Revue des langues romanes

Revue des langues romanes

-

Documents
584 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

UHW.tft
#
TORONTO UBR*RY
U-
REVUE
DES
LANGUES ROMANES
REVUE
DES
LANGUES ROMANES
Tome XLVII
(V e Série

Tome
VII)
SOCIÉTÉ DES LANGUES ROMANES
MONTPELLIER
LUT
REVUE
DES
LANGUES ROMANES
HISTOIRE DES TERMES TECHNIQUES
DE LA VERSIFICATION FRANÇAISE
Alexandrin.

Les savants
1
qui se sont occupés de l'his-
toire de la versification'française
on cru jusqu'à présent que
«
le
plus ancien exemple de l'emploi de ce mot, au sens technique
dont
il
s'agit, était
»
fourni par
le
Doctrinal de la secunde
Voici
»
rétorique
(1432) de Baudet Harenc, dont l'unique manuscrit
f).
se trouve à la bibliothèque du Vatican («Reg. », 146
le
passage en question
(Voir
:
Sont dittes
fais
«
lignes alexandrines
pour ce que une ligne des
cette taille
Renan
et
du roy Alexandre fu fait de Darembert, « Archives des Mis-
Mais je puis affirmer, avec les preuves à l'appui, que le mot « alexandrin » se trouve déjà dans un petit traité, composé avant 1425, intitulé « Les règles de la seconde réthorique », et qui est encore inédit « Rime
sions
» I,
278).
:
Alexandrine
»
pour
faire
romans
est
pour
le
présent de douze
1
Cf.
«
Grundriss
», §
60, ainsi
que «Romania
».
XXII.
p. 255.
xlvii.
- Jairvier- Février 1903.
6
HISTOIRE DES TERMES TECHNIQUES
en son masculin exemple
:
silabes ...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 janvier 2011
Nombre de lectures 69
Langue Français
Signaler un problème
UHW.tft # TORONTO UBR*RY U- REVUE DES LANGUES ROMANES REVUE DES LANGUES ROMANES Tome XLVII (V e Série — Tome VII) SOCIÉTÉ DES LANGUES ROMANES MONTPELLIER LUT REVUE DES LANGUES ROMANES HISTOIRE DES TERMES TECHNIQUES DE LA VERSIFICATION FRANÇAISE Alexandrin. — Les savants 1 qui se sont occupés de l'his- toire de la versification'française on cru jusqu'à présent que « le plus ancien exemple de l'emploi de ce mot, au sens technique dont il s'agit, était » fourni par le Doctrinal de la secunde Voici » rétorique (1432) de Baudet Harenc, dont l'unique manuscrit f). se trouve à la bibliothèque du Vatican («Reg. », 146 le passage en question (Voir : Sont dittes fais « lignes alexandrines pour ce que une ligne des cette taille Renan et du roy Alexandre fu fait de Darembert, « Archives des Mis- Mais je puis affirmer, avec les preuves à l'appui, que le mot « alexandrin » se trouve déjà dans un petit traité, composé avant 1425, intitulé « Les règles de la seconde réthorique », et qui est encore inédit « Rime sions » I, 278). : Alexandrine » pour faire romans est pour le présent de douze 1 Cf. « Grundriss », § 60, ainsi que «Romania ». XXII. p. 255. xlvii. - Jairvier- Février 1903. 6 HISTOIRE DES TERMES TECHNIQUES en son masculin exemple : silabes ehascune ligne et de XIII en fémi- nin. Et sont à ceste Seigneurs or faites pais pour Dieu le Roy divin Chevalier et sergent escuier et meschin Et vous orrez chanson d'un noble palasin, etc. (Bibl. Nat. Manuscrits. r°) ». «Nouv. acq. françaises», 4237, f° 10, Littré ne cite pas d'exemple antérieur à Ronsard; Hatzfeld et fieury » (1529) de Geoffroi Darmesteter ne remontent pas plus haut que le « ChampTory (cf. B. iii. v°), cependant, même en laissant de côtelés mss., ils auraient pu trou« ver des exemples, tant dans par Henri de Croy mais L'art et science de rhétorique » (Toulouse, imprimé par Vérard, qu'il faut 1493, f° b. iii. r°), signé maintenant attribuer à Jean Molinet 2 , que dans « Le grand 3 et vrai art de pleine rhétori- que » de Pierre Fabri (1521 ). Assonance (rime de Dictionnaire général Goret). — Pour le mot « assonance » je ne connais pas d'exemple antérieur à celui que donne « le » de Hatzfeld et Darmesteter. On sait que les théoriciens du moyen âge ont donné à léonine » l'as- sonance le nom de «rime de Goret» ou de «rime en Goret», « par opposition à la rime dont des ils dérivaient le animaux. Cette expression appliquée à l'assonance ne se rencontre pas avant e la fin du XV siècle: « Rime en Goret », est quant les dernières sillabes de la ligne participent en aucunes lettres. de celui du lion, le nom plus noble Exemple : C'est le lict de nostre coûte On 1 le fait quant on se couche. petit traité fera partie du recueil des Arts de rhéque M. E. Langlois prépare depuis quelque temps et qui doit paraître prochainement dans la collection des Documents inédits (cf. « Romania », janv. 1903, p. 170). — N. R. Le recueil de M. Langlois a paru depuis la première rédaction de l'article présent. Il contient, en effet, le traite dont il est question ici. ! Sur cette question voir la thèse de M. Ernest Langlois « De Sans doute que ce torique du XV 8 siècle : Artibus rhetoriese rhythmicEe a », Parisiis, 1890, p. 51. sqq. II, p. 3. Cf. l'édition de Héron, Rouen, 1890,