Dit du roy
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Dit du roy

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français

Description

Dit du roy
Watriquet de Couvin
vers 1328
Roys des Francs, haez les desroys;
regardez com li roys des roys
Jhesucrist, qui les siens avoie,
com de loins vous a mis a voie
de lui bien connoistre et amer.
En terre vous a fait clamer
roy de François la noble gent.
Certes, ci a don bel et gent;
en grant digneté parcreu
bien vous a de loing pourveu.
Moult li devez bien obeir:
encore vous puet il eschaïr
de li plus grant reaume assez;
c'est paradis qui a passez
touz les royaumes de cest monde.
Roys, vo vie doit estre monde
et nete de vilains pechiez,
et vos cors si bien entechiez
c'ons praigne a vous bonne essemplaire.
Si pourrés miex a tous ceus plaire
de qui vous estez roys clamez.
Bien doit de vous Diex estre amez
et bien part que il vous a chier
quant de si loins vous volt huchier
por les François metre en vo garde.
Gentilz roys, dont or prenez garde
a quelle heure a vous les livra:
ce fu au jour qu'il delivra
les siens de la paine d'enfer.
Le cuer aurés plus dur que fer
se vous a ce jour ne pensez
et la glosse n'en dispensez,
si com bon roys qui doit penser
de sa vie a droit dispenser.
Roys, au jour du bon venredi,
si voir comme je le vous di,
vous fist Dieus roys de tous les Frans,
or soiez dont courtois et frans,
justez, piex et misericors,
si com Diex fist, qui tout son cors
volt as felons juis livrer
por les siens d'enfer delivrer.
A cel jour furent delivrez
qu'il vous fist roy; donques livrez
vo cuer a oir et entendre
a quel fin la glosse veut tendre
du vendredi aprés ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 107
Langue Français

Exrait

Dit du roy Watriquet de Couvin vers 1328
Roys des Francs, haez les desroys; regardez com li roys des roys Jhesucrist, qui les siens avoie, com de loins vous a mis a voie de lui bien connoistre et amer. En terre vous a fait clamer roy de François la noble gent. Certes, ci a don bel et gent; en grant digneté parcreu bien vous a de loing pourveu. Moult li devez bien obeir: encore vous puet il eschaïr de li plus grant reaume assez; c'est paradis qui a passez touz les royaumes de cest monde. Roys, vo vie doit estre monde et nete de vilains pechiez, et vos cors si bien entechiez c'ons praigne a vous bonne essemplaire. Si pourrés miex a tous ceus plaire de qui vous estez roys clamez. Bien doit de vous Diex estre amez et bien part que il vous a chier quant de si loins vous volt huchier por les François metre en vo garde. Gentilz roys, dont or prenez garde a quelle heure a vous les livra: ce fu au jour qu'il delivra les siens de la paine d'enfer. Le cuer aurés plus dur que fer se vous a ce jour ne pensez et la glosse n'en dispensez, si com bon roys qui doit penser de sa vie a droit dispenser. Roys, au jour du bon venredi, si voir comme je le vous di, vous fist Dieus roys de tous les Frans, or soiez dont courtois et frans, justez, piex et misericors, si com Diex fist, qui tout son cors volt as felons juis livrer por les siens d'enfer delivrer. A cel jour furent delivrez qu'il vous fist roy; donques livrez vo cuer a oir et entendre a quel fin la glosse veut tendre du vendredi aprés complie, que consommee et acomplie fu de Dieu toute la promesse. Cilz jours vous doit tenir en presse le cuer que il ne se desvoie a oeuvre ou mal son temps emploie. Penssez de vostre regne acroistre: vous devez miex les bons connoistre assez c'uns nouviaus aprentis. Roys, soiez donque ententilz au pueple Dieu le souverain pere. Gouvernez si que il li pere et des tormens les rachetez
ou tant de cors et de chatez sont de longue main enbatus, car sur paine d'estre batus les a Dieux en vos garde mis. Desfendez les des annemis; vous estez chiés et garde d'iaus. Roys, cil anemi sont bediaus, et prevos, serjans et baillis dont vo pueples est malbaillis. Tel gent sont du monde escilleur, advocat et faus conseilleur; chascuns i grape et arapine. Et si a gent d'autre couvine qui les ont navrez laidement. Faites par vos gouvernement, gentilz roys, qu'il soient sanez et hors du meschief les planez. Metez y I petit de paine; Dieu vous en fist don et estraine de son royaume a ce saint jour, por ce qu'il veut que sans sejour ses povres gens li delivrés du meschief ou il sont livrés. Si com a cel jour delivra les bons quant à mort se livra, faites qu'il en soient delivrés; N'i espargniez ne mars ne livres et les gardez d'estre essilliez, gentilz roys, et si esveilliez loyauté, droiture et raison. Faites les en vostre maison demourer avec charité et si prenez a verité conseil de vos bonnes paroles, si que bien soit li sains empoles emploiés dont vous estez oins. Gentilz roys, or vous soit cilz poins en vo cuer escrips et portrais, car vous estez nez et estrais touz de roys de IIII costez. S'an doit de vous miex estre ostez orgueil, qui ainz bons ne vot estre, gentilz roys, et quant de tel estre vous a Dieus pour soy esleu de si loing c'om n'a pas veu que se soit euvre naturee, aiez vostre escuree des mauvés, si nul en y a, car, quant Diex a vous otroya la couronne de ces François, bien vous avoit monstré ançois qu'il est puissant d'un autre metre quant il s'en voudra entremetre, se justement ne's gouvernez, et a ce garde ne prenez que vostre vie a droit lignie soit selonc la noble lignie dont estrais estez et venus. Et quant des grans et des menus vous a Diex fait en terre chief, se vous voulez venir a chief du royaume a droit maintenir, le conseil vous convient tenir qui bons est, biaus et loyaus des IIII vertus principaus, seur toutes de plus grant arroy, qu'Aristotes escrit au roy Alixandre qu'il fust vestus et aournez de ces vertus qui sur toutes ont grant renon. La premiere sagesce a non,
qui par le vrai entendement gouverne l'omme sagement si que droiture en soi maintient. Li autre, se bien m'en souvient, est appelee a droit justice, qui soi maismes et autre justice et fait a chascun justement raison juste; or orrez comment. La tierce est appellee aprés, qui bonne est de loing et de prés et tost et tart, et main et tempre; c'est la vertus qui miex atempre fol hardement et couardisse. Entre ces II raison l'a misse por homme garder de dommage; s'a non force de grant courage. Moult est ceste vertus puissans et bonne, car elle est croissans a haute honneur de plus en plus: a point oeuvre et nient a seurplus. Bien scet contre vice estriver et faire enprandre et achever sans paour tout seurement quan c'om puet par vrai hardement et a juste cause entreprendre, et fait fol hardement reprendre et a mesure ramener. Bon fait a tel point assener a haute honneur et a bien faire. Ceste vertus doit tres bien plaire a tous les princes de haut pris que il soient duit et apris de couardisse desdaingnier. Elle sait les poins enseignier, c'on ne doit douter nulle enprisse qui par raison doit estre enprisse. Ceste vertus doit a tous plaire. Et la quarte est de tel afaire, de tel nature et de tel fait que riens encontre Dieu ne fait. C'est atemperance la senee, qui n'est pas en lieu assenee, qui entechiez soit de lait visce. Ceulz fait amer le Dieu service qui l'ainment de cuer et honneurent et o lui main et soir demeurent; et certes a bonne heure vit son regne qui demeure et vit en atemperance qui mesure toute riens a juste mesure et fait nature en homme vivre. Roys, ces IIII vertus vous livre pour gouverner vous et les vostres. Si com Dieu fist de IIIIapostres IIII benois evangelistres, souverains tesmoins et menistres de nostre foy a maintenir, fais ces IIII vertus tenir sur toutes a plus souverainnes et les meilleurs et plus hautaignes por bien gouverner en tout tans: bonnes vous sont et proufitans et ont a tous autres esté. Or vous en ay amonnesté pour ce que miex vous en soveingne et que tous jours a l'ueil vous veingne que vous tant ne quant n'estrivez a atemprance, mais vivés par son conseil et par son los. Seur toute rien je le vous los et me batez s'il vous em poise,
car elle tout compasse et poisse quanqu'il faut par nature au cors. Se vous estez de ces acors et vous vueilliés son conseil croire, le mangier a point et le boire vous aprendra bien a usser et touz outrages refusser vous fera de charniex delis. Atemprance est la fleur de liz et rose de toute vertus. Gentilz rois, soiez ent vestus et de lui si apris et duis que de tous vos autres deduis prenez par atemprance a point, ne ne metez vostre cuer point outre raison aprés ces chaces n'a ces rivieres, car les traces perent a ceus trop malement qui en pranent l'esbatement sans atemprance, outre mesure. Et mains li cors du prince en dure quant il en use du seurfait. Et vous savez qu'il ne sont fait au monde pour autre achoison que pour la recreacion du cors quant il en est mestiers. Por el n'est fait cilz biax mestiers c'om en praigne par atemperance et a point, et j'ai esperance qui ainsi user en voudroit lui et autrui miex en pourroit gouverner bien et a point. Gentilz rois, dont prenez l'a point. En atemprance vous tenez; justice et force maintenez, et courage et sagesce a droit. Il vous est mestier orendroit d'estre bons trop plus c'onques mais/ Vostre royaume est I droit mais et avril sus touz ceulz du monde et cilz ou plus d'onneur habonde et que Diex miex vous ainmera ne nulz fors lui ne clamera seur vous poesté ne hausage. Gentilz roys, dont faites que sage: metez paine d'estre aournez de ces vertus et vous tenez nuit et jour si a Dieu servir, que le don puissiez deservir en cest royaume terien d'estre roys ou celestien avec ces sains en paradis. Gentilz roys, pour vous est diz et rimés cilz enseignemens: Dieus doint que vos commancemens vous atraie a la bonne fin. Ditez ent amen de cuer fin. Explicit le dit du roy.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents