Ode sur l

Ode sur l'attentat du 3 nivôse , lue à l'Institut national, dans la séance du 13 pluviôse an 9, par le citoyen Crouzet,...

-

Français
14 pages

Description

au Lycée républicain (Paris). 1800. 15 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1800
Nombre de lectures 6
Langue Français
Signaler un problème

ODE
SUR
L'ATTENTAT DU 3 NIVOSE,
LUE A L'INSTITUT NATIONAL,
Dans la Séance du 15 Pluviôse an g.
0
FONDERIE ET IMPRIMERIE DE GiLt-E.
An 1
ODE
SUR
L'ATTENTAT DU 3 NIVOSE,
LUE A L'INSTITUT NATIONAL,
Dans la Séance du 13 Pluviose an 9 ;
PAR le Citoyen CROUZET, Membre associé de
l'Institut National, de la Société des Arts et Agriculture
de Calais, du Jury d'instruction publique du département
de l'Oise, et Directeur du Prytanée de Compiègne.
Acheronta movebo.
VIRGILE.
A PARIS.
Au Lycée Républicain , rue des Bons-Eiafaiis;
Et chez DESENNE, Libraire, palais du Tribunal
AU GÉNÉRAL
XL JÉ JL X JÊ JRL jM N,
Membre du Sénat Conservateur.
CITOYEN SÉNATEUR,
Ct vou&auddi, voujêteA llwnnettv et le âoutien de Iv
atn 'Vâinyueuvda Vaim vouâ> avezj été) éorvgénie)
tutélaira th Itu téta da no A armée A ; vouA l'êteib
encore) dana la cfénal.) augudto (jui veille) éuv jeu
Conâtitutiow.
ftuo dej motfiâ, vouA aveg cua d'aêhorrev le) orimv
inozi (jui penâcu détruira le) c/loneux ouvrage) dv lai
valeuv eu /&' dépôts dacré) dV la dagedde ! Çuerriev f
citoyew, homme dendiSla , comfiietv vouA apexj d à
fre'miv de l'attentais le) plu A lâche), /&' flua ferfldv
eus le) plud désaitreux (juaik> imaginé) le)génie) do la)
dedtructiçiv, qui replongeait^ la) France) eus l' Curopv
dana um allymv de maux mcalculaSleA, di la ciel
n eûks^faiLs um prodiJo em Javeuv d'um héroa qui e/u
a) _f pouv dea concitoyend !
eo deraiu, aw Çénia da dévouev cei., exempta do
àcélérateddo à l exécratioiv de) touA la A diècleA, ez, de)
Jairv entendra eu tco j)Odtérité> dcu voix> accudatrice;.
eouv moi ,j ai rempli ma; tâcho eiv niejjorçanki J' crI)
JleÙu/rv th 7iieé contemporaine toute) t atrocit6.
.£ea jyremierâ, tratta do mon; jyinceaw m'onu
daôord effrayé) moi-même;, a lia, id, Iv laiddev tomCev
dV mea main A, Cfllaid JO me juiâ dit-, :j attacherai lej
nom de Kellermaiv eu mom q - £ ej nom rappellera*
lea idéea dv loyauté; , dv vaillance.>, do patriotisme;
é,z, de jyhilantropiej, eu lea cœurafitiJuéa ez, id i éd,
pav (rD jjemture.; dv touto co que le crime a; do
plua odieux; , ée repoderonu âuv l'image de4ô vertuA
led j)lu& j)ure& eu le&pludgéne'reudeâ. JO humanité; eu
Gedoirv de ce contracte jiouv de condolev deit
tjui f outrage nu eu lçu dédhonareni*.
efatuzi eu redpecu,
QtOU&eT^*