Le désordre  fils de la pauvreté, de l’abandon  et de la guerre ?

Le désordre fils de la pauvreté, de l’abandon  et de la guerre ?

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Paul Valéry craignait l'excès d'ordre tout autant que le désordre. Lorsqu'elle s'aventure vers les utopies notre société sombre dans les pires cauchemar de l'histoire.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 septembre 2018
Nombre de visites sur la page 2
Langue Français
Signaler un problème
Avant de lire ces lignes Vous êtes peut-être certain, intimement persuadé Que " le désordre " est naturellement l'enfant bâtard (sinon taré !) De la mère « pauvreté » et du père « abandon ». Cela saute aux yeux, non ?
D’ailleurs, il y en a beaucoup, des « désordres »… Mais l’Ordre, il n’y en a qu’un, un vrai, authentique, immuable. Les individus qui sont privés de ce gène sont fichus, Et tant pis pour eux.
Car, sans lui, on ne peut rien faire, absolument rien faire ! Imaginez un seul instant : Peut-onépargnerla moindre petite somme sans aucun ordre ? Peut-onsoignerréellement sans cette clairvoyance méticuleuse ? Peut-oncommuniquer sans langage digne de ce nom ? Et puis, le désordre, c’est pour les animaux, n’est-ce pas ? A part les abeilles, les fourmis, les loups…mais…bon…
Le désordre fils de la pauvreté, de l’abandon et de la guerre?
Donc tout cela parait bien clair. De la naissance à la mort il faut ab-so-lu-ment s’organiser, Et même, pour bâtir l’histoire, il faut signer des traités, pas des torchons bouts de papiers !
Mais quel est l’Ordre qui ne cherche pas à s’imposer, Jusqu’à tarir l’imaginaire dont on fait les rêves d’autres. Alors, tous comptes faits, les petits, les gros, les vieux désordres, qui vont, qui viennent Sont-ils vraiment…pernicieux ou même inutiles ?
Pour retrouver le sens des richesses enfouies sous les décombres, Ou qui sommeillent sous les plis d’une peau ridée Il faut bien s’écarter un peu des chemins battus… …et se perdre aussi parfois.  G.M.