Quinze Jours en Égypte

Quinze Jours en Égypte

-

Documents
32 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

The Project Gutenberg EBook of Quinze Jours en Egypte, by Fernand NeurayThis eBook is for the use of anyone anywhere at no cost and with almost no restrictions whatsoever. You may copy it,give it away or re-use it under the terms of the Project Gutenberg License included with this eBook or online atwww.gutenberg.netTitle: Quinze Jours en EgypteAuthor: Fernand NeurayRelease Date: February 1, 2004 [EBook #10906]Language: French*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK QUINZE JOURS EN EGYPTE ***Produced by Joris Van Dael, Wilelmina Malliere and PG Distributed ProofreadersFERNAND NEURAYQuinze Jours en ÉgypteBruxelles1908«Mon itinéraire est la course d'un homme qui va vers le ciel, la terre et l'eau, et qui revient à ses foyers avec quelquesimages nouvelles dans la tête et quelques sentiments de plus dans le coeur.»CHATEAUBRIAND, Préface de la troisième édition de l'Itinéraire deParis à Jérusalem.«L'Égypte m'a paru le plus beau pays de la terre; j'aime jusqu'aux déserts qui le bordent et qui ouvrent à l'imagination lechamp de l'immensité.»CHATEAUBRIAND, Itinéraire._Au commencement de décembre 1907, les fondateurs de la nouvelle Héliopolis, qui s'élèvera bientôt, à une dizaine dekilomètres de la capitale de l'Égypte, dans un jardin verdoyant créé, comme par un coup de baguette magique, en pleindésert, invitèrent quelques journalistes à aller voir leur ville sortir de terre. L'auteur de ce petit livre était de cettecaravane. Il a passé quinze jours en ...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 08 décembre 2010
Nombre de lectures 64
Langue Français
Signaler un problème
The Project GtuneebgrE oBkoo Quf zeinou J ersgE netpyyb ,reF  Neunandhis rayT ksiBeoot ehf rof  ose u aneyoan erehwynoc on tati hlaomtsa dnw strictiost no reeveoY .rw snstahy op,git mou cayror aw ytia vi eer t unde ite-us eht fo smret ehernbteGut ecojPrw de htisihtoBe Lig nsceine udclwwg.tuneebgrn.teok or online atw
Title: Quinze Jours en Egypte Author: Fernand Neuray Release Date: February 1, 2004 [EBook #10906] Language: French
*** START OF THIS PROJECT GUTENBERG EBOOK QUINZE JOURS EN EGYPTE ***
Produced by Joris Van Dael, Wilelmina Malliere and PG Distributed Proofreaders
FERNAND NEURAY Quinze Jours en Égypte Bruxelles 1908
_Au commencement de décembre 1907, les fondateurs de la nouvelle Héliopolis, qui s'élèvera bientôt, à une dizaine de kilomètres de la capitale de l'Égypte, dans un jardin verdoyant créé, comme par un coup de baguette magique, en plein désert, invitèrent quelques journalistes à aller voir leur ville sortir de terre. L'auteur de ce petit livre était de cette caravane. Il a passé quinze jours en Égypte. Ses impressions de voyage, trop rapides, hélas! ont été publiées, en janvier et en février 1908, dans le XXe Siècle. Il se hasarde aujourd'hui à réunir ces articles. Son livre aura certainement un mérite, dans lequel, il est vrai, l'auteur n'est pour rien: on y verra, d'après des photographies prises sur place, quelques-uns des monuments les plus célèbres de l'antiquité égyptienne, dont le grand public ne connaît guère que le nom. Ces photographies sont, pour la plupart, l'oeuvre personnelle de M. Jean Capart, conservateur adjoint du Musée du Cinquantenaire de Bruxelles. M. Capart les a rapportées des missions scientifiques qu'il a remplies en Égypte pour le compte du gouvernement belge, avec un éclat qui lui a valu, dans le monde des égyptologues, une enviable renommée. Il a bien voulu mettre ses beaux clichés à notre disposition; M. le docteur Mathien nous en a prêté obligeamment quelques autres. Nous prions ces Messieurs de trouver ici l'expression de notre gratitude._
«Monitinéraireest la course d'un homme qui va vers le ciel, la terre et l'eau, et qui revient à ses foyers avec quelques  images nouvelles dans la tête et quelques sentiments de plus dans le coeur.» CHATEAUBRIAND, Préface de la troisième édition de l'Itinéraire de Paris à Jérusalem. «L'Égypte m'a paru le plus beau pays de la terre; j'aime jusqu'aux déserts qui le bordent et qui ouvrent à l'imagination le champ de l'immensité.» CHATEAUBRIAND,Itinéraire.
deu ie laus urjo qniC .sruoj xuede dcie cour race tsiaeruaC el sils au fi.emai M srud tertauoj eire en qme la fap ue têmestp .nOuor d etrB elexueméce br0719la, iu selm io sedd Depueeruehfsrn  ,evun pin,  mats duesraM à revirra  7dimesae  lleil,0à s xisi .eL1 du soir, heures  el apéda uetnavliHéolop drtl'e t. Pêteneurslusioncsd  erèsenorflee qut s ntves em al terp y's rendredi 6 décember , àimid ,opru'o n qntttuiBré lexu sel euqv elx het di en uresm nievsrs ioiu,tju, ncdoatque st .eporuE tuot nEssés ontencore pse .eL segsnp erlee ou jmêr , meag ureng el riaCli effci tid sseaccèt l' donrie,nnot ellim ezuode  dessslocox aumeemtnl,ti ,rpdure entra le navielA'dnaxop ed trda,  lnsteenntmeà ecârg oiléH'l  ps,lipo vler ou eedyogaexllB uru Caes a allire,te eelA dnax!eir nIln 'eutfalu p suq eid xédosmrais, au maximum,uspls lex autebaf ruop ,sedipar ersétrav la aireiellaMsrrt e enet  emide jrersouaf niall rO.e liusqu'à pt cinq jap rel sérestn , litpre ieemder éH'Lpoilsiloaté ses égyptiennes.na sed snertpeir eeslgbe désagngc ed sno xuatipaquan cinillite mq au,eteectnrt eÉ netpygbaté silel Bs ge cixtsenul seds liy a p ée! Car fréquent issua etuor enur su, zeoratque ued  uilsra j uo Dixour.treter e etel  aiv e à'linitiative de quegleac ;le rd elaieva tlisnancsa,éc nrtic moteetie epagnté bût étan al iétilanoiitvaui stepaa  lrseille entre Madnir.eS teA elaxlacuontiens ir csapr ,és'l ,evih nave deagnicomp timvaiaoi ngitas eramte suxdes  ellevuon enu'uqun clou qui n'eûnAlgtereer .aP scoé trnstsuin  eerivva sneiaté t le Toutonnepers uLàkco se .nordé ouclt noeeGrà af été te éuqirbd  eupsrén ,adsnit dessisien ava etsirap nU itraglAns.aiétl t aibaelréti,rv muiole f et rantstauerel ,nolas el ,isçaanfrs lety sstnapac latietsi Es.e llaiétant leuqseu-snd  eons plus entreprenneib ,ti enu'uq e bltano diertpaesc lgiaadtnpenenom ,de e faet dete u' q Fenncrased arF y litûe pital eûe son casurcti e tté éosrastnimiadd'l eian xued seS.noitBelg dess etnçaiocsnos nna ssed , islangnsoi mduemêm ehca tiaté  heu dix serres,uqà'j su.iA m dieg lndraal s, onecivvid  .nisnaDtouré des officielc patiiaen ,neelbiB al ed steser ves dit ls,erue;rc oh dnepénoce rstanassi; l' tne sedc »stnahfis«ledèui ples enemtnd caocpmgas, avec cantiquevrie semd  ellse et goûtégand'élsiaM .ecelgnA'l ane rrteon sxaneo uerv eocmm enuesimple républiqs eua-ducirfeniaDa.  lns pessprocomp la s deectuly e ets,el gainbat fuI XVs uiLonnA enieR« ésitpLouis XIe» et leoegrse.» VR«ioG l'e liHéboA  drdd elnamilopo ,siurvut poemenverng uo deluqnaeu ,iqlgBen  En.ioatn al ed mon ua ,appareille même ted na sl naug elas memêé,quan d tneovnieicimellleeltaruH.ueemtnonscde ce, nienc al ed m étrebilînhaéc dnou  Aa.seesl biréla eesire-école, la prertoerp reimvan d't auunnimô nerd srem sel setuomemêu  ae,ndmou d  euneé séd tapur te. Sctèrcarate ecès f ,edioroutpanrt, heesn'ted  eub eipna océrémonigle. La eretglAn mle, reueiD emêffo tse a foe, let lrce ivll eap e'lnod av nesiri quomprnenèel tmoc crem moment, à bord ed snionbmarlbseré ct,enrsgeui qé senartos ed tnriment dt au détb raebe à n toer qe,ptgy'É let, trop dnarg ertone, curopàl'Erit o vunaec arFeul rus  el tnop ed esidme» is dt,aid  eon slpsud sil'Héliopolis, unsesiaçnaov sed ,paom cesfrs iegne  tlbser palpsuplusies ortaconfreig erfeu 'Lnésommeillançaise lbabneme,tiaorp  qnt lue pt,daenreerlgte enAersuspècte e cet, oùe emsitanaf ed enncoine ornc estis lui imposaien telrum rauq.e« r Sutrnomee  er:ertnraM lies ,elelgees Bisais faelp ne tedl al neluvnoa neig lle euq te algnAsel millionûté septcn.sA M  sedf arllmipae usple  d lI oc agass.sre. «Lmêmelle-èreeetua sabtuersea to éil, leilsearibennaC al tianntgn eodu s à'lehure. Il bondit sertèus siv r,tgnep spot s,ntin vy op .nOtil ruar facogerent ilemem al ru emmoc rriév lunntéa gerellaoc snsem soe llnntouzdomie soesd  eeixuc lo un gracolis estm qnic-tgniv-ertuatqen Ce!inpeà ll e tims peegtn jaus enaisengollicoemqut:enC' «jaliatuom tinalés parisiens. Et itgnéu socfnèrer.»resuasopliHéL' ,snoixe suov ejgeanffliréfltes nus se td a'jutegeua nulsen  uus etrev rem enu ;. Lerideans et ssoseser llni socsoai bnst  esmleoyarianncnal seh la chauent danser .oNsuedl muèied à ,7 erueh xu'a ldes id-mèspraurt,iq ruse eehp ta troà card,  esul edffa'neulinceteatuendes dp saasegsr ,ap run beau ciel. PlM ra'dnues suouees bs rus leaver,eioj snas te lilesos an sleilseatuq.eoNds e'lsEs bassin vers leas eidemrcnal ,eev ll'é  ausnsvopoliélioembls, sc tô,xà l H' éeds»heucmodis ou n sed tne-xuaetabui nousvéhiculaiastil  eochcreq bae antt, tetrà s ,t suo enuiulpon aourbnt lvaie éapiassM  .trrie midécaisçaanfr el te eB sialaPle approcha de ssem ruiallseL.A'ra ttidi, onanqual diaS Fetnlimaorlu tcéianes re uneprès d'aées,od te essegas alses ledo ies lnteuP aloto' nidqthercher n alla cc ,eetteÉ'l tpygs li loùél Hpoiogiler eled esueiqutianl'tapicae  sur sedd  enisee, àrabix pa deusneméd etresA'd lia èrsidee iml'd  uaCri,es rul oment aux portes mcen  evehèacs' iuq ,silopoiléHtre e aur un voillreà a tiséi vneltBs,geçaan eisdrobrF ,etsi à s journaltaine denu eivgné itno s Ms,Ma. icurMue ,ter ud ruoJ landes Débats, confèrer siaamlbsee  cs,lenaes lmeomud sneg uagsyap . M.maiseph  Josei,raGtleTpmd  u;tia li tuotf à vi « en»onprceon »nea pp tp«elnir les fiuyant su'cniarrol tnecce  dntceacl't eséenétunnotaiVtrtté  qui pas l'aos nléqoeucn esee journalistes; e etof t.etra'L sit lempél, anég'unuélq sie  eof; ilpose par n'anu'd tred renîd icblpun ssdeau, t fin ete. Il esd  uomdn sispmeld'e e unl's bromeuqiap ;mys htap jusrtelimmoCet sè .aBrrci eaMrulu plee mmhol'ste erbèléc tnemetaientsur les mer scoicedtnlasel ntdaue qes lem tetêpes scéd nîahoir d'avmauvune p eriaesP ness.een ves llat  etstno rem  tniarc a litiav el elosn e
DE BRUXELLES AU CAIRE
on crésill enaiu crt nal. Etbleuout et tiauov silooiléH' uur sntmetient csliub p PonLé;  ,snosra éhcattaabinau Cu miet derrBints ;aPaidntrt dièsinstésguMM ;iP .erreuaB din, ancien minitserd seT aravxueiP ruetidé'l teje; teitffLae rra' ieuj siq c or con nostouscitéluJ H seA lu,madroga V),eturFi (cEalri,)reidre(  (Auto)  Casellaui sJ lu,ed oHtsn d' Jeanne,ArdeeyelevaL,lesnA ,grchoreBe  de,avN uo stéoisnt erfrères français. eci sedibmO,xuae izlgBe: esurMauidaet gCorne M.amlb'Liaru .ivett,enemstfeniMae.navarac erton tieg, Raqu QuadvliK iaes,rG rain,rreoter ss er vet ,leitoR ,zessoR