Notice nécrologique sur M. Sénigon, vicaire général d

Notice nécrologique sur M. Sénigon, vicaire général d'Agen...

Français
9 pages

Description

Impr. de A. Duberort (Marmande). 1853. Sénigon. In-8 °. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1853
Nombre de lectures 8
Langue Français
Signaler un problème

SUR M. SMGON,
EX-CURÉ DE NOTRE-DAME DE TONNEINS,
Imprimerie AVIT DUBERORT, place d'Armes.
Novembre 1853.
SUR M. SÉNIGON,
VICAIRE-GÉNÉRAL DU DIOCÈSE D'AGEE
ÉX-CURÉ DE NOTRE-DAME DE TONNEINS,
Décédé le 16 Octobre 1853.
Dieu, dont les desseins sont toujours adorables, a permis
a la mort de frapper une nouvelle et bien noble victime au
milieu du sanctuaire. Le diocèse d'Agen vient de faire une
perte immense en la personne de M. SÉNIGON (Hippolite),
ex-curé de l'église Notre-Dame de Tonneins , et à peine
installé dans ses fonctions de Vicaire-Général de ce diocèse»
Au début de sa carrière sacerdotale , ce digne prêtre se
consacra aux travaux pénibles des missions dans les cam-
pagnes , et préluda ainsi à une vie qui devait être toute
d'abnégation et de dévouement.
Lorsque cessèrent les missions diocésaines, il occupa
successivement deux paroisses peu importantes, Villeneuve
de Puychagut et S.t-Pierre de Nogaret. S'il eût dépendu
de lui de cacher sa vie dans une modeste position , il n'eût
jamais quitté ce bon peuple des campagnes , dont la simpli-
cité plaisait à son coeur lui-même si simple, si bon, si
— 2 —
éloigné de tout sentiment de vaine gloire. Mais la volonté
de son Évêque l'appela à la cure de Mézin , où sa présence
et les efforts de son zèle ramenèrent le règne de la reli-
gion. Alors que par ses soins se fondaient d'utiles établisse-
ments; alors qu'il commençait à goûter les heureux fruits
de sa charité, et qu'un peuple reconnaissant le bénissait,
il dut encore se soumettre à une nouvelle épreuve, en
quittant une paroisse qu'il avait régénérée.
En 1842, la cure de Notre-Dame de Tonneins étant
devenue vacante par suite de la promotion de M. Souèges
à la dignité de Vicaire-Général , Monseigneur l'Évêque,
voulant lui donner un digne successeur, nomma M. SÉNIGON
à ce poste important ; il se soumit aux volontés du ciel,
mais cette fois il exprima le désir que le sacrifice que lui
imposait une si pénible séparation fut le dernier demandé
à son coeur si sensible.
Accueilli avec bonheur par les habitants de Tonneins,
il les adopta comme une famille de laquelle il ne devait
plus se séparer; il lui donna toute son affection, et lui
consacra son existence. Qui peut assez admirer les immen-
ses bienfaits de son administration dans, cette paroisse., les
heureux succès de son zèle, auquel la ville de Tonneins a
dû de voir s'accroître et se multiplier les moyens propres à
assurer le bien-être moral et même matériel de ses habi-
tants ; l'établissement de l'hospice auquel il a puissamment
contribué ; l'oeuvre de l'école des frères qu'il a consolidée ;
la fondation de la salle d'asile dont il a procuré les pre-
mières ressources; la création d'une maison d'orphelines
confiées par lui aux Soeurs de Charité ; les réunions
des jeunes personnes en plusieurs congrégations réglèmen-