8h à La Joliette
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

8h à La Joliette

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

Propriano, samedi 18h. Qu'est ce qu'il fout, ce ferry, bordel !! Il va les larguer ses putains d'amarres .. ? Des plombes que je marche nerveusement sur le pont brûlant de cette cochonnerie de ferry. 'Sais pas ce qu'ils foutent...les moteurs font trembler la carlingue depuis un bon moment, maintenant et rien...

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 octobre 2013
Nombre de lectures 36
Langue Français

Exrait

Propriano, samedi 18h.
Qu'est ce qu'ilfout, ce ferry,bordel !! Il va les larguer ses putains d'amarres .. ?
Des plombes que je marche nerveusement sur le pont brûlant de cette cochonnerie de ferry. 'Sais pas ce qu'ils foutent...les moteurs font trembler la carlingue depuis un bon moment, maintenant et rien... 'veut pas partir.
J'ai un fauteuil confort pour la traversée. Je sais ce que cela vaut … Mais j'ai également une consigne pour mon bagage. Mon sac de sport noir est dans le casier 24 (comme le jour de ma naissance, pour pas oublier). A l'intérieur de ce sac, 5 kilos d'héroïne piqués aux Sorba.
L'occaz était trop belle. La villa sur la haute ville de Bonifacio. Personne à part moi. Le colis dans une simple armoire de cuisine. Une caisse, dehors dont les clés sont sur la table. Erreur du clan Sorba. Ma vie bascule. Tout s'est très vite passé. La route à fond les ballons, les villages, Sartène puis cette route dégueulasse jusqu'à Propriano.
Deux messages passés depuis le portable d'inconnus (la variante sms du coup de la panne, quoi) à la terrasse d'un bar et l'affaire fonctionne. J'y crois pas. C'est trop simple. Il va se passer un truc.
J'y pense toujours, là, en marchant comme un psychopathe sur le pont de ce ferry. Chaque visage me semble suspect. 'Vont pas tarder à réagir ; les corses,
tout de même. 'Sont peut être déjà là. Ils attendent le bon moment pour me faire la peau et récupérer la came. Non, je délire. Personne n'est plus louche que ça. Ou alors, tout le monde est louche et ils vont tous se ruer sur moi et me faire subir mil.... Arrête. C'est bon, calme toi.
Azad a tout de suite compris. Il aura l'argent. Putain, 60 000 € ! Peut être que je me fais enculer un peu. Je sais pas trop, j'ai accepté son offre, en fait.. J'ai pensé à Maria, à nous, à notre vie de merde. Je me suis dis qu'une chance pareille, ça va pas se produire tous les jours. La thune d' Azad, ouais que je la prends ! Et ces putains de corses, je les emmerde. Jamais ils me retrouveront. Je sais que je vais avoir un contrat sur la gueule. Et je sais aussi que la diaspora corse vaut la sicilienne...
Maria prépare le bateau. Ce vieux sloup en acier, lesté du pognon d'Azad va nous emmener vers le Brésil, tout en douceur et loin de ce merdier. Et c'est pas où on va se caler, Maria et moi, que les corses nous retrouveront. Hé hé hé … Je ricane mais je la ramène pas trop. Ce qui m'attend à Marseille, demain matin, je l'ignore encore. Une balle dans la tête ? La bouche de Maria ? Une balle dans la bouche de Maria ? Insupportable idée.
Elle sait rien ou peu de chose, Maria, de mes activités. Je la préserve de tout ça depuis deux. Depuis deux ans, elle, Maria, m'enchante la vie. Il suffit souvent que je croise son sourire et ça me ramène presque minot, quand j'avançais encore avec confiance et légèreté. Quand ça suffit pas, ses mains sur moi sont les meilleurs des pansements, pour mon âme agitée... Rien ne pourrait nous séparer, elle et moi. Chacun dans nos secrets, nous avons un univers bien à nous. Sans questions mais pas sans passion.
Je lui ai dis, Maria, viens à 8h à la Joliette. Dans la foulée on voit Azad et une ou deux heures après, on largue les amarres.
Pas comme ce putain de ferry..
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents