Rien de vous

Rien de vous

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Je ne mérite rien de toi, rien de vous. De ma vie je n'ai rien fais de bien. Je ne suis devenu ni important, ni indispensable.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 février 2013
Nombre de visites sur la page 52
Langue Français
Signaler un problème
Je ne mérite rien de toi, rien de vous. De ma vie je n'ai rien fais de bien.
Je ne suis devenu ni important, ni indispensable.
Mes sourires, mes rires ne sont qu'éphémères et mes vans' que de futiles mots.
Le silence, mes absences, mes envies ne sont qu'improbables instants de vie.
Mon tempérament aura raison de moi, quoi qu'il en soit dans un délai très court mon existence sera oubliée...
Je ne me dis pas que je vaux mieux que quiconque, pas même que le moins bon des hommes,
je dis juste ce que mon coeur me dicte.
De l'arrogance, peut-être, je ne le sais pas, de l'impertinence sans doute je le nie pas.
Tant de souvenirs me parlent, pour souvent ne plus rien me dire,
d'ailleurs c'est surement moi qui ne veux plus comprendre.
Je ne mérite rien de vous, rien de toi, je l'avoue à haute et intelligible voie.
Ce chemin de ma vie qui trop tot s'assombrit, me brisant la voix, me cassant les ailes.
Dans la torpeur, la souffrance, l'insolente odeur macabre de cette vie, de ma vie !
Au-delà de tout espoir, de toute raison, les pensées ont fui, elles se sont fanées.
Les idées étaient las comme un cri sourd que l'on ressent sans jamais le raconter jusqu'à maintenant.
Si demain est un autre jour, quand est-il d'aujourd'hui.
Si hier est passé pourquoi continu-il de me hanter.
J'ai fermé les yeux pour ne plus observer cette réalité impétueuse, hélas sans succès.
Je rêve de recommencer sans avoir cette amertume dévorante, cette fascination morbide à défrayer la faucheuse.
Un jour peut-être je saurais pourquoi je suis...
Je mérite probablement le sort qui met jeté, puisque je l'accepte sans sourciller, sans même je crois démériter un instant.
Dans votre inconscient, je ressens l'insaisissable opinion de vous
qui me fait montre de l'improbable luminescence que vous véhiculez sans vous en douter.
Et c'est cette ignorance au creux de tous, que j'emporte,
qui me transporte aux cimes de ma reconstruction pour renaitre encore et toujours.
Je suis un peu de vous, de vos amours. Je ne serais rien sans vous mes amours.