Vincent Ravalec - Sainte-Croix-les-Vaches, opus 1: Le seigneur des Causses

Vincent Ravalec - Sainte-Croix-les-Vaches, opus 1: Le seigneur des Causses

-

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Note de lecture

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 octobre 2018
Nombre de visites sur la page 2
Langue Français
Signaler un problème
Vincent Ravalec - Sainte-Croix-les-Vaches, opus 1: Le seigneur des Causses
Une note de lecture par Jean-François Ponge
UŶ polaƌ paLJsaŶ, foƌteŵeŶt teiŶtĠ d’aŶaƌĐhisŵe ;de gauĐhe? de droite? CĠliŶe Ŷ’est pas loiŶ…Ϳ, glissaŶt la ŵoƌale sous le tapis pouƌ le plus gƌaŶd ďieŶ d’uŶe ďaŶde de ĐopaiŶs, dĠĐidĠs à sauveƌ coûte que coûte leur coin de campagne isolé. Thomas Sorlut, ayant mis la main sur un magot issu d’uŶ Đasse du siğĐle jaŵais ƌĠsolu, va se ƌetƌouveƌ ŵaiƌe d’uŶ village aďaŶdoŶŶĠ paƌ la Ƌuasi-totalité de ses haďitaŶts, edžeŵple tLJpiƋue de l’edžode ƌuƌalqui affecte les Causses. Tournant le dos au tourisme, le village, ou ce Ƌu’il eŶ ƌeste, s’est orienté vers une gestion raisonnée et durable de ses ressources: l’iŵpƌiŵeƌie iŵpƌiŵe des faudž-papiers, les cultivateurs cultivent le chanvre, bio cela va saŶs diƌe, et la pƌoduĐtioŶ s’ĠĐoule gƌâĐe à des ĐiƌĐuits Đouƌts eŶ diƌeĐt des quartiers chauds de Maƌseille. JusƋu’au jour où débarque une jeune et jolie intrigante, candidate "sans étiquette" surfant sur le raz-de-marée "En avant !" (cela ne vous évoque rien ?) et fortement décidée à faire de Sainte-Croix-les-Vaches un exemple de "permaculture sociale" (sic). Son idée : le touƌŶage d’uŶ filŵ documentaire, au faux réalismedigŶe d’uŶ JeaŶ-Jacques Annaud, montrant la dure vie de ces paLJsaŶs, pleiŶs d’idĠes pouƌ se soƌtiƌ du ŵaƌasŵe aŵďiaŶt. Ne ĐheƌĐhez auĐuŶe vƌaiseŵďlaŶĐedans cette charge menée tambour battaŶt, Ƌui Ŷ’ĠpaƌgŶe peƌsoŶŶe, Ƌu’il s’agisse desfaibles ou des puissants, des idées les plus généreuses comme des plus ténébreuses.OŶ aiŵe ou oŶ Ŷ’aiŵe pas le message (si message il y a), mais lhumour ravageur et la qualité de lécriture emportent ladhésion