Tanger
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français

Description

– « Messieurs, le capitaine Winston nous a envoyé cette nuit des messages vocaux inquiétants. L'état major craint le pire, le concernant. Voyez par vous même, ceci est une retranscription » Le vidéo projecteur envoya sur le mur blanc de la salle de réunion, l'image familière d'une page de traitement de texte. Les cinq soldats réunis autour du général se concentrèrent sur la lecture.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 octobre 2013
Nombre de lectures 42
Langue Français

Exrait

« Messieurs, le capitaine Winston nous a envoyé cette nuit des  messages vocaux inquiétants. L'état major craint le pire, le concernant. Voyez par vous même, ceci est une retranscription »
Le vidéo projecteur envoya sur le mur blanc de la salle de réunion, l'image familière d'une page de traitement de texte. Les cinq soldats réunis autour du général se concentrèrent sur la lecture.
« l'héroïne me fait comme un oreiller à la place du cerveau... Toute ma peau semble avoir la texture d'une serviette éponge... Je me sens doux, hormis ces violentes démangeaisons qui surgissent par moment... Je n'ai ni faim, ni chaud, ni froid... Je n'ai pas sommeil mais suis comme envahi d'une torpeur... Une surdité me gagne. Je m'observe comme au dessus de moi... Ma peau est couleur de pierre. Par endroit, je sens des choses se développer, en moi. Comme si cela poussait, parfois, par en dedans. C'est rapide comme sensation. Des bruits sourds me parviennent de la rue. J'entends des cris, des rires, des gens qui s'apostrophent. Des bruits de circulation, de moteurs, remontent également jusqu'à ce meublé sordide... »
« Je dois vous préciser, Messieurs, que le capitaine Winston est en poste à Tanger depuis août dernier et enquête sur un trafic de migrants illégaux. Nous étions sans nouvelles de lui depuis plus d'une semaine. Comme vous le savez, en mission, nos agents sont tenus de nous maintenir informer toutes les 48h »
« ...mes affaires personnelles ont été volées. Je n'ai plus que ce que je porte sur moi. Mon arme est sauve, heureusement. Elle repose sur
mon ventre, à ce moment précis. J'ai été suivi. Depuis quelques jours, je pense. Un jeune homme d'une vingtaine d'années s'est posté durant trois jours, dans la rue, face à l'immeuble où je vis. La vitre de la salle de bain a été cassée d'un jet de pierre, une nuit. Je n'ai vu personne. Dans la chambre d'à côté me parviennent également des bruits. Une prostituée reçois des types. Parfois le jour, plus souvent la nuit. Je comprends mal leur arabe. Hier, je l'ai croisé dans l'escalier. Elle avait des marques de coups sur le visage et les bras... »
« Dans ses derniers rapports d'activités, Winston était en relation avec un réseau de prostitution. Par le biais de ce réseau, très fréquenté par des migrants sub-sahariens en attente de passage, il tentait de remonter la filière des passeurs. »
« ...j'ai pu, il y a deux jours, me glisser discrètement à bord du  Victoria.. Ce vieux rouliers pisse la rouille et je n'ai vu aucune trace humaine, de la passerelle à la chambre des machines.. Fausse route.. C'est durant cette visite que ma chambre a été visité. C'était un piège... Je me fais vieux pour ce job, je crois... J'entends des bruits à nouveau. Dans l'escalier...J'entends le parquet grincer. Ils sont plusieurs... Ma porte est fermée. A clé. La poignée bascule. On cherche à ouvrir. Ça murmure en arabe. Les pas s'éloignent. Ouf ! »
« Ce message a été envoyé vers 23h. Vers trois heure du matin, nous avons reçu celui ci »
Autre image sur le mur blanc.
« Je n'en peux plus...Je redescends, peut être... J'ai un peu peur. Ils sont revenus... Ils sont dans le couloir..Je transpire comme une bête à présent. Accroupi derrière la porte, j'ai mon revolver, ça me rassure... J'entends presque leurs souffles. Je perçois leurs chuchotements. Ce n'est pas de l'arabe... De l'allemand, peut être...Quelqu'un a enfoncé un objet dans la serrure. La porte s'ouvre ... !!»
« Voilà. Nous supposons que son matériel, en l’occurrence un smartphone, à été détruit. Nous ignorons ce qu'il en est advenu du Capitaine Winston. Nous avons contacté les autorités marocaines de Tanger et attendons leurs informations. Barnabey ! Vous partez dès aujourd'hui pour Tanger. Il vous faudra vérifier les informations de la Police tangéroise et
reprendre l'affaire où Winston l'a laissé. Passez au bureau, tout est prêt vous concernant. Pas de question ? »
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents