Fée d

Fée d'hiver en Armorique

-

Documents
262 pages

Description

Un soir, on frappe à sa porte pourtant jamais personne ne frappe à sa porte dans ce vieil immeuble sordide et délabré en plein cœur de Dinan… C'est une jeune femme belle, brune aux longs cheveux qui vient pour donner des cours de piano. Il n'a rien demandé et surtout il n'a pas de piano. Il n'a pas la place dans son minuscule appartement. Pourtant, deux séances avec elle suffiront pour transformer sa vie à jamais. Entre un piano fou qui n'est pas le sien, des apparitions inquiétantes et des disparitions qui le seront tout autant, il va peu à peu basculer dans l'absurde. Des légendes bretonnes aux fantômes du passé, il cherchera quelque part la vérité.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 décembre 2016
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782953131000
Langue Français
Signaler un problème
FEE D’HIVER EN ARMORIQUE
Du même auteur : ET SI CETAIT MOI, ET SIX C’ETAIT LUI LA BOITE QUI FAISAIT UN CARTON (A PARAITRE) Toute ressemblance avec des personnes, des noms propres, des lieux privés, des noms d’entreprises, des situations existant ou ayant existé, ne saurait être que le fait du hasard.
Cédric LESUEUR
FEE D’HIVER EN ARMORIQUE
Deslivresetnous.com
ÓEditions Deslivresetnous.com
Préambule Nous venions de relever plusieurs casiers à proxi-mité de la pointe de Minard, à quelques kilomètres de Plouézec. Du haut de ses neuf ans, mon petit-fils s’extasiait devant les rares araignées qui gesticulaient dans la gibecière. La pêche n’était pas miraculeuse, mais comme il m’avait bien secondé, je décidai, pour la première fois, de lui confier la barre. _ En avant toutes, moussaillon, tout droit vers la grève de Boulguief ! Le petit bout de chou, promu subitement capitaine de navire, en profita pour me poser une question qui devait le tarauder depuis longtemps déjà. _ Papy, c’est quoi le machin que tu as autour du cou ? dit-il en pointant sa petite main en direction de mon visage. Il voulait parler, sans le savoir, de la seule chose dont je ne m’étais jamais séparé depuis bientôt quarante ans, hormis mon sale caractère._ C’est un secret… Pour le connaître, tu dois lire un vieux bouquin que je te donnerai à la maison. De retour sur la terre ferme, je cherchai pendant une bonne heure le manuscrit. Il était caché dans un carton au grenier, tout poussiéreux, bien dissimulé à l’abri des regards. _ Tiens, fiston, dis-je au petit cœur enthousiaste. _ Papy, t’as fait une faute, « Fée d’hiver », ça ne s’écrit pas comme ça ! _ C’est un jeu de mots, ton papa t’expliquera…Mon fils Mathéo, un peu étonné, se mit à lire l’ouvrage à haute voix. Intimidé, je préférai me réfu-
9
gier vers le bureau aménagé dans les combles de la maison. J’avais maintenant une furieuse envie de jouer du piano…
10