Lettres à Nina (chapitres 2 et 1 inversés)
172 pages
Français

Lettres à Nina (chapitres 2 et 1 inversés)

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Lettres à Nina est un roman épistolaire de destins et d’amours croisés. Alexandre,
protagoniste principal, écrit son amour pour une jeune fille vue dans un couloir du lycée. La
belle inconnue se nomme Nina et ces deux-là s’aimeront d’un amour absolu. Alexandre
déclare ses sentiments dans des dizaines de lettres qu’il n’envoie jamais à sa dulcinée.
Mais un jour sans prévenir, Nina disparait de sa vie.
Alexandre s’accroche à la vie malgré son amour perdu. Bientôt, il rencontre une femme
dont il tombe amoureux. Mais il continue à écrire à Nina tout au long de sa vie, comme à
une confidente, un alter ego. Les affres de la vie le tourmentent et Nina est le temoin
invisible de son mal-être.
Alexandre Climent nous livre l’histoire d’une existence bouleversée par un amour de
jeunesse, d’un homme qui s’est construit autour de cette relation courte mais absolue. Les
lettres se suivent et s’entrecroisent pour traduire les bouleversements occasionnés par les
rencontres d’un homme.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 octobre 2013
Nombre de lectures 209
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo
          
  
Alexandre Climent Y Garcia
Lettres à Nina  Roman épistolaire symbolique, Concerto en Si bémol Majeur             
Première édition chez Société des Ecrivains
    
 Cette version est postérieure à l’édition de « Société des Écrivains » et contient des modifications non reprises dans les dernières rééditions.              Sur simple demande adressée à la Société des Écrivains, 14, rue des Volontaires75015 Paris, vous recevrez gratuitement notre catalogue qui vous informera de nos dernières publications.   Texte intégral  © Société des Écrivains, 2009   Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de lauteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
   
Je dédie ce livre à Marine Qui réunit ces trois facettes de LAmour  Je taime
   
  
2. Beauté
 1er janvier 1966  Alexandre,  Ma consolation de tous les jours, la sève de mon espoir, aujourdhui je dus men détacher. Jignore le jour où nous pourrons nous revoir. Ton bonheur est si grand et ma tristesse est si profonde que je nai pas pu te lannoncer autrement que par cette mal-heureuse lettre qui est à présent la lame qui transpercera ton cœur après avoir déchiré le mien. Mon premier départ aurait dû être le seul mais mon corps nétait pas prêt à se séparer du tien. Le second sera malheu-reusement le dernier. À lheure où tu lis ces quelques mots, je serai déjà loin de toi. Quelque part en Irlande pour passer des conférences avec plusieurs producteurs de nouveaux talents que ma mère a rassemblés dans lespoir que lun deux me rende célèbre. Nous pourrons nous écrire mais ma mère minterdit de re-venir comme je lavais fait la première fois. Elle dit que mon talent est comme une fleur que je ne dois pas laisser faner. Je te souhaite à toi aussi beaucoup de succès parce que je sais que tu le mérites. Comme tu las fait pour moi, je pein-drai pour toi et nous pourrons à chaque fois nous retrouver à travers notre art.  À jamais tienne. Nina
 
7
1er janvier 1966  Chère Nina  Sans bruit, sans le moindre baiser dadieu, tu ten allas. Nous avions partagé notre amour à travers nos rêves, blot-tis lun contre lautre. Mais ce matin, ce ne fut pas à tes côtés que je méveillai mais dune lettre posée sur ton oreiller.  Je louvris et la lus tout haut pour me donner lssren iompi dentendre ta voix. Alexandre
 
8
16 mars 1966  Nina  Cette lettre est la première que je tenvoie mais pas la première que je técris parce que je rédigeais secrètement des lettres à jamais perdues dun présent désormais bien trop loin pour pouvoir me consoler. Ta voix ne sonne plus que dans mes rêves et ton sourire me parvient comme unelarme. La maison est vidée de toute âme sans ta présence chaleu-reuse. Le bain mest plus froid, le lit mest plus dur. Même le son du piano ne parvient plus à toucher mon pauvre cœur qui sest transformé en pierre sans ta douce flamme pour le ré-chauffer. Je ne trouve désormais plus la volonté de me lever de notre lit devenu mon tombeau de désespoir. Je sens ce déses-poir entrer en moi sans que je ne puisse rien faire pour len empêcher. Plus les jours passent, plus mes proches sinquiètent de ma santé. Mon teint est pâle et mon âme est sombre. Mes voisins sinquiètent de nentendre plus que des airs sinistres joués sur le clavier par mes mains harmonieuses. Mes concerts se font de moins en moins souvent et le pu-blic se fait de plus en plus rare. Mon producteur ma lâché et les contrats ont été annulés. Me voici devenu pianiste de bar vivant une vie marginale, lartiste incompris du coin. Cela fait seulement trois mois que tu es partie et me voici devenu un autre homme. Je nai pas réussi à técrire plus tôt parce que mon cœur n’était pas encore prêt. Souvent, mes proches me conseillent de rencontrer dautres femmes et doublier cet amour nayant duré que quelques mois.  
 
9
La raison pour laquelle je técris aujourdhui est que cest le jour de mon anniversaire et que devoir le passer loin de toi le rend pire encore quil ne lest déjà. Alexandre
 
10
9 août 1966  Mélancolique, perdu à jamais dans un monde où le bien nest quune pauvre espérance de cet être oublié entre les siens et qui continue à marcher sans vraiment savoir où aller.  Mon espérance à moi nest plus quun souvenir, une sen-sation, une émotion enfouie au plus profond de mon âme errante par-delà mon corps. Tu excuseras ma mélancolie mais je ne peux mempêcher de croire que tu mas oublié. Voici maintenant plus de huit mois que tu es partie et je nai encore eu aucune nouvelle. Rien qui puisse mindiquer que tu vis ni où tes toiles sont exposées. Naurais-je été quun simple amour, un homme parmi tant dautres à aimer ? Je mefforce de me le dire mais mon amour pour toi ne fait plus quun avec mon cœur et puisquil est désormais aussi dur et froid que la pierre, cet amour se voit enfermé à tout jamais. Quiconque tenterait de me lenlever me tuerait. Mais toi, avec ta peau si douce, ton âme si tendre, ton re-gard si chaleureux caché derrière tes bouclettes dorées, je ne métonnerais pas de te voir déjà blottie dans les bras dun nouvel amant. Cette pensée qui me harcèle, je lexprime dans mes mélo-dies en souvenir de nos valses joyeuses et qui me font pleurer à chaudes larmes. Quelquefois, je me retrouve entre des bras inconnus, dans des draps qui ne sont pas les miens à faire lamour à des vi-sages autres que le tien et que je rencontre un soir au bar. Je ne suis plus quun homme couchant avec qui le désire.  Le garçon rayonnant que jétais avant a sombré avec ta lettre. Alexandre
 
11
)