Chanson de la plus haute tour
1 page
Français

Chanson de la plus haute tour

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Évadez-vous en lisant le poème "Chanson de la plus haute tour" écrit par Arthur RIMBAUD et publié en 1872. Ce poète de France est né en 1854, mort en 1891. "Chanson de la plus haute tour" de RIMBAUD est un poème classique extrait du recueil Derniers vers. Profitez de ce poème en le découvrant sur cette page. Et n’oubliez pas que vous pouvez télécharger gratuitement en format PDF le poème Chanson de la plus haute tour et l’imprimer depuis chez vous !
Avec le poème de RIMBAUD, vous pourrez faire un commentaire ou bien tout simplement profiter de très beau vers de "Chanson de la plus haute tour".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 01 janvier 1872
Nombre de lectures 182
Langue Français

Chanson de la plus haute tour

Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J'ai perdu ma vie.
Ah ! Que le temps vienne
Où les coeurs s'éprennent.

Je me suis dit : laisse,
Et qu'on ne te voie :
Et sans la promesse
De plus hautes joies.
Que rien ne t'arrête,
Auguste retraite.

J'ai tant fait patience
Qu'à jamais j'oublie ;
Craintes et souffrances
Aux cieux sont parties.
Et la soif malsaine
Obscurcit mes veines.

Ainsi la prairie
A l'oubli livrée,
Grandie, et fleurie
D'encens et d'ivraies
Au bourdon farouche
De cent sales mouches.

Ah ! Mille veuvages
De la si pauvre âme
Qui n'a que l'image
De la Notre-Dame !
Est-ce que l'on prie
La Vierge Marie ?

Oisive jeunesse
A tout asservie,
Par délicatesse
J'ai perdu ma vie.
Ah ! Que le temps vienne
Où les coeurs s'éprennent !