En passant en chemin de fer

En passant en chemin de fer

-

Français
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Louisa Siefert — Rayons perdusEn passant en chemin de ferPantoum Discrets, furtifs et solitaires,Où menez-vous, petits chemins ?Vous qu’on voit, pleins ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 48
Langue Français
Signaler un problème
Louisa SiefertRayons perdus
En passant en chemin de fer Pantoum
Discrets, furtifs et solitaires, Où menez-vous, petits chemins ? Vous qu’on voit, pleins de frais mystères, Vous cachant aux regards humains. Où menez-vous, petits chemins Tapissés de fleurs et de mousse ? Vous cachant aux regards humains, Que votre ombre doit être douce ! Tapissés de fleurs et de mousse, Abrités du froid et du vent, Que votre ombre doit être douce A celui qui s’en va rêvant ! Abrités du froid et du vent, Le voyageur vous voit et passe. A celui qui s’en va rêvant, Peut-être ouvririez-vous l’espace ?
Le voyageur vous voit et passe, Il se retourne en soupirant : Peut-être ouvririez-vous l’espace A son cœur malade et souffrant ?
Il se retourne en soupirant, Emporté plus loin dans la vie. A son cœur malade et souffrant Votre silence fait envie.
Emporté plus loin dans la vie, Le voyageur reviendra-t-il ? Votre silence fait envie, O chers petits chemins d’avril !
Le voyageur reviendra-t-il
Fouler l’herbe que l’agneau broute, O chers petits chemins d’avril ! Qui l’attend au bout de sa route ?
Fouler l’herbe que l’agneau broute, Au moins, ç’aurait été la paix. Qui l’attend au bout de sa route ? Pourquoi fuit-il l’ombrage épais ?
Au moins, ç’aurait été la paix, La fraîcheur sauvage et champêtre. Pourquoi fuit-il l’ombrage épais ? Le bonheur était là, peut-être.
La fraîcheur sauvage et champêtre, Loin de tous les regards humains, Le bonheur était là, peut-être, Dans un de ces petits chemins.
Loin de tous les regards humains, Mes rêves cachent leurs mystères, Dans un de ces petits chemins Discrets, furtifs et solitaires !