillaient. Devant chaque maison se trouvait un sapin garni de roses en papier. À l’entrée de la localité, un magnifique arrangement floral souhaitait la bienvenue aux participants de ces festivités.
8