//img.uscri.be/pth/6b839b6b3d0bede81b067939ffe7ad781745666a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

A tous vents, sème l'espoir

De
86 pages
Il y a des secrets,
trop souvent bien gardés.
Ils sont innocents,
sans odeur ni blessures.
Ils semblent transparents,
mais voilà que j’en doute.
Ils me hantent, me transpercent.
Je les sens au fond de mon cœur.
Ils ne cessent de pleurer,
Alors que dans la vie,
Je n’ai su garder aucun secret.
Mon secret c’est d’aimer,
Sans bavure, sans blessure.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Que m’importe
J’ai une passion, l’écriture. Sans elle je ne peux m’épanouir. Mes premiers mots, je les ai adorés ! Je ne les comprenais pas tous, mais, Je ressentais le besoin de les publier. Chaque lettre me donnait la sensation d’exister, et, Comme par magie, ma page blanche soudain Se transformait en une simple histoire. Le besoin de m’exprimer devenait de plus en plus pressant. Chaque jour je trouvais un nouveau sujet à explorer. La curiosité, la cupidité, la stupidité, Je n’en retiens qu’un seul : Curiosité.
Découvert
Elle était là, assise sur un banc. Le regard dans le vide, moi, la passante, Je ne la connais pas, elle non plus. Je m’empresse de l’aborder, je m’assois à ses côtés. Elle continue de scruter la même chose. Mais quoi, qui? Je prononce un premier mot, Elle ne répond pas, est-elle muette? Elle ne me regarde pas, est-elle non voyante? Trop de questions m’envahissent et, chose incroyable, Elle se lève et s’en va. Je me demande si j’ai rêvé …. à ce moment précis, J’entends une voix qui me réveille. Dis, maman, c’est l’heure de m’accompagner au sport.
 3
4
Mannequin
Cette robe me plaît, j’aime le tissu, Il est si léger que je me sens prête à le porter. Ce n’est qu’un vieux rêve …. Mon porte-monnaie est vide, comme mes idées. Passent les années, sans que je puisse défiler, dans les habits de conte de fées. Mon corps est assoiffé, de toutes ses robes aux couleurs de l’été. Ma beauté m’emporte loin, sans que je puisse partager, mes moments de rêves, dans un froufrou inachevé.
Armure, blessure.
Vous êtes les deux mots qui m’ont aidé à grandir dans mon monde. Vous ne m’avez guère épargnée, Combien de fois j’ai pu mourir … et puis renaître à la vie. Sans jamais douter de moi, ni pleurer sur mon triste sort J’ai vaincu, j’en suis consciente. E rends grâce à tous ces petits détails sans importance. Je remercie chaque être qui a douté de moi. J’ai pu réaliser à quel point je devais me battre, pour arriver à me connaître. Je suis enfin libre de penser … et donner tout ce que je ressens, dans mes phrases, je m’aime!
 5
Je ne suis pas,
A la recherche d’une mère. Je cours vers une nouvelle patrie. Je sais que je ne suis pas né incognito. J’ai été mis au monde par une femme. Mais qui dit ventre, dit naissance. Je n’ai aucun souvenir du visage Penché sur moi, qui me regarde. J’ai oublié …. Je le sais, je n’ai aucune identité. Je rage, je tempête … je n’ai aucune haine. Je traîne derrière moi, comme un boulet, L’innocente parole de mes aînés. A force d’attendre ma délivrance, je me meurs dans un état second. Je n’arrive plus à vivre dans l’ignorance. Je ne comprends plus certaines paroles, et, Je commence à tout détester …. Ma vie n’est pas seulement une vie. Je m’ aventure au fil des jours, au fil du temps, passionnément … vers un fil conducteur, qui me guide, qui me construit dans un monde meilleur. J’ai appris à laisser passer le temps, les orages et les passions. J’ai ouvert tout grand mon cœur à ce passant, à mon ami le vent. Je touche mon visage, à présent je me reconnais davantage. Je me situe pour ce que je suis dans ma vie. Je suis un être épanoui, je m’aime tel que je suis!
6
Saint Valentin!
Aucun mot n’est plus doux Que le mot je t’aime! En ce jour de saint Valentin, Je t’offre un bouquet d’amitié, Une tasse de bonté et, Un projet merveilleux, un bébé Afin que nos deux cœurs Continuent de briller de mille feux. Tu es aujourd’hui, mon idéal. Je te promets que demain, Tu seras ma fée, ma déesse, Des mille et une nuits!
 7
8
L’arbre, mon ami
m’a murmuré des tonnes de je t’aime! Je me suis amusé, à l’écouter chanter. Parmi ses branches un rossignol sifflait d’un doux air mélodieux. Je me suis laissé griser, Moi jeune fille à peine éveillée … Aux sons, aux murmures, à la découverte d’un arbre en été. Demain je reviendrai me coucher, Sur le tronc de mon arbre …. Je laisserais comme une trace de mon passage …Un cœur entrelacé sur le bois de mon arbre. Nos forces et nos vies nous donnerons l’envie de vivre amoureusement ensemble des décennies.