Projet d

Projet d'ériger un monument à la gloire de l'Empereur , par A.-F. Peyre,...

-

Documents
10 pages

Description

impr. de Baudouin (Paris). 1805. 11 p.-[2] f. de pl. : plans ; in-4.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 janvier 1805
Nombre de lectures 18
Langue Français
Signaler un abus

PROJET
D'ÉRIGER UN MONUMENT
A LA GLOIRE
DE JL'EMPEREUR.
~e~f'~
- A.-F. PEYRE,
DE L'INSTITUT NATIONAL.
1
MONUMENT
A
LA GLOIRE DE L'EMPEREUR.
CE serait à cette époque à jamais mémorable où la
Nation, reconnoissante des bienfaits de NAPoiioir
BONAPARTE, vient d'appeler ce Héros au gouverne-
ment de l'Empire, que le Peuple français devrait ériger
à ce Monarque un monument digne de sa gloire dans
sa capitale, au centre de son palais, et rendre ce palais
le plus magnifique qui ait jamais existé. Mais les dé-
penses que nécessite la guerre ne permettant pas de
s'occuper de l'exécution de ce vaste projet, il faudrait
la reporter au temps où ce Héros pacificateur aura vaincu
le fier Anglais et donné la paix à l'Europe, lorsque sa
bonté paternelle, continuant à s'étendre sur le com-
merce , sur les arts et sur l'agriculture, aura fait re-
naître avec éclat ces beaux jours dont nous avions vu
paraître l'aurore.
HENRI IV voulait réunir les Tuileries au Louvre.
Déjà il avait fait construire la galerie, aujourd'hui du
Muséum. Louis XIV avait suivi ce projet; il avait fait
-
( 4 )
de grands travaux au Louvre, et commencé, du côté
des Tuileries, un bâtiment semblable à la galerie cons-
truite par HENRI IV. -
L'intention de ces grands hommes était de ne former
qu'une place dans cette vaste enceinte. Idée sublime !.
C'est sous l'empire de NAPOLÉON LE GRAND que cette
belle conception doit avoir son exécution ; et c'est au
centre de cette place magnifique qu'il faut ériger à ce
Monarque un monument aussi durable que sa gloire,
tel que la statue équestre de ce héros, élevée sur un
piédestal simple, embelli du récit de ses grandes actions.
Tous les Français devraient concourir à l'exécution
de ce grand édifice, en faisant chacun l'avance d'une
légère rétribution dont ils auraient l'espérance, de retirer
un grand profit.
L'on formerait une loterie qui aurait trois ou six
tirages. Chaque Français en âge de travailler s'enga-
gerait à prendre une action dont la valeur égalerait une
journée ou une demi-journée de son trayail, du produit
de son emploi ou de son revenu.
Cette loterie serait combinée de manière que la masse
des lots, dans la classe la moins fortunée, serait en
raison de la mise, comme 16 f est à 25, et que le pro-
duit net pour les trois tirages , les lots et les frais pré-
levés , serait de trois cents millions.
- On emploierait cette somme de trois cents millions à
acquérir les terrains nécessaires à former la place, à
construire des bâtimens du côté opposé à la galerie du
Muséum, qui agrandiraient le palais de l'Empereur, et
procureraient à ce prince de magnifiques a-ppartemens,